Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 11:48

17 août 2010 - Le Télégramme


À la suite des manifestations pour la défense de l'hôpital de Carhaix, organisées au printemps 2008, deux employés de la ville sont convoqués demain par la police judiciaire, à Brest. La semaine passée, un autre employé communal avait déjà été entendu. Dans un communiqué, des élus de la majorité municipale se disent «choqués» par ces deux nouvelles convocations et appellent la population à se rendre à Brest demain.

 


 

Hôpital de Carhaix : deux convocations à la PJ
mardi 17 août 2010 Ouest France
Après Jacques Raoult la semaine dernière, deux autres salariés de la ville de Carhaix ont été convoqués par la police judiciaire, suite aux manifestations en faveur de l'hôpital qui se sont déroulées au printemps 2008.
Cette convocation est parvenue hier au directeur des services, Yvon Cariou-Angélini, et au responsable des finances, Mathieu Sérandour, pour des auditions prévues mercredi à 10 h et 14 h, à Brest.

Les élus de la majorité municipale et le collectif de vigilance de l'hôpital dénoncent un « acharnement judiciaire » et appellent la population à manifester devant les locaux de la police judiciaire.

 

« Ils diront leur écoeurement face à de telles convocations, écrit la municipalité. Il n'est pas normal que des salariés soient inquiétés. » Ils rappellent que les manifestations ont toujours été non-violentes.

 

Le Blog: Voir par ailleurs Carland sur Mediapart 

Partager cet article
Repost0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 11:00

a.jpg

Suite (sans fin visiblement) de la répression en lien avec le combat pour la défense de la maternité et la chirurgie.
des carhaisien-e-s doivent venir, y aura-t-il quelques brestois-e-s pour apporter leur solidarité ?
----------------------


  Hôpital Carhaix : un procureur zélé ?


16 Août 2010 Par Carland

De deux choses l'une. Soit c'est le fait d'un procureur trop zélé, soit le fait d'un procureur aux ordres qui applique les directives de ses supérieurs de la chancellerie et qui fait oeuvre de basse police politique.

Un peu plus de deux ans après la réouverture de l'hôpital de Carhaix la répression continue. L'état n'a pas renoncé à punir les défenseurs de l'hôpital de Carhaix auxquels il faut rappeler que le tribunal administratif avait donné raison en ordonnant la réouverture immédiate du service de chirurgie et de la maternité le 25 juin 2008. Mais que représente encore les décisions du Tribunal administratif ? Dans la pratique l'état ne tient aucun compte de ses décisions. A Lannemezan par exemple la maternité est restée fermée malgré le jugement du TA ordonnant sa réouverture.

Si à Carhaix, la décision du tribunal administatif a été suivie le jour même de la réouverture des services, c'est bien parce que la pression populaire a été efficace. C'est cela que le pouvoir veut à tout prix faire payer à la population et à ses élus.

Des manifestations, il y en a eu durant cette périodes. A Quimper, Châteaulin, Rennes, Paris et Morlaix. A chaque fois les défenseurs de l'hôpital ont su faire preuve de sang froid et de dignité. Ce ne fut pas le cas des forces de l'ordre qui n'hésitèrent pas à utiliser la violence à l'égard de manifestants pacifiques. C'est la manifestation de Morlaix (pourquoi cette manifestation en particulier ?) qui donne prétexte au procureur de la ville à une convocationite aigüe.

Qu'on en juge : en mai 2010, le maire de Carhaix est convoqué pour une audition qui durera plus de quatre heures. Le 11 août, c'est un salarié de la mairie qui est convoqué à son tour. Cela ne suffisait pas au procureur. On apprend aujourd'hui que sont convoqués mercredi 18 août le secrétaire général de la mairie ainsi que le directeur des finances de la ville.

Personne n'étant foutu de comprendre quels faits leurs sont reprochés, force est de constater que la convocation à répétition des employés de la ville ne vise qu'a entretenir l'insécurité parmi les défenseurs de l'hôpital. Personne ne pouvant imaginer que l'état vise -à travers le harcèlement dont sont victimes les salariés de la ville- à déstabiliser un maire qui a assumé ses responsabilités d'élu.

Est ce une manière d'intimider et de faire pression sur les défenseurs de l'hôpital, alors que parmi les 54 hôpitaux dont la liste a été publiée (retirée en catastrophe par Bachelot, 2012 approche !) au début de l'été figurait l'hôpital de Carhaix ? Ce serait bien mal connaître les Centre Bretons.

Il serait temps que cesse ce jeu pervers d'un état qui instrumentalise la justice à des fins purement politiques. Comment comprendre et accepter que des salariés deviennent bien malgré eux, les victimes de ce qui apparaît de plus en plus clairement comme la vengeance d'un état sur une population qui a su faire respecter ses droits.

En attendant, la plainte déposée fin 2008 par le collectif des femmes enceintes pour mise en danger de la vie d'autrui déposée devant le procureur... de Morlaix, n'a pas connu le début d'une instruction. Mais cela n'a sans doute rien à voir.

Des salariés harcelés, une plainte pour mise en danger de la vie d'autrui qui dort sur un bureau. L'administration de la justice vue par le procureur de la république de Morlaix ne peut manquer de poser question.

Carland link

 

 

Commentaire: Je serais curieux de savoir combien de "convocations" avaient suivi la manifestation paysanne qui ravagea le centre de Morlaix dans les années 90.

 

Le Blog: Je dirais même plus, et la destruction des gares de Brest Landerneau et Morlaix, les perceptions etc? C'est beau l'impunité!

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 12:46

 

11 août 2010 à 11h21 - Le Télégramme


Suite aux manifestations pour la défense de l'hôpital de Carhaix, manifestations qui remontent à plus d'un an, un employé communal a été convoqué ce matin à 10 h dans les bureaux de la police judiciaire de Brest. Il a reçu sa convocation lundi, sans que ne soit précisé la nature exacte de ce qu'on lui reproche. Estimant "qu'il n'est pas normal que les personnels soient inquiétés", des élus carhaisiens sont venus le soutenir, le maire en tête.

"Les élus ont toujours dit qu'ils revendiquaient leur attachement à l'hôpital de Carhaix et qu'ils assumaient pleinement les manifestations", a déclaré Christian Troadec. Une trentaine de personne campent pacifiquement devant le commissariat.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 10:26

18 juin 2010 - Le Télégramme


À l'appel de l'intersyndicale, plus de 200 salariés du CHRU de Brest, site de Carhaix, ont débrayé pendant une heure, hier après-midi.

 

Le personnel souhaitait attirer l'attention de la direction sur la «détérioration des conditions de travail» au sein de l'établissement, un an après la fusion avec le CHU de Brest.

 

«La fusion n'a pas multiplié le nombre de postes de praticiens comme cela avait été annoncé. Non seulement les activités de chirurgie et de maternité ne sont pas stabilisées, mais voici que le secteur de médecine est en danger avec le départ, fin juillet, de trois praticiens», soulignent les syndicats.

 

Deux représentants de la direction ont rencontré le personnel. Ils ont reconnu que des difficultés de recrutement existent, en raison de la démographie médicale, mais ont assuré que le service de médecine fonctionnera «coûte que coûte».

Partager cet article
Repost0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 11:09

hopital2.jpg
Justice vendredi 21 mai 2010 Ouest France

Christian Troadec, maire de Carhaix, a été entendu quatre heures par l'antenne de la police judiciaire, à Brest, ce vendredi.

 

Au centre de l’interrogatoire, la manifestation pour la défense de l’hôpital de Carhaix qui a eu lieu à Morlaix, le 3 juin 2008 et a rassemblé plusieurs centaines de personnes.


Massés devant les grilles du commissariat de police, une centaine de Carhaisiens, membres du comité de vigilance de l’hôpital, avaient fait le déplacement jusqu’à Brest pour soutenir leur maire au son du biniou. Un rassemblement pacifique qui s’est dispersé à la sortie de Christian Troadec en début d’après-midi.


Celui-ci considère toujours sa convocation comme « disproportionnée » par rapport aux faits qui lui sont reprochés : « La manifestation de Morlaix était une manifestation pacifique.

 

Elle s’est globalement bien déroulée et nous n’avons pas eu à déplorer de violences », souligne l’élu qui considère sa convocation comme «un acte politique».

Partager cet article
Repost0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 10:58

 

21 mai 2010 à 16h14 - Le Télégramme


Il est sorti du commissariat Colbert à Brest sous les vivats d'une centaine de sympathisants, vers 14 h 20. Christian Troadec, le maire de Carhaix, avait rendez-vous aujourd'hui à 10 h avec les enquêteurs de la Police Judiciaire, sur demande du procureur de Morlaix. Les policiers l'ont donc entendu quatre heures durant sur les événements survenus en mai 2008, à Morlaix .
 

Dans le cadre de la mobilisation pour la défense de l'hôpital de Carhaix, l'élu était en première ligne lorsque des opposants au projet de suppression de la maternité s'étaient rassemblés devant la sous-préfecture, puis à la gare SNCF, perturbant la circulation des trains.

"Etat revanchard"
 


" Les policiers m'ont interrogé sur les événements. Ils cherchent visiblement à identifier des manifestants ", a commenté Christian Troadec à l'issue de son audition. " Ça a été long, car je leur ai rappelé le contexte des faits. C'est l'Etat qui a créé le désordre en décidant de supprimer l'hôpital, dans la plus complète illégalité. C'est la deuxième fois que je suis convoqué, alors que nous sommes plus de deux ans après les les faits. C'est une volonté politique d'un état revanchard qui n'a pas accepté que les tribunaux nous donnent raison ".

Partager cet article
Repost0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 10:15









 

 

 

 

 

 

Il n’aura pas fallu longtemps avant de constater que la fusion entre le CH de Carhaix et le CHU de Brest nous entrainait vers une catastrophe annoncée.

 

 

 

Quand direction faire communication, sale coup en préparation...


Il y a quelques semaines paraissait dans le Poher Hebdo (notre journal local) un publi-reportage de quatre pages pleines de jolies photos et de propos lénifiants sur la fusion. Bref une opération de communication bien faite comme savent le faire les marchands de yaourt.


La réalité est bien différente. Mr Dupont, le directeur du CHU est tout sauf un imbécile. Nommé après la mobilisation de 2008 qui avait permis d’imposer le maintien des services de maternité et de chirurgie, il savait que pour fermer les services en question il devrait utiliser des moyens plus sournois et plus subtils que ceux employés par Perrin (ex-ARH) pour arriver à l’objectif jamais abandonné de FERMER les services de maternité et de chirurgie.


Plus roué, Dupont s’est attelé à désorganiser de l’intérieur les services de l’hôpital. Il emploie pour cela plusieurs méthodes complémentaires : non remplacement de médecins, désorganisation volontaire des services, pression permanente sur le personnel, fixations d’objectifs volontairement irréalistes (en terme de naissance par ex !)...


Comme un vulgaire Luc Brami, nettoyeur de son état, Dupont organise la fermeture de l’hôpital de Carhaix. Imposer des objectifs chiffrés irréalistes et dans le même temps froidement tout mettre en œuvre pour ne pas permettre au personnel de travailler dans des conditions sereines, voilà sa méthode. C’est la même que celle employée par les nettoyeurs dans le privé lorsqu’ils programment la fermeture d’une filiale.


Et les usagers dans tout cela


Les usagers ne sont pas dupe de ce qui se joue à ’hôpital. Ce n’est que la continuation de la guerre par d’autres moyens mais avec toujours en ligne de mire la fermeture des services.


Selon le sondage du Poher Hebdo réalisé fin 2008, plus de 80 % des usagers s’était prononcés contre la fusion. Cela n’avait pas empêché les élus PS se voter la fusion sans garantie négociée par Le Drian président PS de la région avec Bachelot.


Les opposants (majoritaires) à la fusion ont toujours alerté des dangers de jeter la clef par la fenêtre comme l’ont fait les élus du PS. L’hôpital de Carhaix doit conserver sa totale indépendance, tout en construisant des coopérations avec le CHU de Brest. C’est à ces seules conditions que l’hôpital peut réaliser sa mission qui elle fait consensus : permettre à tous un accès égal aux soins et le droit de naitre au pays.

 

 

Nous le savons également. Le cas de l’hôpital de Carhaix n’est pas unique, il s’inscrit dans le cadre d’une politique qui vise au démantèlement des services publics. En France se sont près de 180 hôpitaux qui sont peu ou prou dans la même situation. Les choix en matière de santé sont politiques et uniquement politiques. Certains, ont fait le choix délibéré de casser nos hosto pour des raisons purement idéologiques, ils devront en assumer les conséquences...


Au fait est-ce un hasard, au moment ou la politique de la direction de l’hôpital est dénoncée par les syndicats dans la presse (voir plus bas), au moment ou la communication aussi habile fut-elle ne parvient plus à cacher la réalité d’une fusion « piège à con » de voir le maire de Carhaix Christian Troadec opposant déterminé de la fusion convoqué par la PJ ? S’agit t-il d’une manœuvre visant à neutraliser un élu encombrant ? S’agit-il de détourner les regards du sort réservé à l’hôpital ?


Les intimidations, les coups bas, le blabla... Rien n’y fera, nous avons défendu notre droit à l’accès aux soins, le Tribunal Administratif nous a donné raison en 2008,confirmant la justesse de ce combat. Nous ne laisserons pas détruire notre hôpital. Au delà du droit, c’est un devoir !


NB : l’audition de Ch Troadec par la PJ aura lieu le vendredi 21 mai à 10 à Brest. Un départ en car est prévu pour les soutiens.


Carland



L’article du télégramme :


La fusion telle qu’elle se pratique au quotidien au centre hospitalier est mal vécue par les personnels, selon la CGT, qui dénonce une absence de dialogue social.


La CGT dénonce une fois de plus le manque de dialogue social entre la direction brestoise du CHU et les personnels. Ce qui, en résumé, fait dire aux représentants du syndicat «que le risque d’échec de la fusion se profile, le ticket un temps annoncé gagnant-gagnant pouvant se transformer en perdant-perdant, si les nombreuses doléances du personnel carhaisienne sont pas prises en compte».


Débrayage en radio


N’ayant pas été entendues, les manipulatrices radio ont démarré vendredi un mouvement revendicatif qui se traduit par un débrayage généralisé. Face à une activité en hausse, le manque d’effectif se fait cruellement ressentir d’après Jocelyne Le Gall, ce qui engendre de mauvaises conditions de travail.

 

D’autre part, l’important reliquat d’heures supplémentaires 2009 n’apaspour l’instant été solutionné. Du côté des maisons de retraite, la CGT attend les 3,5 postes d’aide-soignant qui auraient été financés par le CG 29, ce que nie la direction brestoise. Là également, la charge de travail s’alourdit en raison de l’état de santé derésidants de plus en plus âgés.

 

La longueur des coupures de la mi-journée n’est pas du goût des personnels qui souhaiteraient les voir raccourcies. Une réorganisation du travail avait été proposée par les soignants, mais, là encore, la direction du CHU n’a rien voulu entendre. D’autre part, les syndicalistes craignent la suppression d’un des deux postes d’infirmières de nuit dans ces maisons de retraite. «Deux ans, insuffisant»


Cette liste non exhaustive de dysfonctionnements amène les délégués cégétistes à demander à ce que le délai de deux ans accordés au centre hospitalier carhaisien soit prolongé, le tempsqu’une réorganisationbien pensée soit mise en place. En attendant, l’intersyndicale reste en état de vigilance.


Source : http://letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix

 

Note:

 

Avec les pauvres et les bretons, c'est toujours pareil!

On leur donne gentiment çà, et ils en veulent toujours plus.
Bon les gars vous avez déjà le droit de mourir au pays!

Maintenant vous voulez le droit de naître au pays!

Bientôt çà va être de vivre au pays!

Et pourquoi pas le droit de travailler au pays, tant que vous y êtes?

Voire de gagner décemment sa vie au pays, aussi?

Ils bien vont finir par demander une vie avant la mort !

Vous savez bien que c'est après que vous aurez tout çà!

Circulez!

Partager cet article
Repost0
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 09:52

Suite à la convocation de Christian Troadec devant la police judiciaire de Brest (notre édition de mercredi), le Comité de défense de l'hôpital, l'Association des usagers et la CFDT de l'hôpital appellent à soutenir l'élu. Le Comité de défense et de développement se dit ainsi «stupéfait et indigné», par cette convocation.


«Comment admettre que, deux années après que toute une population et les élus du Cob se sont mobilisés pour le maintien des services, la justice s'acharne encore à convoquer les défenseurs de l'hôpital de Carhaix ?».

 

«Nous le savons tous, si le combat était encore à mener, nous le referions tous !», prolonge l'association des usagers. La CFDT de l'hôpital, quant à elle, dénonce «l'acharnement judiciaire contre les défenseurs de l'hôpital. Nous demandons l'abandon des poursuites engagées contre ceux qui se sont mobilisés pour défendre l'hôpital».


Tous trois appellent les défenseurs de l'hôpital à se rassembler le vendredi 21mai, à 10h, devant la PJ, rue Le Guyader, à Brest.


Un service de car est organisé et pris en charge par le Comité de défense et l'Association des usagers. Inscriptions Tél.02.98.93.39.56.


Source : http://letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/hopital-nouveaux-soutiens-pour-christian-troadec-15-05-2010-915544.php

Partager cet article
Repost0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 10:54
mercredi 12 mai 2010

Le maire de Carhaix sera entendu par la police judiciaire de Brestle vendredi 21 mai.

« C'est toujours embêtant et stressant d'être convoqué par la police judiciaire quand on n'a rien à se reprocher ! » Christian Troadec, maire de Carhaix soupire en évoquant sa nouvelle convocation par la police judiciaire pour le vendredi 21 mai.  

 

« Ca fait deux ans quand même. Nos manifestations ont souvent été médiatiques, mais jamais violentes. C'est pousser le bouchon un peu loin ! » estime-t-il, plus vindicatif. Stéphane Cantero, procureur de Morlaix n'a pas souhaité dévoiler les raisons de cette convocation. « Nous avons des précisions à lui demander dans le cadre de l'affaire de l'hôpital », a t-il juste indiqué.


Un acharnement politique


Le premier magistrat de la ville de Centre-Bretagne ne mâche pas ses mots et parle d'acharnement et de stigmatisation. « Ils veulent faire savoir que se battre ainsi ce n'est pas sans risque » En ces temps de crise, il ne lui semble pas innocent que l'on continue ainsi les procédures judiciaires à son encontre et à l'encontre « d'une population entière qui a sauvé son hôpital. Je pense que c'est clairement politique. »


De son côté, le comité de vigilance de l'hôpital de Carhaix dénonce également cet acharnement judiciaire de la part d'un procureur « qui refuse d'instruire la plainte du comité des femmes enceintes suite à la fermeture pendant trois semaines de la maternité de Carhaix ! »


Le comité invite donc l'ensemble des défenseurs de l'hôpital de Carhaix et des services publics à venir soutenir le maire de Carhaix lors de cette audition par la police, le 21 mai, à 10 h, rue Frédéric-Le Guyader à Brest et exprimer ainsi leur solidarité, « ainsi que leur refus total de ce qui apparaît une fois de plus comme un acharnement judiciaire inacceptable à l'encontre de femmes et d'hommes qui ont agi de manière pacifique, même si certaines manifestations furent spectaculaires. »

Partager cet article
Repost0
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 10:36

12 mai 2010 - Le Télégramme

 

Envoyez l'article à un ami

Le maire de Carhaix, Christian Troadec, va être entendu par la police judiciaire de Brest, le vendredi 21mai, sur demande du procureur de Morlaix.

 

Le parquet n'a pas souhaité commenter l'affaire, ni préciser les motifs de cette convocation.

 

Il s'agit toutefois des suites des mobilisations pour la défense de l'hôpital de Carhaix, au printemps 2008, où l'élu était en première ligne lors de manifestations devant la sous-préfecture ou la gare de Morlaix.

 

Christian Troadec avait déjà été entendu par les gendarmes de Châteaulin, en mars2009.

 

Joint hier, iI parle d'un «acharnement, deux ans après les faits. Nos manifestations ont été spectaculaires, certes, mais jamais violentes.

 

C'est une décision politique; on veut nous faire payer la victoire de 2008 devant le tribunal administratif».

 

Le Comité de vigilance de l'hôpital appelle d'ores et déjà les défenseurs de l'hôpital à se mobiliser, le 21 mai à 10h, devant les locaux de la police judiciaire, rue Frédéric-Le-Guyader, à Brest.

 

Note:

 

Cà c'est un vrai sujet d'étude pour les étudiants en droit : "L'indépendance de la justice"!

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg