Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 11:31
787-ecole-en-danger,bWF4LTQyMHgw
2 mai 2012


Le destin scolaire des élèves serait-il de plus en plus dépendant de leur origine sociale, y compris en Bretagne? Oui, répond PierreMerle, sociologue et professeur d'université à l'IUFM de Bretagne, dans son dernier livre «La ségrégation scolaire». Exemples précis et données inédites à l'appui.


Vous dites que la ségrégation scolaire est un phénomène peu perceptible mais puissant. Pourquoi? 
 
Jusqu'à maintenant, aucune mesure de la ségrégation n'était disponible. Lorsque la mesure est faite, le constat est indiscutable: la ségrégation scolaire augmente partout: à Paris, à Rennes, à Brest... Cette ségrégation scolaire importante est liée à la ségrégation urbaine d'une part, qui est forte, et également à la politique de différenciation des collèges. À partir du moment où vous proposez des options très attractives dans certains collèges (sections européennes, sections internationales...), vous les différenciez et vous favorisez la fuite des établissements populaires vers des établissements bourgeois. 

L'assouplissement de la carte scolaire a-t-elle favorisé la ségrégation scolaire? 
Elle a eu des effets vraiment négatifs même si une étude très générale du ministère ne trouve aucun effet à cette politique, en termes de ségrégation. En Bretagne, avant l'assouplissement de la carte scolaire, vous aviez des villes dans lesquelles il y avait un maintien de la mixité des collèges, voire une amélioration. À partir de 2007, la ségrégation scolaire augmente dans les collèges des neuf villes bretonnes où il y a au moins deux collèges publics et deux privés. Les données sont incontestables. 

Le collège unique est-il un échec? 
Je préfère parler de collège pour tous. Aujourd'hui, on a en fait un collège pour quelques-uns. Il faut revenir à un collège pour tous, c'est-à-dire à un collège qui permet à tous de réussir. Il faut arrêter de différencier. L'exemple de la Finlande, qui ne fait pas de différenciation, est intéressant. Dans ce pays, il y a seulement 1% d'élèves faibles et la moitié de collégiens forts, soit beaucoup plus que dans la moyenne des pays européens! 

Quel bilan faites-vous des zones d'éducation prioritaire?
Ce qui est contre-productif, c'est le label ZEP. Ce n'est pas le principe de discrimination positive qui est en cause. Diminuer le nombre d'élèves par classe, même si on n'est pas allé assez loin, c'est bien, mais le label ZEP a un effet repoussoir. À l'entrée en sixième, un parent sur dix demande une dérogation pour ne pas scolariser son enfant dans le collège de son secteur. Ce taux est supérieur à 20% quand le collège du secteur est classé «ambition réussite». La conséquence est une prolétarisation de ces établissements avec un turn-over considérable des professeurs. 

Vous estimez que les établissements privés contribuent beaucoup à la ségrégation scolaire. En Bretagne, on pense pourtant que leur recrutement est plutôt socialement diversifié... 
C'est de moins en moins le cas. Progressivement, les établissements privés scolarisent de plus en plus d'enfants des catégories aisées. Ce résultat tient à la demande des parents. À partir du moment où la demande augmente, les établissements privés ont intérêt à avoir des parents qui paient plus que moins. À Brest, les établissements privés qui ont fermé avaient deux caractéristiques: peu d'élèves et des élèves de milieux populaires. À Nantes, entre 2006 et 2010, le nombre de collégiens d'origine aisée scolarisés dans le privé a augmenté de 14,5%: la plus forte augmentation des dix premières villes françaises! 

On a le sentiment, à vous lire, que le système scolaire est aujourd'hui dans une situation très dégradée... 
Oui et une partie des élites n'a qu'une conscience limitée de la réalité de notre système scolaire. C'est un système en déclin avec une augmentation du nombre d'élèves faibles liée à une ghettoïsation des établissements populaires. 

«La ségrégation scolaire», Édition La Découverte, collection Repères.
 Propos recueillis par Yvon Corre

http://www.letelegramme.com/presse-ecole/education-la-segregation-augmente-02-05-2012-1687898.php

Partager cet article
Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 13:26

tchernobyl-day2

29 avril 2012 

 

Hier, 26 ans après la catastrophe, une trentaine de militants de l'association «Sortir du nucléaire-Trégor» ont rendu hommage aux liquidateurs de Tchernobyl.


11h25, hier, sur le parvis de l'Hôtel de Ville. Sortant de sa traction fuchsia et noire, la mariée s'apprête à s'engouffrer dans la mairie où elle va bientôt dire oui. En guise de comité d'accueil, la belle tombe sur une trentaine de militants (*) de Sortir du nucléaire-Trégor, association née il y a tout juste un an, après le drame de Fukushima. Eux, ne sont pas là pour dire oui, mais pour dire non. Non au nucléaire.

Les anti-nucléaire à la noce

En tête de rassemblement, mégaphone en main, Laurent Lintanf, qui n'avait pas prévu le coup, donne de la voix. S'il n'envisage pas de perturber les épousailles outre mesure, l'occasion est tout de même trop belle pour ne pas, brièvement, voler la vedette aux stars du jour.

 

Militant pour «l'avenir radieux» des mariés et non «un avenir irradié», le porte-parole, en verve, poursuit l'effet d'aubaine en lançant à la cantonade «la mariée est en blanc, comme les liquidateurs. Ou plutôt en blanc cassé, comme la centrale». La centrale qu'il évoque en pleine rue, ce n'est pas celle de l'archipel japonais, qui a explosé il y a tout juste un an.

 

Cette fois, le leader associatif évoque et surtout ravive le douloureux souvenir de Tchernobyl. «C'était le 26 avril 1986», rappelle Laurent Lintanf, qui, 26 ans après le drame, se tourne vers ses amis masqués et habillés comme le furent les liquidateurs à qui tous rendent hommage. «Environ 800.000 personnes ont été réquisitionnées et se sont relayées sur le réacteur en feu pour tenter d'éteindre l'incendie et de limiter les catastrophes. Ces personnes ont combattu une radioactivité effrayante à mains nues, avec des pelles et des jets d'eau», dénonce le président de l'association trégoroise.

Anonymes «sacrifiés»

Pour que l'on n'oublie pas ces irradiés qui, par «dizaines de milliers ont perdu la vie», les manifestants arborent visages et noms de ces anonymes «sacrifiés» sur l'autel de «la folie» des hommes. Un happening «symbolique», souligne Laurent Lintanf, qui note que l'anniversaire intervient au moment où un nouveau sarcophage habille la centrale ukrainienne. «1,5Md€ la facture...».

 

11h30. Venus de l'arrondissement de Lannion, mais aussi «de Plérin, de Ploufragan», les militants de Sortir du nucléaire lèvent le camp, direction la sous-préfecture. Revendiquant «une véritable transparence sur les conséquences du nucléaire en matière de santé publique», les manifestants vont déposer un peu de lecture à l'adresse du représentant de l'État. Lequel pourra toujours rendre compte à sa hiérarchie, «car les accidents, ça n'arrive pas qu'aux autres», boucle Laurent Lintanf.

* Sur un total de 120.

  • Arnaud Morvan

http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/ville/sortir-du-nucleaire-hommage-aux-liquidateurs-29-04-2012-1685812.php

Partager cet article
Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 13:21

tcherno

29 avril 2012 - 

 

Une trentaine de militants du collectif Stop nucléaire 56 étaient sur le marché de Merville, hier matin, à l'occasion du triste 26e anniversaire de Tchernobyl.


Pour sensibiliser et interpeller la population sur les terribles conséquences des catastrophes dues au nucléaire, une trentaine d'adhérents du collectif «Stop nucléaire 56», ont investi la place du marché de Merville samedi matin, pour le 26e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl le 26avril 1986.

 

«Nous avons choisi de montrer les conséquences terribles de cette catastrophe en image, pour que la population prenne conscience des dangers qui nous menacent, et qui bientôt se produiront en France, inévitablement», explique Alain Privat, porte-parole du mouvement. En effet, des photos d'enfants de l'hôpital de Minsk en Biélorussie, touchés par le handicap et les malformations, ont sillonné les allées du marché, et troublé le regard des promeneurs de ce week-end prolongé.

«Nous ne sommes pas à l'abri»

«Entre Tchernobyl et Fukushima, c'est plus d'un million de victimes, 10.000 enfants par an soignés à l'hôpital de Gomel (Biélorussie) pour des malformations diverses, la contamination sur plusieurs centaines de km² de l'eau, de l'air et du sol, ajoute Alain Rivat.

 

Nous voulons, par ces photos, montrer la réalité des catastrophes nucléaires, sur le long terme et les dangers que nous encourrons en France avec nos30 réacteurs vieux de trente ans! Nous ne sommes pas à l'abri malgré une politique qui cultive le mensonge et la dissimulation».

 

Et de poursuivre: «Les Japonais ont tiré les conséquences du drame de Fukushima en arrêtant leurs 54 réacteurs nucléaires en un peu plus d'un an, nous demandons donc à ce que des mesures responsables soient prises en France, pour stopper le programme nucléaire et appliquer une politique énergétique, tournée vers les énergies renouvelables». Dans l'après-midi, les militants ont défilé dans les rues du centre-ville.

 

http://lorient.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/nucleaire-des-images-choc-pour-reagir-29-04-2012-1685986.php

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 10:28
le-projet-de-notre-dame-des-landes-suscite-une-vive-opposit

 

Les Alternatifs 44
Europe Ecologie Les Verts 44
Gauche unitaire 44
Nouveau Parti Anticapitaliste 44
Parti de Gauche 44


à

 
Jean Marc Ayrault, Président de Nantes Métropole
Jacques Auxiette, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire
Philippe Grosvalet, Président du Conseil Général de Loire-Atlantique

 

Les Alternatifs 44
Europe Ecologie Les Verts 44
Gauche unitaire 44
Nouveau Parti Anticapitaliste 44
Parti de Gauche 44


à

 
Jean Marc Ayrault, Président de Nantes Métropole
Jacques Auxiette, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire
Philippe Grosvalet, Président du Conseil Général de Loire-Atlantique


Messieurs les Présidents,


Vous connaissez la situation des grévistes de la faim opposé-e-s au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, elle devient critique. Michel Tarin et Marcel Thébault se sont déclarés suite aux expropriations programmées de leurs terres et ont été rejoints dans cette action ultime par Françoise Verchère conseillère générale de Loire-atlantique.


Au quinzième jour de grève, il y a urgence. Leurs deux revendications sont connues :


L’arrêt immédiat des procédures d’expropriation qui sont en cours et à venir, ainsi que des expulsions éventuelles, tant que les recours juridiques concernant l’ensemble du dossier ne sont pas jugés et leurs conclusions rendues par les autorités compétentes (Cour de Cassation, Conseil d’Etat, Cour Européenne,…).
Le ré-examen de la Déclaration d’Utilité Publique à la lumière des éléments nouveaux apportés par l’étude économique faite par le cabinet CE Delft à la demande du collectif d’élu-e-s (http://aeroportnddl.fr)


Aujourd’hui vous ne pouvez rester sans réponse sur ces questions eu égard aux institutions que vous représentez et aux valeurs républicaines de gauche concernant la démocratie mais aussi par respect pour ceux et celles qui vous interpellent au péril de leur santé. Le silence qui s’est installé depuis des mois malgré de nombreuses sollicitations doit être rompu.


Actrices de la vie politique locale, nos organisations politiques, opposées à ce projet, souhaitent avoir avec vous une entrevue pour réactiver un dialogue qui n’aurait jamais dû s’interrompre.


Nous sommes disposés à participer à une rencontre dès aujourd’hui afin d’éviter une aggravation de la situation qui pourrait atteindre un point de non retour si rien n’était fait.


Soyez assurés, Messieurs les Présidents, de notre considération.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 12:12
le-projet-de-notre-dame-des-landes-suscite-une-vive-opposit
24 avril 2012
 

Depuis le mardi 11 avril, un agriculteur exploitant et un agriculteur retraité menacés d’expulsion par le projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes, en Loire Atlantique, ont entamé une grève de la faim.

 

Le 17 avril, ils ont été rejoints par Françoise Verchère, conseillère générale de Loire Atlantique. Ils demandent l’annulation de la Déclaration d’Utilité Publique, « promulguée à partir d’une étude économique faite en 2006, et dont les éléments sont erronés, voire falsifiés [1]


Devant le mur de mépris et d’entêtement des élu-e-s PS, soutenu-e-s par le PCF et l’UMP (dont la solidité a néanmoins été récemment ébranlée par la prise de position de la commission agricole du PS 44), la population de Notre Dame des Landes fait encore une fois entendre sa voix, et cette fois-ci au cœur même de la ville de Nantes.


Un barnum, un tracteur, un enclos peuplé de moutons d’Ouessant conscients de leur responsabilité d’ambassadeurs, des caravanes, et bien entendu, les banderoles anti-aéroport, se sont installés en plein centre ville. Un mouvement incessant de sympathisant-e-s d’ici ou d’ailleurs, d’habitant-e-s de la région et de personnalités politiques, souvent accompagné-e-s de journalistes, soutiennent les grévistes sur le site.


Le mouvement des opposants à l’aéroport est entré depuis un an dans une phase populaire, renforcée par la manifestation du 24 mars (qui avait rassemblé 10 000 personnes à Nantes) et par cette grève de la faim.

« Vous pourrez vous exprimer pendant l’enquête publique », leur avait-on dit au moment du débat public ! Mais depuis ce semblant de débat, « on » leur dit qu’ « il est trop tard » !


Un argumentaire, très bien construit, prouve l’inutilité de l’aéroport, sa face cachée destructrice de fonds publics, et son côté antisocial et anti-écologique. Malgré les grandes mobilisations populaires contre le projet et les soutiens de toutes parts, y compris de la plupart des candidats à l’élection présidentielle, le débat semble impossible.

Les recours en justice des opposants ne sont pas encore jugés. Qu’à cela ne tienne, la violence continue : après le gazage forcené des vaches et des militant-e-s de Notre-Dame-des-Landes à l’automne, les bulldozers sont sur les starting-blocks pour raser les fermes de Michel et Marcel.


Ce projet, confié à la pieuvre multinationale Vinci, destructeur d’emplois agricoles, destructeur de l’environnement, est le symbole de la société productiviste et capitaliste contre laquelle nous nous battons. Le NPA est résolument engagé au côté des opposants.


Philippe Poutou, candidat à l’élection présidentielle a réaffirmé à Notre Dame des Landes au cours du rassemblement de juillet 2011 (14 000 personnes), et à Paris à l’arrivée de la tracto-vélo, la ferme opposition des anticapitalistes au projet d’aéroport.



 

Voir nos articles sur le projet d’aéroport sur le site du NPA :
http://www.npa2009.org/search/node/...

Sur le site d’ESSF :
http://www.europe-solidaire.org/spi...

Notes

[1] voir contre-étude faite par CE Delft sur site du collectif d’élu-e-s : http//aeroportnddl.fr

* Article écrit pour TEAN l’hebdo, 26 avril 2012.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 09:57
le-projet-de-notre-dame-des-landes-suscite-une-vive-opposit
Environnement mercredi 25 avril 2012

À Nantes, alors que la grève de la faim des paysans anti-aéroport a commencé il y a maintenant quinze jours, leur comité de soutien annonce l’arrivée de « nouveaux grévistes ».

 

Ceux-ci doivent être présentés ce mercredi après-midi sous la tente qui a été plantée square Jean-Baptiste Daviais, en plein centre-ville. On ne sait pas si ces grévistes vont s’ajouter aux précédents, ou s’ils en remplaceront un ou plusieurs. Lundi, la conseillère générale Françoise Verchère (Parti de gauche), qui s’est jointe aux paysans il y a une semaine, était apparue très fatiguée.

 

Les grévistes de la faim réclament le gel des expropriations tant que n’auront pas été épuisés les divers recours juridiques contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. D’après le calendrier, les premiers travaux routiers doivent commencer à la fin de l’année, et ceux de l’aéroport en 2014, pour ouverture en 2017.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-a-Nantes-de-nouveaux-grevistes-de-la-faim-arrivent-aujourd-hui_40815-2070174_actu.Htm

 

Martine Billard, co-président du parti de gauche, était à Nantes ce mardi pour apporter son soutien aux grévistes de la faim. Installés sur une pelouse, dans le centre de Nantes, ceux-ci demandent le gel des expropriations qui précèdent a construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes. La députée de Paris sera remplacée, mercredi, par le député européen José Bové. Celui-ci a prévu de passer la nuit sur place. Il participera à la veille qui accompagne, la nuit, les grévistes de la faim. Vendredi, c'est le porte-parole national de la coordination paysanne, Philippe Collin, qui est attendu à Nantes.

 

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Grevistes-de-la-faim-de-Nantes-Jose-Bove-apres-Martine-Billard_40815-2070094_actu.Htm

 

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 14:07

arton354

 

400 salariés de Technicolor, dont 200 venus d’Angers, se sont réunis ce mardi matin, vers 10 h 30 place de la Mairie, à Rennes.

 

Ils ont ensuite défilé dans le centre-ville en direction de la préfecture. Ils contestent les plans de licenciement programmés et défendent le « made in France ».


125 suppressions de postes en France


Le groupe ex-Thomson prévoit 600 suppressions de postes sur 17 000 salariés dans le monde, dont 125 en France : 44 à Rennes et le reste à Issy-les-Moulineaux. Sans compter l’usine d’Angers qui emploie 350 salariés dans la fabrication de décodeurs. L’usine devrait déposer son bilan dans les prochaines semaines. Quatre repreneurs sont sur les rangs.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Technicolor.-400-salaries-manifestent-a-Rennes_40823-2069833_actu.Htm

 


Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 08:46

 bretons

22 avril 2012 à 22h57

 

Voici les résultats bretons définitifs pour le premier tour de la présidentielle. Le taux de participation en Bretagne a été de 83,16%.


- François Hollande : 31,74%
- Nicolas Sarkozy : 25,66%
- Marine Le Pen : 13,24%
- François Bayrou : 11,36%
- Jean-Luc Mélenchon : 11,01%
- Eva Joly : 2,95%
- Nicolas Dupont-Aignan : 1,80%
- Philippe Poutou : 1,35%
- Nathalie Arthaud : 0,64%
- Jacques Cheminade : 0,26%


Partager cet article
Repost0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 13:18

tcherno.JPG

Bretagne

expand sectionSamedi 28 avril 2012 -Lannion (22) :

Hommage aux liquidateurs

11h : Rendez-vous devant la Mairie.

Militants en combinaisons blanches portant des portraits de liquidateurs et chacun une fleur.
Déplacement de la mairie à la sous-préfecture pour accrocher les portraits aux grilles de ce bâtiment.
Parallèlement, distribution de la plaquette : "Engagez-vous, devenez liquidateurs volontaires."

"Combinaisons blanches indispensables"

Contact : Laurent LINTANF - Sortir du Nucléaire - Trégor
sdn-tregor@laposte.net
Tel : 02-96-44-98-36

Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 08:42

le-projet-de-notre-dame-des-landes-suscite-une-vive-opposit

Politique vendredi 20 avril 2012

À Nantes, deux paysans et une élue mènent une grève de la faim.

 

Ils demandent le gel des expropriations tant que ne seront pas épuisés les recours juridiques contre la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, à 20 km de Nantes. Leur comité de soutien a écrit aux candidats à l’élection présidentielle.


« À ce jour, nous avons reçu les soutiens de Nathalie Arthaud, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou. Par ailleurs, Le Monde, (édition du 10 avril 2012) a précisé que Jacques Cheminade et Marine Le Pen n’étaient pas favorables à la poursuite des travaux », annonce le comité de soutien.

 

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Notre-Dame-des-Landes-des-candidats-a-la-presidentielle-soutiennent-les-grevistes-de-la-faim-de-Nantes_40815-2068152_actu.Htm


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg