Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 10:01
as_sarko.jpg
Nous l'avons critiqué dés le début, le RSA est loin d'être une mesure sociale destinée à aider les allocataires pour « remettre le pied à l'étrier » en cumulant revenu de l'allocation et revenu tiré d'un travail salarié.

C'est avant tout un outil de contrôle renforcé des personnes condamnées aux minimas sociaux, et un moyen de mettre la pression sur les allocataires.

Selon la direction des services sociaux du Morbihan, le RSA, ça se mérite.
Et le prix à payer pour être labellisé « bon pauvre » serait d'accepter de travailler pour la moitié du SMIC mensuel, pour un CDD dans un métier qui ne nous intéresse pas.
En effet, les services sociaux ont proposé à la copine un chantier d'insertion.
Et ils n'ont pas supporté qu'elle insiste pour qu'on lui propose un VRAI emploi avec un VRAI salaire pour avoir une VRAIE place dans la société, pour enfin sortir de la précarité.
Alors qu'ils ont eux-mêmes reconnu que les chantiers d'insertion ne débouchaient que rarement sur des CDI temps plein.
On n'a jamais proposé d'emploi décent à Yamina. Le conseil général continue de menacer Yamina. Il faut que ça cesse.
Justice pour les allocataires RSA, qui sont des travailleurs comme les autres !
Nous ne nous laisserons pas faire !
Pétition à éditer, imprimer, et à nous retourner
(Clic droit, et "enregistrer l'image sous"..., puis imprimer le document)
Adresse retour :
CGT
82 boulevard Cosmao Dumanoir
56100 Lorient

Partager cet article
Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 07:46

arton354

15 février 2012 

 

Hier, à Rennes, le Mouvement des chômeurs et précaires en lutte a occupé pacifiquement les locaux de l'agence Pôle Emploi Fréville, à Rennes.

 

Parmi leurs revendications, plus de transparence sur les chiffres du chômage et le fonctionnement de Pôle Emploi, la titularisation des personnels précaires(CDD) de Pôle Emploi, l'institution de prises de rendez-vous mutuels avec les conseillers plutôt que des convocations.

 

Hier, la direction régionale n'a pas souhaité rencontrer les militants et a annulé tous les rendez-vous de l'après-midi. Une décision qui, vers 14h30, a conduit les militants à bloquer l'agence. Deux heures plus tard, ils ont été délogés par les forces de police.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/rennes-pole-emploi-bloque-par-un-collectif-de-precaires-15-02-2012-1601971.php

 

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 11:27

 

1-copie-1.jpg

ac-1-2.jpgb.jpg

ac-2.jpge.jpg

ac-2.jpgd.jpg

ac-1.jpg3.jpg

ac-2.jpgf.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 13:40

R75 Carte recours prestation 50% travail 0

Carte à rapprocher du vote FN. 

 

 

par Stanislas Jourdan


Revenu de base, revenu de vie ou allocation universelle... Et si chacun, indépendamment de son statut, de son âge ou de son activité, disposait d’un revenu garanti, de sa naissance jusqu’à la mort ? À première vue, l’idée paraît utopique et suscite de sérieuses interrogations. Pourquoi les familles riches en profiteraient-elle autant que les pauvres ? Cela va-t-il favoriser « l’assistanat » ? Comment le financer pour quels résultats ? Observer les expérimentations sociales réalisées à travers le monde tendent à renverser les idées reçues.

 

Lire la suite ici...

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 12:49
edf-gdf_public.jpg
Les associations Droit à l'énergie - stop aux coupures Normandie et Robin des Bois sont intervenues mercredi matin à Rouen pour rétablir en urgence le courant EDF au domicile d'une retraitée âgée de 64 ans, habitant un immeuble verre et acier.

Les militants ont justifié leur coup de force par le fait quaucun rétablissement du courant n'était possible avant janvier et que cette retraitée, vivant seule et sans ressources, était contrainte de s'éclairer avec des bougies.

Outre la situation de précarité énergétique inacceptable, nous avons tous en mémoire le terrible accident survenu il y a quelques jours dans le Loiret, où un incendie a causé la mort d'une personne dans une situation similaire, a expliqué Christine Boulier présidente de Droit à l'énergie.

Construits à la fin des années 1960 par l'architecte Marcel Lods, cet ensemble de 25 immeubles en verre et acier a été touché cette année par deux incendies qui ont causé la mort notamment de deux bébés en juillet dernier. Plusieurs de ces immeubles doivent être démolis. 
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:13

pole emploi

AC! Quimper sera présente jeudi 3 novembre devant le pôle emploi Ty-Douar à partir de 10h30.

 

Les chômeurs seront également présents sur Brest et Rennes ce jour là. Nous invitons tous les militants à apporter leur soutien à cette lutte partout où c'est possible.


Voici ci-dessous le communiqué de presse régional soutenant la lutte des salariés Pôle Emploi.

 

Communiqué du 22 octobre 2011 - Coordination régionale des collectifs de chômeurs et précaires

 La coordination des collectifs de chômeurs et précaires de Bretagne s'est réunie ce 22 octobre à Brest. Des conseillères du Pôle Emploi s'y sont jointes pour établir un bilan de la lutte en cours.

Après 12 jours de grève et aucune avancée, la coordination dénonce le mépris de la direction envers les grévistes, sa volonté de stigmatiser et de diviser les grévistes, non-grévistes et collectifs de chômeurs. Malgré sa tentative de créer une psychose, les collectifs de chômeurs et les grévistes entendent se battre côte à côte.

Nous soutiendrons la poursuite du mouvement des conseillers par des actions communes et notamment par une contribution financière à la caisse de grève, avec une participation de l'AG Interluttes de Brest, de l'AG interpro de Rennes et de la cantine populaire de Brest.

 

La coordination appelle tous les individus, collectifs et associations de chômeurs, ainsi que la coordination hexagonale à se mobiliser le 3 novembre, jour où se tiendront partout en Bretagne des réunions d'information et d'organisation de la suite du mouvement.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 13:19

 

Selon un rapport de Médecins du monde, le pays vivrait un « krach sanitaire » dû à l’augmentation de la pauvreté et aggravé par les mesures du gouvernement. Mais il semble que le pire soit à venir.

La semaine dernière, une polémique éclatait concernant le nombre de personnes pauvres en France. Selon le gouvernement qui venait de publier un rapport, la pauvreté aurait reculé en 2009 ! Une fois encore, nos dirigeants essaient de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Déjà au cours des derniers mois, il a tenté de nous convaincre que le pouvoir d’achat s’élevait, alors que nous voyons tous au moment de passer à la caisse des supermarchés, de payer notre loyer, le gaz, l’électricité ou l’essence, que la seule chose qui n’augmente pas, ce sont nos salaires.

Mais l’objectif du gouvernement est assez clair. Lors de la mise en place du RSA, la loi prévoyait qu’un rapport sur l’évolution de la pauvreté serait rendu public chaque année. En outre, un objectif de réduire d’un tiers la pauvreté en cinq ans était fixé. À l’heure où tous les ministres ont en tête de prouver que Sarkozy a tenu ses promesses, il est important de faire croire que la pauvreté diminue.

 

Et qu’importe si, pour cela, on tord les chiffres. Ainsi, ceux du ministère s’appuient sur le rapport entre le revenu de la population et le revenu médian de... 2006 ! Sûr que s’il prenait celui de 1960, il n’y aurait plus de pauvres en France. Évidemment les associations qui contestent ce rapport font valoir que le seuil de pauvreté se calcule sur le revenu médian de la même année. C’est même ce qui permet d’en voir l’évolution. Ainsi pour l’Insee, le taux de pauvreté en 2009 était de 13, 5 % de la population soit 8 millions de personnes (contre 13 % en 2008), alors que pour le gouvernement, il serait de 11, 8 %.


Quelques jours plus tôt, Médecins du monde (MdM) avait tiré la sonnette d’alarme, invoquant un « krach sanitaire » en France. Déjà l’an dernier, des associations caritatives comme celle de l’Abbé-Pierre ou le Secours catholique expliquaient que, de plus en plus souvent, les services sociaux de l’État ou des collectivités territoriales qui n’avaient aucune solution à proposer à ceux et celles qui s’adressaient à eux, les orientaient vers les associations.

 

Dans son rapport Médecins du monde accuse : « Une étape supplémentaire a été franchie en 2010/2011 dans le rejet des plus vulnérables hors du système solidaire d’accès aux soins. À la crise économique qui se traduit par une recrudescence de la pauvreté s’ajoute une réponse publique plus sécuritaire que sociale. » Les consultations dans les antennes de MdM ne cessent d’augmenter (+10 % en deux ans) et l’état de santé de la population se dégrade. La majorité des enfants, qui représentent 12 % des consultations, ne sont pas à jour de leurs vaccins. De nouveau, la rougeole et la tuberculose tuent en France du fait de la dégradation du niveau de vie. La majorité des femmes enceintes qui ont recours à MdM présentent un retard de suivi de grossesse, seules 23 % d’entre elles ont un logement stable et 8 % vivent dans la rue ! Quant aux enfants, 9 % d’entre eux sont sans domicile fixe et 40 % vivent dans un endroit potentiellement insalubre.


Car c’est l’autre constat de MdM : « l’année 2010 a aussi été marquée par la dégradation significative des conditions de vie des personnes rencontrées : le nombre de personnes avec un logement stable a baissé de 45 % en dix ans. La crise de l’hébergement d’urgence a été accentuée en 2011 par la baisse des subventions, et par voie de conséquence, la baisse du nombre de places disponibles ».

La pauvreté s’étend

 
Bien sûr, les associations caritatives reçoivent les personnes les plus pauvres et ce n’est pas forcément représentatif des conditions du reste de la population. Mais il est clair qu’aujourd’hui, la crise bien sûr, mais aggravée par les dispositions du gouvernement, détériore les conditions de vie de tous (ou presque). Les conséquences de la réforme des retraites, dans un pays où la majorité des salariés sont éjectés après 55 ans, fait diminuer mécaniquement le niveau des pensions. Les diverses réformes de la Sécurité sociale, les forfaits à payer sur les soins et les médicaments, les déremboursements, les augmentations du forfait hospitalier, la hausse des mutuelles… tout cela pèse et sur le niveau de vie et sur la santé de la population.


Et que fait le gouvernement pour y remédier ? Rien. Les yeux rivés sur le triple A et affolé à l’idée de taxer davantage les riches, son électorat naturel, il cherche comment récupérer encore de l’argent en continuant d’accabler les moins bien nantis. De mesures d’austérité en mesure d’austérité, rien n’est suffisant. Mais la solution se profile, comme l’a déclaré anonymement un ministre au JDD : « Si les choses tournent mal, nous devrons baisser les retraites ainsi que les salaires des fonctionnaires » ! Voilà tout est dit et il ne faudra pas compter sur le résultat des élections pour que cela change. Le système est malade et c’est incurable.


Dominique Angelini

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 10:10

pole emploi

Communiqué du collectif brestois en marche contre l'injustice sociale - jeudi 13 octobre 2011.

Le jeudi 13 octobre 2011, le collectif brestois en marche contre l'injustice sociale est venu en soutien au Pôle Emploi Marine de Brest, occupé par les conseillers Pôle Emploi de Bretagne en grève depuis quatre jours.

Il aura fallu une forte insistance de la part des 70 grévistes avant que Mme Le Liboux, directrice territoriale, ne daigne venir s'informer des revendications des conseillers. Notre présence nous a permis de constater tout le mépris de la direction à l'égard des conseillers comme des demandeurs d'emploi. Or nos conditions de demandeurs d'emplois découlent directement des conditions de travail des conseillers, et contrairement à ce que prétend la direction, les chômeurs ne sont pas satisfaits du fonctionnement du Pôle Emploi, lequel n'est pas le fait des conseillers mais bien la cause directe d'un management entreprenarial de la part du Pôle Emploi.

Nous refusons les entretiens virtuels, réclamons la suppression du 3949, et dénonçons la politique de radiations du Pôle Emploi. Cet après-midi, l'assemblée générale des grévistes a voté la reconduction de la grève pour demain. Nous leur apportons notre soutien pour cette lutte.

Le collectif brestois en marche contre l'injustice sociale
reseaudesluttes.bres[AT]gmail.com

source :
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 13:11
ac

LEMONDE.FR | 08.10.11 | 18h34   •  Mis à jour le 08.10.11 | 18h34

 

Près d'un millier de personnes selon les organisateurs, 380 selon la préfecture, ont défilé samedi 8 octobre à Paris contre le chômage et la précarité, pour la neuvième année consécutive.

 

 "Nous sommes là pour exprimer notre colère face à une situation sociale qui ne cesse de se dégrader", et pour dénoncer "la perte de nos emplois et la stigmatisation des chômeurs", ont lancé les organisateurs, parmi lesquels Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) et, cette année, l'Appel et la pioche, Génération précaire, Actuchômage, et le Collectif du pissenlit.

 

Scandant "Chômeurs, ras le bol! Qui sème la misère, récolte la colère!", et brandissant des pancartes qui disaient "Droit au travail, salaires décents", ils ont défilé de la place Stalingrad vers la Place de Clichy, avec le soutien des syndicats Solidaires et FSU et SNUIpp.

 

"A ceux qui ont un faible niveau de formation, qui ont des problèmes de santé, s'ajoutent désormais dans les rangs des chômeurs et précaires des diplômés, des retraités tellement pauvres qu'ils viennent chercher du travail et aujourd'hui des fonctionnaires", constate Marie Lacoste, secrétaire nationale du MNCP. 
 

"Il faut se mobiliser avant les élections, rappeler l'isolement des chômeurs et direaux politiques qu'ils ne peuvent pas tout mettre sur le dos de la crise", ajoute-t-elle, indiquant le souhait du MNCP de rencontrer tous les candidats à la présidentielle pour discuter du sujet.

 

ARRÊT DES RADIATIONS


Les manifestants demandent l'arrêt des stigmatisations et des radiations. Ils exigent notamment la suppression de la "dématérialisation" des courriers du service public de l'emploi, instaurée en juin, et qui pénalisent, selon eux, les chômeurs n'ayant pas accès au matériel informatique ou étant dans l'incapacité depayer des abonnements Internet.

 

Selon le ministère de l'emploi, les sorties des listes des demandeurs d'emploi "pour radiations administratives" ont augmenté en juillet de 25,1 %. Signe d'une mauvaise communication, selon Mme Lacoste.

 

Ils réclament également une indemnisation pour tous les chômeurs, la revalorisation des allocations, l'arrêt des recours aux contrats précaires, ainsi qu'une prime de Noël de 500 euros.
"La nouvelle génération est souvent diplômée et galère pour trouver un emploi, un logement. On demande d'avoir accès au droit commun et qu'on cesse d'utiliserdes stagiaires pour remplacer des contrats de travail, dit Leïla Chaibi, co-fondatrice du collectif l'Appel et la pioche. Tout le monde est mis en concurrence avec ce système qui tire tout le monde vers le bas".

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/10/08/a-paris-les-chomeurs-defilent-pour-exprimer-les-raisons-de-la-colere_1584583_3224.html

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 13:35

669.jpg

 

La manifestation annuelle des chômeurs, traditionnellement début décembre, a été avancée cette année au 8 octobre par les organisations de chômeurs (AC !, Apeis, MNCP, Stop Précarité, L’Appel et la Pioche, Actuchômage). Il y a en effet urgence : le chômage est en hausse permanente et n’épargne aucune tranche d’âge. Sur le plan de l’emploi comme du revenu, la situation sociale se dégrade, et une manifestation rituelle en décembre ne suffit plus. La manifestation a même été élargie aux mouvements de précaires, ce qui est nouveau et montre une volonté de décrispation entre les différentes façons de vivre le chômage et la précarité.

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg