Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 14:44
Repost 0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 13:09

 

non

*

La LCR dénonce vigoureusement la décision du gouvernement belge d'appuyer l'intervention militaire française au Mali.


Selon la LCR, cette intervention, contraire aux promesses électorales de François Hollande, vise surtout à maintenir le Mali dans la Françafrique. En venant au secours d'un gouvernement malien chancelant, Paris montre clairement sa volonté de perpétuer le système néocolonial par lequel les gouvernements de la région bradent les ressources en or et les intérêts des populations au bénéfice de Paris.


Le terrorisme islamiste sert de repoussoir pour détourner l'attention des intérêts géostratégiques - la stabilité du Niger voisin - et économiques - notamment les richesses minières. Le Mali est le troisième producteur d'or en Afrique et on y trouve aussi de l'uranium (gisements de Faleas et de Gao), qui intéresse AREVA.


L'instabilité dans cette partie de l'Afrique est fondamentalement le résultat de la misère, des inégalités et de la corruption qui découlent du système néocolonial.

 

L'intervention militaire impérialiste ne peut que l'aggraver, et alimenter l'islamisme - comme ce fut le cas en Libye, d'où les insurgés tirent leurs armes. L'exemple de l'Afghanistan ne laisse aucun doute à ce sujet. Plutôt que de soutenir des régimes corrompus, il faut mettre fin à la domination et aider les peuples à se développer.


Pour la LCR,

Céline Caudron, porte-parole

http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?view=article&id=2742:non-a-limplication-belge-dans-la-guerre-au-mali-&option=com_content&Itemid=53

 


Repost 0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 13:39

petite histoire des colonies2
Antoine (Montpellier) dimanche 13 janvier 2013 - 17h23

*

Faut-il invoquer la France devant une intervention militaire en Françafrique ?


C’est la question qui vient à l’esprit quand nous lisons les prises de position de Hollande, Villepin et Mélenchon. Le premier, dans la pleine logique de soumission du social-libéralisme au système, fonce sur les mêmes autoroutes militaristes que sonprédécesseur à l’Elyséeet reçoit l’appui de la droite ! Pour la forme, une nouvelle fois, dans un cas d’intervention militaire à l’étranger, le Parlement sera invité à déployer les effets de tribune accréditant que la démocratie ça fonctionne en France, mais après que l’armée adéclenché l’offensive !


Le second adopte, dans la lignée de sa célèbre prise de position à l’ONU du temps de la guerre d’Irak, la pose du démocrate qui n’a pas un cheveu sur la langue et énonce au fouet de quoi bousculer, mais juste ce qu’il faut, le consensus droite-gauche sur les grandes questions d’Etat, comme disent les démocrates-technocrates qui conseillent les politiques... En faisant référence à la nécessaire reconstruction de l’Etat malien, il confirme bien qu’il est un homme de droite mais il a recours à des formules telles que "Comment le virus néoconservateur a-t-il pu gagner ainsi tous les esprits ? Non, la guerre ce n’est pas la France. Il est temps d’en finir avec une décennie de guerres perdues." et une envolée sur "les aspirations des peuples".


Cette rhétorique antibelliciste ne clignote médiatiquement que parce qu’à gauche tout le monde la joue profil bas, en bémol : au Parti Communiste tout n’est qu’"inquiétude", crainte des "risques de guerre et d’enlisement", "angoisse", " périls dramatiques et limites de ces opérations militaires" et une référence à la nécessité d’un parapluie de l’ONU qui veut oublier que cette institution internationale est, avec l’OTAN, un des vecteurs des interventions impérialistes contre les peuples derrière le rideau de fumée du respect du droit international et de l’opposition à des dictateurs soutenus jusque là.


Mélenchon, quant à lui, n’hésite pas à invoquer des "intérêts de la France", certes pour dire qu’ils ne sont pas en jeu et que donc il était "discutable" (sic) d’intervenir comme il a été procédé. On retiendra pourtant que la défense des intérêts de la France, cette belle entité homogène transcendant une lutte des classes, dont, à ses moments médiatiques perdus, notre homme se dit un fervent partisan, est un des critères de son positionnement sur la scène internationale ! Ce qui expose notre promoteur intransigeant de l’alternative de gauche a être pris de court, sur sa droite, par le bien plus cinglant slogan villepinesque "Non, la guerre ce n’est pas la France" !

 

Cette désertion du terrain de l’internationalisme et du refus offensif qu’il induit des militarismes d’Etat défenseurs de l’ordre mondial capitaliste, favorise les brouillages politiciens d’un Villepin, donnent de la marge guerrière à Hollande, cultivent l’idéologie bourgeoise de la France grande nation porteuse d’universalité - par là appelée à apporter ses "valeurs" révolutionnaires (!) aux peuples du monde - et contribue à fractionner encore plus le monde du travail sur les questions clé du nationalisme, du chauvinisme, des droits des étrangers et des peuples.

 

En faisant oublier, last but not least, que les intérêts fondamentaux de la France, c’est-à-dire ceux du capital français (en concurrence ou en lien avec les multinationales internationales), sont bien impliqués dans l’intervention de "notre" armée au Mali. Et que c’est une raison de poids supplémentaire de faire plus que trouver "discutable" une action de guerre comme celle qui est lancée en ce moment .


Lire la suite

Repost 0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 14:31

nombre-d-entre-eux-portaient-des-foulards-jaunes-rouges-et-.jpg

 

 

 

Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 09:21
jeudi 10 janvier 2013 Photo Gael Le Ny
par  Amitiés kurdes de Bretagne

Rojbin assassinée : Il n’y a pas de mots pour exprimer notre chagrin et notre colère

Qui a osé assassiner Rojbin ? Il n’y a pas de mots pour exprimer notre chagrin et notre colère devant ce geste absurde et abominable.


Rojbin (Fidan Dogan), c’était un véritable soleil qui rayonnait au-delà de la communauté kurde. Née il y a 28 ans dans la région kurde alevie de Maras (Turquie), elle est arrivée en France avec sa famille alors qu’elle était encore une petite fille et c’est donc avec cette double culture qu’elle a grandi. Très jeune, elle est devenue une militante passionnée de la cause kurde pour la défense des droits du peuple kurde.


Figure emblématique de la jeune femme kurde, moderne, luttant contre l’oppression turque mais aussi contre "l’oppression féodale", l’enfermement les femmes dans un état de soumission face à l’autorité machiste et patriarcale, Rojbin était pour cette cause aussi, une avocate souriante mais ferme, et totalement engagée. Sa force de conviction était la seule arme qu’elle savait manier avec élégance et efficacité.


Rojbin était une personnalité qui, en tant que directrice du Centre d’Information du Kurdistan (CIK), était une véritable ambassadrice des Kurdes et un relais utile auprès de tout le mouvement associatif, de la presse, des personnalités politiques et des cabinets ministériels. C’est sans doute l’un des motifs de ce meurtre : il fallait faire taire cette voix qu’on pouvait difficilement taxer de "terroriste".

C’était notre amie à tous.

Elle nous manque déjà.

André Métayer

Le commanditaire est connu

Le commanditaire de ce geste inqualifiable exécuté par des professionnels du crime ne fait aucun doute : il s’est désigné lui-même en se défaussant, dès les premières heures, sur un prétendu règlement de comptes entre Kurdes. L’Etat turc est coutumier du fait de mentir avec aplomb. Nous en apportons les preuves à longueur de colonnes. Nous ne sommes pas étonnés non plus qu’il commandite cet assassinat au moment où il ouvre, semble-t-il, des négociations avec Abdullah Öcalan, le Président du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) : ce ne serait pas la première fois que le dictateur en puissance, le Premier ministre turc R.T. Erdogan, jouerait double jeu.

Manuel Valls, Ministre de l’intérieur, a qualifié d’insupportable l’assassinat de ces trois militantes kurdes après s’être rendu sur les lieux dès le début de la matinée :

Je suis aussi venu exprimer ma compassion à l’égard des proches de ces trois femmes. Beaucoup de gens connaissaient la présidente du centre d’information kurde, Fidan Dogan (Rojbin), une des trois victimes

a déclaré le ministre qui s’est refusé à tout commentaire sur une éventuelle motivation politique à ces meurtres.

André Métayer


http://www.amitieskurdesdebretagne.eu/spip.php?article596


 

 

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 14:32

*

Le NPA exprime son soulagement à la nouvelle de la prochaine libération du militant libanais Georges Ibrahim Abdallah ainsi que sa solidarité à sa famille et à ses proches qui l’attendent au Liban depuis 28 ans.

*

Cette libération reste cependant suspendue à la signature d'un arrêté d'expulsion par le ministère de l'intérieur avant le 14 janvier. À cette date, le tribunal d'application des peines, statuera sur sa sortie de prison et son retour dans son pays, le Liban.

 

Libérable depuis 1999, La France et les Etats unis ont multiplié les obstacles pour empêcher sa libération.

 

Cet acharnement envers ce militant a été une attitude constante depuis le premier jour de son incarcération pour lui faire payer son engagement politique communiste et sa solidarité qu'il a toujours exprimée à l'égard des peuples en lutte, avec le peuple palestinien tout d'abord.


Cette libération ne saurait effacer toutes les irrégularités de procédure, et toutes les promesses jamais tenues de l’état français. La lumière reste à faire sur un dossier qui n’honore pas ceux qui ont fait de Georges Ibrahim Abdallah le plus ancien prisonnier politique de France.

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 13:33
NPA 10 janvier 2013
 

Sakine Cansiz, Fidan Dogan (Rojbin) et Leyla Soleymez ont été exécutées hier après midi au CIK, le Centre d’information du Kurdistan.

 

Cet horrible assassinat intervient au moment où le gouvernement turc a entamé des pourparlers directs avec Abdullah Ocalan, lui rendant visite dans la prison d’Imrali, pour la première fois depuis son enlèvement et sa condamnation en 1999. Le premier ministre turc, Erdogan, veut obtenir le désarmement de la guérilla du PKK avant les prochaines élections. Le timing de ce massacre ne semble donc pas un hasard.


Le NPA condamne avec force ces meurtres et présente ses condoléances à la famille, aux amis et aux camarades des trois militantes assassinées. Il demande au gouvernement français de cesser sa collaboration répressive avec les autorités turques (emprisonnement des militants kurdes sur le sol français. Adem Uzun est toujours détenu à Paris). Il exige que tout soit mis en œuvre, au plus vite, pour retrouver les assassins.


Appel à une manifestation samedi 12 janvier à 14h Place de la Bastille à l’Appel de toutes les associations kurdes en France et en Europe,avec le soutien de nombreuses organisations françaises. Il faut que le maximum de camarades du NPA disponibles viennent. Des détails plus précis sur la manif seront données en fin de journée.


NPA

Olivier Besancenot est venu réaffirmer la solidarité du NPA, ce jeudi 10 janvier à 17h, au Centre culturel kurde rue d’Enghien.



MANIFESTATION DE SOUTIEN AU PEUPLE KURDE

A Paris, samedi 12 janvier – 12h Gare de l’EST

Repost 0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 15:30

Sakine Cansiz, Fidan Dogan (Rojbin) et Leyla Soleymez ont été exécutées hier après midi au CIK, le Centre d'information du Kurdistan.

*

Cet horrible assassinat intervient au moment où le gouvernement turc a entamé des pourparlers directs avec Abdullah Ocalan, lui rendant visite dans la prison d'Imrali, pour la première fois depuis son enlèvement et sa condamnation en 1999.

 

Le premier ministre turc, Erdogan, veut obtenir le désarmement de la guérilla du PKK avant les prochaines élections. Le timing de ce massacre ne semble donc pas un hasard.


Le NPA condamne avec force ces meurtres et présente ses condoléances à la famille, aux amis et aux camarades des trois militantes assassinées.

 

Il demande au gouvernement français de cesser sa collaboration répressive avec les autorités turques ( emprisonnement des militants kurdes sur le sol français: Adem Uzun est toujours détenu à Paris).

 

Il exige que tout soit mis en œuvre, au plus vite, pour retrouver les assassins.

 


Repost 0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 13:14

awami.jpg

*

L'Awami Worker’s Party (AWP), un nouveau parti ouvrier s'est constitué en novembre 2012 après la fusion du LPP (proche de la 4è Internationale), de L'APP et du WPP.

*

Issus de trois organisations de la gauche pakistanaise — Labour Party Pakistan (LPP), Awami Party Pakistan (APP) et Worker’s Party Pakistan (WPP) — environ 500 délégués ont tenu le 11 novembre 2012 un congrès à Lahore. Ils ont formé une nouvelle organisation unifiée : Awami Worker’s Party (AWP). Les trois partis, qui se sont dissous, espèrent créer ainsi une nouvelle dynamique à gauche.

*

Au cours du congrès les orateurs ont déclaré que la fusion des partis de gauche offrait une plateforme aux travailleurs anti-impérialistes, anti-establishment et laïques, pour défier les forces féodales, capitalistes et conservatrices. Ils espèrent que l’AWP sera un outil pour imposer l’hégémonie populaire contre les bureaucraties civiles et militaires. Une forte présence de jeunes parmi les délégués indique un renouveau organisationnel de la gauche et une rupture avec les expériences socialistes du XXe siècle qui ont échoué.


 

Synthèse actualisée Inprecor

« La situation actuelle nous oblige à mobiliser la jeunesse progressiste sur une plate-forme capable d’apporter un changement du système politique, qui a été détruit par les politiques anti-ouvrières et pro-impérialistes des dirigeants corrompus. Maintenant, nous devons renforcer notre lutte pour renverser le système et pour garantir à tout le monde leurs droits constitutionnels », expliquait Baba Jan, vice-président du nouveau parti.

*

Il a souligné que la gauche et les nationalistes radicaux sont particulièrement concernés par le non-respect du droit au Pakistan, en particulier au Baloutchistan et au Sindh, où des travailleurs sont torturés et assassinés. « Par nos mobilisations et nos luttes pacifiques, nous voulons faire de ce pays un Pakistan socialiste », a-t-il conclu.

*

Abid Hassan Manto, président du nouveau parti, a abordé dans le même sens : « Grâce à des interventions, des méthodes et des tactiques nouvelles, nous poserons la première pierre d’un nouveau Pakistan socialiste ».

*

L’AWP s’est donné comme axes fondamentaux les cinq points suivants :

*

1. Mise en œuvre immédiate de toutes les lois relatives à la réforme agraire et élimination du pouvoir social féodal sous toutes ses formes ;

2. Rupture avec la politique hostile de l’État pakistanais envers les pays voisins ;

3. Reconnaissance de la réalité multinationale du Pakistan et mise en place d’un véritable système fédéral, avec droit à l’autodétermination des peuples ;

4. Rupture avec les diktats du capital multinational et de l’impérialisme sous toutes leurs formes ;

5. Remplacement des institutions étatiques oppressantes par des organismes fondamentalement démocratiques répondant aux besoins de base de la population.


Comme l’a dit le président de l’AWP, Abid Hasan Manto, il s’agit d’un premier pas : «  Nous avons créé un parti. Nous n’avons pas encore commencé une révolution  ». Auparavant, il avait lancé un appel à la mobilisation des jeunes femmes, pour qu’elles deviennent plus actives politiquement, à l’instar des dizaines de déléguées du Sind, du Baloutchistan, du Gilgit-Baltistan et de l’Azad Jammu-et-Cachemire qui participaient au congrès.


Les fondateurs de ce nouveau parti n’ont pas l’illusion d’arriver, par ce seul acte, à la masse critique qui leur permettrait de redistribuer nationalement les cartes politiques. Mais ils en ont pris le chemin. ■

* 

http://orta.dynalias.org/inprecor/article-inprecor?id=1394

 


Repost 0
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 13:24

 

Le Nouveau Parti Anticapitaliste français (NPA) exige la libération immédiate de Réza Shahabi membre de la direction du syndicat Vahed de la régie des transports de Téhéran et sa banlieue.

 

Emprisonné depuis 30 mois pour son action en faveur des droits des travailleurs, la vie de Réza Shahabi est en danger. En effet, à l'image de nombreux autres prisonniers politiques, militants des droits démocratiques et sociaux enfermés dans les geôles de la République islamique d'Iran, Réza Shahabi subit les pires tortures physiques et psychologiques dont les bourreaux du régime sont coutumiers.

 

Ces dernières semaines son état de santé s'est considérablement détérioré, entraînant même un risque de paralysie.

Face à cette situation inhumaine, Réza Shahabi a entamé le 17 décembre, une nouvelle grève de la faim dont l'issue peut lui être fatale.


Le NPA apporte tout son soutien à Réza Shahabi ainsi qu'à toutes celles et ceux qui en Iran luttent courageusement contre la répression et la dictature.

 

Le NPA participera à toutes les initiatives de solidarité et appelle l'ensemble des organisations démocratiques à engager d'urgence une campagne internationale pour la libération immédiate de Réza Shahabi.

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg