Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 10:34

Doux printemps sur Douarnenez, pluie de bombes sur Homs...


Pour ne pas rester les bras ballants, ce samedi, une rencontre autour de la Syrie organisée par Douarnenez-Rashidiyé !
 
Samedi 10 mars- Salle des Fêtes  16h00
16h00 des court-métrages de jeunes cinéastes
17h00 débat avec Farouk Mardam-Bey, et Hala Abdallah.
Tous deux syriens ils sont engagés depuis des années dans la culture, Farouk à la tête des éditions Sindbad chez Actes sud, Hala comme productrice de cinéma et plus encore aujourd'hui dans ce combat ! Ils nous font l'immense amitié de venir jusque chez nous, venez entendre leur combat.
19h00 des lectures de textes avec les Praticables, une librairie, un apéro au goût libanais.
20h00 grand Banquet (résas obligatoires, ne tardez pas au 06 62 22 12 74 , 13€) entrecoupé d'interventions diverses et un bar à mezzés.
vers 22h30 le groupe Bayati ( entrée 5€)

 Pensez à réserver, ici, au bout du Finistère... loin des bombes.

Partager cet article
Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 11:11

9 février 2012 

 

Le comité scientifique qui planchait sur le plan de lutte contre les algues vertes en baie de Douarnenez vient de rendre son avis. Si des efforts sont salués, le plan de bataille, établi par les acteurs locaux, est jugé insuffisant. [Le rapport complet]


 

Lire également
>
Algues vertes : le dossier de la rédaction


Hier après-midi, à Rennes, des élus des trois communautés de communes concernées (*), ainsi que des représentants de la Chambre d'agriculture se sont fait préciser les contours de cet avis lors d'une réunion présidée par le préfet de Région.


Nous nous sommes procuré le rapport à la sortie de la réunion, c'est-à-dire avant les retouches finales qui feront prochainement l'objet d'une communication.


Et que dit-il, exactement ? Point positif, le comité scientifique salue «la qualité du diagnostic réalisé, à la fois très complet et très pertinent. Le projet présenté se compose d'actions pour la plupart pertinentes, s'insérant dans une démarche cohérente». Il le souligne d'autant plus que le temps imparti pour mener ce gros labeur était limité.

«Un manque d'ambition»


Tout va bien alors ? Pas vraiment. Car dès l'en-tête du rapport, les experts soulignent aussi «le manque d'ambition» des actions mises en oeuvre.
Si le plan de bataille sur le volet «milieux naturels» est plutôt bien accueilli, c'est bien sûr le volet agricole que les pierres d'achoppement sont les plus nombreuses.


Un des leviers prioritaires du plan, présenté par les acteurs locaux, était d'accompagner les exploitations dans la résorption par traitement des effluents. «L'efficacité d'une telle action semble surestimée», juge le rapport, qui pose comme préalable à toute aide «un engagement effectif et contrôlable de l'agriculteur».
Autre piste rejetée, la méthanisation, «qui ne saurait être une solution» dans la mesure où ce procédé ne traite que le carbone. En revanche, les scientifiques se montrent très enthousiastes sur l'idée de mutualiser les plans d'épandage. «Une action à privilégier, car susceptible à la fois d'éviter une partie de la résorption et de permettre une meilleure valorisation agronomique des effluents».


Le comité soutient aussi les volets 2 et 3 qui concernent l'amélioration des pratiques et la conversion des systèmes de production (développement de l'herbe et de l'agriculture biologiques), tout en regrettant leur minimisation. «Un affichage plus volontariste, assorti de moyens financiers plus significatifs, permettrait d'accroître de façon importante les réductions de pertes d'azote, et ce, durablement», est-il indiqué.

Nécessité d'efforts accrus


Au final, les experts estiment donc que «les objectifs affichés en termes de réductions des risques de fuites d'azote nitrique paraissent insuffisants pour l'atteinte des objectifs à échéance du projet (28 mg/l de flux d'azote dans la baie en 2015) et, a fortiori, pour les objectifs à long terme (10 mg/l en 2027)».


Ils regrettent aussi le manque de transparence «quant à la ventilation de l'origine des financements prévus pour les différentes actions». D'où cette conclusion : «S'il va incontestablement dans le bon sens, ce projet nécessitera des efforts accrus pour prétendre atteindre le but recherché».

* Douarnenez, Châteaulin-Le Porzay et la presqu'île de Crozon.

  • Jean-Luc Padellec

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/baie-de-douarnenez-plan-algues-vertes-le-comite-scientifique-reste-sur-sa-faim-09-02-2012-1595509.php

Partager cet article
Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 12:32

 

 

Mercre di 1 5 février
au cinéma Le Club
à Douarnenez
à 20h30
Séance en présence du réalisateur, entrée gratuite dans la limite des places disponibles
Projection en avant-première à l'invitation de Mille et Une films et Daoulagad Breizh
L'enfer vert des Bretons
Un documentaire de Mathurin Peschet 52 minutes 
Depuis 30 ans les algues vertes reviennent envahir de nombreuses plages bretonnes. Les programmes anti-pollution se succèdent sans jamais réussir à endiguer leur prolifération. Le phénomène s'est même aggravé ces dernières années avec la mort d'animaux intoxiqués par des algues en décomposition.
L'agriculture et les élevages intensifs sont souvent désignés comme responsables de ces marées vertes...Mais est-ce si simple ? Un trentenaire bretons décide de mener l'enquête et tente de remonter jusqu'aux sources de cette pollution.
 
Une coproduction .Mille et Une. Films / France Télévisions
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:10

Visuel-AR-2.jpg

 

"Avenir radieux, une fission française"

spectacle présenté

vendredi 3 février

20h30

salle des fêtes 

Douarnenez

réservation: 02 98 92 16 69

 

 

Le fait nucléaire français se pose en cette deuxième décennie du 21ème siècle comme une évidence telle que toute discussion est considérée comme une contestation et derechef déconsidérée.


Son histoire tient du conte merveilleux pour enfants et ne tolère ni froncement de sourcil, ni interrogation et pourrait se raconter ainsi : « Un jour, le Général vit qu’il ne serait pas bon pour son Peuple qu’il fut dépendant de l’énergie d’autres puissances. Il décida que ses savants et industriels devaient créer, seuls, les moyens de palier cet état en devenant une Grande-Puissance-Nucléaire ».


On est prié de continuer à croire cette histoire «abracadabrantesque»: un pays vaincu si facilement par le Troisième Reich, devient dans les ruines de la reconstruction des années 50, une très grande puissance nucléaire, toute seule, juste parce qu’elle en a une très grande envie. Quand on sait aujourd’hui ce qu’il en coûte diplomatiquement à d’immenses pays comme l’Iran d’oser réclamer le droit d’utiliser l’énergie nucléaire dite civile, est-on en droit de réexaminer ce conte pour enfants ?


Le pétrole, le nucléaire et l’armement sont aujourd’hui les sources de richesse de la France comme le pâturage et le labourage en étaient les mamelles il y a belle lurette. À ceci près que l’on est ici en présence d’enjeux existentiels et universels qui peuvent mettre en cause la viabilité non seulement du pays mais aussi de la planète pour les générations immédiatement à venir.


Le débat devrait donc être vif sur ces sujets, les opinions s’échanger régulièrement, les parlementaires saisir ces sujets, interroger les gouvernants, et les citoyens leurs élus sur les options prises, sur la puissance des industriels de l’énergie ou de l’armement qui tirent leur pouvoir et leurs fortunes gigantesques des commandes des états.

Or, non.


Silence.

L’information relative à ces sujets est confisquée. La presse papier ou audiovisuelle est la propriété de ces mêmes industriels de l’énergie ou de l’armement qui tirent leur pouvoir et leurs fortunes gigantesques des commandes des états et qui ont contribué à faire de l’information un robinet perpétuellement ouvert qui inonde les esprits sans qu’il soit question de comprendre quoi que ce soit pour le consommateur noyé par l’image, les flux,  les sons.


Aujourd’hui, le nucléaire civil conçu à l’origine pour légitimer, dissimuler et rentabiliser les investissements publics colossaux est familier, intégré, ingéré. Tchernobyl est maintenant vingt cinq ans derrière nous et évoque plus aux jeunes génération la fin du soviétisme que la catastrophe invitant les peuples à « sortir du nucléaire » au plus tôt.

 

  Les questions de base (quels dangers ? quels coûts ? quelles alternatives ? quelle légitimité ont les pays qui détiennent cette puissance ? pourquoi et à qui la refuser si cette puissance est légitime pour remplacer des ressources fossiles s’épuisant ?) sont occultées par une omniprésence de la communication d’Areva ou d’EDF (« le nucléaire c’est propre et il n’y a pas d’alternative crédible. Point ») et de son représentant de commerce le plus efficace : le(s) Président(s) de la République Française.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 10:35

 

planningplanning-copie-2.png

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 09:25
Le collectif de sauvegarde de la Vallée du Juch Invite à une Marche à Kergouinec au Juch
Dimanche 20 novembre à 14h30
La construction d’une usine de séchage d’algues vertes a été votée unanimement par les élus de la communauté des communes du pays de Douarnenez (Kerlaz, Poullan, Le Juch, Douarnenez, Pouldergat).
  Le terrrain choisi pour cette installation industrielle est situé dans la commune rurale du Juch, dans un vallon bordé d'espaces boisés, entre deux rivières, proche de sentiers de randonnée "entre terre et mer". Le Collectif de sauvegarde de la vallée du Juch s'oppose à la dénaturation d'un des plus beaux paysages encore préservés du pays de Douarnenez.
Pour découvrir le site, il vous invite à une marche à travers champs, bois et zones humides (apporter des bottes)   Accès possible par la route de Douarnenez-Quimper    
Plan B à l'usine de séchage au Juch ?
Pour l'instant, il n'existe qu'un plan A : construire dans le secret et la précipitation une usine de séchage d'algues, sur une terre agricole, dans un paysage apprécié des riverains et des promeneurs, sur une commune non soumise à la loi littoral.
Quel pourrait être le plan B ?
  1. considérer en préalable  que la vallée du Juch doit garder sa vocation rurale et agricole et que, si besoin était, un équipement industriel doit être implanté en zone industrielle, la zone de Lannugat étant la plus proche des plages à marées vertes et accueillant déjà une déchetterie,
  2. prendre le temps de la réflexion, de l'étude environnementale et financière de plusieurs solutions alternatives,
  3. Prendre en compte qu'un équipement de séchage est coûteux pour la collectivité et les contribuables, tant en investissement qu'en fonctionnement, alors que la solution du compostage a déjà fait ses preuves, tant à Plonévez Porzay qu'à Douarnenez : 
  • elle est moins coûteuse pour la collectivité : 21 euros la tonne, contre 37 euros la tonne (coût au Lantic (22) pour 6000 tonnes)
  • une plate-forme est déjà en place à Kérioret (Douarnenez) autorisée par le Préfet pour une capacité de 5000 tonnes correspondant au volume maximum d'algues ramassées sur les plages du Ris et de Trezmalaouen depuis plusieurs années (4000 m3, soit 3200 tonnes en moyenne). Les déchets verts devront de toute façon être compostés, autant qu'ils le soient avec des algues vertes,
  • si les algues sont ramassées fraîches, il n'y a pas de risques d'odeurs, ni de dégagements de gaz nocifs pour les personnels
  • le produit obtenu est un compost à base de déchets verts, alors que le produit obtenu après séchage est un "amendement calcique" à base de sable principalement, non encore homologué pour être épandu.
Que fait-on aujourd'hui des algues vertes ramassées ? 
  • communauté de communes Chateaulin-Porzay/ algues ramassées de la plage de Ste-Anne à celle de Pentrez : plate-forme de compostage à Plonévez-Porzay (capacité 10 000 tonnes d'algues vertes)
  • communauté de communes Pays de Douarnenez/algues ramassées sur les plages du Ris et de Trezmalaouen (4000 m3 en moyenne par an) : plate-forme de compostage à Douarnenez (capacité 5000 tonnes d'algues vertes) 
  • communauté de communes Crozon/algues ramassées sur les plages de St-Nic à Morgat : pas de solution pour l'instant. Après un début de stockage illégal dans un bois à Telgruc, envoi à la plate-forme de Plonévez-Porzay.
  • Communauté de communes Cap Sizun/algues ramassées à la Baie des Trépassés : pas de solution locale, envoi à la plate-forme de compostage de Fouesnant.
Parfois également quand le Préfet le permet, ces algues fraîches sont épandues directement dans les champs !
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 10:27

arretez-vos-salades

NON à une usine de séchage d’algues vertes en pleine
campagne
Réunion publique d’information
Mardi 8 novembre 2011
20h30 Maison du Nautisme
Port de Plaisance de Tréboul
Douarnenez
À l’invitation du
Collectif de sauvegarde de la vallée du Juch
et de l’association baie de DouarneneZ environnement
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 10:48
arton354
vendredi 04 novembre 2011

Cette audience présidée par Patrick Dieumegard et à laquelle ont participé le PDG Louis Lagassé, ses avocats Philippe Matignon et Vincent Netter ainsi que Jacqueline Négrerie et Marc Le Meil, salariés représentés par Dominique Le Guillou-Rodrigues et Philippe Brun.

 

Procédure de sauvegarde


La procureure a requis une procédure de sauvegarde, demande mise en délibéré jusqu'à aujourd'hui vendredi. Cette procédure mêle phase amiable et phase judiciaire. Si elle est adoptée, un ou des juges-commissaires, mandataires judiciaires ou administrateurs judiciaires seront désignés.

 

« C'est une mesure préventive, le but des représentants des salariés est aussi d'agir en amont », poursuit Dominique Le Guillou-Rodrigues, « nous désirons sauver le site, l'outil de travail. Nous préférons représenter les salariés à ce stade que devant les Prud'hommes. Lagassé n'est pas en cessation de paiement. »


Paradoxe


Le paradoxe est bien que Lagassé LCI (communication et industries), à Douarnenez, se porterait bien financièrement sans cette difficulté de trésorerie. Le groupe canadien a racheté le site douarneniste de Lannugat à EADS en avril 2005, devenant sous-traitant d'EADS pour les réseaux de télécommunication sécurisés et développant un service après vente.

 

Si la mise en place d'un centre d'appel a fait long feu, le travail de l'équipe de Lagassé technologies, constituée sur le même site en 2008, a permis récemment la création d'un système révolutionnaire de surveillance à distance de matériaux de chantiers, outils, fioul, souvent cibles de vols. Lagassé LCI compte actuellement 250 salariés (avec les personnes en intérim). Son chiffre d'affaires était de 64 M€ en 2010.

 

Droit d'alerte


Inquiets de l'état de la trésorerie, les salariés du comité d'entreprise avaient lancé la première phase du droit d'alerte début octobre :

 

« Nous avons eu un comité d'entreprise extraordinaire auquel participait Louis Lagassé, pour poser des questions d'ordre général mais nous n'avons pas eu de réponses concrètes. Nous avons alors lancé la phase 2 du droit d'alerte avec la désignation du cabinet d'expertise Secafi, afin de rédiger un rapport. Ce cabinet analyse les comptes de l'entreprise depuis 2005, mais il n'a pas encore rendu son expertise. C'est le rapport des comptes 2010 qui sert de support à la procédure actuelle », explique Marc Le Meil délégué syndical du comité d'entreprise.

Le montant des sommes ponctionnées n'a pas été dévoilé.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Les-250-salaries-de-Lagasse-fixes-aujourd-hui-_40734-2007557------29019-aud_actu.Htm

 

 

Marc ESCUDIÉ
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 10:28
 C'est la rentrée pour le Café repaire/repère,
avec une rencontre le
DIMANCHE 25 SEPTEMBRE,
à 18 h 30 au Chatmouette (Tréboul),
sur "Les indignés d'ici et d'ailleurs",
que penser du mouvement, comment peut-il faire tâche d'huile...
Venez débattre, donner votre point de vue... 

Partager cet article
Repost0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 08:50

 


fig104_zacmac.jpg Zachie Achmat et Mandela
jeudi 25 août 2011
Jusqu'à samedi, l'Afrique du Sud est à l'affiche du 34e festival de cinéma de Douarnenez. L'occasion de rencontres exceptionnelles. Exemple, avec le réalisateur Jack Lewis et le militant Zachie Achmat.
Portrait

TAC, pour Treatment action campaign. Ce mouvement, lancé par Zachie Achmat pour réclamer un égal accès de tous aux traitements anti-sida, est le thème du film de Jack Lewis, présenté cette semaine en avant-première mondiale au 34e festival de cinéma de Douarnenez.

 

Zachie Achmat, militant


Né dans la working-class, métis et musulman, Zachie Achmat a été un tout jeune militant de la cause anti-apartheid avant de devenir un infatigable combattant. Engagé dans la lutte contre le sida, jusqu'à mettre en péril sa santé.

« J'ai appris de mon père qu'il ne fallait pas faire de mal ni ne jamais juger les autres », dit celui qui a participé, à 14 ans, au soulèvement du township de Soweto (1976), avant de tenter d'incendier les locaux administratifs de son lycée de Cape Town.

 

Arrêté, condamné à être fouetté, il s'engage très jeune dans l'ANC ou African national congress (1), dont il reste un membre actif. Dès 1985, il est sur le front de la lutte anti-sida dans un pays où, déjà, la maladie fait des ravages alors même que l'homosexualité est toujours illégale.

 

Cinq ans d'inaction, dix ans de perdus


En Afrique du Sud, le sida s'est propagé très vite. Pourtant très ouvert sur la question, Nelson Mandela fait preuve d'une inaction coupable lors de son accession à la présidence en 1994. Peut-être par peur de bousculer les traditions et coutumes.

 

Son successeur, Thabo Mbeki, s'enferme dans une attitude incohérente, faisant appel à des charlatans de toutes sortes pour combattre le fléau. Résultat : de 1994 à 2011, le nombre des personnes touchées passe d'un million à 5,4 millions.

 

De 1998 à 2003, Zachie Achmat, atteint par le virus, refuse de se soigner tant qu'il y a une discrimination dans l'accès aux soins. Enfin, à force de procès et de campagnes, son mouvement obtient gain de cause en partie, avec l'arrivée (contre la volonté des multinationales pharmaceutiques) des médicaments génériques.

 

Jack Lewis, réalisateur


L'aboutissement de cette lutte est symbolisée par une image très forte : Nelson Mandela revêt alors le tee-shirt « HIV positive ». Malgré le ralliement des églises de toutes confessions, la partie est loin d'être gagnée : seules 1,5 million de personnes infectées ont un accès correct aux soins et 2,5 millions de malades sont en attente de traitement.

 

Jack Lewis, réalisateur et militant anti-apartheid, fondateur d'Out in Africa en 1994, festival du film gay et lesbien, engagé dans la lutte anti-sida, retrace ces années de combat dans son documentaire TAC, Taking Haart.

Images d'archives et témoignages rendent hommage à ces hommes et ces femmes qui ont consacré toutes leur énergie, leur courage, à ces dix années de lutte. À découvrir également, du même réalisateur Proteus est une fiction co-réalisée avec John Greyson en 2004. Son action se situe en 1718 dans le pénitencier de Robben Island. Une histoire d'amitié et d'amour entre un prisonnier noir et un jeune marin blanc de Rotterdam.

 

Vendredi 26, à 14 h 30, projection de Proteus, dans l'auditorium de la médiathèque.

 

(1) Créé en 1912 pour défendre les intérêts de la majorité noire contre la minorité blanche, l'ANC (Congrès national africain), membre de l'Internationale socialiste, a été déclaré hors-la-loi par le Parti national pendant l'apartheid en 1960. Puis, à nouveau légalisé le 2 février 1990. L'apartheid a lui été aboli en juin 1991.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Une-vie-de-lutte-contre-l-apartheid...-et-le-sida-_40734-1967823------29019-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg