Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 09:13
Économie lundi 17 janvier 2011

Eric Besson, ministre de l'industrie, qui participait ce matin à la pose de la première pierre de l'usine de véhicules électriques du groupe Bolloré à Quimper, a inauguré ensuite le poste de transformation électrique haute tension de Calan (Morbihan) qui participe à la sécurité électrique de la Bretagne. A cette occasion, le ministre a confirmé que la future centrale à gaz s'implanterait bien à Guipavas, près de Brest.


«Elle se fera parce qu'elle est indispensable» a déclaré Eric Besson. Les pouvoirs publics lanceront un appel d'offres dans les prochains mois pour une mise en service de la centrale en 2015.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 09:36

Un rassemblement populaire avec de nombreux Tunisiens, des représentants des syndicats (CGT, CFDT, Solidaires) et des partis politiques (PCF, Verts, PS, L’autre gauche) * a eu lieu aujourd’hui à 17 h, sur la place de la Liberté à Brest. « Un lieu au nom hautement symbolique qui convient bien aux événements qui se passent actuellement dans notre pays, a souligné au micro Walid Saddi, ingénieur au Technopole et tunisien de Tunis.

 

Nous sommes en train de montrer au monde qu’un peuple peut tout faire et peut faire tomber une dictature. Nous serons vigilants sur l’avenir de la démocratie tunisienne. » Son intervention a été largement applaudie par une bonne centaine de manifestants.

Le rassemblement qui s’est déroulé durant une heure, dans une ambiance très conviviale, a permis de réunir les membres de la communauté tunisienne et des sympathisants, qui souvent ne se connaissaient pas, autour des valeurs d’un « état laïc et démocratique ».

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest_29019_actuLocale.Htm

 

Note: Le NPA était là bien sûr!

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 09:10

16 janvier 2011 - 

 

Salle comble, à Saint-Divy (29), vendredi soir, pour entendre des opposants à l'implantation d'une centrale électrique à gaz, dans la commune voisine de Guipavas. Ils se plaignent du manque d'info.

 

400 personnes - le tiers de la population de Saint-Divy -, ont rempli la salle polyvalente de la commune, vendredi soir, à l'invitation du réseau Gaspare (Garantir l'avenir solidaire par l'autonomie régionale énergétique), farouchement opposé au projet de centrale thermique «à Guipavas comme partout ailleurs en Bretagne».

 

Que sait-on sur cette centrale à gaz? Qu'elle devrait avoir une capacité de production électrique de 450MW, que la zone de Lanvian, dans les 100 hectares de sa partie guipavasienne (50 hectares à Saint-Divy), a les faveurs. Quoi d'autre? «Que l'État s'engage à lancer un appel d'offres dans le courant 2011 pour la construction de cette unité», a ajouté, depuis la tribune saint-divyenne, Christian Guyonvarc'h, citant le pacte électrique breton (*) que l'élu régional UDB désapprouve, comme ses collègues d'Europe-Écologie-les Verts.

Inquiétude et suspicion

Qu'en pensent les élus locaux? Catherine Guyader, conseillère municipale de Guipavas, a bien cherché à en savoir davantage. Jean-Jacques Cozian, maire de Saint-Divy, ose espérer être mis au courant si le dossier se précisait. Mais ni l'un ni l'autre n'étaient en mesure d'apporter d'autres éléments à ceux déjà connus. «C'est cette absence d'information des élus qui crée l'inquiétude et la suspicion», a regretté une animatrice de la soirée.

Site Sévéso?

Et il est vrai que, pour l'instant, le brouillard de communication fait le lit des pires catastrophes. À Saint-Divy, on a parlé réchauffement de l'Elorn, stockage du gaz et même de la permanence d'un nuage de 50 mètres de haut devant les pistes d'atterrissage de l'aéroport de Brest-Bretagne. Jusqu'à ce vibrant hommage d'un habitant de Saint-Divy à la douceur de vivre locale qu'il ne voudrait pas voir subitement ternie par l'arrivée d'un site classé Sevéso devant ses fenêtres. «Un sale coup pour l'immobilier». Bref, il serait peut-être temps, effectivement, d'apporter un peu plus de solide à cette histoire de gaz.

* La centrale électrique à gaz est l'un des volets du pacte électrique breton validé par l'État et la région. Le document comporte aussi un programme de développement des énergies renouvelables en Bretagne.

  • Yann Le Gall

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/centrale-a-gaz-la-parole-aux-opposants-a-saint-divy-16-01-2011-1176001.php

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 17:50

163466 155150517866973 100001160786060 274575 5835675 n

 

Manif a Brest

Samedi 17h

Place de la Liberté

 

 

Solidarité avec le peuple Tunisien


Madame Alliot-Marie, ministre des affaires étrangères, a tenu, le 12 janvier, des propos scandaleux et inadmissibles. En proposant au dictateur Ben Ali le savoir-faire de la police française « pour régler les situations sécuritaires », elle s'est clairement rangée du côté de la répression qui a fait près de 70 morts depuis la mi-décembre.


M. Alliot-Marie doit s'excuser ou démissionner et le gouvernement français cesser de soutenir le dictateur en place.


Le dernier discours de Ben Ali est une tentative désespérée pour sauver son pouvoir.

Qui peut croire encore à de telles promesses de la part d'un président qui a accaparé, pillé les richesses du pays, étouffé toutes les libertés, muselé l'opposition, fait arrêter encore il y a quelques jours Hamma Hammami, dirigeant du Parti communiste ouvrier tunisien (PCOT), fait tirer sur les manifestants, comme aujourd’hui encore à Tunis ?


Ben Ali doit partir et laisser le mouvement social tunisien, les organisations politiques d'opposition bâtir une nouvelle société débarrassée de toutes les tares du régime Ben Ali.

La solidarité doit se développer partout y compris à Quimper


Pour le comité NPA Quimper

Janine Carrasco

 

Ben Ali en fuite, soutien à la révolution démocratique
Communiqué du NPA - 14 Janvier 2011


Le dernier discours de Ben Ali n'a convaincu personne. Toute la journée, des manifestations massives ont eu lieu, notamment à Tunis, rassemblant des dizaines de milliers de personnes pour exiger le départ immédiat de Ben Ali.
Ni l'annonce du limogeage du gouvernement, ni l'annonce d'élections anticipées n'ont démobilisé la jeunesse, les travailleurs, la population.
La répression de la police a continué.
Le dictateur Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans, soutenu jusqu'au bout par le gouvernement français a pris la fuite. Il semblerait qu'il ait pris la direction de la Paris. Si c'était le cas, ce serait une preuve supplémentaire de la collusion entre le gouvernement français et le dictateur déchu.
Ben Ali avait proclamé l'état d'urgence avant son départ. L'armée a pris le contrôle de l'aéroport.
Nul doute qu'entre son entourage politique et l'armée, la lutte pour le pouvoir va s'exacerber.
La fuite du dictateur c'est une grande victoire pour le peuple tunisien.
Le NPA renouvelle tout son soutien au peuple tunisien, à la révolution démocratique à laquelle il aspire.
Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, sera présent à la manifestation unitaire de soutien au peuple tunisien prévue samedi 15 janvier, à Paris, à partir de 14h, place de la République.

                   ------------------------------

  Rassemblement de Solidarité avec le peuple Tunisien
à Brest
Samedi 15 Janvier -  17h00
Place de la Liberté

Rassemblement de soutien au peuple tunisien

A l'appel de plusieurs organisations politiques de gauche (le PCF, le PS, BNC, le Parti de Gauche, l'Union Démocratique Bretonne, Europe Ecologie-Les Verts, l'Autre Gauche pour l'Avenir de Plouzané, le NPA) et de trois syndicats (CGT , CFDT et Solidaires), un "rassemblement de soutien au peuple tunisien" est organisé demain, à partir de 17 h, sur la place de la Liberté, à Brest.

Les organisateurs de ce rassemblement demandent "solennellement au président de la République et à l’ensemble des dirigeants européens de condamner la répression et de prendre des sanctions politiques, économiques et financières contre le régime de Ben Ali". Ils apportent leur soutien "au peuple, aux démocrates et aux progressistes" de la Tunisie.
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 08:51

 

 


Économie mercredi 12 janvier 2011 Le Télégramme

À l’appel de la CGT, un mouvement de grève reconductible a débuté, ce mercredi, au port de commerce de Brest. Il s’agit d’un mouvement national visant à obtenir un accord avec le gouvernement sur la pénibilité.

 

Grutiers et dockers ont cessé le travail toute la journée. « La grève a été suivie à 100 % », affirme le responsable CGT des dockers, Gilles Lesoin. Ce mouvement affecte le chargement et le déchargement des navires, notamment un porte-conteneurs arrivé mardi soir et qui risque d’être bloqué jusqu’à lundi.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 11:16

 


non-a-la-centrale1-copie-1.jpg

 

 St. Divy  doit dire
NON À LA CENTRALE !

       

VENDREDI 14

20h30
Réunion        

Salle polyvalente du Valy Lédan 

St Divy
         
DIMANCHE 16

10h
Maison des Bruyéres 

St Divy

marche vers Lanvian


Email : association.stdivy@alicedsl.fr

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 12:49

6 janvier 2011 - 


Plateforme d'écoute, manifestations culturelles... En 2010, les Brestois d'Ensemble pour l'égalité avaient obtenu des promesses de l'État. Ils craignent aujourd'hui qu'elles n'en restent qu'à ce stade...

«Le vent tourne rapidement du côté du cabinet de la secrétaire d'État à la famille. Le remaniement ministériel est passé par là et on nous apprend aujourd'hui que... tout est à refaire». En ce début d'année, Thibault Fallait, porte-parole d'Ensemble pour l'égalité, ne cache pas son désappointement. L'association, qui milite pour la lutte contre l'homophobie, avait transmis, il y a quatre mois, un rapport à Nadine Morano. Reçus à Paris, les membres du collectif avaient eu le sentiment d'être entendus et étaient persuadés que les choses allaient évoluer.

Retour à la case départ

Aujourd'hui, ils déchantent. Et, à l'heure des bilans, ils tirent la sonnette d'alarme. «Nous n'avons plus aucune nouvelle. De nombreux artistes nationaux et régionaux tels que Tina Arena, Stone, les White niggaz, Halim Corto ou encore notre marraine, Laëtitia Larusso, ont confirmé qu'ils participeraient au festival que nous voulons organiser pour sensibiliser la population... Du côté des institutions, en revanche, c'est le mutisme total. Aucune subvention à l'horizon. Pas plus de nouvelles de la plateforme d'écoute qui était l'une de nos principales demandes, les mails et appels au secours se faisant de plus en plus nombreux via notre site Internet». Et Thibault Fallait de s'insurger: «Comment le cabinet ministériel peut-il tout simplement annuler sa procédure d'aide à l'association après le rapport du "Tour de France de l'homophobie?" que nous lui avons remis?

 

Nous dressons aujourd'hui un constat chaotique: tous les projets qui laissaient présager le meilleur pour2011 sont tout simplement annulés. C'est plusieurs mois de travail qui sont anéantis et encore repoussés puisque l'on nous demande, une nouvelle fois, de reconstruire un dossier auprès du cabinet de MmeBachelot, cette fois au ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale. Quand on voit le temps que nous ont pris toutes les démarches effectuées en2009 et2010, il est impensable de pouvoir mener nos projets à bien cette année. La demande d'aide financière était pourtant risible, par rapport au budget débloqué pour d'autres services qui nous semblent bien moins préoccupants que l'une des principales formes de discrimination en France».

Urgence à agir

Malgré tout, «l'association nebaissera pas les bras», affirme Thibault. D'ici deux mois, elle ouvrira un nouveau site Internet, plus complet, plus interactif... et autofinancé. Le «Tour de France de l'homophobie» y sera publié, avec l'accord des personnes ayant témoigné. «Une façon de plus de démontrer l'urgence à laquelle le gouvernement refuse de répondre». De plus, l'association continue àtravailler en étroite collaboration avec Sony music et Sexion d'assaut. «Cette affaire ayant déjà fait couler beaucoup d'encre, le temps est à l'action, souligne Thibault. Àsuivre lors de leur prochain album...».

  • Sarah Morio

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/homophobie-encore-des-promesses-non-tenues-06-01-2011-1166594.php

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 11:51

agua.jpg

Le syndicat Sud CT (collectivités territoriales) 29 estime que le choix des élus de Brest Métropole Océane de créer une société publique locale pour gérer l’eau potable sur son territoire « se fera au détriment des usagers ».

 

« Un mauvais coup »

 

« En créant l’outil Société publique locale, en mai, les sénateurs ont dit offrir de la souplesse aux élus locaux dans la gestion des services publics, indique le syndicat. Mais au lieu d’une promesse d’améliorer le service rendu aux usagers, le syndicat Sud-collectivités territoriales y voit surtout un moyen supplémentaire d’externaliser les missions publiques et le condamne ».


« Un écran entre usagers et responsables »


« BMO a justement créé une SPL avec des syndicats de communes pour lui déléguer l’eau potable et l’assainissement collectif en 2012, au lieu de constituer une régie autonome. Mais ce choix se fera au détriment des usagers car la SPL sera un écran entre eux et les responsables, et parce que la mutualisation des moyens n’est qu’un prétexte, sans garantie d’économie. C’est bien à un éclatement des services publics qu’on assiste, avec un catalogue de structures, véritables satellites des conseils communautaires. Et déjà des élus y réfléchissent pour la restauration collective et pour les déchets. Bientôt les médiathèques et les espaces verts ? ».


Sud CT 29 reproche aux élus


« d’éloigner sciemment la gestion des compétences pour lesquelles ils ont été (désignés). Des élus-employeurs qui n’en finissent pas de copier les mauvaises recettes du secteur privé : éloigner de leur vue les conditions de travail et diluer leur pouvoir de décision, en délégant et en sous-traitant. Si c’est de cette souplesse dont ils veulent, qu’ils le disent et l’assument ! Mais c’est un très mauvais coup porté aux valeurs que défendent les services publics ».


Le Télégramme - Brest - 29 décembre 2010

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 09:07

19 décembre 2010 à 09h02 - 

 

 

Censée se construire à Guipavas (29), à l'horizon 2016, la centrale à gaz de 450 MW prévue dans le pacte électrique breton signé par le préfet de régional, en début de semaine, soulève un vent de fronde chez les voisins de Saint-Divy (29).


Que reproche l'association "Non à la centrale de Lanvian" qui vient de se créer ? "Le budget extrême d'un équipement (une centaine de millions d'euros en considérant les infrastructures connexes) qui ne fonctionnerait qu'en période de pic de consommation. Alors qu'on demande de faire des économies d'énergie. Difficile à croire".


Pour le noyau dur de l'association, cette centrale tournera davantage "et alors, il y aura une énorme pollution qui touchera aussi l'agglomération brestoise". Autre élément chaud du dossier: l'approvisionnement en gaz. "Faudra-t-il recalibrer le gazoduc depuis le dépôt du port de commerce de Brest ou bien adoptera-t-on la solution du stockage du gaz sur site ? Et dans ce cas, que deviendront les 150 salariés des serres voisines tout d'un coup en périmètre Seveso? Sans parler des projets industriels qui ne pourront plus se concrétiserdans cette réserve foncière de Lanvian (150 hectares dont un tiers à Saint-Divy)".


Goûtant peu "au black-out de l'information, à la marche forcée, menée par Jean-Yves Le Drian" elle relève le défi "de démonter tous ses arguments, sur la base de données concrètes". Première démonstration le 14 janvier, à Saint-Divy, au cours d'une "réunion d'information" ouverte à tous les habitants des communes voisines.

 

 

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/landerregion/stdivy/centrale-electrique-vent-de-fronde-a-saint-divy-29-19-12-2010-1153415.php


Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 09:53

Jean-Gourmelen-19-mai-2007.jpg
   

Notre camarade Jean Gourmelen est décédé ce mardi après midi.

 

C'est un ami et un grand militant ouvrier Brestois qui vient de nous quitter. Syndicaliste CGT à l'arsenal, militant du Parti Communiste Internationaliste,de la Ligue communiste, aux côtés notamment d'André Fichaut, il s'est battu toute sa vie pour la défense des intérêts immédiats et historiques de la classe ouvrière, pour une autre société, débarrassée du capitalisme.


Internationaliste, il était de toutes les manifestations de soutien à la cause palestinienne...
A la création du Nouveau Parti Anticapitaliste, il avait pris sa carte, avec enthousiasme, mais aussi conscient des difficultés et du rapport de force actuellement insuffisant pour sortir de la défensive et repasser à l'offensive pour contrer les attaques du patronat et du gouvernement.
Ces derniers mois, il confiait qu'à son avis, c'est à une véritable reconstruction du mouvement ouvrier qu'il fallait s'atteler


Pendant sa retraite,  il est toujours resté attentif à l'actualité politique et sociale, jusqu'à participer ces dernières semaines aux manifestation contre la réforme de Sarkozy-Fillon sur les retraites, bien que malade, amaigri et fatigué.

        Notre pensée va à sa femme Simone ainsi qu'à ses fils.


Une cérémonie d'hommage aura lieu vendredi 17 décembre à 16h30 au Vern à Brest.

 

Note:

 

Sur l'histoire du PCI (4è Internationale)  à Brest

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Bod%C3%A9ne

 

 

2Fi08381.jpg


Bien sûr, je suis désolé et bien triste. La mémoire ouvrière perd un militant particulièrement aguerri et... un immense "conteur".

 

Qualité trop ignorée. J'ai rencontré Jean au mois de décembre 1962. Je rentrais du service militaire. Je me souviens parfaitement des circonstances. Je venais d'être "reversé" à l'atelier Equipements (électronique) de l'Arsenal. Déjà jeune cégétiste, je venais d'adhérer au Pcf.

 

Ceci, comme par hasard, après être devenu le nouveau "matelot" d'Emile Guérenneur responsable de la section Cgt Equipements et... secrétaire de la section communiste de l'Arsenal. Très occupé Emile me demande d'aller porter des tracts à Jean à l'Artillerie, un atelier de Laninon voisin du nôtre. Jean est le responsable Cgt de cet atelier. Les tracts ne sont pas d'un contenu particulièrement "révolutionnaire". Ils relatent les démarches de la direction générale de la Cgt Arsenal pour obtenir les "ponts" à l'occasion des fêtes de fin d'année, Noël et nouvel An. Emile me dit quelque chose du genre " ne t'inquiète pas, Jean est un peu "nounours", c'est un bon camarade, il est au Parti".

 

Et voilà. A l'époque notre cellule s'appelle "Artillerie-Equipements". J'en deviens illico le secrétaire et je propose tout de suite de changer ce nom "ridicule" et de, dorénavant, nous appeler cellule "Daniel Féry"... Nous sommes une vingtaine. Tout le monde approuve, Jean aussi... Ensuite, par son entremise, je rencontrerai Michel Tarquis, un autre "nounours". Jean, tous les gars de l'Arsenal le surnomment Tito. Je l'avoue, ça ne m'intrigue pas du tout. Je trouve joli Tito. En espagnol ça veut dire "blond" ou quelque chose comme ça. Le temps passe et plus tard je comprends que "nounours" - dans le langage coloré des cocos de l'arsouille, Emile, Pierre Cauzien, Frédo Pape et les autres, Gaby Paul ne parle pas ainsi - ça voulait dire "trotskiste". Pourquoi ? La Yougo, Tito, les Carpates, ses ours. En ces temps lointains, les gars de l'Arsenal avaient de "l'esprit"...

 

Cet "esprit" lui aussi s'en est allé. Il faut dire qu'il n'y a plus d'Arsenal, seulement une Base navale, "Brest-Atomik-Base". Jean et Michel Tarquis me feront rencontrer André Fichaut, selon eux, spécialiste de la "théorie sociale". Je le certifie, par delà les prises de chignon et de bec, il est vrai parfois rudes, je prenais toujours du plaisir à discuter avec ces camarades. Ils m'obligeaient à me creuser la tête. Jean a quitté le Pcf sans bruit.

 

De toute façon, les communistes de l'Arsenal de l'époque ne voulaient rien entendre à une éventuelle "ouverture d'un processus d'exclusion". C'est peut-être aussi pour cela que, dans leur écrasante majorité, ils sont allés voir ailleurs en 1986. Ma dernière rencontre avec Jean s'est produite au cinéma Les studios. Jean était accompagné de son épouse. Nous nous étions promis de nous revoir lors de ma réinstallation définitive à Brest... La vie est belle mais impitoyable. Je transmets à toi et à tes camarades, à son épouse, ses enfants, à toute la famille de Jean, mes condoléances et salutations attristées et fraternelles. Jean vivra dans nos combats.


 Fraternité,
 Louis Aminot    


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg