Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 10:56

 


mercredi 08 décembre 2010

Le conseil des prud'hommes n'a pas examiné, hier, la requête des 59 ex-salariés de l'entreprise liquidée en 2009.

« Scandaleux », « lamentable »... Hier après-midi, à la sortie du conseil des prud'hommes de Quimper, les ex-salariés d'AsteelFlash Bretagne (1), « écoeurés », n'ont pas manqué de commenter la décision rendue, quelques minutes plus tôt, par le conseil des prud'hommes de Quimper.

Après avoir écouté les trois avocats ¯ Me Gaëlle Péneau, pour le liquidateur judiciaire MSoret, Me Jacques Gaoc, pour l'AGS (le régime de garantie des salaires) et MPhilippe Brun, pour les salariés licenciés ¯ puis s'être retirés dix minutes pour délibérer, les conseillers prud'homaux ont décidé d'accorder le renvoi de l'affaire au 10 mai.

« Demander un renvoi pour mettre en cause le groupe Asteel, c'est une erreur, a commenté l'avocat des salariés, déplorant la demande de ses collègues. La prochaine fois, en mai, Asteel demandera un renvoi et l'obtiendra ! Et en décembre l'année prochaine, quand on aura un jugement qui nous est favorable, ils feront appel. Cela va retarder l'indemnisation des salariés : il va falloir deux ans pour régler ce qui aurait pu l'être en six mois. »

D'une certaine manière, ce sont donc encore les salariés qui ont de nouveau été pénalisés hier. « Si l'affaire avait été plaidée, vous auriez pu avoir un jugement en janvier et une indemnisation en février, leur a assuré MBrun. Ensuite, nous serions allés devant le tribunal de commerce, aux côtés de l'AGS et du mandataire, pour obtenir le remboursement des sommes avancées et demander une indemnisation complémentaire. » À ce jour, et alors que la cellule de reclassement est terminée, seule une personne sur les 59 salariés qu'il défend a retrouvé un emploi sous contrat.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Licenciements-d-Asteel-affaire-renvoyee-_40734-1614999------29019-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 10:23

 


 

Social mardi 07 décembre 2010 Ouest france
 

Cet après-midi, 59 ex-salariés d’AsteelFlash Bretagne (sur les 134 que comptait le site de Douarnenez) assignent la direction du groupe devant le conseil des prud’hommes de Quimper. L’entreprise avait été liquidée en septembre 2009 et les employés n’avaient touché que les indemnités minimales légales. Leur avocat, Me Philippe Brun, estime notamment que les licenciements sont sans cause réelle et sérieuse et que la procédure de licenciements collectifs n’a pas été respectée.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 07:27

23 novembre 2010 à 19h33 -Le Télégramme

 

A Douarnenez, le rendez-vous pour manifester était donné à 18h ce soir, devant l'Hôtel de Ville, où le collectif "Penn Sardin Enarc'h", fort d'environ 80 personnes, a déployé une banderole devant la mairie, reprenant une déclaration du sénateur-maire UMP de la ville, Philippe Paul, au retour d'un voyage en Chine : "La Chine est un grand pays. Quand on est là-bas, on comprend tout de suite pourquoi ça ne marche pas ici". Ce collectif a ensuite rejoint le cortège d'une quarantaine de manifestants de l'intersyndicale et, ensemble, ils ont rejoint le pont principal, pour y inaugurer symboliquement le nouveau rond-point qu'ils ont baptisé "rond-point de la résistance", autour d'un feu représentant "la flamme de la révolte". La manifestation s'est disloquée dans le calme, vers 19h.

 

http://www.letelegramme.com/fil_region/fil_bretagne/douarnenez-29-120-personnes-ont-defile-ce-soir-en-ville-contre-les-retraites-23-11-2010-1125271.php

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 10:19

12 novembre 2010 - Le Télégramme

 

Deux ans après avoir brillamment soutenu sa thèse, le Quimpérois Gilles Simon en publie une version grand public «Plogoff. L'apprentissage de la mobilisation sociale». Un décryptage clairvoyant d'une page d'histoire.

 

C'est l'aboutissement d'un long travail?


Dix ans. Je suis professeur au CFA de Cuzon. Je voulais m'investir dans un projet de long terme. J'ai choisi le combat contre la centrale nucléaire à Plogoff, car bizarrement, il n'y avait pas de synthèse sur le sujet. J'ai soutenu la thèse en décembre2008 à l'université de Rennes 1 et j'ai obtenu la plus haute mention: très honorable avec félicitations du jury.

Quel messageressort de ce combat antinucléaire?


L'action collective peut payer si les conditions sociopolitiques sont réunies. Ces conditions ici étaient aussi bien le tempérament capiste que les enjeux économiques. Il faut se rappeler que le mouvement s'est inscrit dans la durée, de 1975 à 1981.

Les conséquences ont été durables?


Pour les anciens de Plogoff ce combat est resté un modèle pour leur vie. Pour d'autres comme les manifestants de l'hôpital de Carhaix en 2008, l'exemple a aussi été explicitement revendiqué. Ce fut une école de la lutte sociale pour beaucoup de gens, dont les écologistes, qui ont ensuite développé un travail de terrain.

Vous insistez aussi sur la place des médias?


Un événement n'est jamais brut mais construit par ses acteurs puis par les médias. Dans les pages nationales des quotidiens, l'information était institutionnelle et donc plutôt pro nucléaire, alors que dans les locales les deux courants apparaissaient. Pendant l'enquête publique des journalistes ont pris clairement position contre la centrale. En même temps quand tardivement EDF a amélioré sa communication, elle pouvait aussi être entendue.

Autre sujet analysé: la violence?


Il y a l'idée que l'enquête publique a été très violente. Pourtant il me semble que tout a toujours été contrôlé autant de la part des opposants que des policiers. Les écologistes politiques se revendiquaient non-violents. Il y a eu tout un travail pour calmer les plus virulents, la conscience qu'il fallait une limite.

Vous décrivez les motivations des Capistes?


Il y a eu clairement un esprit «pas dans mon jardin» au départ. À l'époque, le Cap était encore très peuplé, avec un esprit collectif très fort. C'est un peu le même que l'on a vu resurgir sur le dossier du Parc Marin. Y avait-il une dimension raciste? En fait, quand on parlait de l'étranger, cela commençait à Quimper. À Plogoff, il y a eu ensuite un lien entre cette résistance de la population et les préoccupations des écologistes. Ce qui n'a pas été le cas dans d'autres luttes antinucléaires.

Il y a eu une rupture en 1981?


Plogoff c'est aussi l'effet d'une jeunesse très politisée. L'engagement a ensuite changé. Il y a eu la déception de la gauche au pouvoir. Alors que le moment était propice pour investir dans des projets alternatifs soutenus par nombre d'élus, le gouvernement socialiste n'a rien fait. On n'en serait sans doute pas aujourd'hui à imaginer une centrale électrique à Guipavas, si les promesses avaient été réalisées.

  • Recueilli par Ronan Larvor
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 10:01

7 novembre 2010 - Le Télégramme


À Douarnenez, la contestation voit double. Après un premier rassemblement vendredi soir, une manifestation était organisée hier matin. Avec à chaque fois plus d'une centaine de participants.

Ils étaient un peu plus d'une centaine vendredi à 20h15 sur le parvis de la mairie répondant ainsi à l'appel de l'intersyndicale contre la réforme des retraites et du «collectif douarneniste pour l'avenir de nos retraites» (Alternatifs, FASE, PCF, PG, PS, UDB, NPA). «C'est pas mal pour un vendredi soir», se réjouissait Henri Kérisit, secrétaire de l'union locale CFDT, soulignant que «d'autres personnes sont venues se joindre au cortège» qui a ensuite défilé dans les rues de la ville.

«Un caillou dans la chaussure»

Du bruit et des slogans «résistance» scandés par les manifestants mais pas d'intrusion à la mairie alors que se tenait au même moment le conseil municipal. «C'est le sénateur de la majorité parlementaire qui a voté cette loi que nous voulons mettre devant ses responsabilités», soulignait le responsable syndical. «D'une manière ou d'une autre nous resterons mobilisés et le gouvernement aura toujours comme un petit caillou dans sa chaussure», assurait de son côté Henri, un Douarneniste qui participait ce week-end aux deux manifestations de la cité penn-sardin «et sans doute aussi à celle de Quimper».

Défilé sous la pluie

En effet, hier matin, le nouveau collectif «Penn-Sardin Enarc'h» (Penn-Sardinn en colère, NDLR) appelait également à un rassemblement. Une centaine de personnes y a pris part, défilant sous la pluie au son de l'accordéon et des vuvuzelas. C'est moins que lors du rassemblement du 28octobre où l'on avait dénombré 300 manifestants. Au programme, des slogans réclamant le retrait du projet mais aussi des huées et des slogans directement dirigés contre Philippe Paul. Pour Gwenolé Larvol, un des portes paroles du collectif, «c'est la manière de faire autoritaire du gouvernement qui ne convient pas. Un mécontentement qui va au-delà du problème des retraites».

 

Un point de vue partagé par Hélène, une ex-Asteel. «Aujourd'hui, cela fait un an que je suis à la maison. À 51 ans, c'est difficile de retrouver un emploi quand on a travaillé 33ans dans la même entreprisequ'on m'explique comment partir à la retraite si je ne trouve pas de travail à mon âge». Un mécontentement et des interrogations «sur notre société» que le collectif entend bien prendre en considération. Hier, avant de se disperser ou de se retrouver autour d'un pique-nique, les participants pouvaient laisser leurs coordonnées afin d'être informés de la suite envisagée par «Penn-Sardin Enarc'h».

  • Florence Crom

Note: Il se pourrait bien que "Penn sardin enarch" soit une émanation de "Breizhistance" où se retrouvent les anciens d'Emgann. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Que le nationalisme (de gauche) breton arrive à prendre pied dans la ville historique du communisme en Bretagne, même sans s'afficher clairement, montre le discrédit de la gauche "responsable" auprès des jeunes et bien d'autres !

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 10:49
Social vendredi 05 novembre 2010 Ouest france

Profitant de la tenue du conseil municipal, une centaine de personnes s’est retrouvée vers 20 h 15 devant la mairie, à l’appel d l’intersyndicale contre la réforme des retraites menée par le gouvernement et du collectif « retraites » (Alternatifs, FASE, PCF, PG, PS, UDB, NPA).

 

Le Sénat ayant adopté le projet de loi, le nom de Philippe Paul, sénateur maire UMP de la ville a été sifflé, avant qu’un cortège ne se forme pour défiler de nuit dans le centre de la cité. Une autre manifestation contre la réforme des retraites est prévue à Douarnenez samedi à 11 h, cette fois à l’appel du collectif « Penn-sardin enarch ! » (penn-sardin en colère).

 

Note: "en arch" ou "en arj" est la contraction de "en arraj" , "en rage", merci Jeff!

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 10:29

6 novembre 2010 - Le Télégramme 

 

L'annonce de la suppression de 1.800 postes à Pôle emploi d'ici fin 2011 a fait l'effet d'une bombe. Les salariés de la structure douarneniste seront en grève mardi.

Dans un climat social déjà tendu, les salariés de Pôle emploi ne semblent pas prêts à accepter cette décision sans réagir.

Déjà cinq conseillers en moins

À Douarnenez, ils ont décidé d'exprimer leur colère par une journée de grève, mardi. D'autant plus motivés que la diminution des effectifs y est déjà en route. «En début d'année, nous étions 21 conseillers-emploi opérationnels. Aujourd'hui, nous ne sommes plus que seize», décompte Laurent Quéré, délégué syndical. Où sont passés les cinq manquants?

 

«Soit ils sont passés encadrants, soit ils étaient en CDD, soit ils sont partis sur d'autres pôles. Et aucun n'a été remplacé. C'est donc déjà très difficile de faire notre travail. Les directives nationales disent que nous devrions être capables de suivre, en moyenne, 105 dossiers. Ici, c'est de l'ordre de 150 dossiers par conseiller. Nous avons des gens de Pont-de-Buis, de Rosnoën, du Faou, qui étaient suivis à Châteaulin et qui doivent maintenant venir à Douarnenez, une fois par mois. Il est évident que toutes ces personnes ne peuvent pas être correctement suivies. Et cette surcharge fait que des entreprises de ces secteurs enclavés géographiquement ne sont pas prospectées».

Passage en force

«Déjà l'année dernière, à la même époque, nous avions fait grève, poursuit le syndicaliste. Nous pensions que cela avait fait avancer la question concernant la préservation de nos deux spécificités professionnelles, conseil à l'emploi et indemnisations. Aujourd'hui, on se rend compte que la direction est en train de passer en force sur ce point. On est train de vouloir nous faire entrer dans un système qui sera préjudiciable aux demandeurs d'emploi, à cause du volume de gens à suivre».

Meilleure lisibilité

«Nous venons seulement d'avoir accès aux plans», déplore Laurent Quéré à propos du nouveau Pôle emploi, en cours d'achèvement à Tréboul. «Nous n'avons pas été associés à la réalisation de ce bâtiment. Normalement, nous devrions avoir plus de place et cela nous évitera des déplacements. Surtout, cela permettra une meilleure lisibilité pour les usagers, notamment les entreprises. Aujourd'hui, il n'est pas rare que des employeurs se baladent entre le site de Ploaré (ex-ANPE) et celui du centre-ville (ex-Assedic)». Une perspective de meilleures conditions de travail qui ne semble pas suffire à calmer la colère des salariés de Pôle emploi.

  • Marie-Line Quéau
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 11:22

 

 

Note:

 

Douarnenez (en colère?) le 28 octobre. Nous n'avons pas trouvé "enarch" ou "en arc'h" dans le Favereau en ligne? Piou oar?

 

"En arj" est la contraction de "en arraj", "en rage" merci Jeff!

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 13:16

28 octobre 2010 à 15h15 - Le Télégramme


A Douarnenez (29), la manifestation contre la réforme des retraites a démarré à 14 h 30 devant la mairie et a rassemblé environ 300 personnes.

 

Initiée par le collectif  "Penn Sardin en colère", cette manifestation était une première à Douarnenez depuis le début de la grogne sociale concernant la réforme des retraites.

 

Traditionnellement, les Douarnenistes allaient grossir les rangs des manifestants à Quimper. "C'est un vrai succès", disait un des manifestants, satisfait de voir l'étendue de la mobilisation. Gwenolé Larvol, un des porte-paroles de ce collectif, qui rassemblait formations syndicales et formations politiques, soulignait surtout que "la mobilisation n'est pas finie".

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 08:06

14 octobre 2010 à 15h12 - Le Télégramme

 

Environ 200 lycéens de Jean-Marie-Le Bris manifestent dans les rues de Douarnenez cet après-midi. En grève depuis ce matin, certains de ces élèves ont répondu à l'appel à manifester devant le centre de rééducation fonctionnelle de Tréboul, inauguré en fin de matinée par le président UMP du Sénat, Gérard Larcher. Ils sont actuellement devant le lycée privé Saint-Blaise, essayant de convaincre ses élèves de les rejoindre. Sans trop de succès pour l'heure.

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg