Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 12:58

 IM1  IMG 0180

 

Im2.jpg

 

 

IM6.jpg

 

IM83.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 11:04
jeudi 18 août 2011

Du 19 au 27 août, le festival de cinéma met pour la première fois à l'honneur un pays de l'Afrique subsaharienne.

S'il ne s'appelle plus « festival des peuples minorisés », le festival de cinéma de Douarnenez n'en demeure pas moins, ce qui en fait sa richesse, une manifestation engagée où l'on explore minutieusement les facettes politiques, économiques, culturelles des peuples invités.

 

Pour aider à la compréhension, historiens, journalistes et chercheurs sont invités à éclairer le public lors de rencontres. Avec l'Afrique du Sud, ils auront du pain sur la planche !

Il y a l'Afrique des Boërs, celle de l'apartheid, celle des militants de l'African national congress (ANC), qui luttent pour défendre les intérêts de la majorité noire, puis, après l'investiture de Nelson Mandela en 1994, celle de ceux qui réfléchissent à la construction d'un nouveau pays.

 

Une sélection de 80 films


Les films concernant l'Afrique du Sud reflètent aussi cette réalité, de De voortrekkers, film de 1916 sur le trek qui crée la culture afrikaner, à Zulu love letter, film de 2004 dans lequel Ramadan Suleman (le réalisateur sera présent) évoque la place des femmes dans la lutte sud-africaine, en passant par La Vénus noire du Tunisien Abdellatif Kechiche.

Il y a les films de blancs sur l'Afrique du Sud telle qu'ils la perçoivent, des films où l'on rit (Les dieux sont tombés sur la tête), des films clandestins comme Mapantsula, réalisé par Oliver Schmitz en 1988, au total une sélection de 80 réalisations.

 

Inauguration vendredi à 18 h


Le festival de cinéma de Douarnenez sera inauguré sur le site (parking derrière La Poste), vendredi 19 à 18 h.

Suivront, vers 21 h et dans le cadre des Vendredis en balade, place Édouard-Vaillant, une prestation de la fanfare Savato puis une projection du film Latcho Drom de Tony Gatlif sur la culture rom, ce qui n'est pas un hasard à l'heure où les camps de ces nomades sont démantelés.

 

5 € la séance

Voici les tarifs des séances : 6 € plein-tarif, 4,50 € pour les adhérents Festival ou Toile d'essai, les chômeurs, étudiants, agents CMCAS, 4 € pour les enfants de moins de 12 ans.

La carte cinq séances, non nominative : 25 €. La carte permanente (avec catalogue) : 70 €. Entrée du concert de clôture (samedi 27) : 10 €. Pour les expositions : participation libre. Stage Littérature : 25 € ou 38 € (avec repas).

 

Marc ESCUDIÉ

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Cinema-Douarnenez-explore-l-Afrique-du-Sud-_40734-1910575------29019-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 11:54

festival 2011 affiche web

 

Frantz Fanon

Frantz Fanon est, né en 1925 à Fort-de-France décédé le 6 décembre 1961.Psychiatre, philosophe, tiers-mondiste, anticolonialiste, écrivain, algérien. Sa pensée est l’une des plus importantes du XXème siècle. 

Patrice Lumumba

Patrice Lumumba, né en 1925 à Onalua, Congo belge, est assassiné le 17 janvier 1961 au Katanga. Il est le premier Premier ministre de la République démocratique du Congo de juin à septembre 1960. Héros national et figure emblématique mondiale.  Il a en effet été assassiné par des responsables de l'État du Katanga avec l'assentiment de la sureté de l'État belge, puissance coloniale du Congo. 


Autour de Fanon et Lumumba, le festival proposera plusieurs films et rencontres sur le Printemps Arabe : Algérie, Tunisie, Egypte, Libye,

 

 

Festival de Douarnenez.

 

Et en direct de Johannesbourg, les travailleurs de la métallurgie!

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 09:58
Douarnenez. Le maire retire les délégations de quatre adjoints (OF)
Politique mardi 31 mai 2011

Le sénateur-maire de Douarnenez (Finistère), Philippe Paul, vient de décider de retirer leur délégation à quatre de ses adjoints. Lors de la séance du conseil municipal du 13 mai 2011, ces derniers avaient affiché leur désaccord.

 

 

« Ces difficultés, latentes depuis un certain nombre de mois, ne permettent plus un travail efficace, constructif, et en confiance au service du développement de Douarnenez et du mieux-être de ses habitants », indique le sénateur-maire.

 

Un conseil municipal exceptionnel doit se tenir ce jeudi 9 juin, au cours duquel les élus se prononceront sur cette décision et sur une nouvelle répartition des responsabilités dans l’équipe municipale ainsi que des représentations de la Ville dans les organismes extérieurs.

Douarnenez. La majorité politique implose (Le Télégramme)

2 juin 2011 

 

Le sénateur-maire Philippe Paul vient de retirer les délégations à quatre adjoints sur les neuf que compte son équipe. Résultat de conflits latents. La crise politique ne fait peut-être que commencer.


Coup de Trafalgar hier quand la ville a appris que le sénateur-maire Philippe Paul UMP sanctionnait quatre de ses neuf adjoints, dont le premier d'entre eux. Par communiqué, le maire rendait public des «difficultés de fonctionnement au sein de l'équipe municipale. Ces difficultés, latentes depuis un certain nombre de mois, ne permettent plus un travail efficace, constructif, et en confiance au service du développement de Douarnenez et du mieux-être de ses habitants», poursuivait-il en retirant les délégations aux élus incriminés. Le 9 juin prochain, Philippe Paul demandera à son conseil de leur retirer leurs fonctions d'adjoints et de leur supprimer leurs représentations dans les organismes extérieurs. Disant mardi «Ils ont oublié qui était le patron», Philippe Paul n'y est pas allé avec le dos de la cuillère.

Conflits latents

Depuis déjà pratiquement un an, le feu couvait entre le maire et son premier adjoint William Boulic. À la fin de l'année, et pour une broutille (donc une question de principe), le premier adjoint avait publiquement tancé son maire en disant: «Tu n'aurais pas dû faire ça Philippe...». Entre les deux, le courant ne passait plus du tout et la situation a explosé lors du conseil municipal du 13 mai dernier. Un vendredi 13 qui restera dans les mémoires. Le premier adjoint William Boulic, rejoint par trois autres adjoints (Françoise Menou aux affaires sociales, André Guillemot au nautisme et René François Quéau à l'environnement) ainsi qu'une conseillère municipale (Yannick Bidan) ont fait scission et la première sanction est tombée mardi. En attendant les autres. En réaction, les élus, qui disent avoir beaucoup travaillé pour la ville depuis trois ans, montent en ligne. Sans détour et sans gants, ils attaquent leur patron, dénonçant ses «absences chroniques sur le terrain», son «manque de projet politique», sa «méconnaissance des dossiers» et son «esquive permanente du débat». De très virulentes critiques qui ne portent pas sur une ligne politique mais sur la gouvernance de la ville. Ambiance.

Enjeux communautaires

Les conséquences de ce rififi dépassent le cadre de la ville. Car William Boulic, ancien cadre supérieur dans des sociétés de Brest ou de Lorient, est aussi le président de la communauté de communes du Pays de Douarnenez. Homme plutôt de l'ombre ( politiquement inconnu avant lesélections de 2008), WilliamBoulic est réputé «très présent et bosseur».   Il pilote depuis trois ans de lourds dossiers comme celui des algues vertes (et en baie de Douarnenez, on connaît), le Sage, l'Agenda 21, etc. Sans compter ses autres fonctions auprès des institutions de Quimper ou du Pays bigouden. Enfin et même destitués, les élus dissidents seront toujours conseillers municipaux. Les trois années qui s'annoncent risquent d'être politiquement turbulentes. Déjà des voix s'élèvent: «La ville n'avait vraiment pas besoin de ça».

  • Hubert Orione

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/douarnenez-la-majorite-politique-implose-02-06-2011-1322435.php

Partager cet article
Repost0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 09:26

9782800105536FS

 

 

Débat :


Après Fukushima, quelle politique énergétique voulons-nous ?


Douarnenez Salle Charles Tillon (près des Halles)

Mardi 17 mai à 20h30


Intervenants :


Chantal Cuisnier (Sortir du nucléaire Cornouaille) Claude Aufort (CGT CEA)

Débat organisé par: les Alternatifs, Parti de Gauche, PCF, FASE

 


Partager cet article
Repost0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 09:44

 

Social vendredi 11 mars 2011

Après la mise en examen des deux gérants de fait, Nadia et Lionel Boijaud, le tribunal de commerce de Quimper devait se prononcer ce matin sur la liquidation du centre d’appel France téléphonie services (FTS), société installée dans des locaux loués à Lannugat par la Communauté de communes du Pays de Douarnenez.

 

Les salariés présents au tribunal et qui n’ont pas été payés (la société a commencé son activité en décembre dernier) devront encore patienter. Arguant du fait qu’il n’avait obtenu toutes les pièces du dossier, Didier Le Bihan, avocat de la société Heuréka, dont dépend FTS, a en effet obtenu le report de l’audience jusqu’à lundi 14.

 

« Ce que nous souhaitons c’est la liquidation de l’entreprise car un administrateur judiciaire serait nommé et il pourrait verser les salaires aux employés », explique Henri Kerisit, secrétaire de l’union locale CFDT de Douarnenez, présent auprès des salariés sur le site du centre d’appel.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 08:41

 


 

 

Organisation :


  Groupe local du planning familial de Douarnenez :

 

02 98 92 36 70 - mfpfdz@oragne.frCette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


  Théâtre de l'Opprimé : 02 98 80 18 60 


Une pièce de théâtre forum (c'est-à-dire un peu interactive) féministe, gratuite à Douarnenez, cela ne vous dirait-il pas ?

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 07:55
lundi 28 février 2011

« L'antenne posée par Orange ne sera pas haute et les premières habitations sont à 25 m ! » Samedi, une centaine de manifestants s'est réunie devant le central téléphonique de la rue Alexandre-Brethel, dans le quartier Ploaré de Douarnenez.

En décembre, l'opérateur téléphonique a en effet obtenu du tribunal administratif de Rennes la suspension de l'arrêté pris le 31 août par le sénateur-maire Philippe Paul, pour en interdire son implantation.

Le collectif de riverains reproche d'abord le manque d'information. Il évoque aussi les risques pour la santé et réclame l'application du principe de précaution. « Nous demandons d'ailleurs des mesures par le Centre de recherche et d'information indépendant sur les rayonnements électromagnétiques non ionisants (Criirem). »

Il est également reproché à Orange le non-respect de la procédure concernant l'affichage des travaux et l'information donnée aux riverains. L'affaire se rejouera au tribunal administratif de Rennes, le 5 mai.

Jeudi 10 mars, à 20 h 30, à Confort-Meilars, Catherine Gouthier, experte du Criirem, animera une conférence sur les éventuels dangers de la téléphonie mobile, wifi et wima.

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 09:51

  stop antennes fauco

Environnement mardi 22 février 2011

À Douarnenez, dans le quartier de Ploaré, les riverains du central téléphonique continuent de s’opposer à l’implantation d’une antenne relais de téléphonie mobile. Cet été, après avoir eu vent du projet d’Orange, ils avaient alerté la municipalité qui avait pris un arrêté contre cette installation.

Or, en fin d’année, celui-ci a été suspendu par le tribunal et les travaux ont commencé cette semaine.

Les riverains appellent donc tous ceux qui s’opposent à 'l’implantation des antennes relais de téléphonie à manifester ce samedi, à 15 h, devant le central téléphonique, 13, rue Alexandre-Brethel.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Appel-a-manifester-contre-l%E2%80%99antenne-d%E2%80%99Orange_40771-1703327-pere-redac--29019-abd_filDMA.Htm

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 12:45

6 janvier 2011 - Le Télégramme

 

«Ras le bol de voir tous les jours en France 240 hectares de terre agricole quitter l'outil de travail pour le béton et le bitume», s'alarme René Guéguen  soutenu par une dizaine des trente exploitants agricoles que compte Douarnenez.

 

«Nous sommes aussi des acteurs de l'économie locale et aurions aimé avoir notre mot à dire dans le projet qui vise à rendre constructibles 18 hectares sur Tréboul, dont onze sont exploités par nous», précise-t-il, pointant une «spéculation sur la vue sur mer et non un besoin en logements, car la ville perd des habitants».

 

Kerguesten. «On est spoliés, oubliés»

6 janvier 2011 - 


Sur les 18 ha qu'une enquête publique en cours vise à rendre constructibles à Kerguesten, onze sont exploités par des agriculteurs. «On existe !», crient-ils aujourd'hui, pour défendre cet outil de travail qu'on veut leur enlever.

«Les chiffres montrent que Douarnenez se vide de ses habitants. À côté de ça, alors qu'il y a des tas de logements vides, que la commune a de la réserve foncière, on réquisitionne des terres agricoles pour en construire encore. Pour qui?», s'interroge Sylvie Burel, une jeune mère de famille qui exploite une ferme à Kervroac'h, en Tréboul, en Gaec avec son frère Ronan Vigouroux. «Je ne crois pas que les terrains de Kerguesten seront dans les moyens de jeunes couples qui voudraient s'installer», estime-t-elle, évoquant la beauté des paysages et la vue sur mer de cet espace de campagne que la municipalité envisage d'urbaniser. «Je crois plutôt qu'on est dans une opération de spéculation pour des résidences secondaires. On est spoliés».

Des agriculteurs qui tiennent à le rester

«Mais la terre agricole, c'est notre outil de travail!» enchaîne Anne-Marie Guéguen, qui élève des vaches laitières et cultive des pommes de terre avec René, son mari, ferme de Toubalan, derrière la zone commerciale. «Nous sommes agriculteurs de génération en génération et comptons bien le rester! Et nous ne sommes pas les seuls à le vouloir. Les gens qui se promènent dans nos chemins nous le disent, ceux qui font du jogging, du VTT, du cheval. Ils tiennent à ce coin de campagne à côté de chez eux. D'ailleurs, c'est nous qui entretenons les chemins. Qui le fera quand nous ne serons plus là? Qui va payer?».

 

Ces quatre agriculteurs, directement concernés, ont décidé de sortir de leur silence, avec l'appui de leurs collègues Jean-François Moallic (Leslohan), Jean-Claude Pennaneach (Sables-Blancs), Lionel Gentric (Kernevez Questel), Hervé Belbéoch (Keranna) et Laurent Cabillic (Kerioret). «On nous parle des acteurs de l'économie locale à tour de bras, mais personne ne nous prend en compte. Les écologistes, Les Solidouarnités... Tous ces gens réfléchissent à notre avenir sans nous connaître. Aucun élu n'est jamais venu nous voir. On est oubliés», lâche Lionel Gentric, amer. «Et pourtant, on met de jolies photos de vaches sur le bulletin municipal. Mais qui sait exactement ce que nous produisons et comment nous travaillons? Pour Kerguesten, personne ne nous a demandé notre avis. Et pour le reste non plus. La salle polyvalente et quoi d'autre encore, sur quels terrains va-t-on les construire?».

«Où va-t-on emmener nos vaches?»

Il y a trente exploitants à Douarnenez. En lait et polyculture. Sept à Tréboul, 18 à Ploaré et cinq à Pouldavid. Tous travaillent sur leurs propres terres et sur des terres louées. À la ferme de Toubalan par exemple, sur les 28 ha de l'exploitation, 5 ha sont concernés par l'enquête publique. Si le propriétaire les vend à un promoteur, il a obligation d'indemniser l'agriculteur. Charge à ce dernier de se débrouiller pour trouver cinq autres hectares ailleurs. «En ville, ça devient quasi impossible, témoigne Jean-Claude Pennaneach, maraîcher aux Sables-Blancs. J'ai besoin de 2 ha supplémentaires, je ne les trouve pas. Même en petites parcelles». «On ne va pas emmener nos vaches à des kilomètres! Et on ne va pas faire traverser la ville à nos tracteurs! Et nos plans d'épandage, qui s'en soucie? s'énerve Ronan Vigouroux. C'est pourtant ça, notre réalité!».

Enquête publique L'enquête publique s'achève vendredi, avec la dernière permanence du commissaire-enquêteur, qui sera présent en mairie de 14h à 17h.

  • Marie-Line Quéau

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/ouest-cornouaille/douarnenez/kerguesten-on-est-spolies-oublies-06-01-2011-1166683.php

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg