Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 11:26
16186.preview
21 septembre 201
À Quimper ,  "Sortir du nucléaire Cornouaille" appelle la population à participer au rassemblement antinucléaire de Rennes, le samedi 15 octobre. Le rassemblement est organisé par la Coordination antinucléaire de l’Ouest dont fait partie le collectif. Objectif ? « Sensibiliser la population sur les dangers du nucléaire. » Pour l’occasion, un départ en car est prévu depuis la salle omnisports de Quimper.
Manifestation antinucléaire, samedi 15 octobre à midi, esplanade Charles-de-Gaulle à Rennes. Départ en car de Quimper à 9 h. Participation de 15 € demandée pour le car, tarif réduit pour les chômeurs.
Réservations au
02 98 55 63 76 ou
06 84 14 58 87.
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 10:42
le-projet-de-notre-dame-des-landes-suscite-une-vive-opposit.jpg
Environnement lundi 12 septembre 2011

La coordination des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes relance son action.

 

À Nantes, les Citoyens Vigilants reviennent devant l’hôtel du département, la mairie, les sièges de l’UMP et du PS. Une extension de leur domaine d’action est annoncée à partir du mois d'octobre.

 

Le mois suivant, du 6 et 12 novembre, tracteurs et vélos mettront le cap sur Paris où une manifestation est prévue le samedi 12 novembre.

 

La coordination apporte aussi son soutien aux jeunes occupants de la zone de Notre-Dame-des-Landes, convoqués devant le tribunal de Nantes jeudi 15 septembre à 9 h.

 

La coordination affirme soutenir les paysans et propriétaires qui refusent de vendre leurs terrains au groupe Vinci.

 

Et elle dénonce «la répression policière qui s'est installée sous l'impulsion des politiques locaux».

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Nantes-les-opposants-au-projet-d-aeroport-vont-manifester-a-Paris_40815-1988419_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 14:00

Les premières analyses « à chaud » des émeutes qui sont survenues début août dans diverses villes anglaises proposaient deux pistes convergentes :

 

  • D'un côté, David Cameron et les conservateurs n'y ont vu que des « actes nihilistes » d'individus « opportunistes ».

  • Une seconde lecture, « libérale » et « progressiste », s'est penchée sur une génération de jeunes qui exigerait richesse et reconnaissance sans rien contribuer en retour.

     

    fptlong_160.jpg

Quand la gauche bien-pensante prend peur

Au lendemain de scènes de violence choquantes, les deux camps ont demandé que les fauteurs de troubles soient châtiés de manière exemplaire. La plèbe s'en étant pris à la propriété privée (de familles modestes, par ailleurs), la gauche des beaux quartiers a pris peur, et réclamé l'armée dans les rues de Londres oul'établissement d'un couvre-feu.

Cette gauche-là était prise à son propre piège : n'avait-elle pas martelé depuis des années que le bonheur humain était à la portée de la carte de crédit ? N'avait-elle pas envisagé une « troisième voie » vers un capitalisme douillet et convivial ?

Des tribunaux engorgés travaillant 24 heures sur 24 ont fait comparaître les présumés coupables. Les sentences que d'aucuns n'hésitent pas à qualifier de « politique » ont été effectivement exemplaires :

  • 6 mois de prison ferme pour un jeune sans casier judiciaire qui avait volé deux bouteilles d'eau ;

  • 6 mois de prison ferme pour une femme qui avait reçu d'une amie une paire de shorts volée dans un magasin ;

  • 18 mois de rééducation pour un garçon de 11 ans qui avait volé une poubelle d'une valeur de 55 euros ;

  • 4 ans de prison ferme pour deux jeunes qui avaient appelé sur Facebook au pillage d'un magasin qui n'eut jamais lieu.

images-copie-5.jpg

Sociétés inégalitaires, sociétés violentes

Les fauteurs de trouble et les casseurs doivent évidemment répondre de leurs actes devant la loi. Mais une fois que l'on a énoncé une telle évidence, en quoi a-t-on fait avancer le débat ? Une certaine sociologie affirme qu'il faut avant tout « dénoncer avant d'expliquer » ces comportements criminels. Le rôle d'un sociologue ne serait-il pas au contraire de comprendre comment une société moderne a pu en arriver là ?

N'en déplaise aux réactionnaires et aux libéraux effrayés, la carte nationale des émeutiers renvoie à celle des territoires livrés au désordre social et économique. Les procès verbaux des tribunaux indiquent que les émeutiers sont dans leur grande majorité des hommes jeunes, dans une situation d'échec scolaire, sans emploi et issus de familles dysfonctionnelles.

Des études sociologiques ont démontré que les coupes budgétaires dans les services publics nourrissaient indirectement les comportements antisociaux, dont les émeutes.

Ken Clarke, le ministre de l'Intérieur, a beau insister sur le fait que la plupart des émeutiers ont un casier judiciaire, cela n'enlève rien au fait que ces individus sont avant tout le rebut du système éducatif, social et économique britannique.

Il est une question à laquelle les partisans du « tout répressif » ne répondent jamais : comment expliquer que les pays scandinaves soient épargnés par les émeutes ? Pourquoi, inversement, surviennent-elles fréquemment en Angleterre et aux Etats-Unis ?

  • Chez les premiers règne une culture égalitaire, sont mises en œuvre des politiques de redistribution des richesses et on y trouve des services publics décents.

  • Les seconds sont des pays fondamentalement inégalitaires, qui ont fait le choix du capitalisme sauvage.

Il suffit de lire The Spirit Level de Richard Wilkinson et de Kate Pickett (Penguin Books, 2009), tout est là : les sociétés les plus inégalitaires sont aussi celles qui connaissent les taux les plus élevés d'individus obèses, alcooliques, déprimés ou violents. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sont les deux pays occidentaux classés en bas de tableau en ce qui concerne le niveau de bien-être de leur population.

 

people_not_profit.JPG

Pourquoi pas à Glasgow ?

Il est une autre question plus compliquée que l'on ne pose guère et qui pourtant devrait laisser perplexe : pourquoi ces émeutes ont-elles eu lieu dans diverses grandes villes anglaises, et ne se sont pas propagées en Ecosse ou au Pays de Galles (à l'exception de quelques incidents mineurs à Cardiff) ?

Pour avoir relevé le fait, Alex Salmond, premier ministre écossais, s'est fait réprimander par le monde politique et médiatique londonien. Il existe à Glasgow ou à Cardiff des poches de misère qui n'ont d'égales que celles de Londres. Et pourtant dans ces villes, point de trace d'émeutes, ni aujourd'hui, ni hier. Il faut donc recourir à d'autres facteurs explicatifs pour tenter d'y voir clair.

Grosso modo, les Ecossais et les Gallois estiment que le pillage et la destruction de biens publics sont des pratiques… anglaises ; cela n'appartient pas à leur culture, à leur manière de vivre leur citoyenneté. Il règne en Ecosse et au Pays de Galle, une atmosphère égalitaire, « sociale-démocrate », de respect des services publics, qui a largement disparu en Angleterre depuis les années 70.

Les Ecossais sont gouvernés par le SNP, un parti indépendantiste qui a mis en œuvre des politiques sociales auxquelles le New Labour a tourné le dos. En dépit de sérieux problèmes socio-économiques, il demeure en Ecosse et au Pays de Galle des réflexes communautaires (à travers la famille, l'école, les relations de voisinage et d'entraide), absents au sein des populations pauvres en Angleterre.

Le thatchérisme et le blairisme sont des phénomènes anglais. L'Angleterre est le centre politique de l'Union ; le cœur historique de l'Empire. Mais il s'agit de nos jours d'un centre mou, vidé par les lois de la dévolution. Qu'est-ce qu'être Anglais ? Par quel attributs s'identifie la nationalité anglaise ? Autant de questions épineuses auxquelles les commentateurs politiques sont incapables d'apporter une réponse claire et précise.

Quels sont les éléments constitutifs d'une manière de vivre « anglaise » ? Ils sont essentiellement économiques : la mise en valeur de la libre entreprise, du marché, de la compétition, des privatisations (des services publics, des écoles). Sous Thatcher et Blair, cela a donné naissance à une promotion exacerbée de l'enrichissement personnel, du consumérisme à tout crin, du culte des individus riches et célèbres.

La City est à Londres

C'est aussi à Londres que se trouvent les deux mamelles du pouvoir : la City et Westminster. Il y a peu, ces deux institutions ont été le lieu de scènes de pillage de deniers publics : des banquiers sauvages ont englouti des fortunes colossales au frais des contribuables sans subir la moindre sanction financière ou pénale, et des députés ont déclaré des notes de frais exorbitantes ou fantaisistes, également payées par les contribuables.
Dans une économie de pillage généralisé, il faudrait donc juger et condamner tous les pilleurs : les petits pilleurs des centres villes, mais aussi les pilleurs moyens du parlement, et les grands pilleurs de la City. Que la justice réprime tous les pilleurs, faute de quoi les villes anglaises connaitront de nouvelles nuits d'émeute.

 


A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

http://www.rue89.com/philippe-marliere/2011/09/08/pourquoi-des-emeutes-a-londres-et-pas-a-glasgow-221226

 

Commentaire:

 

Pour les camarades du Npa, originaires de Bretagne et d'ailleurs, qui n'ont que cette phrase :

"Mais je me demande bien pourquoi on persiste depuis 30 ans à parler tout le temps de cette soi-disant "ientité bretonne"? C'est quoi çà ? On peut m'expliquer?"

Oh non, gast! C'est trop bon, continue! 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 09:11
sanglier
Environnement mercredi 07 septembre 2011

L'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) vient de rendre son rapport. Il pointe la responsabilité de l'hydrogène sulfuré provenant des algues vertes en décomposition.


 

 

Dans un rapport rendu public hier, l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) juge «hautement probable» que la mort de 36 sangliers sur la plage de Morieux (Côtes-d'Armor) est due au gaz dégagé par les algues vertes en décomposition.

 

 

Ce rapport ajoute aux rapports d'autopsie des animaux, déjà publiés, des analyses d'air révélant des concentrations record d'hydrogène sulfuré (H2S), et vient confirmer le rôle de ce gaz toxique dans la mort des animaux dans l'estuaire du Gouessant.

 

 

« Les niveaux de concentration mesurés dans les poumons ou le sang des animaux morts et les symptômes observés concourent à retenir l'hypothèse d'une intoxication par l'H2S comme hautement probable », souligne l'Ineris, un institut placé sous la tutelle du ministère de l'Écologie.

 

 

Les analyses d'air effectuées en plusieurs points de la baie ont fait apparaître des « dégagements importants de composés soufrés », allant jusqu'à 3 000 mg/m3 de H2S à la source, quand la vase ou les algues étaient foulées, soit un taux pouvant provoquer la mort quasi immédiate d'un homme.

 

 

Ce taux « pourrait conduire à un accident mortel dans un scénario extrême de chute et de perçage de la croûte des algues » notent les scientifiques.

 

 

Des analyses de l'air ambiant ont par ailleurs fait apparaître localement des mesures de H2S « supérieures au bruit de fond local, lui-même relativement élevé au regard des valeurs habituellement relevées », mais sans danger pour les populations avoisinantes, selon l'Institut.

 

 

« Le débat est clos »


 

Pour Eau et Rivières de Bretagne, « les conclusions des experts confirment les inquiétudes exprimées par les riverains des sites comme par les associations. Elles tranchent avec les propos inadaptés des services de l'État. Ces jours derniers encore, la préfecture des Côtes-d'Armor se refusait à dire que la seule hypothèse plausible de la mortalité des sangliers était liée à la décomposition des algues vertes. » Eau et Rivières estime que ce rapport de l'Ineris « clôt le débat ».

 

 

Les associations Sauvegarde du Penthièvre et Sauvegarde du Trégor ont annoncé leur intention de déposer une plainte pour « mise en danger de la vie d'autrui. »

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Sangliers-morts-l-intoxication-hautement-probable-_39382-1982297_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 09:07
sangliers
Environnement vendredi 26 août 2011

Dans le cadre des investigations sur un éventuel empoisonnement des animaux trouvés morts dans le lit du Gouessant, au cours de l’été, les résultats d’une nouvelle série d’analyses sont parvenus aujourd’hui des laboratoires de l’école vétérinaire de Lyon, révèle la préfecture des Côtes-d’Armor.

 

« Ces analyses concernaient la recherche de dix molécules de la famille des organochlorés qui entraient dans la composition d’insecticides dont des stocks résiduels sont susceptibles de subsister. Elles ne permettent pas de mettre en évidence les substances suspectées dans les échantillons », selon les services de l’Etat.

 

Ces analyses écartent donc la thèse d’un éventuel empoisonnement pourtant soutenu par le monde agricole. Elles renforcent, en revanche, un peu plus encore la responsabilité de l’hydrogène sulfuré, le gaz dangereux produit par les algues vertes en décomposition, dans la mort de ces animaux.

 

Des résultats d’analyses concernant les quatre dernières molécules recherchées devraient être disponibles en fin de semaine prochaine.

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Mort-des-sangliers-a-Morieux-la-these-de-l-empoisonnement-aux-insecticides-ecartee_40825-1969935_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 11:24

 laposte

En juillet, le projet d'organisation des horaires de travail que la direction de La Poste veut mettre en place en 2012, à l'occasion de la transformation du Centre de tri en Plate-forme industrielle de courrier, avait été rejeté. Elle n'avait été suivie que par la CFDT et la CGC, et cela ne lui permettait pas de considérer que sa proposition était approuvée par les syndicats. Avant la consultation des syndicats, un référendum organisé avec son accord tacite avait déjà indiqué que nous étions plus de 60 % à ne pas approuver ce projet.

Elle n'en est pas restée là et, prétextant que « des syndicats souhaitaient de nouvelles négociations pour un nouvel accord », elle propose d'organiser le 26 août une nouvelle séance de signatures sur le même projet qu'en juillet. Entre-temps, elle a trouvé un syndicat, la CFTC, qui n'était pas là en juillet, et elle espère faire changer d'avis ceux qui s'étaient abstenus.

Ces manœuvres ne trompent que ceux qui veulent bien lui faire plaisir et l'aider à faire aboutir ses plans. Elle voudrait que la division qu'elle a essayé de créer, en favorisant certains horaires de travail au détriment des autres, entraîne des syndicats à revenir sur leur position.

Il n'est pas certain qu'elle trouve assez de syndicats pour lui permettre de nous pourrir la vie un peu plus. Mais il est sûr que tout le monde a bien conscience que ce projet représente un recul de nos conditions de travail, même si certains disent que cela pourrait être pire. Quelle que soit l'issue de ses calculs mesquins, la direction n'a pas réussi à convaincre le personnel. Et cela est important pour préparer les luttes à venir.

Correspondant LO

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2247&id=24

Partager cet article
Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 12:38

 

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 09:04
1605925799.jpg

L'apport d'algues vertes dans les deux petites criques de Chemoulin et la Petite Vallée, sur le littoral de Saint-Nazaire n'est pas spectaculaire. Mais la ville a interdit les accès au moins jusqu'à mardi, le nettoyage étant impossible compte tenu des rochers et des diffcultés d'accès au site.

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 09:24

 

blason

Environnement lundi 08 août 2011

Les derniers résultats d’analyse communiqués par la préfecture continuent de faire réagir le monde politique et les associations.

 

L’association VivArmor


« Co gestionnaire de la réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc, nous sommes éminemment concernés par la découverte des 36 sangliers dans l’estuaire du Gouessant. Aujourd’hui, la cause semble connue et les algues vertes sont incriminées. Mais quelles sont les autres conséquences de cette présence ? Quel impact sur d’autres organismes, notamment planctoniques au combien important pour l’économie de la pêche ? VivArmor souhaite que l’État réponde à ces questions en mettant en place un programme d’action associant chercheurs, agriculteurs, pêcheurs, citoyens et élus. »

 

Front de gauche et Parti de Gauche


« Il est avéré que la prolifération de ces algues vertes est liée au développement d’un modèle agricole intensif. L’État communique sur un plan algues vertes qui n’apporte pas de solutions à ce problème. Dans le même temps, le député UMP Marc le Fur fait voter à l’Assemblée nationale une modification des seuils d’inspection des exploitations d’élevage de port et de poulet. Nous dénonçons fermement cette fuite en avant d’un modèle agricole qui contribue à détruire l’écosystème sans pour autant parvenir à fournir un revenu décent à l’ensemble des agriculteurs. »

 

Gérard Lahellec (Parti Communiste), vice président de la région Bretagne


« Cette prolifération d’algues vertes, tout comme celle du bouleversement des écosystèmes, accuse un système : le libéralisme* ! Elle appelle la mise en œuvre de politiques publiques fortes, ambitieuses, en rupture avec les seules lois du marché. Nous avons besoin de prix de base garantis pour les agriculteurs ainsi que la fin des orientations néolibérale qui détruisent les petites fermes familiales. »

 

Les agriculteurs répondent par un match de foot vendredi


« Afin de réagir aux accusations portées contre la profession agricole bretonne, la FDSEA 22, les Jeunes agriculteurs 22 et la Chambre d’Agriculture organisent un match de football sur la plage Saint-Maurice de Morieux vendredi 12 août de 12 h à 13 h. Il s’agit, pour les agriculteurs bretons, de dénoncer les propos de certaines associations écologistes ayant pour but de terroriser la population. »


 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Morieux.-Sangliers-morts-les-reactions-continuent_40825-1901573_actu.Htm

 

 

  Commentaire*:

 

Oh! mon dieu! Il faut faire quelque chose! Et le cap, le cap, le cap, le capi, le capita... le capitaine?

C'est comme dans une série d'ados: "Surtout ne pas prononcer le mot qui porte malheur".

CAPITALISME!

Partager cet article
Repost0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 11:49
63839628
7 août 2011
La venue de François Fillon l’année dernière n’a pas eu beaucoup d’effet… Comme tous les étés, les algues vertes font la Une malgré la soi-disant « prise en compte du problème » par le pouvoir en place !


Leur fric, les algues : même couleur, même odeur
Que la mort de chiens, de chevaux et maintenant sans doute de sangliers à Morieux soit causée par des algues vertes ou bleues, elles ne sont que la partie visible de l’iceberg : l’impact sanitaire, écologique et économique des pesticides et engrais sur les sols, l’air et l’eau est désastreux.
C’est le résultat d’une politique agricole intensive, prônant l’utilisation massive de produits chimiques dans le seul but de générer du profit pour les groupes agro-industriels.
Les fabricants de produits phytosanitaires, groupes pétroliers et chimiques internationaux qui investissent les circuits agroalimentaires néfastes et de qualité médiocre portent une responsabilité bien supérieure aux travailleurs, que l’on culpabilise à outrance pour masquer la réalité : les élus et gestionnaires agricoles en place sont au service des intérêts industriels et financiers, n’ayant de cesse de freiner les expertises, d’enterrer les rapports scientifiques, d’autoriser les extensions d’élevage, d’orienter les budgets régionaux vers des « pôles de compétitivité » qui favorisent en réalité les groupes agro-industriels au détriment des paysans et de la population. 

Le NPA des Côtes d’Armor dénonce cette politique hypocrite qui pille l’environnement, fait disparaître des emplois dans l’agriculture et tue des êtres vivants ! 
Pour une agriculture respectueuse de l’environnement, des consommateurs et permettant aux travailleurs de la terre de vivre de leur production, nous militons pour :
- Le respect de la saisonnalité pour cesser le transport coûteux en tous points de denrées venant de l’autre bout du monde
- La réorientation majoritaire des budgets publics vers l’agriculture paysanne et biologique
- Le développement de circuits courts favorisant l’emploi local et les économies d’énergie
- La limitation de la surface des exploitations agricoles afin d’en augmenter le nombre
- L’indépendance alimentaire, car la nourriture est un bien commun et non une arme ni une pompe à fric. 

Nous demandons à l’échelle régionale et nationale un grand débat démocratique sur les besoins alimentaires et les façons de les satisfaire en dégageant la planète et nos vies de la main-mise de l’agro-business sur nos champs et nos assiettes.
NPA Côtes d’Armor
Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg