Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 10:58



Depuis un an, la militante féministe turque Pinar Selek vit en exil en France.

*

Et depuis quatorze ans elle doit affronter les autorités de Turquie, traînée de tribunaux en geôles, où elle est restée emprisonnée deux ans.

*

Le pouvoir lui reproche ses travaux sur la situation des Kurdes de Turquie et ses interviews de militants du parti indépendantiste PKK, dont elle a toujours refusé de fournir les identités. Une accusation fabriquée de toutes pièces lui avait fait porter la responsabilité d'un attentat à la bombe commis dans un marché d'Istanbul. Basée sur un témoignage extorqué sous la torture, et dont l'auteur s'est ensuite récusé, l'accusation a été depuis attribuée par des experts à... une fuite de gaz.

*

Cela n'a pas empêché la justice de poursuivre depuis lors Pinar Selek, jugée à trois reprises et à trois reprises acquittée.

*

Un nouveau procès devrait être organisé le 24 janvier prochain, au mépris de toutes les preuves de l'innocence de la militante. L'acharnement du pouvoir d'Erdogan à son égard démontre l'hostilité du régime à l'égard de ceux qui militent pour que la population kurde bénéficie des droits minimum qu'elle exige depuis des décennies.

 

Le combat de Pinar Selek en tant que militante féministe n'est apparemment pas étranger aux poursuites dont elle fait l'objet.

*

Les poursuites injustifiables contre Pinar Selek doivent cesser définitivement.

*

Viviane LAFONT

Repost 0
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 12:18
GRS
*

Le MRAP condamne avec vigueur l’acharnement judiciaire dont est victime depuis le début Régine Delphin.

*

Jeune guadeloupéenne, déléguée syndicale, poursuivie pour des propos tenus en créole lors d’un meeting en 2009 dans lequel elle dénonçait le système de domination des békés, elle comparaîtra pour la 4ème fois devant un tribunal, cette fois-ci devant la cour d’appel de Fort de France, après l’annulation par la cour de cassation des dispositions de l’arrêt de la cour d’appel de Pointe-à-Pitre.
*
Pour le MRAP, cette obstination dans les poursuites, alors que Régine Delphin pouvait bénéficier d’un non-lieu, entre dans le cadre d’une répression féroce exercée contre un mouvement syndical qui, particulièrement depuis les manifestations et grèves contre la « profitation » en 2009 , ose dénoncer l’ordre colonial qui règne aux Antilles.
*
Paris, le 13 décembre 2012

*

http://www.mrap.fr/contre-le-racisme-sous-toutes-ses-formes/non-a-la-repression-syndicale-a-la-guadeloupe


Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 12:51

P_A_L_E_S_T_I_N_E_by_Free_Palestine.jpg

Politique étrangère vendredi 30 novembre 2012
*

L’Assemblée générale de l’Onu a accordé jeudi à la Palestine le statut d’Etat d’observateur avec 138 voix contre 9 et 41 abstentions.

*

La Palestine est devenue jeudi un Etat observateur aux Nations unies, lors d’un vote historique à l’Assemblée générale de l’Onu, malgré l’opposition des Etats-Unis et d’Israël. Le vote de cette résolution, qui fait de « l’entité » palestinienne un « Etat observateur non-membre », a été acquis à une majorité confortable mais pas écrasante de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions.

*

Victoire diplomatique majeure

*

Cette nouvelle stature internationale, qui donne aux Palestiniens accès à des agences de l’Onu et des traités internationaux, constitue une victoire diplomatique majeure. Mais elle expose l’Autorité palestinienne à des représailles financières américaines et israéliennes. Avant le vote, le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé que l’Assemblée allait signer l’« acte de naissance » d’un Etat de Palestine.

 

Il a estimé qu’il s’agissait de la « dernière chance de sauver la solution à deux Etats » (Israël et un Etat palestinien) et a promis de « tenter de ranimer les négociations » de paix avec Israël, au point mort depuis plus de deux ans, sans toutefois prendre d’engagements précis.

*

Israël et les USA contre

*

Il a fait plusieurs références à « l’agression israélienne » à Gaza, une semaine après la conclusion d’un cessez-le-feu entre le Hamas qui contrôle ce territoire et Israël. Pour l’ambassadeur israélien à l’Onu Ron Prosor par contre, cette initiative « ne fait pas avancer la paix, elle la fait reculer ». Il a affirmé qu’elle « ne changera pas la situation sur le terrain », notamment parce que l’Autorité palestinienne « ne contrôle pas Gaza », et qu’elle « ne donnera pas un statut d’Etat à l’Autorité palestinienne »


Il a rappelé la position d’Israël, ainsi que des Etats-Unis, selon laquelle des négociations directes « constituent la seule manière de parvenir à la paix par un accord mis au point par les parties concernées, et non par l’intermédiaire de l’Onu ».

*

Acclamations à Ramallah

*

L’ambassadrice américaine Susan Rice a affirmé que le vote était « contre-productif » et créerait des « obstacles » à la paix. À Ramallah (Cisjordanie), le vote à l’Onu a été salué par des tirs en l’air et des acclamations de la foule.

*

 LIRE AUSSI : La Palestine admise à l’Onu : et après ?

 BLOG. Qui a voté pour ? Qui a voté contre ? Qui s’est abstenu ?

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Onu.-La-Palestine-obtient-le-statut-d-etat-observateur_39382-2138749_actu.Htm

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 10:49


GRS

*

En Guadeloupe, trois jeunes militants ont été arrêtés le 21 novembre devant le lycée agricole de Convenance alors qu'ils vendaient Rebelle ! , un petit journal lycéen et étudiant qui dénonce, entre autres, les brimades et les injustices envers les lycéens, les propos sexistes à l'égard des jeunes filles et autres vexations.

*

Cela s'ajoute aux autres tracasseries dont sont victimes les animateurs de Rebelle ! Deux d'entre eux, dont Sony Laguerre, membre de Combat Ouvrier, organisation trotskyste de Guadeloupe et Martinique, doivent passer en justice en janvier prochain. Les autorités n'apprécient pas de voir dénoncées les mesures autoritaires et discriminatoires envers les jeunes, ni le ton contestataire de ce journal.


Voici ci-dessous des extraits d'une déclaration envoyée à la presse, aux personnel et élèves du lycée de Convenance et à la population de Guadeloupe :


« Le responsable de cette énième tentative d'intimidation ? Un proviseur, que la liberté d'expression effraie.

Cela n'a rien d'étonnant. [...] À travers les 1 500 exemplaires vendus mensuellement en Guadeloupe, notre journal permet aux lycéens et aux étudiants de s'informer et de dénoncer les abus de pouvoir, le mépris ouvert des procédures et, lorsque c'est nécessaire, l'incompétence d'un certain nombre de responsables de l'éducation...


Dans le cas de ce proviseur, on se souvient qu'il a fallu que les lycéens fassent grève plusieurs années de suite pour que soit mis fin au scandale de la cantine insalubre de Convenance. Il trouvait alors malin de répondre avec mépris que « les asticots c'est bon pour la santé », jusqu'à ce qu'une inspection des services sanitaires l'oblige à y mettre bon ordre. On se souvient qu'il n'a rien eu de plus pressé, après cela, que de fermer le seul lieu d'expression libre du lycée -- le foyer -- et d'instaurer à grands frais un système de badges électroniques...


Les ordres reçus par les vigiles, qui ont malmené et menacé une jeune femme membre de notre journal une heure durant, dans le but manifeste (mais vain) de déclencher un incident, n'ont pas empêché la vente de se dérouler dans le calme... Ce que les militaires appelés ont constaté en arrivant.


Mercredi 21 novembre, le proviseur, venu faire sa déposition à la gendarmerie où nos trois camarades étaient retenus... en est reparti sans porter plainte. Nos camarades ont été immédiatement relâchés. »


D'autre part, l'UGTM (Union générale des travailleurs de Guadeloupe) a envoyé un communiqué, signé d'Élie Domota, protestant contre l'arrestation des trois jeunes de Rebelle !, dans lequel le syndicat « condamne ces dérives qui sont indignes d'un système qui se dit démocratique ».

*

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2313&id=50

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 14:07

Par Nolwenn Weiler (27 novembre 2012)

*

Occupées à confectionner des tee-shirts, des polos ou des vestes polaires pour les marques Carrefour, Pimkie, Go Sport, Casino, Auchan et C&A, 112 personnes sont mortes dans l’incendie de leur usine - Tazreen Fashions, à Dakha, au Bangladesh [1].

*

Prises au piège des flammes, la plupart des employés de l’usine, majoritairement des femmes, ont été brûlés vifs, d’autres ont été contraints de sauter par la fenêtre pour s’échapper et ont fait des chutes mortelles.


D’après les premières informations obtenues sur place, l’incendie aurait été causé par un court-circuit électrique, comme plus de 80% des incendies recensés par le Collectif Éthique sur l’étiquette dans le pays. Des pompiers ont en outre indiqué que le bâtiment ne disposait pas de suffisamment d’issues de secours, toutes condamnées par l’incendie.


Ces défauts de sécurité sont dénoncés depuis de nombreuses années par le collectif.

 

En six ans, plus de 500 personnes ont trouvé la mort dans des incendies d’usines d’habillement au Bangladesh, selon le recensement des associations Peuples solidaires et Action Aid, qui lancent un appel à solidarité. Carrefour, Pimkie, Go Sport, Casino, Auchan, C&A et cie savent que beaucoup des usines avec lesquelles elles travaillent sont des pièges mortels. Et pour Fanny Gallois, coordinatrice des appels urgents du collectif Éthique sur l’étiquette, « leur inaction face à ce problème est une négligence criminelle ». Selon le quotidien britannique The Guardian, C&A, principal donneur d’ordre de l’entreprise, n’a pas souhaité répondre.


En lien avec d’autres organisations syndicales et ONG bangladaises et internationales, le collectif a développé un programme de sécurité et de prévention des incendies contraignant et transparent.

 

Il prévoit notamment des inspections par des experts indépendants ; l’obligation de rénover et réparer les locaux et matériels qui ne seraient pas aux normes ; la prise en compte, dans les contrats avec les fournisseurs, du coût lié à la sécurisation des usines. Il est enfin assorti de l’obligation juridique, pour les marques qui l’acceptent, de respecter leurs engagements. Pour le moment, aucune marque française ne l’a signé. Au Bangladesh, le salaire minimum d’une ouvrière du textile est de 38 dollars par mois.

Notes

[1] Voir la liste des entreprises travaillant avec Tuba Group, propriétaire de l’usine.


Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

Lire aussi :

http://www.bastamag.net/article2803.html

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 13:03
464255-Awamiworkersparty-1352681222-106-640x480.jpg
Le drapeau du nouveau parti
*
AKHTAR Aasim Sajjad 1er novembre 2012
*

Il est rare que le Pakistan soit autre chose qu’une source de nouvelles sur des attentats kamikazes, sur des mollahs qui haïssent les Hindous et les Juifs et sur un type très particulier (et vulnérable) de démocratie postcoloniale.

*

Une pléthore d’institutions, de classes, de groupes ethniques et de personnalités occupent l’avant scène du Pakistan moderne, en particulier les militaires, omniprésents, et ceux qui sont prêt à les défier, comme les ethno-nationalistes qui dirigent actuellement une insurrection dans le Balochistan.


La gauche pakistanaise, par contre, brille par son absence dans presque toutes ces actualités. Même les observateurs informés du Pakistan ont peu, ou presque aucune connaissance des forces de gauche du pays, du moins à l’époque contemporaine. Ceux qui connaissent l’histoire savent que la classe dominante pakistanaise a réprimé avec une extrême brutalité les forces de gauche pendant la Guerre froide, quand le pays était en première ligne face au bloc soviétique. Malgré toutes les difficultés et les circonstances, la gauche pakistanaise a exercé une influence significative dans la politique et dans la société en général jusqu’aux années 1980.


Cependant, depuis la fin de la Guerre froide, le maigre espace que la gauche avait gagné pendant la période antérieure a peu à peu disparu. Bien entendu, ce fut également le destin de la gauche dans de nombreux autres pays. A l’exception des expériences de « socialisme du XXIe siècle » qui se réalisent en Amérique latine, la gauche continue à souffrir d’une crise d’identité face aux changements économiques et politiques globaux qui accompagnent le néo-libéralisme.


On pourrait dire que le recul de la gauche pakistanaise a été plus important et soutenu que dans la majorité des cas, même en limitant la comparaison à l’Asie méridionale. Il est malheureusement vrai, par exemple, que la majorité des plus de 100 millions de Pakistanais qui ont moins de 25 ans ne savent pratiquement pas qu’il existe une gauche politique dans leur pays, ou même qu’il existe une idéologie à la gauche du courant intellectuel dominant et qui lutte pour s’ouvrir un chemin.

Une lumière dans le tunnel

Il y a pourtant un rayon d’espoir au milieu de cette obscurité relative. Le 11 novembre, trois partis de gauche – le Parti du Travail du Pakistan (LPP), le Parti Awami et le Parti des Travailleurs du Pakistan - se sont unis pour former un nouveau parti dans le but de construire une alternative viable face aux partis majoritaires.

 

Lire la suite

 


Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 11:07
*
Le 29 novembre est la journée de solidarité internationale avec le peuple palestinien.
Ce 29 novembre 2012, 65 ans après le plan de partage de la Palestine souhaité par les Nations unies qui marqua le début de la dépossession des Palestiniens,  le président palestinien Abbas se rend aux mêmes Nations unies pour demander l'adhésion de la Palestine.

Le 30 novembre l'AFPS 29 Nord marquera sa solidarité, par la projection du film 

"My Land"

de Nabil Ayouch,

au cinéma les Studios

à BREST, à 20h (entrée 3 €). 

*

Dans le cadre de la quinzaine de solidarité internationale, sur le thème de l'accaparement des terres, nous présenterons ce film,sorti en salle en février 2012, qui « a été doublement couronné au Festival du film de Tanger (Prix du Montage et de la Musique) et a également remporté d’autres prix dans des festivals du monde entier. ...
Depuis qu’ils ont vu leurs villages détruits et qu’ils ont dû fuir à l’étranger en 1948, les Palestiniens rêvent de retourner dans leur patrie. Réfugiés au Liban depuis soixante ans, ils ne pensent qu’à leur terre aujourd’hui occupée par une nouvelle génération d’Israéliens, persuadée elle aussi que cette terre est la leur.
*
Du fait de sa double origine arabe et juive, le réalisateur, Nabil Ayouch, entretient une relation complexe avec le conflit israélo-palestinien. Grâce à ce film, il tente de démêler les fils d’une situation très complexe et d’une actualité brûlante. A travers les témoignages et les interviews filmés des deux côtés de la barrière, Israéliens et Palestiniens, jeunes et moins jeunes, se parlent et se répondent indirectement, partageant souvenirs et mémoire, allant jusqu’à réfléchir à la possibilité d’un avenir commun. »
*
Le film sera suivi d'un débat, animé par l'AFPS
*
ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE
1 Rue de L'Harteloire
292OO BREST
 

Permanence : 3ème samedi du mois 11h/12h30 , 
à la cantine associative l'ATTRIBUT, 1 rue Latouche Tréville, Brest
*
Repost 0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 09:49

curuguaty.jpg

 

Quatre paysans sont détenus injustement à Curuguaty, Paraguay, pour un assassinat collectif de 17 personnes (par la police), et font la grève de la faim: Juan Carlos Tillería (39), Alcides Ramirez (27), Lucía Agüero (27) et Luis Olmedo (22).


Après les limogeages du ministre de l'Intérieur et du chef de la police, le président paraguayen, Fernando Lugo, a mis en place, le 18 juin, une commission chargée d'enquêter sur le massacre de Curuguaty.

 

Le 15 juin, 17 personnes ont été tuées, dont 6 policiers, lors d'une intervention des forces de l'ordre visant à expulser des paysans sans terre qui s'étaient installés trois semaines auparavant dans la propriété d'un homme d'affaires au nord-est d'Asunción. Le procureur a ordonné l'arrestation de 54 paysans. Le quotidien paraguayen Ultima Hora rappelle que dans ce pays “plus de 80 % des terres sont détenues par 2 % de la population”.

 

http://www.courrierinternational.com/breve/2012/06/20/commission-d-enquete-sur-un-massacre

 

Repost 0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 09:34

 

Commentaire:
Un tel journaliste serait vite mis en prison chez nous! 

 

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 12:49

Le Monde.fr | 22.11.2012 à 14h58 Par Pascal Boniface, Rony Brauman, Anne Brunswic, Jean-Paul Chagnollaud, Manu Chao, Rokhaya Diallo, Miguel Angel Estrella, HK et les Saltimbanks.

*

  Dans les prochaines semaines, l'Assemblée générale de l'ONU va se prononcer sur la demande palestinienne d'admission au sein de l'organisation comme "Etat non membre" avec tous les droits afférents à ce statut.

*

Cette démarche vise à surmonter l'impasse du "processus de paix" initié à Oslo et de "négociations" menées sans référence aux paramètres du droit international. Elle répond à une question simple : oui ou non, l'Etat de Palestine a-t-il vocation à exister et à être reconnu dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, conformément au droit international, et donc admis au sein de la communauté des nations ? Cette demande place les Etats membres devant leurs responsabilités : oui ou non, vont-ils enfin choisir de faire un acte politique pour imposer le droit ?

La France ne peut se dérober devant pareille responsabilité. François Hollande s'y était engagé et, avec lui, sa majorité. Aujourd'hui, toute esquive aurait des conséquences gravissimes et donnerait quitus à l'occupation. Elle compromettrait pour longtemps la crédibilité de notre pays qui affirme vouloir s'engager pour un règlement, fondé sur le droit. C'est le moment d'agir !


La France doit voter "oui" à l'admission de l'Etat de Palestine à l'ONU comme elle a voté pour son admission à l'Unesco. Entraînant avec elle ses amis et partenaires, européens notamment, elle choisira la seule voie qui vaille, celle du droit qui permettra la coexistence de deux états vivant côte à côte en paix et en sécurité.

Pascal Boniface, Rony Brauman, Anne Brunswic, Jean-Paul Chagnollaud, Manu Chao, Rokhaya Diallo, Miguel Angel Estrella, HK et les Saltimbanks...

*

Pascal Boniface, géopolitologue ; Rony Brauman, médecin, ancien président de Médecins sans frontières ; Anne Brunswic, écrivain, journaliste ; Jean-Paul Chagnollaud, professeur des universités ; Manu Chao, auteur, compositeur, interprète et musicien ; Rokhaya Diallo, éditorialiste pour la télévision et la radio ; Miguel Angel Estrella, pianiste, ambassadeur de l'Argentine à l'Unesco ; HK et les Saltimbanks, groupe de musique ; Jacques Gaillot, évêque français  ; Gisèle Halimi, avocate, ancienne députée à l'Assemblée nationale, représentante de la France à l'Unesco ; Stéphane Hessel, diplomate et militant ; Marcel-Francis Kahn, professeur, ancien coprésident de l'AFPS ; Edgar Morin, sociologue et philosophe ; Lilian Thuram, ancien footballeur et créateur de la Fondation Lilian Thuram-Education contre le racisme ; Dominique Vidal, historien et journaliste ; Zebda, groupe de musique ; Jean-Claude Lefort, président de l'Association France Palestine Solidarité ; Claude Léostic, présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine ; Pierre Tartakowsky, président de La Ligue des droits de l'homme.

 *

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/11/22/la-france-doit-dire-oui-a-l-admission-de-la-palestine-a-l-onu_1794695_3232.html



Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg