Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 14:21
recul.jpg

*

A 3 jours de la manifestation des homophobes et autres réactionnaires contre le mariage pour tous, le Parti socialiste recule une nouvelle fois face à la droite.

*

Cette fois-ci et contrairement aux effets d’annonce de la direction du PS, la PMA (procréation médicalement assistée) est retirée du projet de loi pour le mariage pour tous. Ce retrait vide totalement de sens cette réforme qui devait garantir aux couples homosexuels les mêmes droits que les couples hétéros.

*

Alors que François Hollande affichait cette revendication dans ses propres clips de campagne c’est un énième renoncement auquel on assiste, comme le laissaient craindre certaines de ses déclarations lors du congrès des maires de France.

*

Le NPA continuera de défendre cette revendication essentielle, qui sera au centre de la mobilisation le 27 janvier à Paris, lors de la manifestation nationale, appelée par de nombreuses associations, pour l’égalité des droits.

 


Partager cet article
Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 13:38

 

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 11:20
*
Blandine Grosjean | Redchef adj Rue89
*
Irène Théry, sociologue du droit et spécialiste de la famille qui a participé à l’élaboration du Pacs, explique pourquoi « le sens profond du mariage a changé ».

*

La sociologue Irène Théry, spécialiste du droit et de la famille, explique comment notre société, autrefois fondée sur la famille matrimoniale, est prête à accueillir harmonieusement le mariage gay et la filiation homoparentale. Et pourquoi elle a changé d’avis.

*

Rue89 : Vous êtes aujourd’hui favorable au mariage gay. Mais cela ne s’est pas imposé à vous d’emblée.

Pourquoi ?

*

Irène Théry : Mes convictions profondes de citoyenne et de sociologue du droit m’ont séparée depuis longtemps de la version classique de la radicalité, celle qui dit en gros : la vie sociale, c’est la lutte des dominés contre les dominants.

Je n’ai jamais voulu parler d’une expérience personnelle qui m’a rendue très radicale, sur un plan moral et affectif, et qui peut m’amener à voir d’autres priorités plus importantes.

*

Il y a plus de vingt ans, ma vie a été bouleversée par l’homosexualité masculine, dans des circonstances assez particulières. C’était en 1990, mon mari a été victime d’une endocardite gravissime, et il est resté dans la réanimation intensive du service des maladies infectieuses d’un grand hôpital parisien pendant deux mois entre la vie et la mort. Quand il en est sorti, il est passé à une chambre dans le service ordinaire, pour encore un mois ou deux. Et là, c’est simple : on était dans les années sida, avant les trithérapies, et dans le service tous les patients étaient séropositifs, tous sauf lui. Mais il était si faible et avait une telle apparence que forcément tout le monde le prenait pour un malade du sida à la dernière extrémité.

*

Je poussais mon mari dans un fauteuil roulant, un squelette d’1,80 m, 40 kg, au milieu de gens qui lui ressemblaient mais qui mouraient tous les uns après les autres, alors que moi je savais dans mon for intérieur que je poussais mon mari parce qu’il s’en était sorti par miracle, et qu’il allait vivre.

*

Je ne pourrais jamais vous dire ce que j’ai vécu pendant ces longues semaines. On se parlait beaucoup, d’un patient à l’autre, d’une famille à l’autre. On tenait dans ses bras des garçons seuls, mourants, que leur famille avait abandonnés. Je n’ai plus jamais eu depuis la même idée du couple, parce que c’était comme si j’avais vécu de l’intérieur les drames vécus par les malades et leurs compagnons qui aux yeux de la loi n’étaient rien.

En plus, quelques semaines avant, le pire soir de ma vie, alors que mon mari septicémique allait être opéré à cœur ouvert avec une chance sur mille de s’en sortir, le hasard a fait que parmi mes amis très proches c’est justement un couple homosexuel qui m’a invitée chez lui pour passer ces heures difficiles. Je n’ai pas d’autres mots que de dire que ce soir-là, Alain et Pierre se sont occupés de moi comme un père et une mère. Oui, c’est le mot qui convient : comme s’ils étaient mon père et ma mère.

*

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 13:06
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 15:13

*

 

Il semblait que le résultat électoral de la présidentielle avait au moins permis une avancée sur la question du mariage pour toutes et tous.

*

Mais dans le climat de renoncement provoqué par le gouvernement lui-même avec ses reculs successifs, plus rien n’est sûr. La valse-hésitation de Hollande face aux maires fait craindre que sur cette question aussi il fasse marche arrière.

*

C’est d’ailleurs ce qu’ont compris l’ensemble des droites, extrêmes ou pas et ce qu’il y a de plus réactionnaire dans les églises, qui s’engouffrent dans la brèche et tentent de faire parler la rue pour forcer le gouvernement à reculer.

*

Une épreuve de force est engagée. C’est l’égalité entre homos et hétéros, mais aussi le droit des femmes, le droit des immigrés qui se jouent dans cette bataille.

 

La manifestation du 16 décembre, appelée par la coordination inter LGBTI, pour le droit au mariage pour tous, doit être un succès.

*

Elle doit par son ampleur faire taire les voix réactionnaires, forcer le gouvernement à légiférer pour garantir l’égalité entre toutes et tous, au-delà même du projet limité gouvernemental en imposant la procréation médicale assistée.

*

Tous dans la rue le 16 décembre, 14 heures, Place de la Bastille ! Christine Poupin et Philippe Poutou seront présentEs et représenteront le NPA qui constituera un cortège dans la manifestation.

le 15 à Brest 14h Place de la Liberté

           et à Lorient 14h devant la Mairie 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 12:51
homoparentalite-hollande.jpg

 

 

Le tribunal administratif de Paris vient de faire retirer son agrément à l'association SOS homophobie.

*

L'association était agréée (et très sollicitée) pour intervenir sur l'homophobie auprès des élèves des établissements scolaires. Elle l’a fait avec probité, mesure et sérieux (sessions de formation des intervenants, évaluations etc.).

Le succès de ses interventions auprès de beaucoup de responsables d'établissement, malgré les pressions d'associations familiales, atteste de l'utilité de ce travail.

*
La décision insupportable au regard des violences dont sont victimes les jeunes LGBTI, prise par le tribunal, est le résultat d'un recours déposé par la confédération nationale des familles catholiques de France.

*
Le motif en serait une présentation partiale des positions des différents cultes et la contestation des formations assurées par SOS Homophobie. Le recours révèle surtout la vision plus que partiale que les familles catholiques diffusent de l'homosexualité et des LGBTI. Les "valeurs" invoquées n'ont rien à voir avec la laïcité ni avec la liberté de conscience et puise leur haine dans l'obscurantisme religieux le plus archaïque.

*

Cette décision doit être revue au plus tôt.

*

Syndicats et associations doivent se mobiliser pour qu'un nouvel agrément soit délivré. Il en va du sort de centaines de jeunes LGBTI que l'homophobie blesse, mutile et pousse au suicide. En ces temps où s'exacerbe la lutte pour les droits des LGBTI c'est, sur ce terrain, un enjeu majeur pour le NPA.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 13:10
images-copie-1

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 171 (22/11/12)

*

Pas de jaloux : Bruno Gollnisch, dirigeant du Front national, a participé aux deux manifestations parisiennes contre le droit au mariage pour les couples homos. Celle organisée principalement par l’Alliance Vita de Christine Boutin le samedi 17 et celle organisée par l’Institut Civitas des intégristes catholiques et différents courants de l’extrême droite le lendemain.


 Alors que les manifestations organisées le samedi ont tenté de se donner un vernis plus respectable, la manifestation du dimanche révélait plus clairement le fond idéologique de la croisade des réacs : les intégristes catholiques et différents courants de l’extrême droite ont paradé à Paris derrière des banderoles proclamant notamment que « la famille est la base de la nation » ou que « La France a besoin d’enfants, pas d’homosexuels ». Et en région tous ces courants se sont mêlés dans des manifestations communes.


Ne pas laisser le terrain


Derrière la question de l’égalité des droits, ce sont les tenants de l’ordre moral qui vont faire leur miel des vacillations de la gauche et Marine Le Pen qui jubile. Il est temps d’organiser la riposte pour ne pas leur laisser le terrain. Pour l’instant ce sont des initiatives fragmentées et pour beaucoup spontanées qui ont mobilisé les milieux LGBTI, féministes et antifascistes.


À Paris un collectif de 200 ­activistes de différents réseaux a organisé dimanche une action devant l’église Saint-Nicolas du Chardonnet dans le Quartier latin à Paris, fief des intégristes et des franges catholiques de l’extrême droite. Aux cris de « Nous sommes tous des enculés » les activistes ont occupé le perron de l’église, et ont déployé une banderole « Homophobes » sur la façade d’un hôtel, lieu de départ de la manifestation homophobe.


À son échelle le succès de cette action montre la nécessité d’une riposte d’ampleur pour ne pas permettre aux franges les plus réactionnaires de profiter des hésitations et reculs du PS et obliger le gouvernement à reconnaître l’égalité entière des droits.


Denis Godard

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 10:08

images-copie-1

24 novembre 2012 à 21h28 

*

Un millier de personnes se sont rassemblées hier à Rennes, pour défendre et réclamer une nouvelle fois "le mariage pour tous".

*

Regroupés derrière une banderole "L’égalité n’attend plus", les manifestants, parmi lesquels des élus arborant l’écharpe tricolore, ont défilé dans les rues du centre-ville au cri notamment de : "Homos hétéros : égalité des droits".

 

"Nous sommes réunis pour rappeler de façon positive et offensive au président de la République ses engagements sur le projet de loi ouvrant au mariage et à l’adoption pour tous les couples", soulignait Erwan Le Hô, président du centre gay, lesbien, bi et trans (CGLBT) de Rennes.

 

"L’engagement 31 du candidat Hollande sera tenu. Cette loi fera progresser l’égalité et elle marquera la République Française", a soutenu une élue rennaise devant les manifestants.

  • Erwan Miloux

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/ille-et-vilaine/mariage-pour-tous-un-millier-de-manifestants-a-rennes-24-11-2012-1919114.php

 

Lorient, mariage pour tous. «Il est temps de s'engager!»

25 novembre 2012 

 

Après les promesses électorales, ils veulent enfin des actes. Près de 200 personnes se sont rassemblées hier après-midi, place de l'hôtel de ville, pour dire oui au mariage pour tous.


En réponse aux manifestations organisées, le week-end dernier dans plusieurs villes de France, par les opposants au mariage pour tous, les partisans se sont rassemblés hier après-midi pour manifester leur soutien à ce projet mais aussi leur impatience. Comme un clin d'oeil aux célébrations encore interdites aux couples homosexuels, près de 200 personnes se sont réunies sur le parvis de l'hôtel de ville, à l'endroit où les jeunes mariés effectuent leurs premiers après la cérémonie officielle.

«La France est en retard»

De nombreux jeunes ont répondu à l'appel lancé par trois copains Émilie Dabo, Mickaël Cornec et Cyril Vallée mais aussi des militants de partis politiques (UDB, Verts, Parti communiste, Jeunesse socialiste) ainsi que des élus municipaux, venus apporter leur soutien à titre individuel. Lors des prises de parole, les organisateurs ont demandé au Président Hollande de transformer sa promesse électorale en engagement. «Le mariage pour tous est une réalité aux Pays-Bas depuis 2001.

 

En 2010, le Portugal et l'Argentine l'ont autorisé après d'autres pays. Aujourd'hui, la France est en retard». Et le représentant de Stonewall, l'association gay du pays de Lorient, d'ajouter: «C'est une revendication pour l'égalité des droits de la République. Nous sommes déjà égaux devant l'impôt». Tous considèrent que le vote de la loi promise s'impose rapidement après les hésitations du Président de la République qui ont, à leurs yeux, encouragé la réaction des opposants.

«La société l'a déjà accepté»

«Ceux qui manifestent contre sont d'un autre temps. Il s'agit d'un combat pour l'égalité», affirme Emmanuelle Williamson, adjoint au maire en charge de la culture. Même sous la pluie et dans le vent, la frilosité n'est plus de mise pour les partisans. «La société l'a déjà accepté. Quand je participe aux réunions parents-élèves, nous venons à deux mamans pour nos enfants. Ça ne pose aucun problème», témoigne une mère de famille. Le tout jeune collectif à l'origine du rassemblement appelle à maintenir la pression. «S'il le faut, nous organiserons des manifestations».

 

http://lorient.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/mariage-pour-tous-il-est-temps-de-s-engager-25-11-2012-1919462.php

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Lorient.-200-personnes-pour-le-mariage-pour-tous_40811-2136815------56121-aud_actu.Htm

 


Partager cet article
Repost0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 12:16
images-copie-1

Par Eros Sana (22 novembre 2012)


Quand un maire homophobe refuse d’appliquer une loi, c’est sa « liberté de conscience ». Une femme voilée dans la rue, c’est une « atteinte à la laïcité »... Les dernières déclarations de François Hollande sur la possibilité pour les maires de refuser de célébrer le mariage pour tous n’ont pas seulement amoindri la portée de cette réforme. Elles constituent également une remise en cause de la neutralité de l’État et du principe de laïcité.

 

Ce 20 novembre, lors de son allocution à l’occasion du congrès des Maires de France, le président de la République a peut-être définitivement dévoyé le concept de laïcité. En se prononçant sur l’application de la future loi garantissant le mariage pour tous, François Hollande a, tout en rappelant que « les maires sont des représentants de l’État », affirmé que « la loi s’applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience ». « Les possibilités de délégations (d’un maire à ses adjoints, ndlr) existent et peuvent être élargies », a-t-il précisé.

 

Cette déclaration avait pour but d’apaiser la colère d’une partie des maires de France, soutenus voire poussés par les franges conservatrices de l’Église catholique, qui menaçaient de refuser de célébrer des mariages de personnes de même sexe. Certains de ces maires étaient ostensiblement présents le 17 novembre dans des cortèges d’opposants au « mariage gay ».

 

Mais le président de la République est le premier magistrat de France. Le maire est le premier magistrat de sa ville. Ils sont censés faire respecter et appliquer la loi. La déclaration de François Hollande vient affaiblir la portée de la future loi sur le mariage pour tous. Elle semble instaurer une sorte de droit au tri sélectif. Demain, selon la ville et les convictions des maires, les couples homosexuels verront l’exercice effectif de leur droit au mariage soumis à une incertitude [1]. Toute mairie devra accepter de célébrer le mariage pour tous. Mais par « liberté de conscience », certains élus délégueront cette mission à leurs collègues, pour ne pas avoir à appliquer eux-mêmes une loi dont ils sont pourtant les dépositaires.

 

Lire la suite
Décidément, mariage pour tous

Communiqué LDH


La Ligue des droits de l’Homme exprime sa consternation après les propos du président de la République sur le mariage pour tous, devant le congrès de l’Association des maires de France (AMF).


En avançant l’idée que « le respect des consciences des maires » pourrait justifier un refus de procéder en personne à un mariage, François Hollande apparaît comme faisant une concession aux manifestants de l’ordre moral opposés au projet de loi.

 

A-t-il pris la mesure que, ce faisant, il armait une machine redoutable contre l’égalité des droits ?

 

Dans un Etat de droit, un maire est au service de la loi et dans notre république laïque, le mariage est un acte civil depuis 1792. L’oublier, ce serait oublier qu’un maire ne marie pas en son nom propre, mais en vertu du mandat qui lui a été confié dans le cadre républicain.

 

Ce serait aussi ouvrir largement la porte à toutes les discriminations. Qui peut prétendre aujourd’hui que des maires ne refuseront pas, au nom de la liberté de conscience, un mariage entre divorcés, un mariage jugé trop « mixte », ou trop « bizarre » ?

 

Ce serait, enfin, instituer une inégalité territoriale devant un acte civil. Pour la Ligue des droits de l’Homme, attachée au principe d’égalité et au projet de loi de mariage pour tous, le changement a besoin de conviction, d’échange public. Il paraît que le courage politique c’est dire ce qu’on va faire et faire ce qu’on dit. Mais le courage n’est pas de le dire, il consiste à le faire.


Paris, le 21 novembre 2012

 

http://www.ldh-france.org/Decidement-mariage-pour-tous.html

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 13:13
jospin.jpeg
Par Rédaction lundi 12 novembre 2012, à 15h58 | 302563 vues
 

TRIBUNE. Vendredi dernier, l'ancien Premier ministre réaffirmait ses réserves sur l’ouverture du mariage aux homos. L'écrivaine Virginie Despentes revient sur son argumentaire, et sur celui des anti-mariage pour tous.

 

Invité vendredi dernier sur le plateau du Grand Journal de Canal+, Lionel Jospin est revenu sur ses réserves sur l'ouverture du mariage aux couples homos. «C'est la position de mon parti, et donc je la respecte, a commenté l'ancien Premier ministre. Ce n'était pas la mienne au départ. Ce que je pense c'est que l'idée fondamentale doit rester, pour le mariage, pour les couples et pour la vie en général, que l'humanité est structurée entre hommes et femmes.» L'écrivaine Virginie Despentes a choisi de lui répondre dans une tribune que publie TÊTU.com.

«Alors, cette semaine, c'est Lionel Jospin qui s'y colle.

 

Il trouve qu'on n'entend pas assez de conneries comme ça, sur le mariage gay, il y va de son solo perso. Tranquille, hein, c'est sans homophobie. Il n'a pas dit qu'on avait le droit de casser du pédé ou de pourrir la vie des bébés gouines au lycée, non, juste, il tenait à signaler: attention, avec le mariage, on pousse mémé dans les orties.

 

«L'humanité est structurée sur le rapport hommes femmes.» Juste, sans homophobie: les gouines et les pédés ne font pas vraiment partie de l'humanité. Ils ne sont pourtant pas stériles - mais comme ils ne vivent pas en couple, ce n'est pas de l'humain pur jus, pas de l'humain-humain comme l'est monsieur Jospin.

 

Ce n'est pas super délicat pour les célibataires et les gens sans enfants, son truc, mais Jospin est comme ça: il a une idée forte de ce qu'est l'humanité, et l'humanité, c'est les femmes et les hommes qui vivent ensemble, copulent et produisent des enfants pour la patrie.

 

C'est dommage pour les femmes, vu que, in fine, cette humanité là, c'est l'histoire de comment elles en ont pris plein la gueule pendant des millénaires, mais c'est l'humanité, que veux tu, on la changera pas. Et il faut bien l'admettre: il y a d'une part la grande humanité, qui peut prétendre aux institutions, et de l'autre, une caste moins noble, moins humaine.

 

Celle qui devrait s'estimer heureuse de ne pas être persécutée, qu'elle ne vienne pas, en plus, réclamer des droits à l'état. Mais c'est dit sans animosité, hein, sans homophobie, juste: l'humanité, certains d'entre nous en font moins partie que d'autre. Proust, Genet, Leduc, Wittig, au hasard: moins humains que des hétéros.

 

Lire la suite

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg