Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 11:24

31 octobre 2012

 

Envoyer l'article à un ami

La production pourrait s'arrêter à plusieurs moments de la journée, ce mercredi, à l'usine Père Dodu de Quimper.

 

Le temps pour les délégués du personnel d'échanger avec les salariés à propos des 30 licenciements annoncés (sur 233 emplois), hier, à l'occasion d'un comité central d'entreprise du Groupe Doux.

 

«Pour le moment, ce sont 30 salariés menacés de licenciement, mais les choses peuvent bouger. Je pense aussi aux 22 salariés détachés sur le site voisin de Kergonan (viande séparée mécaniquement et congélation), qui est en vente», commente Jean-Luc Guillart, de la CFDT.

 

«Un appel d'offres est en cours. Ces 22 salariés seront-ils tous maintenus, combien le seront en cas de reprise? Nous n'en savons naturellement rien pour le moment, mais, dans le pire des scénarios, ce pourrait donc être 52 personnes licenciées», poursuit le délégué cédétiste.

 

L'annonce d'hier est survenue une semaine après que les délégués CFDT et CGT eurent refusé, lundi 22octobre, en réunion de comité d'entreprise de Père Dodu, de se prononcer sur le projet de transfert de 30 salariés de l'usine Père Dodu de Quimper vers d'autres sites Doux, dans le cadre du plan de restructuration du groupe.

 

Ces salariés, toutes catégories de personnel confondues, devaient se voir proposer des mutations à Châteaulin dans le Finistère, Plouray ou La Vraie-Croix (Sprat) dans le Morbihan ou Chantonnay en Vendée.

 

«Pour l'instant, nous n'en avons pas de retour, aucun salarié ne nous a indiqué si cela pouvait l'intéresser», signifie Jean-Luc Guillart. Un comité central d'entreprise à l'échelle du Groupe Doux devrait se prononcer sur le plan de sauvegarde de l'emploi le 13novembre.

 

Dans un communiqué, rendu public hier, Doux a notamment assuré que «des mesures de reclassement interne seront proposées aux employés des sites industriels concernés par les restructurations».

  • Bruno Salaün

http://quimper.letelegramme.com/local/finistere-sud/quimper/ville/pere-dodu-au-moins-30-salaries-menaces-de-licenciement-31-10-2012-1891674.php

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 10:10

doux 2

Faits de société mardi 30 octobre 2012

Sur 160 administratifs, une soixantaine devrait être conservée au siège de Châteaulin.

Les salariés du siège de Doux, à Châteaulin, en sauront plus sur leur sort ce matin. Direction, administrateurs judiciaires, syndicats et représentants du personnel ont rendez-vous à partir de 10 h pour un comité central d’entreprise (CCE). L’ordre du jour portera sur les nouvelles restructurations et la suppression de postes administratifs au siège.


Les représentants du personnel doivent prendre possession d’une note d’information établie par les administrateurs du groupe Doux qui détermine l’avenir des salariés du siège châteaulinois. Sur 160 administratifs, une soixantaine devrait être conservée.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Doux-l-avenir-du-siege-discute-ce-matin_40785-2127948------29232-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 11:01

26 octobre 2012 à 09h49 

 

Après s'être séparé de sa branche «volaille fraîche» et avoir supprimé un millier d'emplois (900 CDI), le groupe Doux s'apprête à nouveau à réduire la toile.

 

Le prochain comité central d'entreprise prévu mardi à Châteaulin (29) abordera les mesures de restructuration des différents sites et «la compressionurgente, inévitable et indispensable des effectifs du groupe».

 

L'activité du groupe Doux serait «rentable», a annoncé la semaine dernière Arnaud Marion, le manager de transition. «Mais à quel prix social?» s'interrogent les salariés.

 

Que ce soit chez les personnels de Père Dodu Quimper où l'activité a chuté, chez les ouvriers du site de Pleucadeuc (56)qui perd de l'argent ou chez les employés du siège social de Châteaulin amené à subir une très forte cure d'amaigrissement, l'inquiétude est très forte.

 

Autre préoccupation: que deviendront les salariés des différentes unités - les frigos de Brest, Transal (Vannes), l'usine d'aliment de Pluguffan (29), Pierre Doux, l'usine de farine de Châteaulin - que Doux a décidé de vendre?

  • Flore Limantour

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/doux-de-nouveaux-licenciements-annonces-la-semaine-prochaine-26-10-2012-1885295.php

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 10:12

110214201606330 18 000 apx 470

Environnement jeudi 04 octobre 2012

La plateforme de traitement des algues vertes de la Croix-Neuve à Plonévez-Porzay a connu les plus fortes quantités réceptionnées depuis son ouverture en 2005.

 

Avec 9 399 m3 de janvier à septembre 2012, les chiffres dépassent allègrement ceux de 2011 (8 542) et encore plus ceux de 2010 (4 622).

 

Les échouages ont aussi été importants. C’est la plage de Lestrevet à Plomodiern qui a connu les plus forts échouages.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Algues-vertes-record-a-la-decheterie-du-Porzay_40771-2119500-pere-redac--29019-abd_filDMA.Htm

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:16

22 septembre 2012 à 20h38 - 

 

La séparation des pôles élaboré et grand export sera-t-elle la deuxième phase du plan de démantèlement du groupe Doux ? Les syndicats semblent plus que jamais le redouter.


L’invitation avait été lancée, dans l’urgence, à tous les parlementaires finistériens. Seuls trois d’entre eux, les socialistes Richard Ferrand, Jean-Jacques Urvoas, ainsi que Jean-Luc Fichet ont pu se libérer ce matin, pour cette rencontre provoquée par les élus du comité d’établissement de Châteaulin.

Si la presse était conviée, elle n’a pu assister à la totalité des échanges, les syndicats jugeant prématuré de mettre un certain nombre d’éléments sur la place publique. "On n'est qu’au début de la casse", ont-ils toutefois annoncé. "Au vu des éléments dont nous disposons, rien n'est de nature à nous rassurer sur le devenir du plan de continuation de Charles Doux".

Selon nos informations, après la cession du pôle frais, ces derniers craignent ni plus ni moins qu’une nouvelle vente en appartement, cette fois, de la partie élaborée....

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/groupe-doux-les-poles-elabore-et-grand-export-eclates-22-09-2012-1847534.php

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 10:40
Social jeudi 06 septembre 2012

Demain, vendredi, Me Dominique Riera, avocat parisien représentant le comité d’entreprise des salariés de l’entreprise Doux à Chateaulin, doit déposer une alerte auprès du parquet de Quimper.

 

Cette procédure civile revient à demander au procureur de la République d’enquêter sur d’éventuelles fautes de gestion commises par la direction de Doux et ayant entraîné une absence d’actif et des cessations de paiement.

 

Cela afin de recourir à l’application du code du commerce. Celui-ci prévoit en effet de faire supporter l’insuffisance d’actif d’une société en liquidation par les dirigeants ayant contribué à une faute de gestion.

 

Me Dominique Riera estime qu’il existe dans les comptes du groupe des éléments troublants et attend désormais la décision du parquet d’enquêter ou non. « Classer sans suite notre demande reviendrait à recouvrir les comptes de Doux d’une chape de plomb » estime l’avocat.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Doux-le-comite-d-entreprise-de-Chateaulin-demande-au-parquet-d-enqueter_40779-2110438_actu.Htm


 


 


Partager cet article
Repost0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 11:33

 doux 2

Pour les activités export et produits élaborés de Doux, la période d'observation se prolongera jusqu'au 30 novembre.

 

Deux options sont en concurrence, celle de Sofiprotéol et celle de l'ex-PDG, Charles Doux, qui propose un plan de continuation.


Cette dernière option pourrait l'emporter. La banque Barclays deviendrait alors majoritaire d'un capital jusqu'à présent détenu à 80 % par la famille Doux et à 20 % par BNP Paribas.

 

Barclays pourrait ainsi récupérer 140 millions d'euros prêtés à Doux.

 

Ce plan paraît avoir le soutien de la majorité des huit cents éleveurs partenaires, invités eux aussi à entrer au capital de l'entreprise pour récupérer les 14 millions d'euros que Doux leur doit.


Si le sort des travailleurs du groupe paraît bien incertain, la famille Doux, qui était classée 146e grande fortune par le magazine Challenges, avant cette liquidation judiciaire, pourrait tirer son épingle du jeu. Dans le plan de continuation envisagé, Charles Doux conserve des atouts comme la propriété des marques Doux et Père Dodu, ainsi que sa clientèle en France et à l'export, ce qui lui a permis jusqu'à présent d'empocher, bon an, mal an, des subventions européennes à hauteur de 50 à 60 millions d'euros.


Et même s'il risque de perdre la majorité dans le futur groupe, l'ex-PDG aura de toute façon préservé sa fortune personnelle, évaluée à plus de 300 millions d'euros, bien mieux protégée en tout cas par la loi que les emplois de ses salariés.


J. F.

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2301&id=22

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 11:57

5 septembre 2012 à 08h15 

 

Un nouveau comité central d'entreprise se tenait, hier, au siège de Doux, veille de l'examen des offres de reprise partielle des sites du pôle frais par le tribunal de commerce de Quimper.

 

L'intersyndicale CFDT, FO, CGC et CFTC appelle, d'ores et déjà, l'ensemble des salariés du groupe Doux à cesser massivement le travail aujourd'hui, pour rejoindre le tribunal de commerce aujourd'hui, à 13h30.

 

Le Parti socialiste, par la voix de son secrétaire de section, Yves Formentin, a également appelé les citoyens du bassin de Châteaulin à se joindre à cette manifestation, de même que Yann Dornic, délégué départemental Chasse Pêche Nature et Tradition du Finistère.


«Châteaulin va souffrir»

Tandis que les délégués centraux discutaient du Plan de sauvegarde de l'emploi avec la direction (lire page 6), d'autres syndicalistes ont distribué des tracts aux salariés à la sortie de l'usine, en les invitant à se mobiliser.

 

«Il ne faut pas se croire à l'abri parce qu'on travaille à Châteaulin», indiquait un syndicaliste de la CGT. «Si, pour l'heure, on évoque les suppressions de poste dans les pôles frais, on va bientôt parler de la restructuration du congelé et de l'élaboré, sans compter les postes administratifs, et là, Châteaulin va souffrir».

 

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/chateaulin/doux-journee-de-mobilisation-aujourd-hui-a-quimper-05-09-2012-1827168.php

 

Doux, l’intersyndicale appelle à un arrêt de travail mercredi (OF)

Chez Doux, l’intersyndicale, composée des syndicats CFDT, FO, CGT et CFTC, appelle les salariés « de tous les sites à cesser massivement le travail dans tout le groupe mercredi ».

 

« Aucun licenciement »

 

Les organisations syndicales appellent aussi « à un large rassemblement » devant le tribunal de Quimper mercredi à partir de 13 h 30.

 

C’est demain que le tribunal de commerce tiendra une audience sur les offres de reprise du pôle frais. L’intersyndicale « s’est fixée pour principal objectif de repousser la date envisagée pour l’arrêt de l’activité du pôle frais afin de laisser une chance aux salariés avec une solution d’offre globale (reprise totale du groupe avec aucun licenciement) ».


http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Doux.-L-intersyndicale-appelle-a-un-arret-de-travail-mercredi_40820-2109573------29232-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 09:27
1703-1 Cà se passe comme çà chez Doux!

5 septembre 2012 à 08h25 

 

Le tribunal de commerce de Quimper examine ce mercredi les offres de reprise partielle des sites du pôle frais du groupe Doux. Dans le "meilleur scénario", les offres de reprises du pôle frais de Doux pourraient permettre de sauver  720 emplois sur 1.692 pour un prix de cession de 9,855 millions d'euros, a annoncé hier la direction du groupe. Une vision que les syndicats estiment optimiste : ils se sont montrés extrêmement déçus par les offres. Un CCE se tenait ce mardi au siège de Doux, à Châteaulin (29).

 

En tout, les offres transmises au tribunal de commerce de Quimper, qui va commencer à les examiner à partir de ce mercredi, devraient sauver 720 emplois (656 CDI et 64 CDD) sur 1.692 salariés comptabilisés au 31 mai 2012 (1.550 CDI et 142 CDD), selon Guillaume Foucault, porte-parole de Doux, le groupe volailler placé en liquidation judiciaire le 1er août. Et le prix de cession de l'ensemble pourrait représenter 9,855 millions d'euros.

 

Dans le détail, les meilleures offres pourraient permettre de sauver à Blancafort (Cher) 130 salariés (CDD et CDI) sur 244, à Boynes (Loiret) 92 emplois sur 172, à Laval l'intégralité des 303 salariés, à Pleucadeuc (Morbihan) 135 emplois sur 407 ou encore à Sérent (Morbihan) 60 emplois sur 178. Sur ce dernier site, la préférence du groupe va à l'offre de LDC (qui reprendrait aussi Laval) qui ne reprend que 60 salariés mais promet le transfert de 55 CDI sur des sites situés à moins de 20 km.

 

Le site de Graincourt (Pas-de-Calais), avec ses 253 salariés, n'a pas de repreneur, tout comme la partie pôle frais du site Doux de La Vraie-Croix (Morbihan), qui compte 115 salariés (sur 398 au total sur ce site).

Plusieurs petits sites liés au pôle frais sont aussi concernés comme Le Pontet (Vaucluse, 17 CDI et 3 CDD) sans repreneur, Clémont (Cher) où 10 salariés seraient repris sur 15 ou encore Amilly (Loiret), avec 12 salariés repris sur 18.

 

Des négociations sont aussi en cours avec le consortium Sofiprotéol (qui avait fait une offre de reprise globale partielle du pôle frais préservant 718 emplois) qui réclame, selon une source proche du dossier, la fermeture du site de Pleucadeuc en échange de sa reprise du site de Blancafort, deux sites spécialisés dans la dinde. "Le Groupe Doux demande solennellement à Sofiproteol de cesser d'opposer un site à l'autre et de faire pour Blancafort une proposition sans exiger d'autres fermetures", a annoncé le groupe. Selon le scénario décrit par le groupe, 972 emplois sont menacés (894 CDI et 78 CDD).

 

Cette présentation est considérée comme une vision optimiste de la situation par les syndicats, qui étudient les plans sociaux. Globalement, ils se sont montrés extrêmement déçus par les offres qu'ils ont pu étudier, ce mardi, lors du comité d'entreprise au siège du groupe, à Châteaulin.

  • La redac web avec AFP 

Bataille autour de l'abattoir de Pleucadeuc et de la marque Père Dodu
Suivez l'actualité du groupe Doux

 

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/chateaulin/doux-pole-frais-1-000-licenciements-examines-aujourd-hui-devant-le-tribunal-05-09-2012-1826498.php

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 09:20

4 septembre 2012 à 14h45 

 

Le Comité Central d'entreprise, réuni au siège de Doux, à Châteaulin, étudie depuis ce matin les offres améliorées de reprise des sites du pôle frais de Doux, mis en liquidation le 1er août dernier. La discussion très juridique, tourne autour de l'utilisation de la marque Père Dodu, par les candidats repreneurs, à commencer par Glon Sanders, candidat à la reprise du site de Blancafort.


L'abattoir de Pleucadeuc dans la balance


Glon Sanders aurait toutefois mis dans la balance la fermeture du site de Pleucadeuc, l'abattoir morbihannais également spécialisé dans la dinde. Glon Sanders, deviendrait alors le fournisseur de la Soprat, l'usine de produits élaborés de Doux. Ils demanderaient également de pouvoir reprendre la marque Père Dodu sous licence. Selon les syndicats, Charles Doux ne l'entendrait pas ainsi. "Il craint que le repreneur puisse puisse également utiliser la marque sur ses sites préexistants."

 

"Un PSE misérable"


Cet après-midi, on devrait entrer dans le détail du Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Une enveloppe de 2 millions d'euros est prévue pour les 1.043 salariés licenciés. "Un PSE minable et misérable", selon les syndicats qui ont déjà fait leur compte. Les salariés licenciés devraient se contenter de l'indemnité légale prévue dans la loi. A titre d'exemple, un salarié avec 20 ans d'ancienneté percevrait 5,33 mois de salaire brut, soit moins de 8.000 euros.

  • Jean-Luc Padellec

Le point sur la situation avant ce CCE
Tous nos articles sur la descente aux enfers du groupe


http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/chateaulin/doux-bataille-autour-de-l-abattoir-de-pleucadeuc-et-de-la-marque-pere-dodu-04-09-2012-1826446.php

Doux, bras de fer autour de l’abattoir de Pleucadeuc (OF)
Faits de société mardi 04 septembre 2012

Les offres « améliorées » de reprise des sites du pôle frais de Doux, mis en liquidation judiciaire le 1er Août, sont présentées ce mardi au comité central d’entreprise de Doux, au siège du groupe à Châteaulin.


La bonne nouvelle d’hier était le projet de reprise de l’abattoir de dindes de Blancfort (Cher) par Glon Sanders. En revanche, ces derniers exigeraient en contrepartie la fermeture totale du site de Pleucadeuc (56), également spécialisé sur la dinde. Glon Sanders deviendrait ainsi le fournisseur de la Soprat, l’usine de produits élaborés de Doux. Ils demandent également à pouvoir utiliser la marque Père Dodu, et de récupérer une partie du matériel de l’usine de Pleucadeuc, qui serait transférée sur l’usine Glon Sanders de Guiscriff (56).

 

Audience mercredi


En l’état actuel des offres, 1 043 postes sont menacés. Le CCE abordera à nouveau le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) que les syndicalistes qualifient de « très minable ». Le tribunal de commerce de Quimper étudiera les offres de reprise, demain mercredi. Un rassemblement intersyndical aura lieu ce même jour, devant le tribunal.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Doux.-Bras-de-fer-autour-de-l-abattoir-de-Pleucadeuc_40820-2109582------29232-aud_actu.Htm

 

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg