Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 10:40

 



Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 12:27

 

Ah bon, le 35 est en Breiz ? En Bretagne? C'est quoi çà?
Une entité territoriale? Un peuple? Une bande de ploucs qui joue du biniou?
Et Breizistance, c'est un parti nationaliste breton? Qui veut l'Inde? et pan! Danse!
Gast !

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 10:59
IMG 4636

DECHETS -

 

Les commissaires chargés de l’enquête publique sur l'implantation d’un centre de tri et d’enfouissement de déchets automobiles à Plouray, dans le Morbihan, ont remis lundi au préfet du département un long rapport se concluant par un avis défavorable sur un projet qu'ils qualifient, entre autres choses, de "socialement inacceptable et environnementalement destructeur". 

 

Porté par une filiale de l’entreprise normande Guy Dauphin Environnement (GDE), ce projet couvrant 152 hectares en tête du bassin de l'Ellée (seule rivière française classée "sauvage" par WWF), prévoit l'enfouissement de plus de 100 000 tonnes de déchets par an issus de l'industrie automobile.
Après des semaines d’enquête, les commissaires ont déroulé un long catalogue de motifs justifiant leur avis négatif. Outre les menaces sur l'activité agricole et l'environnement, ils notent par exemple que la viabilité économique du centre d'enfouissement “n’est pas démontrée”. Ils relèvent également les “incohérences” de l’étude d’impact sur le trafic routier engendré ou encore les “assertions mensongères” de l’entreprise postulante sur les opérations de dépollution avant traitement des déchets, opérations qui se font sur le site de Montoir de GDE (qui traite les mêmes déchets qui seraient enfouis à Plouray), l’objet “d’aucun contrôle sérieux”.  “La pratique sans vergogne du mensonge et l'entêtement de GDE dans des contradictions flagrantes (...) jettent un doute sur la crédibilité du dossier”, assènent t-ils.
Ils soulignent également la qualité exceptionnelle du site retenu (où serait érigé un dôme de 20 mètres de haut) qui a “un caractère naturel remarquablement préservé” et bien “représentatif des vallées et fonds de vallées des Montagnes Noires” avec, en outre, “la plus importante ressource en eau du nord du Morbihan”.
Pour les commissaires, “les zones humides seront inévitablement impactées”.  Ils s'interrogent enfin “sur le comportement et la tenue des déchets sur de longues durées”. Bref, tout faux pour GDE! Le 13 novembre dernier, 2000 personnes avaient défilé à Plouray pour dire leur opposition à cette usine de traitement, s’inquiétant de sa “démesure” et des  menaces de "pollution irréversible” pour l'eau et l'air.
Le 17 décembre, les élus d’Europe Écologie-Les Verts et de l’Union Démocratique Bretonne avaient fait adopter à l’unanimité un voeu par le Conseil régional de Bretagne affirmant son opposition à l'implantation d'un tel centre “contraire aux principes même du développement durable". Aujourd'hui, les élus d’EELV demandent au préfet l’abandon “au plus vite” du projet. La balle est dans le camp du haut-fonctionnaire.

Pierre-Henri ALLAIN

Les conclusions de l'enquête publique sont consultables sur: www.morbihan.pref.gouv.fr

Partager cet article
Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 07:10
1605925799.jpg
Environnement vendredi 04 mars 2011

Ils étaient autour de 70, cet après midi, réunis près de la plage de Grandville à Hillion pour soutenir l’association France Nature Environnement contre qui le président de région, Jean-Yves Le Drian vient de porter plainte. « La campagne de FNE dit simplement la vérité d’une situation, souligne Michel Guillemot, le président de l’association Halte aux marées vertes. C’est pourquoi nous envoyons aujourd’hui à son président une banque de données sur le dossier marées vertes afin qu’il puisse organiser au mieux sa défense. »

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 11:12

368_holdup_la_poste.JPG

Jeudi 24 février, les postiers du centre de tri de Rennes et du centre de tri d'entraide se sont rassemblés devant le siège de la direction de La Poste des Côtes-d'Armor et d'Ille-et-Vilaine à Rennes. Une majorité d'entre eux étaient en grève pour la journée.

Ce jour-là devait se tenir une réunion plénière entre la direction et les syndicats concernant la restructuration de l'acheminement du courrier et la création d'une PIC (plate-forme industrielle du courrier) qui doit ouvrir courant 2012. Cette nouvelle plate-forme devrait intégrer le trafic de Rennes, Vannes et Saint-Brieuc, sans compter une partie du trafic de Nantes, Caen et Brest, le samedi. Toute cette réorganisation a une incidence directe sur l'emploi et les conditions de travail puisque les centres de tri de Saint-Brieuc et de Vannes devront fermer, tandis que les agents de la PIC devront effectuer le travail des trois départements avec un effectif inférieur à l'effectif actuel du seul centre de tri de Rennes.

Au total, 300 postes devraient être supprimés sur les trois départements et nous avons tous bien compris que cela ne serait pas sans conséquence sur notre avenir. Aucun d'entre nous n'est sûr pour l'instant de trouver un poste de travail à la PIC car la direction a inventé une grille de sélection draconienne. Quant aux horaires de travail proposés, ils constituent une véritable attaque contre la vie de famille avec des samedis à effectuer en plus pour les équipes de jour, et des dimanches pour les équipes de nuit.

La direction rencontre les syndicats depuis deux mois dans le but d'obtenir leur signature sur un accord qui avaliserait tous ces reculs. En tout cas, les agents ne l'entendent pas de cette oreille. Ils exigent un reclassement pour tous sur le lieu de leur choix et un régime de travail qui respecte la vie de famille.

Les syndicats présents ont finalement refusé de siéger, et ce d'autant plus que La Poste cache des projets de suppressions d'emplois sur l'ensemble de la Bretagne.

À la fin du rassemblement, les 150 manifestants rennais ont décidé de se retrouver le 22 mars, date de la prochaine réunion plénière prévue par la direction, et cette fois-ci ils devraient être rejoints par leurs collègues de Vannes et Saint-Brieuc !

Correspondant LO

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2222&id=40

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 10:31

mercredi 2 mars 2011, par NPA Côtes d’Armor



 Suite à la campagne d’affichage organisée par France Nature Environnement, M. Jean-Yves Le Drian - président de la région Bretagne - a décidé dans la droite ligne de la politique agricole menée par le Parti Socialiste et ses alliés en Bretagne, de porter plainte contre l’association environnementaliste ! Ce cynisme montre une nouvelle fois que les conséquences désastreuses des choix politiques faits dans le domaine agricole ne sont en rien assumées par celles et ceux qui les ont imposées. Partout, les élus de l’UMP, du PS et de leurs alliés respectifs s’insurgent contre la mise en lumière des dégâts que le productivisme agricole entraîne en Bretagne.

 

 Le Nouveau Parti Anticapitaliste dénonce ces réactions insupportables d’élus incapables de reconnaître les erreurs dont ils sont responsables du niveau local au niveau international. Le productivisme agricole, loin de s’arrêter aux frontières bretonnes, est en passe d’être imposé à l’ensemble de la planète par les orientations capitalistes et ultra-libérales du FMI, de l’OMC et de la Commission Européenne.

 

 La caractère provocant et la médiatisation polémique de la campagne menée par FNE ne doit pas faire oublier qu’elle pose des questions cruciales sur le modèle agricole breton actuel. Où se situent les responsabilités réelles dans la catastrophe écologique qui ravage les plages et le territoire intérieur breton ? Faire porter sur les paysans l’entière faute des dégâts environnementaux serait faire le choix d’un discours simpliste. Nous ne nions pas les responsabilités individuelles, mais si certains agriculteurs et notamment bon nombre de responsables professionnels ont fait le choix de pratiquer une agriculture productiviste et polluante, combien d’autres y sont contraints et forcés par un système qui les exploite et tente de dissimuler le bien-fondé et la pérennité d’une agriculture paysanne, respectueuse des hommes et des territoires ?

 

 Pour nous, les véritables responsables du productivisme agricole et de ses dégâts sur nos vies sont bien les politiques au pouvoir dans les assemblées locales, nationales et européennes. Ils soutiennent et organisent la main-mise des firmes agro-alimentaires sur les paysans et tout ce qui en découle : développement acharné des produits chimiques, mise en circulation irréversible des OGM, intégration des fermes dans un circuit industriel entièrement tourné vers la grande distribution à bas prix ou l’exportation, endettements sans fin, grandes disparités de revenus , destruction en masse des fermes à taille humaine...

 

Ce sont bien le capitalisme et le libéralisme portés par nos dirigeants dans le champ agricole qui placent les paysans sous la coupe de groupes industriels et financiers dont la fortune est assise sur des années de pollution organisée à grande échelle.

 

 Notre environnement, notre alimentation, nos vies : des marchandises communes dont il faut tirer le maximum de profit pour satisfaire les appétits productivistes. Stop !

 

 Ce système de production agricole ne pourrait se maintenir sans la complaisance avérée des politiques en place, qui n’ont jamais remis en question le système capitaliste qui détruit à la fois l’agriculture paysanne et l’environnement. Le choix de Jean-Yves Le Drian en est une grave illustration supplémentaire.

 

 Pour le Nouveau Parti Anticapitaliste, c’est en travaillant à la convergence des luttes écologiques et des luttes sociales qu’il sera possible de sortir définitivement du capitalisme et du productivisme, vers un autre modèle de société, de production, de consommation.

 

 


Voir en ligne : Site de France Nature Environement

Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 08:59
ndl-site.jpeg

Par Sophie Chapelle (18 février 2011)


Vous rêvez d’un aéroport qui ne se voit pas, ne s’entend pas et n’émet pas de CO2 ? Vinci va le construire pour vous. Le géant du BTP, en charge du chantier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, promet une infrastructure intégrée dans le paysage et qui prend soin des paysans expropriés.


Plus un seul aéroport régional ne verra le jour ! Promis juré, avait déclamé notre ancien ministre de l’Écologie, Jean-Louis Borloo, lors du Grenelle de l’environnement. À Nantes, les édiles PS et UMP s’apprêtent à enterrer définitivement cette mascarade politico-médiatique. Leur rêve ? Un nouvel aéroport en pleine zone rurale qui viendrait se substituer à l’actuel aéroport de Nantes. Bétonner de façon tentaculaire, encore et toujours plus, c’est « un choix raisonné et responsable », assurait encore le 15 février Jean-Marc Ayrault, député socialiste et maire de Nantes.


44 exploitations agricoles impactées


Se présentant dans les pages du Monde comme le fossoyeur d’une « logique de régression », Ayrault considère le projet de transfert de l’aéroport comme « exemplaire ». Quant à ses opposants ? Des « partisans de l’immobilisme » ! Voilà des termes qui plairont aux 44 agriculteurs dont les exploitations seraient impactées par le projet. Car avec l’avènement du projet, ce ne sont pas moins de 2.000 hectares de terres agricoles fertiles qui seront dévorées.


Oui, mais voilà, Vinci, le groupe mondial du BTP qui a obtenu le 30 décembre dernier une concession d’exploitation de 55 ans, a réponse à tout ! Dans le contrat de concession – révélé par l’association les Amis de la terre et le Mouvement des objecteurs de croissance –, Vinci propose de créer « un observatoire agricole ». Sa mission, l’élaboration « d’un document témoin sur l’histoire du site » (sic).


Un aéroport en « Haute qualité environnementale »


En prime, le concessionnaire propose la mise en place d’une Amap, association pour le maintien de l’agriculture paysanne, dont les paniers seront vendus aux salariés de la plateforme. Quand Vinci se repeint en vert, c’est avec une bonne dose de cynisme. Les faramineuses émissions de CO2 seront compensées par une conception « Haute Qualité Environnementale ». Le syndicat mixte de l’aéroport précise ainsi qu’il y aura « des bâtiments basse consommation et des installations à énergie positive comme les cellules photovoltaïques en toiture, une chaufferie au bois, etc. »


Mieux : l’intégration dans le paysage sera « optimale », de même que le respect de la trame bocagère existante... La com’ de Vinci est si convaincante que le rapport de la commission d’enquête d’avril 2007 qui soulignait « un lourd tribu pour l’environnement et l’agriculture » a semble-t-il été placé sans disgrâce à la corbeille. Borloo, lui, n’a pas attendu que le vent du renouveau soufflé par le Grenelle soit retombé pour signer le décret déclarant d’utilité publique le projet d’aéroport, en février 2008.


Une zone d’autonomie et de résistance


Mais au cœur de la zone dédiée au bétonnage, une bande d’irréductibles demeurent bien décidés à bloquer le projet. Ils occupent, manifestent, proposent des alternatives. Paysans, précaires, militants en quête d’autonomie, résistants de tout poil, expriment haut et fort leur révolte sur la zone du projet de l’aéroport. Inspirés par les luttes d’Atenco au Mexique ou d’Heathrow en Angleterre qui ont conduit à l’annulation de projets du même type, ils appellent à un rassemblement devant la mairie de Notre-Dame-des-Landes le 19 février. Cette journée marquera également le lancement de la caravane de la résistance qui passera dans les villes soutenant de près ou de loin ce projet, et le commencement d’un jeûne à durée indéterminée. En lieu et place d’un projet à contre-courant des défis énergétiques, une vaste zone d’autonomie et de résistance est en marche à Notre-Dame-des-Landes.

Sophie Chapelle


Plus d’infos : Contact pour le jeûne, les permanences et le rassemblement : : contact_jeunenddl@yahoo.fr

Blog du collectif de lutte contre l’aéroport : http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/

Partager cet article
Repost0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 08:13

 

 

Environnement mercredi 23 février 2011

GED, filiale de l’entreprise normande Guy Dauphin Environnement, souhaite implanter un centre de tri et d’enfouissement de déchets automobiles à Plouray. L’enquête publique sur le projet s’était achevée le 30 décembre par une manifestation d’opposants, appuyés par des élus locaux. Lundi soir, les commissaires-enquêteurs ont rendu un avis défavorable au préfet du Morbihan. Lequel devra prochainement autoriser ou refuser le projet.

Partager cet article
Repost0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 08:19

 

 

Environnement vendredi 18 février 2011

+ La campagne choc qui fait bondir les agriculteurs

La région Bretagne va assigner en justice la fédération écologiste France Nature Environnement (FNE) pour « atteinte à son image » avec le lancement d’une campagne d’affichage présentant notamment une plage recouverte d’algues vertes, a-t-elle annoncé mercredi.


« Le conseil régional de Bretagne a décidé, au nom de la défense des intérêts des Bretons, d’assigner devant le tribunal de grande instance de Paris l’association FNE, notamment pour atteinte à son image », a indiqué son président, Jean-Yves Le Drian (PS), dans un communiqué. La région reproche à l’association de présenter « la première région agricole de France comme source de pollution et de mise en danger d’autrui », précise M. Le Drian.


La campagne lancée par FNE à Paris, en marge du Salon de l’agriculture, présente notamment un enfant jouant sur une plage couverte d’algues vertes en soulignant que la décomposition de ces algues, dont la prolifération est liée aux rejets azotés agricoles, « dégage un gaz mortel ».


Pas d’affiches sur les algues vertes dans le métro parisien


Par ailleurs, Métrobus, la régie publicitaire de la RATP, a décidé de ne pas installer les affiches montrant les plages bretonnes recouvertes d’algues vertes. « Elle vise les éleveurs de porcs, une profession bien identifiée, et cela est contraire à la neutralité du service public. Et puis, ces affiches sont violentes et agressives avec la mise en scène d’un enfant », explique une porte-parole de Métrobus. Dans les emplacements ainsi restés vides, ce sont les autres affiches de la campagne qui ont pris place.


Du côté de France nature environnement, on attend toujours une explication officielle du retrait des affiches concernant les algues vertes. Une absence que l’association a fait constater par un huissier.

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-La-region-Bretagne-porte-plainte-contre-les-affiches-sur-les-algues-vertes_6346-1695969-fils-tous_filDMA.Htm

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 09:11

 

Social lundi 07 février 2011

À l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, Sud et FO, des agents de la Maison du département ont débrayé de 14 h à 15 h, à Guingamp. La raison ? Du personnel, des mutations, des arrêts maladies… qui ne donnent plus lieu à remplacement. Notamment dans les services de l’Agence technique départementale (ex-DDE) ou de la Circonscription de la solidarité départementale. D'autres actions sont prévues ce lundi à Saint-Brieuc, Loudéac... Et si rien ne bouge, une menace est lancée : « Y’a le tour de France qui approche, non ? »

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Postes-non-remplaces-ca-debraye-a-la-Maison-du-departement_40798-1684683_actu.Htm

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg