Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 14:58
avion

Par Thierry Masson (7 janvier 2013)


Thierry Masson, officier pilote de ligne, explique dans une lettre ouverte à François Hollande, les sérieux doutes de sa profession vis-à-vis des choix techniques et stratégiques du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ce projet tel qu’il est pensé démontre une méconnaissance significative du fonctionnement d’un aéroport, estime-t-il, alors que toutes les compagnies aériennes européennes anticipent une baisse du trafic.

*

Lettre ouverte à François Hollande

Haute Goulaine, le 3 janvier 2013

Monsieur le Président,

*

Si je n’ai pas ordinairement vocation à m’inscrire dans une logique contestataire, et encore moins rétrograde, je souhaiterais vous faire part de mon étonnement lorsque nous parlons du transfert de l’aéroport nantais – qui fonctionne parfaitement – vers une future structure à Notre-Dame-des-Landes.

 

Et ce dans le périmètre de mes compétences, fort de mon expertise technique d’officier pilote de ligne exerçant à ce jour depuis près de 25 ans à transporter des passagers, dont 10 années de Commandant de bord avec 18 000 heures de vol, pour le compte de notre Compagnie nationale.


Ce projet est loin de garantir un niveau opérationnel, compte tenu de son architecture future déjà dépassée. Sa viabilité relève d’hypothèses hautes – qu’aucun organisme aussi sérieux que l’Organisation de l’aviation civile internationale ou l’Agence internationale du transport aérien n’aurait osé imaginer – sans prise en compte de la technicité et de la fragilité du modèle économique et industriel lié à la spécificité du transport aérien. Cependant, l’enquête conduisant à la déclaration d’utilité publique de février 2008 l’a validé.


Stabilité du nombre de vols


L’actuel aéroport de Nantes-Atlantique répond à la totalité des critères les plus stricts imposés à notre secteur d’activité. Sa croissance est certes constante, forte de ses 3,2 millions de passagers. Mais c’est en termes de mouvements d’avions que se calcule et s’anticipe avant tout le dynamisme d’une telle plateforme. A Nantes, il y a une quasi stabilité, avec environ 50 000 mouvements de vols commerciaux par an. L’augmentation du nombre de passagers revient à une meilleure performance grâce à l’optimisation du remplissage de chaque vol, où les compagnies aériennes assurent au jour le jour l’activité aéroportuaire avec un emport moyen ici de 75 passagers (quand la moyenne nationale est de 90).

*

 

Lire la suite

 


Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 14:53

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:47

nd d landes

*

Faits de société samedi 05 janvier 2013
*

Bottes aux pieds, vêtements chauds, sacs de couchage et tente sur le dos,

*

toute la journée de vendredi, des milliers de personnes ont déferlé vers Notre-Dame-des-Landes, où se déroule ce week-end un festival politico-festif contre le projet d’aéroport. Il est organisé par les occupants illégaux de la Zad (zone d’aménagement de l’aéroport rebaptisée par les opposants « zone à défendre »).

*

Un festival bricolé

*

Une quarantaine de concerts sont programmés jusqu’à dimanche soir. Les premiers dès ce soir. Mais à 18 h, alors que la nuit tombait, toutes les scènes n’étaient pas encore alimentées en électricité. Les festivaliers s’activaient à creuser des tranchées dans le champ boueux pour faire passer les câbles.


D’autres donnent un coup de main pour déplacer la petite caravane qui sert de toilettes sèches, installer la buvette, un poste de secours, des poubelles… C’est un grand atelier de bricolage ! Malgré l’interdiction préfectorale, « nous avons pu installer trois chapiteaux, sur les cinq prévus », montre Lucie, un faux prénom. Cette Grenobloise, arrivée depuis trois jours « pour défendre ce lieu », reconnaît que « l’organisation se fait à l’arrache ».


Les gendarmes filtrent les accès

*

Une route départementale est totalement interdite à la circulation. À 1 km du festival, les gendarmes mobiles bloquent les camions chargés de matériels nécessaires à monter les chapiteaux. Plusieurs barrages des forces de l’ordre filtrent les accès au site.

*

Les véhicules sont fouillés.

*

Les occupants de la Zad n’apprécient pas et accusent la préfecture de « mettre en danger des milliers de personnes. La préfecture n’a pas interdit cette manifestation festive. Pourtant tout est bloqué aux entrées de la Zad […]. La sécurité sanitaire des participants s’en trouve impactée : plus d’abris ni de tentes pour dormir au chaud, plus de matériel médical de premiers secours, et une tension évidente ne pouvant conduire qu’à des affrontements. »

*

Les organisateurs menacent : 

  *

« Loin de vouloir calmer la situation, la préfecture semble vouloir créer de nouveaux champs de batailles […]. Si les provocations continuent, nous n’hésiterons pas à déplacer la manifestation au centre-ville de Nantes ». Jeudi, la préfecture avait indiqué que le FestiZad n’avait pas été déclaré aux autorités, mais que l’État en assurerait « au mieux » la sécurité.


Contre l’aéroport et pour les concerts

*

Les festivaliers arrivent de la France entière et de l’étranger, surtout attirés par les concerts et le côté « alternatif » de ce festival autogéré. Tous ne sont pas de farouches opposants à l’aéroport. D’ailleurs, beaucoup sont très mal informés sur le projet. « On a fait 500 km. On partage le combat contre l’aéroport, mais s’il n’y avait pas la musique, on n’aurait pas fait le déplacement », avouent quatre copains arrivés de Beauvais. Une jeune Grenobloise revendique davantage « un acte militant pour défendre ce lieu ». Combien sont-ils exactement ? Impossible à dire.

*

Christophe JAUNET

*

http://www.ouest-france.fr/actu/Magazine_detail_-Le-FestiZad-contre-l-aeroport-a-debute-a-Notre-Dame-des-Landes_3639-2149956_actu.Htm

 

Commentaire:

 

Très très habile! Dire du mal (au fond) en faisant semblant de dire du bien! C'est pas çà finalement le journalisme ? Un, le grand bordel! Deux, bien sûr que c'esr tous des violents qui veulent en fait raser Nantes. Trois les pauvres jeunes qui vont là-bas  c'est pour la musique, voyons...

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:18

bzh nnddl dd

*

6 janvier 2013 

*

«L'aéroport ne se fera pas. J'y crois!

*

Ce sera le signe qu'un autre monde est possible, où le partage et la démocratie participative ont leur place», commentait, hier matin, l'Indigné Yves de Broc place Terre-au-Duc. Quelques opposants locaux à la construction de l'aéroport de Notre-Dame des Landes (Loire-Atlantique) y ont symboliquement bâti leur septième cabane en bois ornée de branches de conifères, lauriers et bambous.

 

«C'est la plus belle de toutes, réalisée avec quatorze palettes», souriait Yves De Broc. «Cette lutte, comme la mobilisation des Indignés, nous amène à partager des idées, des savoir-faire sans que plus personne ici ne déploie ses bannières politiques et chacun s'y retrouve», émet-il.

*

http://quimper.letelegramme.com/local/finistere-sud/quimper/ville/l-aeroport-ne-se-fera-pas-j-y-crois-06-01-2013-1963496.php


Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:07

02 tracteur paysans oui

*

6 janvier 2013 à 09h22 

*

Ils étaient encore des milliers, ce dimanche matin, à participer au FestiZad anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dans des conditions difficiles de froid et de boue parfois jusqu'aux genoux. La mobilisation se poursuit jusqu'à ce soir.

*

 

Encore quelques centaines de danseurs autour du son techno, comme l'a constaté un journaliste de RennesTV, des milliers de campeurs disséminés dans la forêt et (surtout) dans les voitures et camions garés autour du site : il restait encore du monde ce matin sur la "Zone à Défendre", à l'aude du troisième et dernier jour du "FestiZad" anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

*

Pas de "tensions particulières"

*
Les gendarmes avaient estimé hier samedi à environ 8.000 le nombre de personnes présentes sur le site du futur aéroport depuis vendredi soir. Les forces de l'ordre n'ont pas signalé "de tensions particulières" Jusqu'à cinq à six kilomètres autour du festival, des centaines, voire des milliers, de véhicules de toutes sortes - caravanes, camping-cars, voitures, camionnettes où ont dormi des festivaliers dans la nuit de vendredi à samedi - étaient stationnées sur les routes menant à la ZAD.

*

Littéralement englués

*
Sur place, certains festivaliers, pourtant équipés pour parcourir le bocage détrempé par les pluies et une bruine persistante, se trouvaient embourbés, prisonniers de la boue parfois jusqu'aux genoux.

*

Des concerts ont dû même être reportés en fin d'après-midi, le temps notamment que les participants puissent nettoyer les scènes. Mais malgré les conditions difficiles, l'atmosphère restait bon enfant sur le site. 

*

Des barrages de gendarmerie aux entrées

*
La gendarmerie avait installé des barrages, vendredi, sur les principales voies d'accès au site, "pour garantir l'accès des secours", a expliqué, hier, le directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique. Mais les organisateurs du festival avaient accusé la préfecture de mettre "en danger des milliers de personnes". "Tout est bloqué aux entrées de la ZAD. Que ce soit de la nourriture, des structures, du matériel médical et même les toiles de tente des manifestants".

*
La préfecture a souligné, hier, "qu'à défaut de postes secouristes médicalisés organisés au sein de la zone, comme c'est l'usage pour ce genre d'événement, les autorités ont prévu des moyens de secours et d'aide médicale urgente à proximité". Le préfet Christian Galliard de Lavernée a indiqué que ses services avaient pu obtenir la présence d'un médecin sur le site où, jusqu'alors, seule une association de prévention était présente. "À la suite d'une inquiétude signalée par ce médecin sur un manque d'eau, on en a fait acheminer 2.000 litres".

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/n-d-des-landes-la-revolte-festive-bat-son-plein-06-01-2013-1963355.php

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 10:15

zad-copie-1

4 janvier 2013 

 

Entre tracteurs et concerts, l'opposition au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes s'annonce bruyante et rythmée en 2013. La discussion voulue par le gouvernement risque fort, elle, de tourner au dialogue de sourds.

*

La centaine d'irréductibles qui campent sur le site prévu pour la construction de l'aéroport du Grand Ouest, à Notre-Dame-des-Landes, relance son mouvement aujourd'hui avec le «Festi-ZAD», un festival de musique de trois jours. Jeudi soir, la préfecture de Loire-Atlantique a annoncé qu'elle interdirait les chapiteaux du festival pour raisons de sécurité.

Les organisateurs ont toutefois répliqué qu'ils passeraient outre à cette interdiction qui, selon eux, compromet la tenue même du festival. Après la grande mobilisation de mi-novembre - entre 13.000 et 40.000 manifestants -, les anticapitalistes de la Zone d'aménagement différé (Zad) reprennent l'initiative sur le terrain médiatique: l'Acipa, la principale association d'opposants au projet, vient d'annoncer une chaîne humaine pour le 11mai et un autre festival musical, les 3 et 4août. Un calendrier favorable selon les opposants. En effet, le gouvernement ayant annoncé fin novembre un report de six mois des opérations de défrichage, les bûcherons ne pourront revenir qu'en juillet-août. «Ce sera l'été, il y aura plein de gens qui pourront être libres pour venir nous soutenir», espère une jeune militante.


Un camping permanent

«Il y aura plusieurs dizaines de milliers de personnes, ce sera un camping permanent. Si l'État décide de passer en force, ce sera très difficile à gérer», pronostique José Bové, l'eurodéputé écologiste, qui voit mal comment les pouvoirs publics pourraient justifier la présence, pendant des mois, de milliers de CRS sur place. Tentant de désamorcer le dossier, Jean-Marc Ayrault, en première ligne en tant qu'ancien député-maire de Nantes et fervent partisan de l'aéroport, a mis en place une commission du dialogue qui rendra un rapport fin mars. Mais le gouvernement a exclu que cette commission puisse retoquer le projet dans son ensemble et certains opposants, comme l'Acipa, ont décidé de boycotter ses travaux.

Vinci n'exclut pas des retards

Du côté des partisans du projet, à savoir l'ensemble des élus PS et UMP de la région, les positions sont tout aussi tranchées. «Ce ne sont ni la violence ni les hurlements qui décident à la place de l'application du droit que le suffrage universel est seul à donner», plaide Jacques Auxiette, président PS du conseil régional des Pays-de-la-Loire. Le groupe Vinci, concessionnaire du projet, n'exclut désormais plus un retard de l'ouverture de l'infrastructure, prévue en 2017, pour un coût qui dépasse 550M€. Pour retarder les travaux, les opposants multiplient les recours juridiques. Pour José Bové, le rapport de la commission du dialogue pourrait permettre au gouvernement de se sortir du dilemme sans se déjuger si les sages reconnaissaient que le projet n'est pas viable économiquement. «2013 pourrait être la fin de ce projet inutile et imposé», espère-t-il.

*

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/cotesarmor/n-d-des-landes-l-opposition-va-faire-du-bruit-en-2013-04-01-2013-1961897.php

 


Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 09:26

 

 

Le NPA soutient Gaspare!

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 12:25

goutal.jpg

A Locunolé (29) l'EARL Kerhervé et le Préfet se sont vus rappeler cette évidence par le Tribunal Administratif
Acte I
En 2006 l'élevage de porcs EARL Kerhervé, situé sur les rives de l'Ellé à Locunolé présente une demande d’extension de 1 646 à 6 200 animaux équivalents. Ce projet de quadruplement porcin s'appuie sur un système de traitement basé sur du compostage à base de sciure. En mai 2007, l'enquête publique se conclut par un avis favorable du commissaire enquêteur étant entendu que "le compostage d'une grande partie des déjections a pour conséquence de réduire la surface d'épandage ainsi que la pression d'azote et de phosphore".
 
Acte II
Trois mois après la clôture de l’enquête, l'exploitant dépose un dossier complémentaire reniant son engagement public de faire du compostage pour privilégier le traitement de lisier par centrifugation, ce que le préfet entérine par un arrêté délivré le 23 mars 2009.
 
Acte III
Alertée par son réseau d'associations locales et notamment par la jeune association Ellé Vivante, Eau et Rivières attentive aux agrandissements d'élevages porcins hors-sol sur ce secteur à dominante laitière et donc herbagère s’inquiète du risque de voir le couple infernal maïs/blé dévaster cette vallée encore préservée.  La pilule est d'autant plus amère que du point de vue des associations le projet a été substantiellement modifié après enquête publique, qu'en conséquence le principe de participation et d'information du public a été bafoué.
 C'est sur ce point qu'Eau et Rivières saisit le tribunal administratif de Rennes qui vient de lui donner raison en annulant l'autorisation accordée par le préfet du Finistère. Dans les considérants retenus par les juges on note, "...la notice descriptive du système montre un système complexe de traitement,...,source de dangers potentiels accrus pour l'environnement en cas de fuite ou de débordement..." mais aussi "que le nouveau système de traitement, augmente (la pression en N, P, K), même de façon mineure", le préfet "a accordé son autorisation sur la base d'un dossier d'enquête publique insuffisant".
 
Acte IV
L'EARL Kerhervé devra repasser par le stade enquête publique. Elle pourra, sans doute, poursuivre son exploitation sous un régime dérogatoire et donc la victoire peut paraître symbolique. Mais il est des symboles significatifs. Ce jugement confirme au mouvement associatif que même dans un système qui déroule le tapis rouge à l'élevage industriel hors sol il y a des limites à ne pas franchir
 
Elle permet à Eau et Rivières de rappeler que le développement de ce type d'élevage s'accompagne de nuisances pour l'environnement que même les très perfectionnées et coûteuses stations de traitement de lisier ne peuvent effacer. Ces nuisances sont notamment : le développement du maïs/blé et ses intrants (pesticides,...), l'importation de Soja OGM, les sols nus (ou presque quand la récolte de maïs est tardive), l'augmentation de la taille et du poids du machinisme qui conduit au tassement des sols et à la destruction du bocage, la concentration des élevage et la baisse de l'emploi dans la production primaire.

*

http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/812

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 13:33


Rencontre avec Yves-Marie Le Lay, co-auteur avec André Ollivro, de l'ouvrage «Les marées vertes tuent aussi: le scandale sanitaire».

*
«Non, il n'y a pas eu qu'un cheval et deux chiens qui sont morts. La vérité est bien plus effrayante, malheureusement »  L'ouvrage est réalisé sous forme d'entretiens avec, en fil rouge, les événements qui se sont succédé depuis l'année 2008. Les marées vertes, ça pue, ça pollue et ça tue !
*
André Ollivro, Breton de l'année 2009, avait déjà alerté avec son «Scandale des algues vertes».

*

http://coordinationverteetbleue.blogspot.fr/2012/12/les-marees-vertes-tuent-aussi-la.html

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 10:37

big 4

*

29 décembre 2012 à 18h36 

*

Environ 300 opposants au futur aéroport Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes ont manifesté ce samedi devant la prison de Nantes en soutien à leurs camarades condamnés après les heurts avec les forces de l'ordre sur le site de l'aéroport.

*

Les opposants se sont rassemblés à 16h devant la maison d'arrêt de Nantes/Carquefou dont les accès routiers étaient interdits par des grilles, les tenant à l'écart sur le parking d'un centre commercial proche. Puis ils ont traversé la forêt avoisinant la prison pour s'approcher au plus prêt des grilles de l'enceinte protégées par plusieurs groupes de forces de l'ordre.

*
Parvenus à quelques dizaines de mètres des grilles, ils ont chanté, scandé "liberté" et joué de la musique à grand renfort de tambours. Environ une heure plus tard ils ont quitté les lieux sans incident en scandant "on reviendra". "Certain(e)s d'entre nous ont été condamné(e)s à des interdictions du territoire, de la ZAD (zone d'aménagement différé du futur aéroport, ndlr) ou du département pour un ou deux ans, à de la prison avec sursis, et dernièrement à des peines de prison ferme de deux et cinq mois", expliquent les occupants de la ZAD dans leur communiqué d'appel à la manifestation. "Ils tentent de nous isoler physiquement, ça ne se passera pas comme ça!", affirment-ils dans ce communiqué.

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/nantes/nantes-manifestation-d-opposants-a-l-aeroport-devant-la-prison-29-12-2012-1958976.php

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg