Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 17:49

1

 

2.jpg

 

3.jpg

 

Le très dynamique cortège des organisations de jeunesse. 

 

 

8.jpg

 

La tête de manif arrive quand nous partons.

 

12.jpg

 

Les chômeurs et précaires

 

11.jpg

 

Le Planning Familial

 

5.jpg

 

0014.jpg

 

 


Retraites : la mobilisation reste forte à Brest
vendredi 24 septembre 2010 Ouest france

Beaucoup de femmes ont pris part à la manifestation. On parle du samedi 2 octobre pour une autre action.

Reportage

Le pas est tranquille. Peu de musique ou de slogans scandés à l'envi. La manifestation est sage. « Ce n'est pas de la résignation, analyse un syndicaliste.  

 

C'est parce depuis le début de la mobilisation contre la réforme, on rencontre des publics qui n'ont pas l'habitude de défiler. »

Beaucoup de femmes... Le rassemblement de jeudi matin contre le projet de réforme des retraites les a mobilisées.

 

Elles sont descendues en nombre dans les rues dire « que cette réforme est injuste pour elles, qu'elle creuse davantage le fossé hommes-femmes ». Vers midi, obligées, beaucoup se sont éclipsées au pas de charge pour récupérer leurs bambins qui ne pouvaient manger à la cantine.


Le cortège a suivi le même itinéraire que celui du 7 septembre. Au démarrage, certains ont préféré attendre aux abords de la place de la Liberté et s'y greffer ensuite.


Quelles suites ?


Dans le cortège ? Des employés de Renault, la CCI, Savéol, Alcatel, Socopa, Leclerc, Empreinte, Marc travaux publics, Télécom Bretagne, BMO, Thalès, Ifremer, du CHU de Brest, de l'hôpital de Landerneau, des personnels du secteur de la Défense, de santé-sociaux, de l'arsenal, de l'enseignement (public, privé) ... Et d'autres.


« Elle est au moins du même niveau que la mobilisation du 7 septembre », estime Olivier Le Pichon de la CGT. Le syndicat avait alors compté 25 000 manifestants. La CFDT avance le chiffre de 18 000 (20 000 le 7 septembre). La police a, quant à elle, recensé 8 000 personnes. Notre rédaction 9 000 (11 000 le 7 septembre). Si on note un certain recul côté chiffres, la mobilisation d'hier à Brest a été forte.


Reste à connaître les suites qui vont être données. Dans le discours de l'intersyndicale, prononcé sur les marches de la mairie par Jean-Roger Guipan, de l'Unsa, « c'est 70 % de l'opinion publique qui souhaite que la mobilisation se poursuive ». On parle du samedi 2 octobre pour une prochaine action.

 


 


Partager cet article
Repost0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 12:27
mercredi 22 septembre 2010 Ouest France

La production stoppe aujourd'hui. Amers, les salariés rentrent chez eux. À la mi-novembre, ils recevront leur lettre de licenciement économique.

Reportage


L'usine va fermer. « La production doit stopper demain (aujourd'hui : NDLR), à midi », souffle Sylvie Péron, déléguée CFDT de l'unité brestoise de transformation de veau Socopa (groupe Bigard basé à Quimperlé). Trente-six personnes travaillent dans l'établissement de la zone de Kergaradec.


« On était entré là en mars 1993, se souvient, souriante, Christine, 57 ans, secrétaire commerciale. Le bâtiment était tout neuf. » L'aspect est aujourd'hui désuet, daté. À côté, dans cette même rue Becquerel, des panneaux « À vendre ».


À quelques heures de stopper l'activité, des salariés ont du mal à se projeter, à voir clair dans l'avenir. L'après Socopa ? « Je ne sais pas », répond Marie-Christine, 54 ans, assistante marketing. Elle veut d'abord « tourner la page », « sortir de cette histoire, fermer une porte pour en ouvrir une autre ». Elle en a marre d'être « ballottée » d'un employeur à un autre. « On a l'impression qu'on est toujours tout seul dans cette boîte », embraye Yann, 30 ans. Christine, elle, se demande comment retrouver du travail à son âge.


Tanguy, 34 ans, quatre enfants, n'y voit pas plus clair. Un peu perdu, lui non plus ne sait pas. Cela fait onze ans qu'il travaille à Brest. Aller à Quimperlé ? « C'est une hypothèse. Dans tous les cas, « bouger » pourrait signifier perte d'emploi pour ma femme, et vente de la maison. » Une autre employée a commencé un bilan de compétences.


« On va rentrer chez nous »


Bref, c'est l'amertume qui gagne les salariés. « On fait les frais d'une restructuration. On demande aux employés de faire des efforts. Nous, on fait mieux, on donne notre emploi ! » lâche l'une d'elles. « C'est un grand gâchis », conclut une autre, visiblement émue.


« On va rentrer chez nous. Nos salaires sont garantis. Puis, à la mi-novembre, on recevra une lettre de licenciement économique avec au moins deux propositions de reclassement au sein de Charal, Bigard, Socopa. » Le ton est à la résignation. Il faut dire que la menace de fermeture pesait depuis plusieurs mois.


Quelques-uns vont rester encore un peu. Pour gérer l'administratif, répondre aux appels téléphoniques. « On va tourner deux par deux le matin pendant au moins un mois, je pense », explique Christine. « On a prévu de se réunir une fois par semaine après la fermeture pour garder contact », indique Sylvie Péron. Elle est un peu devenue la grande soeur.

Celle qui rassure.


De Kerguelen à Socopa


En 2007, Even avait cédé Kerguelen à Socopa qui a été rachetée par Bigard en mars 2009. Sur le site brestois travaillent des bouchers, du personnel de conditionnement, des piéceurs, des personnes affectées à l'administratif, la comptabilité et à des activités commerciales.


On y faisait des plats cuisinés jusque début juillet. L'activité a été transférée à Quimperlé. Celle de Promocash (piéçage) est partie à Coutances. Restait l'activité casher qui faisait travailler jusqu'à ce midi les trente-six personnes.

 

« Elle rejoint Guingamp », déplore Sylvie Péron devant la signalétique qui indique encore Kerguelen et Socopa.


Sollicitée, la direction n'a pas donné suite à nos appels.

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 18:05

IMAGE_141-Banderole-Mairie-de-brest.jpg

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 18:03
Jeudi 23 septembre à 20h aux Studios:
Water makes money »

 

 

 

Water makes money sera projeté ce jeudi 23 en avant-première dans une centaine de villes d'Europe et des Etats-Unis.

 

Il sera ensuite diffusé en 2011 sur Arte. Ce film de Leslie Franke et Herdolor Lorenz veut démonter le système des grandes multinationales de l’eau comme Véolia ou Suez, autour d’une question : « L’argent de l’eau des communes françaises n’a-t-il pas financé l’expansion mondiale » de ces entreprises ?


En France, de nombreuses villes dont Paris, se défont du lien qui les attachait à ces multinationales.


Ainsi, Brest reviendra en gestion directe dès 2012, après 25 ans de contrat d’affermage avec Véolia.


La projection sera suivie d’un débat auquel ont été conviés les responsables de BMO et de Veolia, ainsi que Christophe Mongermont, ex-employé dans une compagnie fontainière.

 

Cette projection-débat est co-organisée par l’UFC-Que Choisir à Brest et le Collectif « Eau publique BMO ».

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 09:41

 

palestine tank

 

BREST le 22 SEPTEMBRE
FACULTÉ V. SÉGALEN
à 20H30
 
Conférence par ALAIN GRESH


Pourquoi ce conflit est ainsi au coeur du monde ?

Que signifie t-il ?

Que symbolise t-il ?

 

Dans une réflexion à la fois historique et politique Alain
Gresh parle de blessures, de mémoires qui s’entrechoquent, de
carrefour de civilisation, mais également des oeillères de nombres
d’intellectuels quand il s’agit de le mettre en perspective ou de le penser.

 

Pourquoi la Palestine suscite-t-elle de si furieuses polémiques ?

Pourquoi ce conflit autour d’un territoire qui a perdu son importance stratégique et qui ne contient pas une goutte de pétrole, soulève-til
de si dévastatrices passions ?


La Palestine est-elle le nom d’un nouvel antisémitisme

qui n’ose dire son nom ?


En réalité, si la Palestine est devenue une cause universelle, c’est d’abord parce qu’elle se situe sur la ligne de faille entre le Nord et le Sud, entre l’Orient et l’Occident, à un moment où l’on assiste à un basculement du monde : l’affirmation de la Chine, de l’Inde, du Brésil, de l’Afrique du Sud marque la fin de deux siècles de domination occidentale et tourne la page de l’entreprise coloniale. Ce bouleversement n’est pas seulement économique, politique ou militaire, il touche aussi à l’histoire et à son interprétation : l’Occident a perdu le monopole du récit et les vaincus d’hier ont pris la plume.

 

Longtemps, l’histoire de la Palestine s’est limitée à celle, tourmentée, du peuple juif aspirant, après deux mille ans d’exil, à retrouver une patrie.
Pour les autochtones, en revanche, elle se résume à une spoliation, spoliation qui perdure et qui rappelle, de l’Asie à l’Amérique latine, en passant par l’Afrique, une oppression pas si ancienne.


Dans son dernier livre, A.Gresh veut remettre la Palestine dans le contexte de cette mutation de la scène internationale. Tout en rappelant le lien entre ce territoire et « la question juive », il cherche à modifier radicalement notre perspective sur le conflit, changement indispensable si l’on veut, demain,
aboutir à une solution.


Alain Gresh est directeur-adjoint du Monde diplomatique. Spécialiste du Proche-Orient, animateur du blog « Nouvelles d’Orient », il est l’auteur du best seller Israël-Palestine, vérités sur un conflit (60 000
exemplaires).

 

A 18h il présentera son livre à la Librairie DIALOGUES.

 
ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE
1 Rue de L'Harteloire
292OO BREST
afps29n@yahoo.fr
Permanence : 1er samedi du mois 11h/12h30
www.france-palestine.org
Partager cet article
Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 09:57

Pont-de-Brest-Plougastel-16-sept-2010-021.jpg

 

Pont-de-Brest-Plougastel-16-sept-2010-020.jpg

 

Pont-de-Brest-Plougastel-16-sept-2010-019.jpg

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 10:20

02095
 

 

 

De la centralité de la question palestinienne

Nous vous invitons à participer à la conférence d'Alain Gresh, journaliste au Monde diplomatique et écrivain, organisée par l'Afps en partenariat avec la librairie Dialogues:

MERCREDI 22 SEPTEMBRE à 20h30 à la faculté Ségalen à BREST.

A. Gresh présentera également son nouveau livre, "De quoi la Palestine est-elle le nom", à la librairie Dialogues à 18h.

Nous espérons vous retrouver nombreux le 22.

 

 
ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE
1 Rue de L'Harteloire
292OO BREST

Permanence : 1er samedi du mois 11h/12h30
www.france-palestine.org
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 09:15


mercredi 08 septembre 2010

Ils sont des milliers à avoir battu le pavé mardi matin. Le mouvement s'annonçait d'ampleur, il l'a été.

Reportage

Aux tenues décontractées se mêlent d'inhabituels costumes-cravates. « Ça en fait du monde quand même », lâche cette manifestante rejoignant le rassemblement. Autre signe d'une mobilisation d'ampleur : la militante de Solidaires, qui doit lire le texte de l'intersyndicale, est coincée dans les embouteillages. Les représentants de l'intersyndicale (CFDT, CGT CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires et Unsa) sont sur le pont. Avec, en marge, FO qui scande « retrait du plan Sarko ».


Lunettes double foyers


Bonnes chaussures recommandées ! Le parcours s'annonce long. Marguerite a décidé de suivre les 2,8 km de manif. Un peu essoufflée sur la route. Normal à 76 ans ! Mais celle qui a élevé quatre enfants et fait des ménages toute sa vie en a vu d'autres.


Un temps Marguerite a décidé d'arrêter son travail « pour s'occuper des enfants ». Comme elle n'avait pas assez d'annuités, elle n'a pris sa retraite qu'à 65 ans. Le recul de l'âge de la retraite, elle sait ce que cela signifie ! Et n'hésite pas à le dire sans détour : « C'est dégueulasse. »


Non loin, dans ce cortège silencieux, comme si tout était déjà joué, Cathy, 43 ans, blouse blanche, lunettes double foyers, canne et fichu sur une perruque grise, fait de l'humour. Elle travaille à l'Ehpad (1) de Saint-Renan. « On aura bientôt le même âge que nos résidants ! », plaisante t-elle. Elle aussi explique qu'elle a pris un congé pour s'occuper de ses trois enfants. Elle a fait ses comptes. « En partant maintenant, je toucherais 720 €. Dans 15 ans, 100 € de plus. » Avec ça, « autant partir ailleurs », estime Cathy.


« Selon moi, c'est cuit »


Sophie, 33 ans, est infirmière. Elle est là « pour lutter contre la réforme qui, selon elle, est aberrante ». Sophie souffre déjà des « horaires atypiques et changeants ». Elle constate que ses « collègues plus âgées ont de plus en plus de mal à faire des nuits ». Elle s'inquiète : « Certaines ont pris des temps partiels au regard d'avantages qui ne seraient plus d'actualité. »


« Excusez-moi, je n'entends pas bien. Vous pouvez répéter ? » sourit Gilbert, 53 ans, noyé dans la foule. Il devient malentendant. Et « plus ça va, plus j'ai mal au dos, explique- t-il. Je ne me vois pas aller jusqu'à 62 ans ». Pour lui, c'est niet ! Jardinier, il a pris trois ans, « qui ne compteront pas pour la retraite », pour élever ses enfants. Gilbert se laisse gagner par la résignation : « Selon moi, c'est cuit. »


Françoise, 37 ans, suit le mouvement. Assistante commerciale, elle est au chômage depuis plus de deux ans. « Je ne supportais plus le rythme du travail dans le privé. » En pleine reconversion, la jeune femme se demande comment « ce trou » dans son parcours professionnel va être apprécié.

Dans le cortège, on pouvait apercevoir plusieurs politiques. Parmi eux : François Cuillandre, maire de Brest, Marc Coatanéa, secrétaire du PS en Finistère, Nathalie Chaline des Verts...


(1) Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 14:02

2010-09-07-Banderole-de-tete-de-manif-a-Brest-copie-1.jpg

 

1-copie-1

 

 

3

 

4.jpg

 

7.jpg

 

8.jpg

 

9-copie-1.jpg

 

12.jpg

 

10-copie-1.jpg

 

Au moins 25 000 selon la CGT!

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 12:27

4 septembre 2010 Le Télégramme


De 800 à 1.000 personnes ont répondu ce matin à l'appel d'une trentaine d'associations brestoises à manifester contre la politique sécuritaire menée par Nicolas Sarkozy et son gouvernement.

A l'issue de la lecture du communiqué commun place de la Liberté, les manifestants ont suivi un parcours inédit, en raison du chantier du tram, en répétant des slogans comme "liberté de circulation, arrêt des expulsions", "français - immigrés, égalité des droits", "l'UMP fait le lit du FN"....

 


 

Rappelez-vous de Tintin:

 

1

59_1.jpg

 

9_1.jpg

 


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg