Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 08:34
dionisio
24 octobre 2012
 

Nous reproduisons ci-dessous l’appel de la Coordination Climat et Justice sociale qui dénonce le projet d’un consortium international de parc éolien, qui se ferait au détriment total de la population locale et de son environnement.

 

Les transnationales et investisseurs envahissent les terres des communautés indigènes de l’Isthme de Tehuantepec, lieu des vents les plus forts et réguliers du monde, pour y installer des parcs éoliens immenses, en détruisant au passage les moyens d’existence des habitants.

Ceux-ci résistent, notamment à travers l’Asamblea en defensa de la Tierra y el Territorio, dont une représentante a participé à la Caravane du Climat, entre l’OMC et Copenhague, fin 2009.

A San Dionisio del Mar, un consortium international, comprenant entre autres CocaCola, Heineken, Mitsubishi, un fond de pension hollandais et le géant de l’éolien Vestas (Danemark) veulent y imposer de force le plus grand parc d’Amérique Latine, quitte à détruire la pêche dans les lagunes dont vivent les habitants, une communauté indigène Ikjot (Huave), ainsi que leurs lieux sacrés traditionnels.

 

Mais le projet est paralysé, car depuis le mois de février, la communauté a expulsé les autorités corrompues qui l’avaient accepté et bloquent toutes les routes d’accès.

 

Depuis quelques jours, la tension est extrème, car les journaux citent les menaces publiques de responsables du projet, qui ont assemblé une troupe de mercenaires et disent que le projet va se faire «  même si le sang doit couler  ».

 

Des camions d’hommes armés de mitraillettes sillonnent déjà la communauté en filmant les gens, les leaders reçoivent des menaces directes. Une caravane de solidarité qui descend de la capitale est aussi en danger.

 

La communauté refuse de se rendre, et fait appel à la solidarité internationale pour prévenir un massacre.

La transition énergétique doit se faire, mais dans la justice sociale. Nous ne pouvons pas laisser les transnationales et les investisseurs sans scrupules en faire une nouvelle occasion de violence et pillage  !

 

Signez la pétition de l’Asamblea et inscrivez-vous pour nous appuyer dans d’autres démarches, notamment auprès de la Mission Mexicaine et les organisations internationales  !

 

Sur  : www.climatjusticesociale.org...

 

* Paru en Suisse dans « solidaritéS » n° 216 (24/10/2012).

Repost 0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 10:46

pal-b.jpg

de : Alain Gresh  samedi 3 novembre 2012 - 18h07

 

La liberté d’expression a des limites, tout le monde vous le dira.

 

Il est bien sûr légitime de publier des caricatures du Prophète de l’islam, de conspuer l’islam à longueur de colonnes, de considérer les musulmans comme des « ennemis de l’intérieur » qu’il nous faut dénoncer, en revanche, critiquer Israël devient de plus en plus risqué.

 

Dans un article publié le 15 octobre sur le site du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) intitulé « Une chanson qui risque de promouvoir la haine d’Israël chez les jeunes », l’auteur prend à partie la chanson « Une vie en moins », du groupe Zebda, dont les paroles ont été écrites par Jean-Pierre Filiu. Il écrit :

 

« Le premier symbole auquel s’attaque la chanson est la valeur supérieure de la vie dans le judaïsme avec le titre, “Une vie de moins”, qui suggère le peu de cas que les Israéliens feraient de la vie des Palestiniens (comme si une vie de plus ou de moins ne changeait pas véritablement la donne). Ce titre désacralise ainsi l’un des principes fondamentaux du judaïsme en vertu duquel “Celui qui tue un homme tue toute l’humanité”. »


Ainsi donc, les auteurs de la chanson ne sont pas seulement des anti-israéliens, mais des antijuifs, soit des antisémites.

 

Accusation qui devient habituelle contre tous ceux qui critiquent la politique de l’Etat d’Israël. L’auteur de ce texte ne réalise pas (ou peut-être, au contraire, le fait-il délibérément) le danger qu’il y a à assimiler Israël aux principes du judaïsme. L’armée israélienne, qui envahit le Liban en juin 1982, qui réprime par la force les Intifadas, qui attaque encore le Liban en 2006, défend-elle les valeurs du judaïsme ?

 

L’Etat qui a utilisé la torture à grande échelle défend-il la valeur supérieure de la vie humaine ?

 

En le prétendant, l’auteur favorise tous les amalgames entre Israël, le judaïsme et les juifs du monde, pris en otage par une politique dont ils ne portent pas la responsabilité.

 

Dans l’introduction de l’article, il est précisé que « Richard Prasquier a adressé une lettre à Rémy Pfimlin, président de France Télévisions, à propos de la nouvelle chanson du groupe Zelda “Une vie de moins”. Nous publierons cette lettre dans une prochaine newsletter. » Et le site du CRIF a publié « Incitations à la haine » de son inénarrable président. Ce n’est pas une lettre à France Télévisions ; en revanche dans cet éditorial, l’auteur reproche à la chaîne d’avoir diffusé la chanson.  

 

« On pourrait penser, dans le contexte actuel, que chacun dans son domaine prendrait garde à ne pas ajouter de l’huile sur le feu qui flambe de l’antisémitisme. Que non ! Au contraire peut-être. Il convient avant tout de montrer que cet antisémitisme — pardon cet antisionisme, vous demanderez la différence à ceux qui hurlent contre les “yahoud” — est au fond justifié. Et France Télévisions se prête au jeu. Vous avez dit “irresponsable ?”… » Donc, il faut interdire la chanson...

 

Cette campagne contre Zebda et Jean-Pierre Filiu s’est intensifiée sur toute une série de sites pro-israéliens.

 

Le comble de l’ignominie allant à Sylvie Bensaid de Tribune juive (24 octobre) qui résume la chanson : « Traduisons : Israël, l’occupant qui prend plaisir à piétiner le peuple arabe de Gaza, est un tueur d’enfants. L’accusation des Juifs d’assassiner les enfants trouve ses racines pluriséculaires dans le vieux discours antisémite chrétien, avant de faire les beaux jours du nazisme et d’imprégner aujourd’hui l’islamisme radical. Le martyr Merah, saisissant par les cheveux la petite Myriam Monsonégo, 8 ans, et lui collant le canon de son arme sur le front, rétablit enfin l’injustice faite aux enfants palestiniens. »


Elle ne déshonore que ses auteurs.

Une seule réponse, écouter cette chanson et la diffuser.

Il existe aussi des versions sous-titrées en espagnol et en arabe.

 

http://blog.mondediplo.net/2012-11-...

Repost 0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 10:11

En marge des matchs de barrage qualificatifs pour l’Euro 2013 espoirs censé se dérouler dans 8 mois en Israël, douze villes réparties à travers toute la France ont protesté contre la tenue de cet événement en participant à la journée de mobilisation nationale à l’appel de la Campagne BDS France.


Ainsi, à Strasbourg, Toulouse, Rennes, Orléans, Lyon, Bordeaux, Montpellier, Perpignan, Villefranche sur Saône, Nîmes, Albi, et Apt, des centaines de militants se sont rassemblés pour sensibiliser leurs concitoyens à la problématique qu’engendre l’organisation d’une compétition sportive internationale en Israël, état qui ne respecte en rien les valeurs éthiques du sport.

 

Cette journée nationale a été précédée, la veille, par une action menée par des militants BDS durant le match-aller du barrage opposant l’Equipe de France Espoirs à son homologue norvégienne au Stade Océane du Havre.

 

Lire le communiqué:


http://cartonrougeapartheidisrael.weebly.com/1/post/2012/10/la-campagne-carton-rouge-contre-lapartheid-isralien-investit-le-terrain.html

 

Repost 0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 09:46

 

banderolle

Nous pouvons nous féliciter ensemble de la réussite de ce rassemblement : entre 400 et 500 personnes, organisé en 3 jours, en période de vacances et la veille d’un long weekend.


On a stoppé assez vite le rassemblement du fait que nous avons été informés de la fin du rassemblement de la LDJ (moins de 50 personnes) et que ceux-ci prenaient le métro par groupe de 4…


Ne voulant aucun incident, mais surtout pas d’agression contre les personnes présentes en fin de rassemblement, il nous a paru bon à 19 h 45 de mettre fin à notre démonstration ce qui fut fait à 20 heures. Après avoir pris soin de prévenir les petits groupes encore sur la place du danger potentiel.


Ont pu prendre la parole:

 GUPS, AFPS,  UJFP, Inter collectif (« révolution monde arabe »),  PCF, PG, Europe Ecologie – Les Verts, NPA, CCIPPP, PIR, Mouvement de la Paix, Un représentant des Syriens en lutte.


Ensuite les amis de la GUPS on lancé des slogans pour finir cette initiative. A noter que nos amis du réseau ANTIFA ont fait partir discrètement, mais fermement, deux personnages liés à « Egalité et réconciliation ».

Correspondance: M.P.

 

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/39916

Repost 0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 05:05

manifestation à toulouse contre la politique de benjamin netanyahu © reuters - 2012


TOULOUSE (Reuters) - Une centaine de militants pro-palestiniens ont manifesté mercredi soir à Toulouse pour critiquer ce qu'ils considèrent comme la "politique de colonisation" du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et dénoncer sa visite en France, a-t-on appris de source policière.

 

En déplacement pour deux jours sur le sol français, le dirigeant israélien a été reçu dans la journée à l'Elysée, où il a assuré être prêt à ouvrir immédiatement des négociations avec les Palestiniens en proposant au président François Hollande de les accueillir.

 

Les deux hommes sont attendus jeudi dans la "Ville rose", où ils assisteront à une cérémonie d'hommage aux victimes de l'école toulousaine où Mohamed Merah, qui se réclamait d'Al Qaïda, a tué trois enfants juifs et un rabbin au mois de mars.

 

Entre 100 et 120 militants de divers partis de gauche et collectifs pro-palestiniens ont manifesté sur la place du Capitole, dans le centre de Toulouse, brandissant des drapeaux palestiniens et scandant: "Etat d'Israël, Etat criminel, Hollande complice".

 

"L'objectif était de se rassembler pour dénoncer la venue de Benjamin Netanyahu, responsable d'un Etat qui pratique une politique de colonisation et d'occupation", a dit à Reuters Claudine Vegas, présidente du collectif Palestine Libre.

 

Les manifestants ont insisté sur le fait qu'ils ne critiquaient pas la tenue d'une cérémonie d'hommage aux victimes de Mohamed Merah jeudi à Toulouse.

 

"Nous condamnons toute forme de racisme et de violence, mais on tue aussi des enfants à Gaza. Il n'y a pas deux poids, deux mesures, il y de l'horreur ailleurs. Il faut la condamner partout", a dit Claudine Vegas

 

Aux côtés notamment du NPA et du Parti de gauche, le Parti communiste s'était joint à la manifestation pour "rappeler l'exigence de reconnaître un Etat palestinien", selon Pierre Lacaze, secrétaire de la fédération PCF de Haute-Garonne.

 

"Nous appelons au respect du droit international, à l'application des résolutions de l'Onu", a-t-il dit.

 

"Il n'y aura pas de paix au Proche-Orient sans reconnaissance de l'Etat palestinien. C'est un préalable", a-t-il ajouté, parlant de la construction d'un "mur" de séparation en Cisjordanie comme d'une "aberration".

 

Jean Décotte, édité par Thierry Lévêque

 

http://www.franceinter.fr/depeche-manifestation-a-toulouse-contre-la-politique-de-netanyahu

Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 12:20

palest-01.jpg

 

Le changement pour le peuple palestinien, ce n'est pas maintenant !

François Hollande invite en France le premier ministre israélien, celui-là même qui développe la colonisation de la Palestine, celui qui mène une guerre et un blocus contre les habitants de Gaza, le même premier ministre qui commande le piratage en haute mer des flottilles pacifique voguant en soutien aux gazaouis, maintient en prison plus de 4000 prisonniers politiques.

Décidément le changement de locataire a eu lieu mais ce sont les mêmes politiques "sarkoziennes" qui ont cours !

Le NPA appelle à renforcer la campagne Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS) contre l'État d'Israël. Il appelle l'ensemble des habitants en France à se joindre aux initiatives pour dire Netanyahu hors de France !

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 12:48
stal.jpg
RSD
24 octobre 2012
  

L’affaire des « troubles de l’ordre public massifs », dans le cadre de laquelle notre camarade Constantin Lebedev a été arrêté et l’un des leaders de l’opposition, Sergueï Oudaltsov, interrogé en qualité de suspect la semaine passée, prend une tournante pressante et tragique.

 

Le 19 octobre, l’un des suspects, le militant du Front de Gauche Léonid Razvojaev, a voulu demander le statut de réfugié auprès de la représentation de l’ONU en Ukraine. À peine était-il sorti de l’immeuble que deux inconnus l’ont violemment poussé dans une voiture et lui ont fait passer illégalement la frontière, pour le ramener sur le territoire de la Fédération de Russie.

 

Là, dans un lieu inconnu, il a été soumis à la torture et à des menaces – notamment à l’encontre de sa famille. On l’a en outre obligé à signer une « confession volontaire » ainsi qu’une déposition dans laquelle il reconnaissait les faits. Dans cette déposition, Razvojaev reconnait avoir des liens avec les services secrets étrangers et être en train de préparer un soulèvement armé, auquel Constantin Lebedev et Sergueï Ooudaltsov seraient également partie prenante.


Ensuite Razvojaev a été amené à Moscou et envoyé en prison en tant qu’accusé. Lors d’une rencontre avec des militants défenseurs des droits de l’homme, Razvojaev a déclaré qu’il revenait sur ses déclarations obtenues par la force. Il est très probable que Sergueï Oudaltsov soit officiellement accusé très prochainement, après quoi il se fera certainement arrêter. Sa femme et ses enfants ont déjà quitté le territoire de la Russie.


Face à ces répressions sans précédent nous vous demandons de mener des actions contre les persécutions politiques en Russie !


RSD (Mouvement socialiste de Russie)

 

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article26707


Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 11:28
GRS
GRS 1er octobre 2012
 

On reste éberlué devant ce paradoxe : la population s’exprime contre. L’Europe interdit et la dérogation « spécial colonies » continue.

 

Le président de la chambre d’agriculture, Louis-Daniel Berthome, défenseur embarrassé de la dérogation s’empêtre dans ses contradictions. Dans une phrase il dit qu’il n’y a aucun danger. Deux ou trois phrases plus loin il concède : si on pouvait faire autrement, on le ferait ! Et pourquoi faire autrement s’il n’y a pas de problème ?


Quand on s’interroge sur les raisons de cet affront durable au principe de précaution, à la santé avérée, à la tranquillité de la population, on ne trouve, à part le mépris habituel pour les colonisés que les éléments suivants :


1.Il y a trop longtemps que nous subissons sans réagir assez fort ;

2.L’accent n’est pas assez mis sur les alternatives ;

3.La protestation n’est pas suffisamment unitaire.


Sur ce dernier point, il ne s’agit pas principalement de l’unité entre Martinique et Guadeloupe qui ne pose aucun problème si on s’y met, mais bien du retour aux habitudes du chacun de son côté qu’on avait victorieusement battu en brèche en 2009.

 

Avec la baisse de forme du Collectif du 5 février - nous y reviendrons - les dossiers ne sont plus trop abordés comme des causes communes appelant mobilisation et action coordonnée. Ceux d’en face le voient aussi bien que nous. Sur les alternatives, on aurait tort de n’aborder que ’aspect technique : les rythmes en la matière ne correspondent pas à l’urgence.

 

Il faut oser réclamer un autre modèle agricole

 

et la mise en place immédiate d’un plan dont la mise en œuvre ne peut être que progressive. Banane biologique, agriculture vivrière, doivent devenir la norme, l’autre banane devenant une culture résiduelle, remplacée le plus rapidement possible.


Cela pose immédiatement la question cruciale : qui décide ? Tant qu’on ne fera pas une entorse aux règles sacrées du capitalisme, on piétinera.

 

Même si on ne veut pas passer immédiatement à la réforme agraire, il faut décréter le contrôle populaire et citoyen sur l’utilisation des terres et donc imposer un système de culture et une organisation correspondant aux intérêts démocratiquement définis de la population sur le plan économique, social, sanitaire, écologique.


Nous ne doutons pas de l’arrêt inévitable de cet épandage criminel, mais le plus tôt sera le mieux, avec une alternative positive !


Révolution socialiste GRS 

* Révolution Socialiste 992 - octobre 2012.

 

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article26683

Repost 0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 12:10

17 oct 1961 2
de : Le MRAP jeudi 18 octobre 2012 - 18h57

 

Plus d’un demi-siècle après les faits, le Président de la République française, François Hollande, a enfin reconnu officiellement la sanglante répression du 17 octobre 1961 :

 

“Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes.”


Le MRAP, qui depuis plus de 30 ans se bat, avec d’autres organisations, pour la vérité et la justice à propos de ce jour sombre de notre histoire, se réjouit de cette première victoire due à la persévérance de militants, de personnalités, d’associations et appelle à poursuivre la mobilisation.


En effet, Le MRAP ne saurait se contenter de la seule reconnaissance des « faits ». Il demande que cette terrible répression soit reconnue comme « crime d’Etat », il demande la liberté d’accès effective aux archives pour tous les historiens, un lieu de mémoire en souvenir des victimes du colonialisme.


Le Sénat va étudier mardi prochain, en séance publique, une proposition de résolution du groupe communiste “tendant à la reconnaissance de la répression de la manifestation du 17 octobre 1961” à Paris qui avait fait de nombreuses victimes algériennes.


Le MRAP soutient cette proposition qui demande « la réalisation d’un lieu du souvenir à la mémoire des victimes ».

 

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article130829


Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 13:05

 

Adem Husun, membre du KNK, le Congrès national Kurde, réfugié politique en Europe depuis de nombreuses années, a été arrêté le 6 octobre à Paris, et incarcéré à la prison de la santé.

 

Tout comme son prédécesseur Claude Guéant, Manuel Valls continue donc à harceler les militants de la cause kurde, qu'ils soient membres d'associations culturelles ou politiques, en faisant l'amalgame avec de prétendues activités « terroristes » pour donner des gages de bonne volonté au gouvernement turc.

 

Les multiples opérations de la police française dans les locaux des associations kurdes partout en France ces dernières années, les nombreuses arrestations n'ont jamais débouché sur des condamnations.

 

Adem Husun a été arrêté alors qu'il venait organiser la tenue d'une conférence sur la situation des Kurdes de Syrie à l'assemblée nationale à Paris le 13 octobre, en présence de nombreux députés et sénateurs français.

 

Nous exigeons sa libération immédiate.

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg