Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:25

*

7 décembre 2012 

 

Les représentants du personnel n'ont pas digéré les propos tenus par François Goulard mardi.

 

Le président du conseil général du Morbihan avait affirmé, lors de la session, que le traitement le plus faible au sein de la collectivité territoriale dépasse 1.700 €. Or, selon les délégués syndicaux, il s'agit de rémunération brute. «Comme si tout le monde parlait en brut. C'est de la désinformation. Beaucoup d'agents de la catégorie C sont proches du Smic.

 

Lors du dernier bilan social, il apparaissait que le salaire moyen est de 1.600 €. Beaucoup d'agents sont forcément en dessous», explique Dominique Gicquel, de la CFDT, brandissant des feuilles de salaire en guise de preuve. On peut donc considérer que c'est sur de mauvaises bases que s'est déroulée la rencontre avec François Goulard, à laquelle étaient conviées les organisations syndicales. Et cela s'est vérifié.

Consulter la base

Le président du conseil général n'entend pas augmenter l'enveloppe de 400.000 € qui doit permettre de faire évoluer le régime indemnitaire. «Cela représente entre 8 et 10€ par agent, par mois», constate, dépité, le délégué FO Erwan Le Calvez. Les syndicats sont loin du compte, dans la mesure où ils demandent 1M€.

 

Et que rien ne leur est proposé sur les titres de tickets restaurant. «En revanche, il serait prêt à rediscuter de la rémunération des familles d'accueil». Reste que le constat est celui d'un désaccord entre celui qui conduit le Département et les représentants des salariés. Ces derniers vont maintenant consulter la base pour décider de la suite des événements et n'excluent pas «une grève si les agents sont partants».

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/conseil-general-echec-de-la-rencontre-avec-francois-goulard-07-12-2012-1933562.php

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:17

*

7 décembre 2012 

*

Un millier de manifestants dont une centaine de Lannionnais

*

devant le siège du groupe Alcatel-Lucent, à Paris; plusieurs centaines d'autres devant le site de l'entreprise, à Lannion: hier, à l'occasion du comité européen de groupe qui se réunissait, les salariés de l'équipementier télécom ont exprimé avec force leur opposition au plan social annoncé la semaine dernière.

 

Pour mémoire, ce plan prévoit 1.350 suppressions d'emplois en France, dont 139 postes à Lannion, sur un effectif de 861. Après les deux débrayages organisés hier, à 11h et 15h, les organisations syndicales CFDT, CGT et CFE-CGC prévoient d'autres actions, notamment jeudi 13décembre, jour d'un premier comité central d'entreprise extraordinaire.


Voir la vidéo sur www.letelegramme.com

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/cotesarmor/alcatel-lucent-forte-mobilisation-des-salaries-contre-le-plan-social-07-12-2012-1933542.php


Partager cet article
Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 07:51

*

6 décembre 2012 à 11h26 

*

Les salariés d'Alcatel-Lucent se mobilisent ce jeudi, à l'occasion d'un comité européen qui se réunit au siège du groupe, à Paris. Plus de 800 manifestants -dont une centaine de Lannionnais- sont attendus à la capitale afin de protester contre le vaste plan social annoncé la semaine dernière par la direction de l'équipementier télécom franco-américain. A Lannion, près de 300 salariés débrayent.

 

*
11H42. Près de 300 salariés débrayent à Lannion

 
Près de la moitié des effectifs de Lannion débrayent et s'associent à la journée de protestation alors que se tient à Paris un comité européen. 


05H00.  Une centaine de salariés quittent Lannion pour Paris

 
Ce matin vers 5 h, deux cars sont partis de Lannion, soit une centaine de personnes prêtes à faire entendre leur voix suite à l'annonce de la suppression de 139 postes sur les 861 du pôle costarmoricain.

 

Deux autres cars sont partis de Nantes (Orveau), un de Rennes, un autre d'Orléans et enfin un dernier d'Eu, a rapporté ce matin Hervé Lassalle, délégué CFDT. "D'autres collègues de Vélizy et Villarceaux sont également attendus en nombre.

Le comité européen doit se tenir de 10 h à 13 h. Nous avons sollicité une entrevue avec Ben Verwaayen (directeur général d'Alcatel-Lucent), mais nous n'y croyons pas trop", a précisé le syndicaliste. A Lannion, deux débrayages sont prévus à 11 h et 15 h aujourd'hui.

  • Arnaud Morvan

http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/alcatel-lucent-manifestation-a-paris-et-debrayages-a-lannion-06-12-2012-1933280.php

 

Alcatel-Lucent : débrayage devant le site à Lannion
Économie jeudi 06 décembre 2012
*

Nouveau jour de mobilisation à Alcatel-Lucent.

 

*

Une réunion du comité européen du groupe est organisée à Paris, au siège du groupe, ce jeudi. Les justifications économiques du plan seront alors présentées. Une manifestation est prévue sur place. 90 autocars ont été loués dans les différents sites d’Alcatel-Lucent en France pour participer à cette manifestation, dont deux sont partis de Lannion ce matin.

*

Sur le site trégorrois, un piquet de grève est organisé toute cette journée de jeudi à l’entrée du site. Un premier rassemblement a réuni de trois à quatre cents personnes à 11 h. « On a vu des personnes qui n’étaient pas présentes aux précédents rassemblements », note un syndicaliste. À la fin des discours, le bruit des discussions a monté dans les rangs des salariés alors qu’ils restaient silencieux lors des précédents débrayages. « C’est l’avant dernier plan d’Alcatel-Lucent », tonne Cyrille, un salarié de 41 ans, au sein de la foule.

*

Un nouveau rassemblement est prévu à 15 h devant le site, après la réunion qui se tient à Paris.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Alcatel-Lucent-debrayage-devant-le-site-a-Lannion_40805-2140960------22113-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 10:13

laposte
*

Depuis l'ouverture de la Plate-forme industrielle du courrier (PIC) de Rennes Armorique, les postiers étaient nombreux à penser que les effectifs étaient insuffisants pour faire le travail de tri de trois départements, l'Ille-et-Vilaine, les Côtes-d'Armor et le Morbihan.

 

C'était d'autant plus évident que la direction avait décidé depuis deux mois de détourner du courrier de Rennes jusqu'en région parisienne afin de le sous-traiter. Et c'est ainsi qu'un courrier posté à Rennes pouvait mettre quinze jours à être distribué... à Rennes !


Pour remédier à cette situation, les responsables de la PIC ont décidé de recruter trente-quatre intérimaires et CDD, reconnaissant à leur façon le manque d'emplois à la PIC. Suite à un préavis syndical, une majorité s'est prononcée pour la grève, afin de leur mettre les points sur les « i ». Dès le 27 novembre au soir, des piquets de grève (avec plus de 90 % de grévistes) s'organisaient à l'entrée du site, avec restauration et feu de palettes.


Le lendemain, la grève était aussi massive sur l'ensemble des équipes de jour.

 

De son côté, l'équipe de nuit reconduisait la grève à une grande majorité le soir même, puis le jeudi 29 novembre. La direction refusait de rencontrer l'ensemble des grévistes mais ceux-ci ont décidé en assemblée générale d'élire une délégation de dix personnes. La direction, malgré beaucoup de réticence, a dû accepter de la rencontrer le vendredi 30 novembre.


Lors de cette réunion, elle s'est refusée à transformer les trente-quatre emplois précaires en emplois titulaires, mais s'est engagée à remplacer chaque départ à la retraite.

 

Le soir même, les grévistes se sont promis de surveiller l'application de cette promesse car, depuis des années, nombre de départs ne sont pas remplacés à La Poste. De plus, la direction a concédé un quart d'heure de pause en plus dans une équipe du matin. Elle s'est aussi engagée à revoir l'organisation du travail de nuit. Certaines semaines comportent cinq nuits travaillées sur six, ce qui est vraiment ressenti comme un abus par tous.

*

Les postiers ont donc repris le travail le vendredi 30 novembre, avec le sentiment d'avoir donné un sérieux avertissement à la direction.

*

Correspondant LO

*

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2314&id=36

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 10:07

arton354

*

5 décembre 2012 

*

Deux cents agents se sont rassemblés devant les grilles du conseil général du Morbihan, hier midi, avant que ne débute la dernière session de l'année.

*

Cette mobilisation, voulue par l'intersyndicale FO-CFDT-CGT, répond à une demande de voir s'ouvrir des négociations sur les salaires et les conditions de travail. Le 31octobre dernier, les délégués syndicaux avaient refusé de siéger au conseil technique paritaire parce que «les élus ne voulaient pas entendre nos revendications», explique Dominique Gicquel, secrétaire général de la CFDT. Les organisations syndicales demandent qu'une enveloppe d'un million d'euros soit dégagée pour augmenter le régime indemnitaire des salariés. Que les salaires des assistantes maternelles soient également revus à la hausse, «comme cela avait été décidé en 2008 mais jamais appliqué», ainsi que la valeur des tickets restaurant.
*
«Management agressif»

Concernant les conditions de travail, les délégués syndicaux font état d'un «management assez agressif» depuis l'arrivée de François Goulard à la présidence. «De plus en plus de gens font état de souffrance au travail, ce qui n'était pas le cas auparavant». L'intersyndicale demande également «le respect du fonctionnement des instances de négociation». De leur côté, les délégués de la CGT insistent sur leur crainte de voir se détériorer «la qualité du service public».

400.000 € prévus

Hier, en session, François Goulard a indiqué que la masse salariale a progressé de 12% entre 2009 et 2012 alors que l'État a gelé la sienne. Il a indiqué qu'une somme de 400.000 € a été dégagée pour les indemnités et que le traitement le plus faible au conseil général est supérieur à 1.700 €. «Il y a beaucoup d'agents d'autres collectivités à vouloir entrer au conseil général, ça veut sans doute dire que les conditions n'y sont pas mauvaises», a souligné, pour sa part, David Lappartient. Les représentants du personnel seront reçus par François Goulard, demain.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/vannes-200-agents-du-conseil-general-mecontents-05-12-2012-1930845.php

 


Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 09:39

mittal 1

*

4 décembre 2012 à 15h46 

*

Selon un délégué CGT, au moins 60 salariés nantais sont concernés par le transfert d'activités du site ArcelorMittal de Basse-Indre, près de Nantes, vers celui de Florange, en Moselle. Un transfert que Jean-Marc Ayrault a confirmé, ce mardi. Mais le Premier ministre dément tout accord secret.

*

  Les salariés du site ArcelorMittal de Basse-Indre (Loire-Atlantique) craignent à terme des dommages collatéraux avec le transfert d'activité de leur usine vers Florange en Moselle, une nouvelle confirmée mardi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault

 

*

"Ecoeurant" 

*
"C'est écoeurant", déclarait mardi en fin d'après-midi, à la sortie du site Lucas Penet, un sous-traitant pour qui une telle décision va entraîner une baisse de dix salariés de son entreprise sur le site de Basse-Indre. "Pas évident à digérer pour l'instant, ils décalent le problème d'un site à l'autre sans le résoudre réellement".
   Beaucoup de salariés refusent de s'exprimer, visage fermé. "Les gens sont inquiets, ça se comprend", ajoute un salarié employé sur le site depuis 33 ans, mais qui souhaite garder l'anonymat. "C'est juste un effet de manches pour calmer les effets de l'annonce à Florange", ajoute-t-il.

*

546 CDI et 150 sous-traitants

*
L'usine de la région de Nantes emploie 546 personnes en CDI et 150 sous-traitants, selon Frédéric Gautier, délégué CGT de l'usine de Basse-Indre. "On était un millier il y a quinze ans", ajoute Mickaël Eveillard, secrétaire syndical CGT. Le site est spécialisé dans la fabrication d'acier plat pour emballages alimentaires, activité aussi présente à Florange (Moselle), et industriels.

*
"On l'a amère. On pense que le deal entre le gouvernement et Florange n'est pas de bon augure pour Basse-Indre", a déclaré M. Gautier. "Le laminage va disparaître, alors que c'est le coeur de notre métier. Il y a une grosse inquiétude pour l'avenir", a-t-il dit. "Quand Jean-Marc Ayrault dit qu'il a sauvé les deux bassins, il n'a rien fait du tout, car on n'était pas inquiétés" à Basse-Indre, a estimé M. Gautier.

*

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 11:27
laposte
Social mardi 04 décembre 2012
*  
Les guichetiers de l’établissement postal du Rheu sont en grève.

*

Seul le service de retrait de colis ou lettres recommandés est maintenu. Les bureaux de l’Hermitage, Chavagne et Vezin-le-Coquet sont fermés. En revanche, celui de Mordelles est ouvert.


Des samedis travaillés plus nombreux


Les agents dénoncent la nouvelle organisation du travail initiée à La Poste. Les guichetiers s’inquiètent notamment de la détérioration de leurs conditions de travail, notamment des samedis travaillés plus nombreux.


Ils contestent encore « la méthode » qui n’est pas, à leur sens, une « négociation réelle car les agents et syndicats sont priés d’accepter de toutes façons les réductions d’emplois et de jours de repos à travers des successions de réunions stériles », argue le syndicat Sud.

*

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-Rheu-les-guichetiers-de-la-Poste-sont-en-greve_40771-2140147-pere-bre_filDMA.Htm


 


Partager cet article
Repost0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 09:46

"Le travail de désinformation effectué par les responsables de l'enseignement privé " Oh mon dieu!

1 décembre 2012 -

 

Après l'échec de leur rencontre avec les employeurs à propos de leur convention collective, les personnels des Ogec ont remis une pétition, hier, à l'Udogec, pétition qui a recueilli 3.000 signatures.


Une nouvelle rencontre s'est déroulée, mardi, entre le collège employeurs et des représentants du personnel des Ogec. Un échange pour tenter de trouver unpoint d'accord concernant la convention collective, dénoncée par les employeurs et qui ne sera plus applicable à partir du 14 décembre.

Débrayage

«Les nouvelles propositions ne sont pas acceptables puisqu'on serait toujours en régression», résume Fabrice Hamelin, représentant de la Fep CFDT. «Une partie du personnel va devoir faire plus d'heures pour le même salaire. On nous propose une part d'augmentation mais nous savons très bien que, si on l'accepte aujourd'hui, nous n'aurons plus rien au moment des négociations annuelles».

 

Mardi, jour de la rencontre, la CFDT Enseignement privé avait appelé le personnel à débrayer. «Malgré la difficulté d'informer les personnels et le travail de désinformation effectué par les responsables d'établissement, nous pouvons affirmer que c'est plus d'une centaine de personnes qui ont osé le mouvement dans une quinzaine d'établissements du Morbihan», indique André Le Bohec, secrétaire régional de la CFDT Enseignement privé.

Remise de pétitions à l'Udogec

Hier soir, des représentants des personnels ont rencontré le secrétaire général de l'Udogec, à qui ils ont remis des pages de pétitions: 3.000 signatures venant de différents départements, dont près de 1.000 du Morbihan.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/personnel-des-ogec-fin-de-la-convention-collective-01-12-2012-1926410.php

 


Partager cet article
Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 10:40

139 postes supprimés à Lannion, dont la moitié en R & D: hier, le contour du nouveau plan social a ravivé les craintes au sujet de l'avenir du site trégorrois. L'appel à la mobilisation de tout un territoire est lancé.


11h15, hier matin, sur le plateau télécom lannionnais. Devant l'entrée principale du site Alcatel-Lucent, transformée en paisible barricade depuis 6h du matin, la moitié des 861 salariés se serrent les coudes autour d'un brasero de palettes. Le contour du plan social, site par site, doit tomber d'un instant à l'autre. Café, crêpes, bavardages... Chacun trompe la tension comme il peut. Au nom de l'intersyndicale, Claude Guennoc (CFDT) se saisit tout à coup du micro. Il vient d'avoir des nouvelles de Vélizy où se tient le comité central d'établissement. Les Goristes, dans la sono gouailleuse, la mettent aussitôt en veilleuse. Le verdict tombe. Cinglant. «139 postes à Lannion sur un total de 861, soit 16% des effectifs». Les chiffres résonnent dans les têtes. Treize suppressions aux ressources humaines, onze pour le pôle financier, 50 au service cli-ent... 65 pour la recherche et développement: l'annonce jette un sérieux froid.

Frappé au coeur

«La R & D est touchée alors qu'en juillet la direction avait assuré qu'elle ne le serait pas. Notre force d'innovation est menacée et cela compromet l'avenir des salariés en France et en Europe.» Dans les rangs des grévistes, on accuse le coup. «La R & D, c'est notre noyau dur, notre coeur de métier», résume un salarié incrédule face à la stratégie de la direction.

«Inacceptable»

Au micro, Claude Guennoc exhorte les troupes à se rebeller: «Tous les salariés sont mobilisés contre ce plan inacceptable». Saluant d'anciens collègues, Joël Le Jeune, président de Lannion-Trégor Agglomération et retraité d'Alcatel, ne mâche pas davantage ses mots. «Si Alcatel faiblit et disparaît, ce sera une catastrophe pour le Trégor. Ce qui se passe en ce moment est le résultat d'une politique reposant sur des choix industriels inacceptables. Nous ne pouvons accepter la mort lente d'Alcatel», tance l'élu qui, avec la Région, le Conseil général des Côtes-d'Armor et la députée PS Corinne Erhel, appelle lui aussi à la mobilisation générale. Au premier rang, les salariés de l'aéroport acquiescent. Solidaires du mouvement, ils craignent que le déclin d'Alcatel-Lucent - deuxième plus gros client industriel de la piste- n'entraîne d'autres dans la chute. Tous concernés? Forgés par une histoire sociale dense, ces 30 dernières années, les syndicats préparent les salariés à monter à Paris le 6décembre. «Un autre jeudi noir» qu'ils entendent marquer d'une pierre blanche.

  • Marina Chélin et Arnaud Morvan

http://www.letelegramme.com/ig/generales/fait-du-jour/alcatel-douche-froide-a-l-ouest-30-11-2012-1925146.php

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 11:54

*

29 novembre 2012 à 11h15 

*

En fin de matinée, les premiers chiffres sont tombés : il y aurait 934 postes menacés, dont 139 suppressions d'emplois sur les 861 du site costarmoricain selon un document des syndicats, et 20 à Rennes.

*

 C'est ce jeudi, à l'occasion d'un comité central d'établissement au siège de Vélizy-Villacoublay (Yvelines), que la direction d'Alcatel-Lucent lève le voile sur le détail de son plan social. Dès ce matin, à Lannion, 300 à 400 personnes se sont rassemblées à l'entrée du site costarmoricain, dans l'attente d'informations sur leur avenir.

 

11H16. A Lannion, la nouvelle est tombée : 139 suppressions d'emplois sont envisagées


11H. A Paris, l'attente devant le siège


25 personnes manifestent au siège de la filiale française d'Alcatel-Lucent, à Vélizy (78), tandis que leur sono hurle le rock revendicatif de Noir Désir. Elles travaillent sur ce site menacé de fermeture. Elles attendent leurs collègues représentants syndicaux, actuellement au CE, qui examinent un document remis par la direction. Une manifestation est prévue à Suresnes le 6 décembre.


10H. 40 emplois "sauvés" à Lannion ?


Selon des informations qui sont parvenues aux grévistes, 142 personnes se seraient déjà portées volontaires pour un départ anticipé, à l'échelle du groupe Alcatel-Lucent France. Ce qui réduirant d'autant les suppressions à venir. Pour le site de Lannion, cela se traduirait par 40 emplois sauvés.  


9H30. 300 à 400 personnes réunies à l'entrée du site 


Dès 6h, à Lannion, les premiers grévistes installent un barnum devant l'entrée principale du site Alcatel, rue de Broglie. Des palettes commencent à brûler, alors que les grévistes affluent : 300 à 400 personnes sont réssemblées sur place.


Bernard Trémulot, pour la CFDT, et Bruno Laouenan, pour la CGT, prennent la parole.


  L'enjeu de la journée : combien de postes supprimés ? L'équipementier télécom franco-américain, confronté à de lourdes pertes, a expliqué le 18 octobre que 5.490 suppressions d'emplois (dont 1.430 en France) étaient prévues à l'échelle du groupe, comment va s'opérer la saignée sur chacun des sites touchés ?

Combien de postes vont être supprimés à Lannion, où travaillent 870 salariés ?
L'intersyndicale CGT, CFDT, CFE-CGC avait appellé l'ensemble du personnel à une journée de grève.

*
Communiqué_intersyndical_ALU_CCE_291112

* 

http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/alcatel-lucent-le-plan-social-expose-ce-jeudi-les-syndicats-appellent-a-la-greve-28-11-2012-1923732.php

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Alcatel-Lucent-139-postes-supprimes-a-Lannion_40771-2138471-pere-redac--22113-abd_filDMA.Htm 

118 licenciements chez Alcatel à Orvault

Social jeudi 29 novembre 2012

La nouvelle est tombée ce matin, comme un couperet. 23 % de l’effectif du site Alcatel d’Orvault, près de Nantes, est directement touché par le plan social annoncé ce jeudi matin, lors du comité d’entreprise. Soit 118 personnes sur 550 à Orvault. Le site se retrouve « en tête du palmarès des licenciements », selon la CFDT. Le secteur Recherche et Développement sont particulièrement concerné, alors qu’il était annoncé plutôt épargné. La plupart des salariés sont rassemblés sur le site, ce jeudi, bloquant toute activité.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-118-licenciements-chez-Alcatel-a-Orvault_40815-2138489_actu.Htm

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg