Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 13:21
riches-copie-1
*
Par RFI

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

*

Le gouvernement allemand a présenté mercredi 6 mars un rapport très attendu sur la pauvreté dans le pays. Selon ce rapport, l'écart des inégalités sociales s'est accru en Allemagne, et un Allemand sur sept est aujourd'hui menacé de pauvreté.


L'économie se porte bien en Allemagne, où le nombre de chômeurs recule. Et pourtant, un Allemand sur sept est aujourd'hui menacé de pauvreté. En République fédérale, l'écart se creuse entre riches et pauvres.


Les 10% d'Allemands les plus fortunés se partagent 53% de la richesse nationale. Les 50% les plus pauvres ne possèdent que 1% de la richesse du pays, contre 3% voici 10 ans.


Les 548 pages du rapport présenté mercredi par la ministre du Travail (disponible ici en allemand) publié ce mercredi 6 mars ont de quoi déranger, surtout en cette période pré-électorale. Raison pour laquelle le ministre de l'Economie Philipp Rösler a sorti le crayon rouge.


L'Allemagne se porte bien, le chômage recule, insiste ainsi le ministre accusé d'avoir cherché à enjoliver les pages du rapport consacrées à la pauvreté. Pour l'association Caritas, les chiffres présentés mercredi sont alarmants, du fait notamment de l'absence d'ascenseur social dans le pays.

*

http://www.rfi.fr/economie/20130307-allemagne-pauvrete-merkel-rosler-caritas-crise-economique

 

Commentaire:

 

Bien que ce soient les méchant ouvriers qui sont réputés mener la vilaine" lutte de classes", ce sont bien les riches qui ne la font pas et qui la subissent, les pauvres, qui la gagnent!

Repost 0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 14:10

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 183 (21/02/13)

*

Mercredi 13 février, M. Djamal Chaab s’est immolé devant Pôle emploi à Nantes.

*

Ayrault et Hollande ont rivalisé de bonnes paroles. L'un ressent une « très profonde émotion » et l'autre une « émotion toute particulière ». Ils sont émus donc, mais pas trop quand même, en tout cas pas assez pour remettre en cause la politique criminelle qui produit un tel désespoir.


Pourtant c'est bien le sort réservé aux hommes et aux femmes privés d'emploi par un système culpabilisant, inhumain, injuste qui a tué à nouveau, un système qui laisse 4 chômeurs sur 10 sans revenus et les renvoie aux « minima sociaux » pour ceux qui peuvent en bénéficier. Mais cela n'empêche pas le ministre responsable, Michel Sapin, de considérer que « tout a fonctionné correctement ».

 

Et après l'air de « tout va très bien », il entonne l'air des lendemains qui chantent et ose prédire, quelques jours après le drame, qu'« en fin d’année, la croissance aura repris en France. Nul ne peut dire exactement à quel moment ni à quel niveau, mais la situation, qui va s’améliorer dans le monde et en Europe, et la mise en œuvre de nos politiques, me font penser qu’il y aura une reprise de la croissance, et d’une croissance davantage porteuse en emplois. Il ne faut pas se résigner : l’inversion de la courbe du chômage aura lieu, et la fin de l’année reste notre objectif ».

 

Une telle prédiction pourrait être simplement ridicule et risible si la politique menée par le gouvernement ne préparait pas d'autre drames humains, individuels et collectifs.

 

L'ANI, en facilitant les licenciements ne pourra qu'ajouter des chômeurs aux chômeurs. L'austérité, d'ores et déjà annoncée pour 2014, réduira encore les budgets sociaux et fragilisera encore les plus pauvres et les plus précaires.


Le ministre du Travail a raison sur un point :

 

il ne faut pas se résigner ! Mais ne pas se résigner ce n'est pas attendre la « croissance » comme un miracle, lui offrir nos salaires, nos emplois, nos conditions de vie en sacrifice pour la faire revenir et réduire le chômage. Ne pas se résigner, c'est combattre réellement le chômage en imposant le partage des richesses et du temps de travail, c'est opposer à la politique du gouvernement un autre projet politique anticapitaliste.


Christine Poupin

Repost 0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 12:45

*
Social mercredi 20 février 2013
*

Ils se disent des citoyens de Vannes et de ses alentours voulant lutter contre les préjugés sur les personnes sans emploi.

*

Une semaine après le décès de Djamal Chaab qui s’est immolé devant une agence Pôle emploi à Nantes, une dizaine de personnes lui rendent hommage, « sobrement et solennellement ». Ils sont devant l’agence Pôle Emploi route de Nantes depuis 10 h ce matin avec une banderole et des couronnes mortuaires.

*

« On brise les gens »

*

« On présente le chômage comme quelque chose de criminel et dramatique », expose Thomas. « Les conditions d’accueil des chômeurs sont déplorables et brisent les gens. On les angoisse, les culpabilise. » Ils souhaitent attirer l’attention sur les conditions précaires de vie des gens sans emploi ; sur la nécessité de la création d’un « véritable service public de l’emploi » ; sur la responsabilité des entreprises boursières qui détruisent conditions de travail et entreprises. « Ce ne sont pas les chômeurs qui sont responsables de leur situation mais bien la société et le monde économique. »

*

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Vannes.-Un-collectif-devant-Pole-emploi-une-semaine-apres-le-deces-de-Djamal-Chaab-a-Nantes_40771-2165906-pere-bre_filDMA.Htm

Repost 0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 13:14

51gilbfiswl_sl500_aa300_.jpg

*

Par Nolwenn Weiler (15 février 2013)

*

La précarité favorise le diabète, confirme une nouvelle étude menée en Languedoc-Roussillon, l’une des régions qui connaît le plus fort taux de pauvreté en France.

 

Pour la première fois, une enquête évalue la prévalence et les conséquences de la précarité sur le diabète. Elle démontre, chez les personnes en grande précarité, que le diabète « est un modèle de pathologie chronique et une priorité de santé publique ». Chez les moins de 65 ans, le diabète concerne près de 7% des personnes en situation de précarité, contre 4,4% des personnes non ou peu précaires.


Encadrée par l’Académie de médecine et la Mutualité française, cette enquête révèle aussi que parmi les personnes précaires et diabétiques, on trouve de plus en plus de jeunes hommes, d’un niveau éducatif élevé. « Les jeunes diplômés sont parmi les premiers touchés par l’aggravation du chômage et l’augmentation du travail précaire », détaille l’enquête. Notamment les jeunes immigrés, diplômés dans leur pays d’origine. Ils ont, au quotidien, d’importants problèmes de logement et de transport, qui les empêchent de s’organiser pour avoir une alimentation saine, ou pour se soigner.  

 

« Les conditions sociales et économiques défavorables rendent plus difficile l’accès aux structures médicales spécialisées (absence de voiture, éloignement, méconnaissance des adresses et des démarches à effectuer) », précise l’étude. A ces difficultés viennent s’ajouter les franchises médicales, des dépassements d’honoraires chez les spécialistes, et parfois des refus de soin pour des bénéficiaires de la CMU. Autant d’éléments qui rendent difficile l’accès au soin pour les plus précaires.


Favorisé par une alimentation déséquilibrée, par la sédentarité et le manque d’activité physique, le diabète se répand comme une épidémie aux quatre coins de la planète. Autre explication avancée sur les causes de la maladie : l’exposition aux pesticides et polluants organiques persistants (POP) – comme les dioxines. Parmi les études publiées sur le sujet, celle d’une équipe américaine, qui souligne que « les utilisateurs professionnels qui ont employé des pesticides chlorés pendant plus de 100 jours durant leur vie ont un risque accru de diabète ». Selon les molécules, le risque peut augmenter de 20 à 200 % ! Les personnes en surpoids, consommant beaucoup de viandes et de poissons gras sont les plus concernées, puisque ces polluants s’accumulent dans les graisses. A quand une politique de santé publique pour enrayer ce phénomène qui touche les plus précarisés, et de plus en plus les jeunes ?


Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 14:27

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 180 (31/01/12)

*

La Cour des comptes dénonce dans un rapport du 22 janvier la générosité dont ferait preuve l’Unedic et prône le retour à la dégressivité des allocations.

*

Les salariéEs en « activité réduite », les intermittentEs et les cadres sont dans le collimateur ! La Cour des comptes passe à l’offensive contre l’indemnisation chômage en indiquant que « la soutenabilité du régime est aujourd'hui remise en cause par le maintien du chômage à un niveau élevé ». Pour la cinquième année d'affilée, l'assurance-chômage va se retrouver en déficit en 2013, à hauteur de 4, 9 milliards d'euros, alors que sa dette était déjà proche de 14 milliards fin 2012.


Pour remédier à cette situation, la Cour plaide pour des économies et des « réformes » visant en premier lieu les cadres et les intermittentEs. Pour les cadres, elle préconise d’instaurer un « taux de remplacement décroissant des prestations pour les niveaux d'indemnisation les plus élevés ».

 

Concernant les intermittentEs, le rapport dénonce une « dérive persistante » avec 1 milliard d'euros de déficit « au profit de 3 % seulement des demandeurs d'emploi ». La Cour juge en outre nécessaire de « réexaminer les règles de l'indemnisation en activité réduite », en pointant le « risque » que l'assurance chômage finance « un revenu de complément durable à des salariés en activité précaire ».


Vers de nouveaux reculs


À quelques mois de la négociation Unedic, ne doutons pas que ce rapport servira de prétexte pour imposer de nouveaux reculs. Sans attendre, Michel Sapin, ministre du Travail, a prévenu qu’« il faudra prendre des mesures sur ce régime chômage » et que « les partenaires vont devoir trouver des solutions qui permettent de revenir à un déficit raisonnable en période de chômage ».


Alors que le chômage ne fait que progresser, que les chômeurs sans indemnités deviennent de plus en plus nombreux, la priorité d’un véritable gouvernement de gauche répondant aux besoins sociaux devrait être de permettre à toutes et tous de travailler, notamment en partageant le travail, de mettre fin aux exonérations de cotisations patronales. Avec une telle politique, le déficit de l’assurance chômage serait de l'histoire ancienne...


Sandra Demarcq

*

http://www.npa2009.org/content/cour-des-comptes-des-ch%C3%B4meurs-trop-indemnis%C3%A9s%E2%80%89

Repost 0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 14:54

cartoon-chomage-2

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 180 (31/01/12)
*

Michel Sapin, ministre du Travail, relayé par les médias, a annoncé comme une bonne nouvelle qu'après 19 mois consécutifs de hausse, le nombre de chômeurs est resté quasi stable en décembre.

 

Selon les chiffres publiés vendredi dernier par le ministère du Travail, il n'aurait progressé que de 345. Le nombre de personnes recherchant un emploi, qu'elles aient travaillé ou non dans le mois, a augmenté de 10 200 pour atteindre 4 627 600 en métropole.

 

Le ministère ose parler de « stabilité » tout en précisant qu'elle « ne marque pas une inversion de la tendance à la hausse ».


Ces chiffres masquent la réalité. Ils ignorent tous les demandeurs d'emploi « invisibles », les radiés de Pôle emploi, soit pour défaut d'actualisation (209 700 en décembre 2012), soit pour radiations administratives (46 700, + 24, 5 % sur un mois). En 2012, Pôle emploi a radié plus de 1 200 000 chômeurs qui n'auraient pas mis leurs dossiers à jour, auxquels s'ajoutent environ 50 000 radiés pour non-respect des « règles de la recherche d’emploi »…


En fait, le chômage ne cesse de s’aggraver, en particulier de longue durée.

 

Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus de 3 ans à Pôle emploi est aujourd’hui supérieur à un demi-million. À ces chiffres, il faut ajouter tous les demandeurs d'emploi oubliés des statistiques : les travailleurs en stage, en formation ou en maladie, mais dispensés de recherche d'emploi, les « contrats aidés »…


Au total donc, plus de 5 560 millions de chômeurs en France.


Et l'on apprend que les banques se portent à merveille. Elles viennent de rembourser avec deux ans d'avance un tiers des prêts que leur avait généreusement octroyés la BCE. Accumulation de masses de capitaux sans cesse croissantes d'un côté, chômage, misère, précarité et concurrence exacerbée sur le marché du travail de l'autre, une logique infernale de régression sociale.

 

Le plus court chemin vers un nouvel épisode aigu de la crise que l'on ne pourra éviter qu'en imposant la répartition du travail entre toutes et tous, une revalorisation des salaires et en mettant les financiers et les grands patrons hors d’état de nuire.


Yvan Lemaitre

Repost 0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 12:21

Version libérale de l'aide alimentaire

*

3 février 2013 

*

Quatre associations françaises d'aide alimentaire, Banques alimentaires, Croix-Rouge française, Restos du coeur et Secours populaire français,

 

lancent une mobilisation nationale, et notamment à Rennes, contre un nouveau règlement créant une Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD) qui ne comportera plus un volet alimentaire aussi important qu'actuellement, qui prendrait effet en 2014 et se substituerait à l'actuel PEAD.

 

La Banque alimentaire 29 a expédié un courrier, le 20 janvier, aux huit députés finistériens à propos de leur délibération sur le FEAD dans lequel elle précise que si la délibération est adoptée « elle se traduirait pour la BA 29 par une réduction drastique de l'aide ».

 

Les 500 tonnes annuelles de produits alimentaires que nous recevons de Bruxelles se trouveraient réduites à moins de... 200 tonnes dès 2014 ».

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/aide-alimentaire-europeenne-manifestation-demain-a-rennes-03-02-2013-1992829.php

*



Repost 0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 10:27

sos-taudis-abbe-pierre-mal-logement 31

*

2 février 2013 

*

3,6 millions de personnes en France sont, soit mal logées, soit sans domicile, révèle le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre. Pire : la situation « se dégrade sur tous les fronts », et notamment... en zone rurale.

*

« Les nouvelles sur le front du logement ne sont pas bonnes. Nous assistons à une dégradation sur tous les fronts » , a déclaré, hier, Christophe Robert, délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre dont le 18 e rapport a été dévoilé .


Loyers : toujours plus d'impayés

Selon la Fondation, 685.000 personnes sont dépourvues de logement personnel en France (dont 133.000 sans domicile fixe) . Mais au total , 3,6 millions sont « non ou mal logées » et plus de cinq millions sont « fragilisées » par la crise du logement. La crise entamée en 2008-2009 continue de produire « des effets particulièrement inquiétants ».

 

Chez les locataires, « les impayés progressent » et de « nouveaux records » d'expulsions ( 113.000 en 2011) ont été atteints . L es familles , si elles s ' adaptent , le font au prix de « toujours plus de renoncements, avec une gymnastique budgétaire qui ne tient plus » , dénonce Christophe Robert. En 2011, plus de six millions de ménages - le plus haut niveau jamais atteint - ont bénéficié d ' une aide au logement .

 

À quelques semaines de la fin de la trêve hivernale, Cécile Duflot , ministre du Logement, a fait valoir deux leviers : d'une part, son projet de garantie universelle pour les loyers impayés et , d'autre part, la circulaire pour empêcher l ' expulsion sans solution de relogement des familles reconnues comme prioritaires Dalo (Droit au logement opposable). Interpellée par une mère de famille qui vit avec ses trois enfants dans une chambre de 9m² et qui sera à la rue dans un mois, la ministre a estimé que l a garantie loyers impayés « sera une bonne réponse à la prévention des expulsions car le meilleur moyen de les éviter , c ' est d ' intervenir dès le premier mois d ' impayé ».

Les grandes villes n'ont pas le monopole

Contrairement aux idées reçues, le mal-logement n'est plus l'apanage de Paris et des grandes villes (lire ci-dessous). L' augmentation des appels de sans domicile fixe au 115 « se manifeste dans des territoires jusqu ' à présent épargnés, y compris dans les zones rurales ». Et l'inconfort concerne près de 4ménages sur 10 dans les grandes villes... à prix bas !

*

Enfin, l' explosion du nombre de familles monoparentales (1,7 million) génère de nouvelles difficultés . Pour atteindre 500.000 logements construits par an, dont 150.000 logements sociaux, comme préconisé dans le Contrat social » signé par le candidat Hollande, « l'É tat devra mettre davantage la main à la poche » , a prévenu la Fondation.

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/social-3-6-millions-de-mal-loges-et-ca-s-aggrave-02-02-2013-1991711.php


Repost 0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 12:21

rom

Faits divers vendredi 25 janvier 2013
*

Six jeunes routards et leurs six chiens ont été expulsés d’un squat, 111, rue de Fougères, à proximité de la fac de droit, à Rennes, ce vendredi.

*

Un squat occupé depuis des mois. Une quinzaine de policiers ont débarqué dans le logement, un peu après 14 h. Les routards avaient été prévenus la veille par deux huissiers. Certains avaient déjà déménagé. Les autres avaient préparé leurs affaires.


Ce squat était occupé par douze personnes et 23 chiens, selon Julien, dit Brésil, l’un des marginaux. « Moi, je suis arrivé début juillet. Ce squat a toujours été plus ou moins ouvert depuis des années. Nous, on a remis une serrure. Chacun avait sa clef. »


« On va errer »


Les routards ont été expulsés, alors qu’il fait - 3°, à Rennes, ce vendredi. Les autorités justifient cette expulsion, sur décision de justice, par le délabrement de la maison et le risque pour ses occupants.


Que vont faire les jeunes gens maintenant ?

 

« Je ne sais pas, soupire Brésil. Le problème, c’est qu’on a tous des chiens. L’hébergement d’accueil d’urgence, ce n’est pas possible avec. On va errer, chercher un autre squat. Pas le choix. Ou aller planter nos tentes aux prairies Saint-Martin. » Une de ses camarades enchaîne, très énervée : « On va se balader avec les chariots transportant nos affaires en ville, voilà ce qu’on va faire ! J’en sais rien où on va aller. »

*

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Rennes.-Des-routards-expulses-d-un-squat-par-3-C-%5Bvideo%5D_40823-2157262_actu.Htm

*

Commentaire:

*

Un pouvoir socialiste çà doit répond à l'urgence sociale! 1/ Les pauvres à la rue. 2/ Soigner les patrons dans leur recherche de profits. ..

Repost 0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 15:07

*

 

Le gouvernement organise une conférence nationale contre la pauvreté.

 

Pourquoi faire ? Pour lutter contre la pauvreté ? Sûrement pas.

 

Il ne peut pas mettre en œuvre une politique d’austérité qui s’accompagne de 20 milliards de cadeaux aux patrons et en même temps prétendre apporter des solutions sérieuses à la pauvreté.

 

Lutter contre celle-ci c’est assurer un emploi à tous, c’est interdire les licenciements, supprimer la précarité du travail, assurer la rémunération des jeunes au cours de leur formation, c’est assurer le logement pour tous, des papiers pour tous, c’est assurer un niveau de rémunération décent pour tous.

 

Faire cela c’est mettre en œuvre une répartition des richesses radicalement différente de celle que nous connaissons.

 

C’est s’attaquer à la propriété, à la toute puissance du capital, c’est s’affronter à ses exigences. Tout le contraire de la politique menée par le gouvernement.

 

Alors pourquoi cette conférence ?

 

Pour donner le change ? Pour accentuer l’écart entre les discours et la pratique ? Pour passer un bon réveillon la conscience tranquille ? Au choix.

 


Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg