Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 12:32


ill p 3.jpg

Le livre vert de la commission sur la jeunesse, présidée par Martin Hirsch, a été rendu public le 7 juillet. Il prétend apporter des solutions à l'insertion des jeunes. En réalité, il va généraliser la précarité dans la jeunesse et l'ensemble du salariat. 

 

 

Les jeunes figurent parmi les premières victimes de la crise. Depuis un an, le chômage des 18-25 ans a augmenté de 32%, pour atteindre 23,5%. C'est presque trois fois plus que les chiffres touchant les 25-49 ans. Une grande partie des intérimaires licenciés ces derniers mois étaient des salariés de moins de 30 ans. Et, à la rentrée, de nombreux jeunes diplômés vont venir allonger les files d'attente au Pôle emploi.


Face à cette situation désastreuse, la commission Hirsch propose le doublement des contrats d'apprentissage d'ici 2015. Déjà, en mars dernier, le gouvernement annonçait le déblocage de 1,5 milliard d'euros pour l'embauche de 100000 jeunes en contrat  d'alternance pendant deux ans. Autrement dit, l'Etat finance des jobs sous-payés et les entreprises signant le contrat sont exonérées financièrement. La méthode est classique, mais efficace. Le développement de l'apprentissage est présenté comme le moyen de fournir des ressources aux jeunes durant leur formation. Cela doit être replacé dans le contexte de « professionnalisation » mise en place ces dernières années, visant à rendre les formations professionnelles moins qualifiantes, tout en dévalorisant les diplômes.


Autre proposition de la commission, la création d'une « dotation autonomie » de 4000 euros maximum, afin d'aider au financement de la recherche du premier emploi. Cette dotation serait partiellement remboursable, mais nul ne sait dans quelle proportion. Une éventuelle extension du RSA aux jeunes salariés de moins de 25 ans est également à l'étude. Selon Martin Hirsch, ce « RSA jeunes » ne serait pas un véritable RSA, il aurait des applications différentes dans son contenu et son montant.


Mais là n'est pas la question. Le RSA fait passer de petits contrats (dix heures par mois) pour de véritables emplois. Au-delà de deux refus d'offre d'emploi, le RSA est supprimé et l'allocataire se retrouve sans revenu. Bien que les moins de 25 ans n'aient pas accès aux allocations chômage, l'extension du RSA aux jeunes salariés serait un facteur de développement de la précarité, en généralisant le salariat pauvre et les contrats précaires.

Le livre vert propose également la mise en place d'un livret d'orientation, afin de « valoriser les compétences » acquises par les jeunes durant leur apprentissage: acquisition d'une langue étrangère dans le cadre familial, stages, rencontres… Les annotations du livret de compétences risquent fort de constituer un outil de classification des salariés pour assurer un suivi par l'employeur. Là encore, il s'agit de dévaloriser les diplômes reconnus par les conventions collectives, en contournant celles-ci.


Le gouvernement veut aller vite. Une loi de programmation et d'orientation pour la jeunesse mettant en application les recommandations du livre vert est prévue pour l'automne. Ce que propose Martin Hirsch, c'est un développement généralisé de la précarité, sous couvert de solidarité envers les jeunes victimes de la crise. Face à cela, il faudra construire des mobilisations à la hauteur des enjeux et apporter nos propres réponses. Nous exigeons l'interdiction de tous les contrats précaires, y compris le RSA, et nous voulons l'indemnisation de toutes les formes de précarité, par un revenu égal au Smic (porté à 1500 euros). Nous exigeons l'instauration d'une allocation d'autonomie égale au Smic pour tous les jeunes de 16 à 25 ans permettant de vivre et de se former librement. Non à la « professionnalisation » dévalorisant les diplômes! Nous voulons des formations reconnues nationalement dans les conventions collectives. 

Romain Bleibtreu

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 07:19
Communiqué du 2 juillet 2009

Suite action EDF

vendredi 3 juillet 2009

Comme prévu, une dizaine de personnes se sont rendues ce jeudi sur le parking devant l’entrée de ERDF GRDF au Cap Horn à Quimper avec une voiture sonorisée et un barbecue...

Après 3 heures de "négociations", nous n’avons pu obtenir le rétablissement de la fourniture d’électricité d’un précaire qui en est privé depuis quatre mois et demi, pas plus que la possibilité d’un échéancier, seulement la promesse de rappels téléphoniques ultérieurs.

Nous alertons les élus locaux sur les manquements dans les réponses à l’urgence sociale et nous dénonçons l’inertie des procédures censées résoudre ces situations que nous savons en nette augmentation.


Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 18:34

Droit au Logement  

Fédération Droit Au logement – 24 rue de la Banque - 75002 Paris
tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 97 40 18  • E-mail: fededal@wanadoo.fr  
COMMUNIQUE
Paris le 25 novembre 2008

En condamnant  le DAL à 12 000 euros d’amende, ce jugement crée une nouvelle infraction pour réprimer les associations de lutte de sans logis et les sans abris




La juge de proximité du tribunal de police de Paris n’a certes pas suivi la réquisition du Procureur qui avait réclamé 100 euros par tente, car a-t-elle expliqué, l’embarras sur la voie publique par le dépôt ou l’abandon d’objets  (en principe ordure, gravats, rebus …), ne peut être imputé aux objets déposés, mais à l’action de les laisser et les abandonner. Sur la voie publique (Art R 644-2 du Code Pénal) .

Le DAL a toutefois écopé de la peine maximum, pour les quatre « infractions », à savoir trois installations de tentes (un total de 319 tentes), et une installation de sacs de couchage, couvertures, cartons, bâches plastiques …  soit 750 euros par « infraction » de 4e catégorie, multiplié par quatre, car DAL est une personne morale, soit 12 000 euros. La confiscation des 319 tentes, saisies depuis plus d’un an par la police a été également confirmée.

Le jugement sera rendu dans 6 semaines, après les fêtes et la Loi Boutin.

Ce jugement a pour objet de satisfaire la rancune d’un gouvernement qui avait dû signer le 14 décembre dernier l’engagement de reloger dans un délai d’un an les 374 familles sans logis de la rue de la Banque majoritairement d’origine migrante. Il donne ainsi des gages à la partie xénophobe de sa majorité. A ce jour, 130 familles ont été relogées, sur 374.

Il s’agit d’un détournement de cet article du code pénal, créé pour sanctionner le dépôt et l’abandon de gravats, de rebus, ou de poubelles sur le trottoir.

Ce jugement a des conséquences graves, puisque de fait il crée une nouvelle sanction applicable non seulement au DAL, mais à n’importe quel sans abri.

Qu’est ce qui empêche désormais un policier muni d’un carnet à souche de dresser un tel PV à un sans abri isolé, qu’il soit sous tente, dans un sac de couchage , ou sous des cartons .

Le délit d’encombrement de la voie publique s’applique désormais à des êtres humains !


Cet  amalgame est insultant pour les familles sans logis qui ont combattu dans la dignité et sans faillir malgré la brutalité de la répression et le froid, pour vivre dans un logement décent.

Ce jugement répressif vise à décourager l’association qui depuis 18 ans, a installé des  centaines de campements, sans avoir jamais été poursuivi, et a obtenu au fil des luttes le relogement de dizaines de milliers de familles, pour beaucoup victimes d’une double discrimination, portant sur la couleur de leur peau et la faiblesse de leurs revenus.

Ce jugement est un message dissuasif aux autres associations, ainsi qu’aux exclus du logement qui s’aventureraient à dénoncer leur misère et à s’unir pour réclamer leur droit à un logement. Il vient de fait recréer sous la forme d’une sanction financière le délit de vagabondage.


La loi Boutin en cours de discussion met en place de nombreuses dispositions régressives, le budget du logement est en baisse, le Livret A et l’épargne populaire sont lourdement ponctionnés afin de secourir les banques et les promoteurs au lieu des victimes de la spéculation et des loyers chers, la crise du logement s’aggrave, et les mesures répressives s’abattent sur les précaires, les exclus et les mouvements qui les défendent.

L’association est réconfortée par les nombreux messages de soutien qui affluent et appellent à renforcer et rendre publique ces gestes de solidarité

L’association interjettera appel jeudi matin au tribunal de police, rue de Cambrai.

Un appel à la solidarité pour faire face à cette amende et à d’autres attaques ultérieures va être lancée.


Droit Au logement appelle à se mobiliser  :
·      Le 1er décembre pour lancer des recours DALO contre l’Etat qui ne fait pas son travail, puisque sur 50 000 demandes, seulement 3750 familles ont été relogées à ce jour. Rendez-vous devant les tribunaux administratifs lundi prochain.
·      Le 14 décembre au coté des familles de la rue de la banque car l’Etat et le gouvernement ne tiennent pas leurs engagements.
·      A soutenir les initiatives unitaires mises en place pour dénoncer le projet de loi Boutin, qui viendra en discussion à l’Assemblée Nationale le 15 décembre.


Suivre l’actu DAL: droitaulogement.org ou globenet.org/dal/

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg