Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:42

admr

*

29 mars 2013 

*

La fédération ADMR du Finistère a été liquidée il y a un an. La CFDT santé-sociaux porte plainte aujourd'hui auprès du parquet de Brest pour « défaut de reclassement dans le réseau ».

*

« Nous arrivons à un tournant du dossier ADMR. Cela fait trois ans et demi que nous bataillons ferme pour la défense des salariés. En 2009, ils étaient 3.700 dans le réseau », rappelle Christine Jacq, secrétaire de la CFDT santé-sociaux du Finistère. Le 4 avril 2012, le tribunal de grande instance de Brest prononçait la liquidation de la fédération (112 salariés). La structure chapeautait administrativement et techniquement les 91 associations locales.

 

« Nous introduisons 36 dossiers aux prud'hommes et, parallèlement, nous saisissons le procureur de la République de Brest. Nous suivons les salariés licenciés car nous considérons qu'il y a eu transfert d'une entité juridique autonome sur huit groupements de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS), créés par les dirigeants de la fédération, note la CFDT santé-sociaux. Une partie de l'activité de la fédération a également été transférée sur D'Est-en-Ouest, une société privée, filiale de la société Onyx informatique, créée pour l'occasion ».

« L'enquête judiciaire vient de rentrer »

« Nous attaquons les GCSMS, d'Est-en-Ouest et le liquidateur judiciaire. Il y a eu transfert d'activité sans transfert de personnel. Après avoir été licenciés, 19 salariés de la fédération ont immédiatement été réembauchés dans les GCSMS et à D'Est-en-Ouest. Ils ont touché leurs indemnités de licenciement payées par les AGS, des fonds d'argent public. Nous constatons un transfert d'activité, un transfert de dirigeants, un transfert de clients, un transfert de savoir-faire et un transfert de données informatiques, propriété de la fédération. Seuls les salariés n'ont pas été transférés.

 

Depuis, nous avons appris que, selon l'audit commandé sur le réseau par le conseil général, la fédération n'était pas en cessation de paiement. Si le procureur de la République donne suite à notre plainte, le syndicat CFDT santé-sociaux se portera partie civile ». Le procureur Leclerc a confirmé avoir reçu le courrier du syndicat. L'enquête, ouverte sur la fédération, à sa demande, en décembre 2010 pour « gestion douteuse », et confiée à la brigade financière de la police judiciaire de Rennes, vient de rentrer au parquet. « Le dossier est en évaluation. Il est épais ». Dans le collimateur de la justice, l'Union nationale, dont les liens financiers avec les fédérations départementales sont opaques.

« Que chacun assume ses responsabilités »

« Nous voulons que chacun prenne ses responsabilités », appuie Christine Jacq, la préfecture a autorisé les GCSMS. Aujourd'hui, la fédération a été liquidée et plusieurs associations locales vont très mal. Quimper a demandé l'apuration de sa dette. Carhaix, qui comptait 60 salariés en 2006, n'en a plus que 27. Concarneau, en cessation de paiement, sera peut-être mise en redressement judiciaire le 9 avril. Saint-Pabu met en place un troisième plan de chômage partiel. Dans le Pays bigouden, il a été demandé à des aides à domicile de diminuer leur contrat de travail. L'activité du Gal Nord ne cesse de baisser depuis 2009. Il y a de plus en plus de licenciements pour inaptitude. Humainement, le contexte est catastrophique. Et le conseil général réinjecte de l'argent dans des associations qui vont mal ».

  • Karine Joncqueur

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/admr-29-la-cfdt-porte-plainte-29-03-2013-2051223.php

Ex-Fédération ADMR : 36 dossiers déposés aux Prud’hommes par la CFDT (OF)

Social jeudi 28 mars 2013
*

La fédération finistérienne d’aide à domicile ADMR a été liquidée il y a un an.

 

 

Et ses 112 salariés ont été lienciés. Mais le combat ne s’est pas arrêté pour autant pour la CFDT Santé sociaux. Accompagné par le syndicat, trente-six salariés licenciés déposent un dossier au conseil des Prud’hommes pour « défaut de reclassement ».

 

Selon la CFDT, les anciens salariés auraient dû être reclassés dans les associations ou groupements locaux. De plus, à la suite de l’audit du Conseil général du Finistère qui a conclu que « la fédération n’était pas en cessation de paiment », le syndicat a saisi le le procureur de la République du tribunal de Brest. Si une instruction est ouverte, le syndicat se portera partie civile.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Ex-Federation-ADMR-36-dossiers-deposes-aux-Prud-hommes-par-la-CFDT_40779-2177816------29019-aud_actu.Htm


Repost 0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 20:48

483878 296655893796693 1954266350 n

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 11:05

admr

28 février 2013 

*

Le tribunal de grande instance de Quimper a ordonné, le 19 février, le placement sous administration judiciaire de l'association ADMR de Concarneau, la plus importante du réseau finistérien.

*

L'association ADMR de Concarneau ne compte plus, aujourd'hui, que 95 à 100 salariés, mais avec 170 salariés, elle était, il y a peu encore, la plus grosse association ADMR de France. Le placement sous administration judiciaire est justifié « en raison, notamment, de la vacance des organes de représentation de l'association ».

*

L'ADMR Concarneau fonctionne, en effet, sans président depuis plusieurs mois. Me Merly, du cabinet Ajire, devra, le cas échéant, déposer une déclaration de cessation de paiement si elle est avérée. Il a trois mois pour rendre compte au tribunal de l'état de l'association. L'audit du cabinet Ascor, mandaté par le conseil général, et récemment restitué, faisait état, au 31 décembre 2011, de capitaux propres négatifs de 334.871 € ainsi que d'un résultat comptable déficitaire de 87.745 € pour l'exercice 2011 et d'une baisse d'activité de 9,1 % par rapport à 2010.
Le coût moyen de 32.541 € par an, pour un équivalent temps plein à Concarneau, était, en revanche, le plus élevé du réseau (la moyenne étant de 26.578 €).

*
« L'enquête judiciaire est en cours »
*
Par ailleurs, l'enquête judiciaire pour « gestion douteuse » de la Fédération ADMR du Finistère (mise en liquidation le 4 avril 2012), ouverte à la demande du parquet de Brest en décembre 2010 et confiée à la police judiciaire de Rennes, suit son cours. Le procureur de Brest l'a confirmé vendredi dernier.

  • Karine Joncqueur

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/admr-concarneau-placee-sous-administration-judiciaire-28-02-2013-2020299.php

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 10:36

communique des 6

*

Social mardi 26 février 2013
*

Les syndicats CGT, FSU, FO, Solidaires appellent à un rassemblement mardi 5 mars à 11 h, place de la Résistance,

*

pour dénoncer l’accord national interprofessionnel conclu par le Medef et trois organisations syndicales le 11 janvier dernier. Cet accord a pour but d’augmenter la flexibilité du travail. « C’est un recul social phénoménal. Les chefs d’entreprises pourront augmenter ou réduire le temps de travail à leur guise, mais aussi baisser les salaires de leurs employés pendant une période de 2 ans maximum », explique Marie-Annick Le Berre, membre du bureau de l’union locale de la CGT.

*

Pour eux, cet accord n’est pas inéluctable. Il sera présenté en conseil des ministres le 6 mars.

*

Des rassemblements auront aussi lieu au même moment dans le Finistère à Brest, Morlaix et Quimperlé.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quimper.-Intersyndical-appel-a-un-rassemblement-le-5-mars_40820-2167877------29232-aud_actu.Htm

Repost 0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 13:19

communique des 6

Déclaration Commune CGT, FO, FSU, Solidaires dans le Finistère :

  

« Non à une régression des droits sociaux,

Oui à une véritable sécurisation de l’emploi »

Un accord d’une extrême gravité pour les droits des salariés

 

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES réunies le 11 février 2013 affirment que l’accord national interprofessionnel du 11 janvier sur l’emploi, dit « pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés », signé par le patronat et des organisations syndicales minoritaires marque une grave régression des droits sociaux pour tous les salariés du secteur privé et du public. Il s'agit d'un marché de dupes qui vise non pas à sécuriser l'emploi mais à faciliter les licenciements.


Cet accord refusé par deux des trois grandes confédérations syndicales organise une plus grande flexibilité pour les salariés, un recul de leurs droits individuels et collectifs au bénéfice des employeurs.


Il généralise le chantage à l’emploi contre la baisse des salaires et l’augmentation du temps de travail. C’est l’esprit même des accords de « compétitivité/emploi » voulus par Nicolas Sarkozy.

Il organise la mobilité interne forcée, sécurise la délinquance patronale, fragilise le CDI.

Il prévoit le développement du gré à gré, c’est-à-dire la négociation en entreprise, au détriment des accords de branche, des conventions et garanties collectives.

Enfin, cet accord entend faciliter les licenciements collectifs en réduisant les procédures et possibilités de recours, notamment vis à vis des sociétés mères par les syndicats et les salariés sacrifiés des filiales mises en faillite pour des profits boursiers.


Les syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires du Finistère affirme que la vrai question n’est ni celle de la « productivité » ni celle du » coût du travail » mais celle du « coût du capital ».

La flexibilité existe déjà en France. De nombreux dispositifs, assouplissant le code du travail, ont été mis en place depuis 1986 avec la suppression de l’autorisation administrative de licenciement et plus récemment en 2008 avec la rupture conventionnelle. (Plus de 1 000 000 depuis cette date !). Cet accord sous le faux masque de la sécurisation de l’emploi aggrave la précarité en la généralisant.

La lutte contre le chômage appelle une rupture avec les politiques d’austérité et de rigueur préjudiciables à l’emploi en qualité et en quantité.


Le gouvernement sous la dictée du MEDEF annonçant son intention de retranscrire dans la loi ce mauvais accord pour les droits sociaux, la CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES décident d’appeler les salariés à se mobiliser et à exprimer leur désaccord en direction du gouvernement, des députés et des sénateurs.


Les Unions Départementales appellent leurs organisations territoriales et professionnelles à créer les conditions de la mobilisation la plus large possible pour :


• S’opposer à la mise en application de cet accord

• Empêcher sa transposition dans une loi

Faire en sorte qu’une loi à venir rompe avec la politique précédente et consacre une véritable sécurité de l’emploi pour tous.

Une véritable amélioration de la situation de tous les salariés actif, chômeurs, retraités, malades, handicapés ,

Les Unions Départementales appellent, le 5 mars 2013, à l’organisation d’arrêts de travail partout où cela est possible et à participer massivement aux 4 rassemblements organisés sur le département du Finistère, des préavis de grève publics, privés seront déposés à cet effet :


Des manifestations sont prévus à :

BREST place de la liberté,

MORLAIX place de la mairie,

QUIMPER place de la résistance,

QUIMPERLE espace « Coat Ker »


Les 4 rassemblements auront lieu simultanément à 11h00.


Le 5 Mars 2013 « journée » où les salariés, les demandeurs d’emplois, les retraités doivent exprimer le refus de l’austérité et de la flexibilité ; l’exigence de réponses nouvelles pour les droits sociaux, l’emploi, l’augmentation des salaires et des pensions.


Brest, le 12 février 2013

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:26

*

Économie mercredi 13 février 2013
*

Lampaul-Guimiliau, et les 850 salariés de l’abattoir Gad, retiennent leur souffle en attendant les annonces de l’actionnaire Cecab, qui réunit un comité central d’entreprise ce mercredi. Tous redoutent une fermeture pure et simple.

Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 12:48

ne_peillon_pas_-_janvier_2013.jpg

vendredi 8 février 2013

 

Même si la mobilisation de mardi 12 sera essentiellement le fait des personnels du 1er degré, SUD éducation 29 a choisi d’appeler aussi à la grève les personnels du 2nd degré : nous dénonçons la loi d’orientation en préparation qui s’inscrit dans l’acte III de la loi de décentralisation :

  • pouvoir accru des collectivités territoriales de l’école au lycée en passant par le collège,
  • régionalisation des personnels d’orientation,
  • régionalisation de la carte de l’enseignement professionnel,
  • une loi de programmation budgétaire qui n’est pas à la hauteur des besoins dans nos établissements.

Réforme des rythmes scolaires : tout le monde y perd !

Le projet du Ministère sur les rythmes scolaires à la rentrée 2013 ou 2014 :

  • 4 journées de classe de 5h30 maximum avec 1h30 minimum de pause méridienne + ½ journée de 3h30 maximum de classe le mercredi matin, ou sur dérogation, le samedi matin.
  • Les AP sont remplacées par des activités pédagogiques complémentaires : APC (36h annualisées devant élèves + 24h de réunions) définies par le conseil d’école ou par les communes, le cas échéant dans le cadre d’un Projet Educatif Territorial (PET).

Quelles conséquences pour les personnels ?

  • une augmentation de l’amplitude de travail, des temps de trajet, des frais (transport, garde d’enfants) ;
  • des difficultés supplémentaires dans l’organisation des temps partiels ;
  • une partie de nos heures de travail pourra être déterminée par les villes dans le cadre d’un PET par le biais des APC !
  • une partie des 24 h (sur les 60 d’APC) sera consacrée au dispositif « plus de maîtres que de classe » et à la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, l’attribution de « moyens » ne se faisant plus sur besoin, mais uniquement sur projet !!
  • les animations pédagogiques ne seront plus que de 9h maximum et la formation continue se fera par internet !!

Ce projet détériore les conditions de travail et de vie !
Quelles conséquences pour les élèves ?

  • Des programmes toujours aussi lourds et inadaptés.
  • Des journées aussi longues avec les APC, le passage de la pause méridienne à 2h, voire 3 dans certaines villes
  • Un manque criant de RASED, de médecins scolaires. La réforme maintient les élèves dans les mêmes logiques d’échec scolaire...
  • Aucune garantie sur la qualité de la prise en charge péri-éducative
  • Une inégalité territoriale renforcée et une accentuation des inégalités sociales puisque « le caractère gratuit ou payant des activités périscolaires dépendra des collectivités territoriales » et qu’elles ne seront pas obligatoires.

Si nous ne pouvons en rester à la semaine actuelle, le décret n’améliore en rien les conditions d’apprentissage des élèves

Concernant les rythmes scolaires,
SUD éducation pose comme préalable à tout changement :

  • L’abandon de la réforme Peillon sur les rythmes scolaires.
  • La tenue d’un vrai débat national avec tous-tes les enseignant-es, les parents d’élèves et les salarié-es concerné-es par cette question, sur une journée banalisée.
  • La suppression de l’aide personnalisée, sans la mise en place des activités pédagogiques complémentaires
  • La mise en place d’activités sportives et culturelles gratuites pour tous les enfants après la classe.

SUD éducation 29 propose :

  • une réelle diminution de la journée de l’élève avec par exemple, cinq journées égales de 4h30 par jour et le passage de 36 à 38 semaines de classe par an, soit 855h/an contre 864 h actuellement.
  • des périodes de travail équilibrées et respectant réellement les rythmes des enfants plutôt que les intérêts de l’industrie touristique.

Avec l’intersyndicale SNUipp, CGT, CNT, UNSA, SUD Education 29 appelle l’ensemble des personnels à faire grève le 12 février,
et à manifester à 11h place de la Résistance à Quimper

http://www.sudeducation29.infini.fr/spip.php?article786

Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 09:45

injures

8 février 2013 à 17h49 

*

Ce vendredi, à 13 h 30, deux salariés de l’atelier de découpe de l’abattoir Gad étaient convoqués par la direction après s’être vus infliger une mise à pied.

 

À l’occasion de cette audition, un rassemblement de soutien était organisé devant les grilles de l’entreprise où une petite centaine de salariés s’était rassemblée.

*

Des salariés qui sont aussi inquiets pour l’avenir de leur groupe qui emploie 1.800 personnes, dont 850 à Lampaul-Guimiliau. La hausse du prix du d’achat du porc et le manque de cochons sur le marché sont à l’origine de la crise qui secoue actuellement le secteur porcin.
*
Jacques Chanteau

*
http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/landivisiau/lampaulguimi/lampaul-guimiliau-29-rassemblement-de-soutien-aux-salaries-mis-a-pied-08-02-2013-1999076.php

*

Lampaul-Guimiliau. Abattoir Gad : mouvement de soutien pour un salarié mis à pied

Social vendredi 08 février 2013
*

À Lampaul-Guimilau (Finistère), un mouvement de soutien à un employé passant un entretien devant le directeur du site lampaulais des abattoirs Gad et du directeur des ressources humaines, a rassemblé, hier après-midi, près d’une centaine de salariés après leur journée de travail.

 

Accompagné par Olivier Le Bras, délégué syndical FO du groupe, cet employé de la découpe primaire totalisant plus de vingt années d’ancienneté au sein de l’entreprise, devrait être fixé sur son sort mercredi par courrier, au terme des 48 heures de délai légal après l’entretien avec les responsables de la société. Mis à pied depuis une semaine, en même temps qu’un chef de service, le salarié a rejeté en bloc les faits qui lui étaient reprochés.

 

Après l’entretien, le délégué FO a dévoilé aux quelque 70 salariés encore présents sur place, le contenu de la discussion avec la direction, qui reproche notamment à cet employé, non syndiqué mais sympathisant, d’être un leader au sein de l’abattoir local… Ses camarades de travail ont laissé entendre qu’un mouvement social de solidarité serait déclenché en cas de licenciement.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Lampaul-Guimiliau.-Abattoir-Gad-mouvement-de-soutien-pour-un-salarie-mis-a-pied_40779-2162062------29019-aud_actu.Htm

Repost 0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 10:40

http://www.orgasociaux.cgt.fr/local/cache-gd2/78d91ad7227b3edf9939a2a98eb1f377.jpg

7 février 2013 à 10h10

Les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC de la Sécurité sociale appellent les salariés à cesser le travail pour l'augmentation de la valeur du point servant au calcul des salaires.

*

« Elle est bloquée depuis 2010, communique les syndicats. La renégociation de la classification, l'arrêt des suppressions d'emplois, l'amélioration des conditions de travail, le gel des restructurations. Les Urssaf (*) de Brest et Quimper ont fusionné en 2009 pour donner l'Urssaf du Finistère.

*

Au 1er janvier 2013, les quatre Urssaf de Bretagne ont disparu pour laisser la place à l'Urssaf de Bretagne.

*

Les centres de décision s'éloignent, perturbant encore un peu plus l'organisation du travail, les salariés et la qualité du service rendu aux cotisants. Dans le Finistère, les départs ne sont plus remplacés depuis deux ans. Les salariés en ont assez de voir leurs conditions de travail se dégrader, les effectifs diminuer, les réorganisations se succéder et leurs salaires stagner ». Les syndicats CGT, CFDT, CFTC et FO de l'Urssaf de Bretagne appellent le personnel à cesser le travail aujourd'hui.

*

À Brest, un rassemblement aura lieu, à 11 h, square Marc-Sangnier.
*
(*) Unions de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d'Allocations familiales.

*

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/urssaf-un-mouvement-de-greve-intersyndical-aujourd-hui-07-02-2013-1997385.php

Repost 0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 10:49

*

2 février 2013 

*

À la suite de la mobilisation de 200 agents grévistes lors de l'assemblée départementale du conseil général le jeudi 24 janvier, les représentants syndicaux CGT, CFDT et FO se sont réunis hier à Châteaulin.

*

 Près de 200 employés, venus de tout le département, avaient fait le déplacement. Des grandes revendications se sont dégagées de cette rencontre, à savoir stopper la fermeture des centres d'exploitation des routes, en rouvrir un dans le nord du département et veiller à davantage de stabilité dans l'organisation des services.

 

La mise en place d'un management plus respectueux des agents et le remplacement des départs à la retraite font également partie des revendications. Les représentants syndicaux attendent que Pierre Maille leur propose une date de rencontre pour entamer le dialogue.

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/conseil-general-cinq-revendications-pour-les-syndicats-02-02-2013-1991740.php

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg