Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 13:08
Photo F.vignette paysage

Lors de la dernière rencontre de la Coordination Bretagne-Pays de Loire de solidarités aux personnes immigrées qui a eu lieu début octobre à Laval, les représentants des différentes villes présentes (Angers, Blain, Brest, Châteaubriant, Laval, Nantes, Rennes) ont fait un point sur la situation de la lutte avec et pour les immigrés.

 

Constat a été fait que la politique menée par la nouvelle majorité envers les personnes étrangères ne s'était pas améliorée, voire s'était durcie.


Devant ce constat de régression et un refus manifeste des différentes autorités de recevoir les structures de soutien aux personnes immigrées, la Coordination Bretagne-Pays de Loire de solidarités aux personnes immigrée a décidé d'interpeller par courrier le président de la république, son gouvernement, les parlementaires de gauche ainsi les représentants locaux du Parti Socialiste et des Verts.

Les collectifs de Brest et de Rennes avaient convenu d'une action simultanée d'occupation du PS ce mercredi 24 octobre afin de rendre public le courrier d'interpellation.

 

A Rennes, c'est une vingtaine de militants qui ont occupé durant deux heures le local du PS au nom de la Coordination régionale. A Brest, c'est une trentaine de militants qui se sont rendus au local du PS à l'appel du Collectif Casss-paPIER. Dans les deux villes, un dialogue courtois entre les militants et des membres locaux du PS  a eu lieu.

 

Les militants ont exprimé leurs revendications tant sur le plan national que sur le plan local. Les responsables du PS rencontrées par les militants tant à Brest et à Rennes se sont engagés à faire remonter très rapidement le courrier à leur instance nationale.


En savoir plus :


- Courrier de la Coordination Bretagne-Pays de Loire de solidarités aux personnes immigrées adressé au Parti Socialiste

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 10:58
Photo F.vignette paysage

25 octobre 2012

 

Une trentaine de militants et sympathisants du Casss-Papiers ont investi, hier, en fin d'après-midi, les locaux du PS, pour alerter les autorités sur la situation des ...(après c 'est payant).

 

C'est moins pour "alerter" que pour demander des comptes!

 

En effet, si c'était la droite qui mettait  les demandeurs d'asile à la rue, par des huissiers puis des forces de l'ordre, mandatés par la ville dès qu'ils tentent d'occuper des lieux vacants en cet automne friquet ? 

 

Il semble que pour les élites de gauche,  la seule place tolérable pour des familles, femmes enceintes et enfants compris, ce soit la rue!

 

Et tout çà au nom d'une théorie fumeuse,  celle de "l'appel d'air"! "Si on est trop sympa, ils vont tous venir, si on est dégueu on les décourage". La vraie gauche quoi!

 

Ca interpelle non?

 

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/index_ville.php


Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 14:48

IMG_1872.jpg

 

IMG_1882.jpg

 

IMG_1895.jpg

 

Rassemblement devant la mairie puis cortège jusqu'à la Place Wilson où se tenait

un rassemblement opposé au mariage pour tou(te)s.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 10:18

eurodif.jpg

23 octobre 2012 à 10h01

 

Dans un communiqué, la CFDT Eurodif indique qu'elle apporte son soutien aux salariés des dépôts de Brest sur lesquels pèserait une menace de licenciements.

 

«Le 9 octobre, la direction a informé les membres du comité d'entreprise Eurodif du regroupement des deux entrepôts de Brest et de celui de Lavau sur un seul entrepôt, au sud de Troyes.

 

Cette restructuration touche de plein fouet les 23 salariés des entrepôts qui seront licenciés s'ils refusent leur mutation. Nous disons "non" aux licenciements économiques».

 

Les déléguées syndicales CFDT ont demandé l'ouverture denégociations dans le cadre d'une cellule de reclassement. «Nous voulons des indemnités conséquentes, prenant en compte les conditions familiales.

 

Nous voulons une étude des conditions de relogement, de mutation des conjoints, de scolarisation des enfants,etc. Et le maintien d'une activité à Brest dans l'attente d'une solution pour tous».

 

La CFDT a demandé une réponse de la direction avant jeudi.

 

Des débrayages sont prévus jeudi, de 10h à11h, au dépôt 15, et de 11h à 12h, au dépôt 17.

 

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/brest-debrayages-chez-eurodif-jeudi-23-10-2012-1881873.php

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 10:17

1764744_12517379-bst-restic-20120706-f111k.jpg

20 octobre 2012 

 

Le projet de contournement de Lambézellec par la vallée du Restic ne devrait pas être bloqué par le crapaud accoucheur. Conjuguant intérêt économique et écologique, la collectivité a répondu à toutes les réserves émises.


Le projet d'aménagement de la voie nord, reliant le Spernot àKergaradec, au nord de Lambézellec, a donné lieu à quatre enquêtes publiques... Et un dossier de 1.000 pages! Au final: un avis favorable assorti de sept réserves et 23 recommandations.

Un projet d'intérêt général majeur

Hier, par délibération votée à la majorité, la collectivité a répondu point par point aux réserves et en a demandé la levée au préfet. Le président de BMO, François Cuillandre, a lui-même réaffirmé l'intérêt général majeur du projet pour le territoire, en insistant sur le fait que «le tracé retenu était bien le résultat de la recherche du moindre impact et de la meilleure prise en compte de l'ensemble des dimensions humaines, environnementales et sociales».

 

Le projet de création de cette nouvelle voie de liaison vise àrelier la RD 112 (Kergaradec) et la RD 205 (le Spernot) en contournant l'agglomération par le nord, a pour but de favoriser l'accessibilité des pôles d'activités et de santé situés à l'ouest (CHR, technopôle, base navale...), d'offrir une alternative à la traversée du centre de Lambézellec et de permettre l'ouverture àl'urbanisation des secteurs de Messioual et du nord de Lambézellec. Certes.

 

Mais au coeur de cet itinéraire se trouve la vallée du Restic.

 

Et, au tournant, des associations de défense qui ne voient pas du même oeil qu'on veuille toucher à cette «zone naturelle». Si presque tous s'accordent sur l'intérêt économique de ce contournement, certains tiquent sur l'enjeu environnemental. Dans la délibération présentée hier, les porteurs du projet ont donc insisté sur leur volonté de faire «au moins mal», soulignant que 4 M €  sur le budget total des 14,7M€ étaient consacrés à la traversée du Restic, avec «des mesures exemplaires d'accompagnement pour préserver et mettre en valeur ce secteur (restauration de cours d'eau et zones humides, boisement...) avec la création, à terme, d'un espace naturel de proximité». Tenant à démontrer que développement durable n'était pas un vain mot, ils ont de surcroît souligné que «cette nouvelle voie contribuera à réduire les déplacements motorisés et donc la consommation d'énergie et l'émission de gaz à effet de serre. Elle constitue par ailleurs une alternative raisonnée aux grandes rocades».

Des arguments contestés

Mais ces arguments n'ont pas convaincu tout le monde. Jacques Perennes, qui a eu l'autorisation de s'exprimer devant les élus au nom du Collectif pour la sauvegarde de la vallée du Restic, a redit «qu'il existait d'autres alternatives», estimant que «la collectivité avait usé d'arguments spécieux pour parvenir à ses fins».

 

Yann Fanch Kerneis (EELV) et Anne-Marie Kervern (UDB) ont renchéri, rappelant qu'il y avait eu, lors de l'enquête publique, 2.500 réactions négatives contre 243 positives.

 

Paulette Dubois (Parti de gauche), qui a voté tout en affirmant qu'elle resterait toutefois vigilante, a regretté «un dossier qui a déjà généré beaucoup de débats car il aurait dû être mieux anticipé». Dubitatif, le socialiste Thierry Fayret a précisé «que la collectivité était respectueuse des lois, plutôt pilote en matière de protection de l'environnement et qu'il ne fallait pas tomber dans la caricature». Pour conclure, François Cuillandre a soutenu qu'il y aurait un comité de suivi des travaux et qu'au final, le bilan écologique serait positif dans un espace qui, il est bon de le rappeler, était laissé àl'abandon»...

  • Sarah Morio

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/contournement-nord-levee-des-reserves-20-10-2012-1878682.php

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 09:26

transports-gratuits

 

19 octobre 2012 

 

Suivi par 91% de l'ensemble du personnel de Bibus (près de 500 salariés), le mouvement de grève, déclenché par la CFDT, a paralysé le réseau de transports urbains, hier. Un retour à la normale est prévu aujourd'hui, avant l'amorce d'une reprise des négociations avec la direction, lundi.


En fin de matinée hier, dans un hangar du dépôt Bibus de Kergonan, ils étaient près de 150 grévistes réunis en assemblée générale. «La situation s'envenime, estime Armelle, chauffeur depuis 21 ans. Les conditions de travail ne sont pas bonnes.Nous manquons de temps pour effectuer nos tournées. Il y a une vraie dégradation au niveau du temps de conduite. Il n'y a plus de pause terminus. Notre temps de pause entre deux vacations se passe dans le transport quand, avant, il se faisait au dépôt et au centre-ville. Il n'y a plus moyen de se détendre».

 

Armelle parle d'agressions verbales dont elle a été récemment victime. «Le bus que je conduisais avait beaucoup de retard. Mais je n'y étais pour rien». Un de ses collègues, 34 ans de boîte au compteur, assure que c'est la première fois qu'il vit une telle situation. «Jusqu'ici, de telles conditions de travail des conducteurs et un tel abandon de la clientèle ne s'étaient jamais présentés. Il n'y a plus de respect, plus d'écoute de la direction».

 

À la «tribune», Thierry Craveur, délégué syndical, annonce la reprise des négociations avec la direction, qu'il vient de rencontrer, à partir de lundi. «Notre mouvement a marqué notre directeur, juge-t-il. La présence de la "maîtrise", aux côtés des conducteurs, est une première. À Kergonan, la "totalité" est en grève. Quatre conducteurs sont actuellement en formation et six autres arriveront à la fin du mois. Ça permettra d'absorber le surplus de travail. Mais puisqu'il y a un surcroît de production, il faut embaucher à l'atelier. Le directeur parle d'une simple réorganisation du réseau. C'est bien plus que ça».

Le préavis de grève court toujours

Hervé Cohadon, directeur de Keolis, a confirmé la réouverture des négociations, lundi. «Avec les représentants syndicaux, nous allons, cet après-midi, établir un calendrier des réunions pour la semaine prochaine». De fait, le mouvement de grève est suspendu.

 

Le tramway et les bus rouleront normalement au moins jusqu'à lundi. «Le premier tram quittera le dépôt à 4h45, demain matin (ce matin, NDLR)». Toutefois, le préavis de grève qui court jusqu'au 31décembre est maintenu. La journée du samedi 27octobre étant initialement la deuxième cible des grévistes. «Nous nous déterminerons en fonction de l'évolution des négociations dans la semaine».

 

Et c'est bien sur l'organisation du travail que porte cette grève.

 

«Avant l'arrivée du tramway qui les a dégradées, nous avions des conditions de travail plutôt bonnes. Nous voulons retrouver ce niveau», insistent Luc Daniel et Benoît Cariou, deux des quatre membres du pool syndical de négociations. «Le réseau a grandi. On trouve gros que nous ayons à payer ça. On veut nous faire payer un contrat, a minima, que Keolis a signé avec Brest Métropole Océane, dans un contexte de concurrence avec Veolia. Pour s'aligner sur Veolia, Keolis aurait baissé de 25% le coût de ses prestations. Ça ne tient pas la route. Nous en sommes au sixième avenant du contrat signé avec Brest Métropole Océane en 2009 et qui court jusqu'en 2018. Nous sommes prêts à discuter mais il nous faut du concret».

  • Karine Joncqueur

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/bibus-reprise-des-negociations-lundi-19-10-2012-1877465.php

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest.-Ouverture-des-negociations-a-Bibus_40779-2124004------29019-aud_actu.Htm

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 10:40

arton354

18 octobre 2012 

 

Pas de tramway et presque pas de bus. Le réseau des transports urbains sera, aujourd'hui, quasi inopérant. La CFDT Bibus a déposé un préavis de grève qui court jusqu'au 31décembre, mais n'impactera pas la journée de demain.


«97% des conducteurs seront aujourd'hui en grève, confirment Thierry Craveur et Benoît Cariou, délégués CFDT Bibus, syndicat majoritaire. Il n'y aura pas de tramway et les bus ne circuleront quasiment pas. Sur les lignes 1 à 7, il n'y en aura pas dutout. Cela fait sept ans qu'il n'y a pas eu de mouvement social de cette ampleur». Après quatre mois d'exploitation de la nouvelle organisation du réseau de transports urbains, les représentants syndicaux parlent de catastrophe. «Nous sortons de trois ans de travaux, c'est compliqué pour les conducteurs qui ont pris sur eux en espérant une amélioration des conditions de travail. Or, celles-ci sesont dégradées, comme le climat social. Sur les lignes 1, 2 et 5, en périphérie de la ville, vers le Bouguen ou le Technopôle, le bus peut passer avec cinq, dix, voire parfois 30 minutes de retard. La ligne 7 est complètement plantée. Les conducteurs sont stressés. Les relations avec la clientèle se dégradent et génèrent de fréquentes altercations».

Le bus parent pauvre du tram

Le tramway, lui, roule très bien. «C'est une réussite qui se fait au détriment du bus. Il manque 30 heures par jour de service commercial, soit une dizaine d'emplois». Thierry Craveur et Benoît Cariou évoquent aussi l'aménagement d'un deuxième dépôt à Thales, inadapté selon eux. «Il n'y a pas de fosse, pas de pont élévateur. Les bus se dégradent». Des négociations sont en cours avec la direction de Keolis. «La balle est dans son camp», jugent les délégués CFDT. Hervé Cohadon, directeur, ne conteste pas les difficultés liées à la nouvelle organisation du réseau tramway - bus. «Nous travaillons dans un milieu ouvert, de circulation générale. Lorsque nous avons totalement modifié le réseau de bus, nous avons pris un certain nombre d'hypothèses. J'ai un accord signé avec le syndicat, dans lequel il est écrit que l'on observerait le fonctionnement du réseau avec, à Noël, une mise en place de modifications. Depuis septembre, nous avons constaté qu'il existait des points assez durs de circulation qui amènent des difficultés de ponctualité sur plusieurs lignes. Nous partageons totalement ce diagnostic. Je suis désolé pour les clients et pour le personnel qui se trouve face à des clients mécontents».

Des changements effectifs le 12 novembre

Comment modifie-t-on cela? «Nous travaillons sur la ponctualité des lignes et l'amélioration du service, avec des passages plus tôt le matin et plus de bus scolaires. Aujourd'hui, nous avons une vision des éléments à changer, nous les mettons en oeuvre. Ils seront effectifs le12 novembre. Avec, entre autres, huit à dix conducteurs de plus par jour». Les quatre autres points du préavis de grève portent sur des problèmes d'organisation du travail. «Nous avons négocié là-dessus pendant plus d'un an avec les organisations du travail. Cela a été validé dans un accord accolé aux négociations salariales 2012. Je suis ouvert à des changements, à condition que cela se fasse dans un cadre économiquement neutre. Je considère avoir largement accordé des compensations et je ne vais pas recommencer tous les trois mois. Or, les syndicats refusent actuellement que ça se fasse à coût neutre. C'est pourquoi je considère que la balle est dans leur camp. Mais ma porte reste ouverte, jele leur ai dit».

  • Karine Joncqueur

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/bus-et-tramway-le-reseau-paralyse-aujourd-hui-18-10-2012-1876284.php

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest.-La-CFDT-annonce-97-de-grevistes-chez-Bibus-demain_40779-2123651------29019-aud_actu.Htm

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 09:57

 

Photo F.vignette paysage

C’est donc la nouvelle, l’huissier commandé par l’évêque de Quimper est passé dans les locaux jouxtant l’église du Quizac pour y sommer les 30 Migrants demandeurs d’asile, enfants, femmes, femmes enceintes, hommes cassés psychologiquement par des expériences traumatisantes récentes dans leur pays, pour les sommer de partir sinon… va t’il envoyer la police ?


Que propose t’il à la place ? La rue certainement !


S’il vous plaît, pourriez vous en parler autour de vous. Ce n’est pas que l’église soient la seule à être inhumaine dans ce cas précis, la collectivité territoriale (mairie, Brest Métropole Océane), l’état (préfecture, sous préfecture), tous ceux là violent allègrement des signatures données un jour au niveau mondial… où est le respect des droits humains fondamentaux ?


L’église n’est donc pas la seule en cause mais mettre 30 êtres humains à la rue avec l’hiver qui s’installe, alors que les locaux sont laissés en friches et ne servent à personnes ? !

 Allons nous laisser faire ?

 

http://www.galeresdebrest.fr/2012/10/17/leveque-a-envoye-lhuissier-a-leglise-du-quizac-pour-expulser-30-migrants-non-heberges-par-letat/

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 10:08
Photo F.vignette paysage
Immigration mardi 16 octobre 2012

Depuis vendredi, trente demandeurs d'asile, dont une femme enceinte et de nombreux jeunes enfants, se sont installés dans l'église du Quizac, à Brest. Ils sont soutenus par le réseau Education sans frontière.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest.-Trente-demandeurs-d-asile-heberges-dans-une-eglise_40779-2123307------29019-aud_actu.Htm

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 10:00

 

Une bonne vingtaine de salariés de la maison de retraite guilérienne «LesPetits pas» ont débrayé, hier, en fin de matinée, après avoir distribué des tracts sur des ronds-points.

 

 

 

 

 

17 octobre 2012

 

Une bonne vingtaine des 47 salariés que compte la maison de retraite «Les Petits pas», à Guilers, ont débrayé, hier, en matinée, manifestant également sur des ronds-points...

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg