Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 11:23

12 novembre 2012 à 10h19 -

 

Le collectif 44=Breizh et Bretagne réunie

appellent à manifester

"pour la démocratie et la réunification"

le 15 décembre à Morlaix,

"dans la circonscription où est élue

Marylise Lebranchu,

la ministre de la Décentralisation".

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 10:16

17 n


Agir en Pays de Morlaix pour soutenir les opposants au projet d'aéroport de NDDL


Le comité de soutien du Pays de Morlaix apporte son aide aux opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes que coordonne l’ACIPA:

 

http://acipa.free.fr/

 

Il se déclare solidaire de celles et ceux qui luttent pour un monde vivable :

 

https://zad.nadir.org/


Une grande manifestation de réoccupation est prévue là-bas, sur la Zone à Défendre, le samedi 17 novembre dès 11h. La mobilisation s’organise localement partout en Bretagne.


Actions locales à venir…

 


Lundi 12 novembre  21 h au Café Théodore à LOCQUEMEAU


Projection du film "Notre Dame des Landes au coeur des luttes"


 http://www.lagoradebretagne.fr/article-notre-dame-des-landes-au-coeur-de-la-lutte-le-film-
102068906.html
 

 

 Dès19 h pour ceux qui veulent casser la croûte ensemble

Entrée libre, mais appel à solidarité sous toutes ses formes.


Mercredi 14 Novembre après-midi
Kiosque

place des Otages 

MORLAIX


GRANDE COLLECTE A VOT’ BON COEUR pour les occupants de la ZAD/Zone à défendre :

 

ils ont besoin de vêtements chauds: polaires, pulls, bonnets, gants, écharpes, cagoules, chaussettes, manteaux, pantalons, ceintures… et équipements : sacs à dos, cirés,lampes frontales et piles…

 

Liste complète sur notre blog :

 

nddl.morlaix.overblog.com



Samedi 17 novembre, départ en car depuis Morlaix pour Notre-Dame-des-Landes


 Départ à 7h30, parking du Leclerc à Morlaix


- Arrêt possible au parking de covoiturage de Plouigneau
- Autre arrêt envisagé : Lannion.
- Retour prévu dans la soirée (20h/20h30).
- Tarif indicatif *: 10 à 12 euros (plus pour celles et ceux qui le peuvent)
Merci de vous inscrire (engagement ferme SVP) avant le jeudi 15 novembre 2012


Par courriel à : collectifmorlaixnonnddl@gmail.com

en indiquant vos coordonnées précises (avec mail et téléphone) ainsi que le montant versé.
ou au Kiosque, lors des opérations de collecte.


En cas de taux de remplissage insuffisant, le car sera annulé et vous serez prévenus.
En fonction des réponses, nous mettrons en place un covoiturage.


Si vous ne pouvez pas vous déplacer mais souhaitez néanmoins apporter votre contribution financière à la résistance locale de la ZAD, notre tirelire est là !


Consultez régulièrement notre blog : http://nddl.morlaix.overblog.com/

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 11:44

24 octobre 2012

 

Hier matin, à l'appel de la CGT-Sud-CFDT, une centaine de salariés ont débrayé une heure dans les locaux de l'hôpital de Morlaix.

 

Les revendications des grévistes portaient sur la réaffectation d'office d'un agent des services techniques et le manque d'effectifs dans le pôle Médecine urgences réanimation (Mur).

 

Leur action a conduit à l'annulation du comité technique d'établissement qui devait se tenir dans la salle de réunion que les grévistes ont investie.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/morlaix-une-centaine-de-salaries-manifestent-dans-l-hopital-24-10-2012-1882749.php

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 11:06

injures

La compagnie Brittany Ferries arme huit navires en Manche, entre la Bretagne, la Normandie, l'Angleterre et l'Irlande. Elle emploie 2 500 personnes et était il y a peu qualifiée de réussite économique exemplaire.


Une réussite qui, si elle a sûrement profité à quelques cagnottes privées, doit tout à l'argent public.

 

En effet, lorsque les producteurs de légumes du Finistère Nord eurent l'idée d'exporter artichauts et choux-fleurs vers les Îles britanniques, ils trouvèrent des pouvoirs publics tout disposés à les aider.

 

Un port en eaux profondes fut creusé pour eux, desservi par une route adéquate, et l'État, le département et la région aidèrent à la naissance de la compagnie de navigation. Lorsque cette dernière décida de se lancer dans le transport de passagers et de camions, les conseils régionaux de Bretagne et de Normandie payèrent les ferries.

 

Et tout allait bien dans le meilleur des mondes possible : investissements publics et profits privés.


Mais voilà qu'en juin dernier le directeur de Brittany Ferries a déclaré la société au bord de la faillite. Que croyez-vous qu'il se passa ? Loin de se tourner vers les propriétaires et les actionnaires, la compagnie s'en prit aux marins,

« proposant » un plan d'économies comportant une baisse des salaires de 150 euros en moyenne, alors que les rémunérations sont déjà bloquées depuis 2009, et la suppression de quinze jours de congés.


Les marins ont répondu par plusieurs grèves, allant jusqu'à l'immobilisation complète de la flotte, sans rien obtenir mais sans pour autant accepter de subir. Le 21 septembre, le directeur de la compagnie a alors lock-outé. Les équipages ont été débarqués, les navires cloués au port et les passagers refoulés en attente d'une acceptation du plan par les marins.


Le couteau sous la gorge, il semble que ces derniers aient été contraints de céder et que le trafic ait repris mardi 2 octobre après-midi. Le ministre de la Mer, en saluant cet « accord », a montré que, s'il est d'un bord, ce n'est pas celui des travailleurs.


Paul GALOIS

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2305&id=32


Partager cet article
Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 14:04

 

injures

Social mardi 02 octobre 2012

Ce mardi, les ferries de la Brittany Ferries reprennent la route d'outre-Manche, après onze jours de lock-out.

 

Lundi, sur le port de Roscoff et sur les navires, l'ambiance n'était pas à la joie, tout au plus au soulagement. « C'est reculer pour mieux sauter », confie ce marin, descendu à quai, le temps d'une courte pause.


Dimanche soir, les équipages des huit ferries ont été consultés par SMS ou par courriel concernant la signature de l'accord-cadre, opposant depuis plusieurs mois, personnels navigants (hors cadres) et la direction de la Brittany. Ils devaient se prononcer pour ou contre sa signature. Les résultats, tombés vers 2 h du matin, lundi, donnent le pour à 59 %. Conséquence : la direction a levé le blocage par lock-out imposé aux navires, le 21 septembre.


Confiance perdue


« Ce n'est satisfaisant pour personne car beaucoup ont voté à contre-coeur », assure Stéphanie Hanquez, responsable animation sur l'Armorique. L'un des marins du Normandie, de l'équipe hôtellerie, confirme :

« Personnellement, j'avais voté contre, en première instance. Là, j'ai voté pour... mais pas pour moi. Je ne me défausse pas, mais beaucoup de couples dépendent exclusivement de la Brittany. Ils ne pouvaient pas continuer à ne pas toucher leurs salaires. Or, le nerf de la guerre, c'est l'argent. » Un avis que partagent ses collègues de l'Armorique : « Les gens n'ont pas forcément eu le choix », résume l'un des marins de l'équipe hôtellerie. Pour tous, la « solidarité doit rester et elle restera. Chacun avait ses raisons... »


« C'est presqu'un couteau sous la gorge que nous ont mis les actionnaires, regrette encore Stéphanie Hanquez. En général, la Brittany, ça ne se raconte pas, ça se vit. Et cet esprit de famille, ils l'ont tué. » Pour beaucoup, la situation ne redeviendra jamais « comme avant ».

 

« La confiance est perdue. Ce ne sera plus pareil avec la hiérarchie », confie cet autre marin du Normandie.


Du côté des officiers, on mesure ses propos afin de « ne pas souffler sur les braises encore chaudes. Il faut laisser les tensions retomber. » Avis partagé par les personnels navigants hors cadres : « Il va falloir retrouver une certaine sérénité. Les passagers n'ont pas à subir nos conflits », tempère Véronique Calmus. « Et puis, les discussions ne sont pas terminées... », rappelle-t-elle.


Quoi qu'il en soit, les ferries redémarrent bien leurs machines, dès aujourd'hui. Les passagers sont arrivés, dès lundi, prendre des billets : « On est content que le blocage soit levé car nous devons absolument rentrer à Plymouth », se réjouit ce couple d'Anglais, croisé à la gare maritime. Ils prendront l'Armorique à 15h45, direction l'Angleterre. Même son de cloche pour cet autre couple : « Nous revenons de cinq semaines de vacances. Nous ne pouvons pas partir mardi car nous sommes en camping-car, mais dès mercredi c'est bon », témoignent ainsi Sheila et Andy Rae.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Brittany-Ferries.-Amertume-pour-les-marins-a-l-heure-de-la-reprise_39382-2118532_actu.Htm

 

Commentaire: pas "blocage", lock out! C'était le patron qui bloquait!

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 09:26

29 septembre 2012 à 19h41 

 

Réunis tout l'après-midi, les syndicats CGT et CFDT de la Brittany Ferries ont produit, ce samedi, peu avant 19 h un communiqué, qu'ils présentent en ce moment même aux président et vice-président de la compagnie maritime.

La rencontre avec Jean-Marc Roué et Jean-François Jacob (par ailleurs secrétaire général de la Sica, principal actionnaire de la Brittany Ferries) se déroule actuellement dans l'enceinte de la coopérative légumière à Saint-Pol-de-Léon.


Demande de nomination d'un expert


Soucieuses "de sortir de la situation de blocage", les organisations syndicales demandent, dans le document du jour, qu'un nouvel expert soit désigné et suivi par le ministère du Travail, "afin d'éclairer le régime des conditions de travail envisagées pour le personnel embarqué".

 

Elles disent néanmoins "ne pas remettre en question les objectifs du plan visant à surmonter les difficultés économiques de la compagnie". Si cette "ultime proposition" n'était pas acceptée ce soir, CGT et CFDT recoureront, disent-elles, "aux tribunaux pour obtenir la levée du lock-out" et permettre aux huit bateaux de la compagnie de reprendre la mer.

 

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/stpoldeleon/roscoff/brittany-ferries-les-syndicats-rencontrent-le-president-dans-les-murs-de-la-sica-29-09-2012-1855389.php

 

Commentaire: Passage en force, lock out, çà c 'est du patronat bien  breton à l'ancienne! D'accord avec Doux: "Ne jamais rien lacher aux salariés! C'est çà la "lutte des classe" : le patronat contre les salariés.

Brittany Ferries. L'intersyndicale se réunit

29 septembre 2012 à 15h20

 

Les représentants syndicaux CGT et CFDT de la Brittany Ferries se sont réunis, ce samedi à 14 h 30 à Roscoff. "Il s'est passé beaucoup de choses en peu de temps, il faut que l'on débriefe et que l'on trouve le moyen de sortir le plus rapidement de ce conflit", a expliqué ce midi Michel Le Cavorzin, délégué CGT.


Un échange téléphonique a eu lieu, à l'initiative du syndicat, avec le président Jean-Marc Roué, à 23 h, hier soir, "il nous a redit la même chose qu'à la presse".


Du côté politique, on attend maintenant avec impatience que le contact se renoue entre syndicats et direction. "On espère que ça sera le cas à l'issue de la réunion syndicale, témoigne le député de Morlaix Gwenegan Bui. Il faut absolument qu'une rencontre ait lieu d'ici ce soir".

 

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/stpoldeleon/roscoff/brittany-ferries-l-intersyndicale-se-reunit-29-09-2012-1855357.php

 

 


Partager cet article
Repost0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 12:42

28 septembre 2012 à 20h38

 

Le comité d’entreprise de Brit Air, filiale d'Air france, s’est tenu hier et aujourd'hui, à Morlaix.

 

Il a permis d’en savoir plus sur les contours du plan de réduction des coûts prévu par la compagnie aérienne.

  121 emplois seraient menacés à Morlaix entre 2013 et 2014 : 40 à terre, 34 pour les stewarts et les hotesses, 47 pour les pilotes.

 

L’entreprise qui compte 1.250 salariés veut économiser 20 millions d’euros en réduisant ses coûts de 15 %.


http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/morlaix-29-121-emplois-menaces-chez-brit-air-28-09-2012-1854248.php


Un commentaire:


LE SILENCE ASSOURDISSANT DES POLITIQUES BRETONS
Doux, Brittany Ferries, Brit Air : beaucoup d'argent public injecté dans ces sociétés. Le résultat attristant s'étend aujourd'hui sous nos yeux et le silence des responsables politiques, en particulier les ministres d'origine bretonne, restent assourdissant. Impuissance ou manque de courage ? Les deux peut-être.
Ajouté le 28 septembre 2012 à 20h50

 

Commentaire du Blog Npa29: Et oui, toujours plus d'argent public donné sans garantie et en pure perte à des boîtes privées qui se mettent des trésors à gauche et enfin licencient! Rendez l'argent!

 


Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 13:19
Économie vendredi 28 septembre 2012  

Journée décisive, ce vendredi, à la Brittany Ferries. Devant l’échec des négociations entre syndicats et direction, le ministre de la Mer a organisé une table ronde à midi. Le personnel navigant, lui, s’est donné rendez-vous à Roscoff .


12 h 15. La réunion a démarré sans la direction


La table ronde organisée au ministère des Transports et de la Mer a démarré à 12 h 15, sans les représentants de la direction de la Brittany Ferries.


12 h 00. Le communiqué de la Brittany Ferries


« Le Président et la Direction de Brittany Ferries se félicitent que, Monsieur le Ministre, Frédéric Cuvillier, ait pris l’initiative de recevoir les organisations syndicales pour comprendre les raisons d’un blocage vis-à-vis d’un plan responsable, à effectifs constants et intégrant des avancées significatives (aux dires des syndicats). Ces avancées ont été proposées par la Direction en début de réunion le samedi 22 septembre dernier. »


11 h 40. 800 salariés manifestent pacifiquement


Au moins 800 salariés de la Brittany Ferries ont entamé une manifestation pacifique à Roscoff. Partis de la gare maritime, ils se sont dirigés vers le siège social de la compagnie où ils ont réclamé la démission de Jean-François Jacob, vice-président de la BAI et représentant des actionnaires de la coopérative légumière Sica. Vers midi, ils se dirigeaient vers le Vieux port, au centre de Roscoff, sous la vigilance renforcée des gendarmes.


10 h 30. Les navigants à Roscoff


Tout le personnel navigant de la compagnie maritime converge vers Roscoff, où se situe le siège de la Brittany Ferries. Depuis 10 h, déjà, plusieurs centaines de salariés affluent à la gare maritime, dans l’attente d’informations sur la suite du conflit social.


L’ambiance est tendue, mais encore sereine, malgré une rumeur inquiétante qui circule : ni la Sica, actionnaire, ni les représentants de la direction n’auraient prévu de se rendre à Paris, pour la réunion au ministère des Transports et de la Mer en présence du ministre délégué Frédéric Cuvillier.


9 h. H-3 avant la table ronde au ministère


Ce midi, à l’initiative de Frédéric Cuvillier ministre des Transports, une table ronde va réunir le ministre et son cabinet, les Affaires maritimes, la direction de Brittany Ferries, syndicats, élus et préfet du Finistère. Objectif : dénouer la situation. Mais rien n’est gagné car aujourd’hui une question se pose : La Sica veut-elle se débarrasser d’une activité devenue déficitaire ? Avec 2 500 emplois directs, dont 1 700 marins avec les avantages du pavillon français, et 4 500 emplois indirects, Brittany Ferries est un poids lourd de l’économie régionale.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Brittany-Ferries.-La-direction-ne-se-presente-pas-au-ministere-%5BDirect%5D_39382-2117343_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 13:15

28 septembre 2012 à 12h30 


Ils sont venus en masse : environ 500 salariés ont répondu à l'appel au rassemblement ce vendredi matin devant la gare maritime de Roscoff. Une réunion d'information informelle puis un défilé alors que ce midi se tient à Paris une table ronde sur l'avenir de la compagnie maritime bretonne. Devant le blocage de la situation, Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports, a en effet proposé sa médiation pour relancer le dialogue social. Mais la direction n'a pas répondu à l'invitation.


12 h 20. La table ronde commence sans la direction


Que peut-on attendre d'une table ronde à laquelle ne participe pas la direction du principal intéressé ? C'est toute la question, alors que la réunion organisée à Paris au ministère des Transports vient de dénarrer. Y participent le ministre, Frédéric Cuvillier, les représentants syndicaux CFDT et CGT, des élus des régions Bretagne et Basse-Normandie, dont Gwenegan Bui, à la fois conseiller régional, député de Morlaix et administrateur de la Sabemen, ainsi que des représentants de l'administration de la flotte de commerce et de la préfecture. 

 

12 h 15. Les manifestants sont arrivés au vieux port de Roscoff et vers 14 h doivent repartir vers le siège de la Brittany Ferries.


11 h 35. Après la manifestation, les salariés feront un sit-in et partageront un pique-nique dans le port

11 h 10. Défilé dans les rues de Roscoff
Après les discours, les salariés se mettent en cortège pour défiler dans les rues de la cité. 

10 h 55. Syndicats : si la direction ne participe pas à la table ronde, "c'est une faute lourde"
Ce sont désormais environ 500 personnes qui sont réunies à Roscoff. Les syndicats appellent à une manifestation exemplaire, sans violence. Et s'inquiètent de la position de la direction quant à la table ronde de ce midi au ministère : si elle n'y participe pas, "c'est une faute lourde", estiment-ils. Ils réclament la démission du vice-président de la compagnie, Jean-François Jacob.

10 h 45. Une table ronde sans la direction ?
Autour de la table ronde, organisée à Paris par le ministre des Transports, à 12 h, devraient se retrouver, outre Frédéric Cuvillier, des représentants syndicaux, le préfet de Région, ainsi que des conseillers régionaux de Bretagne et Normandie. Mais, selon les dernières informations, la direction n'y participerait pas.

10 h 30. Plus de 400 salariés calmes et déterminés
Plus de 400 personnes ont répondu présentes à l'appel au rassemblement. D'autres continuent à arriver. Les syndicats en espèrent 700. Ils veulent informer le personnel. Et rester au moins jusqu'à midi, pour la reprise des discussions. Le maire de Roscoff est venu "pour s'informer" et voir le rassemblement. Il espère qu'une "solution sera trouvée pour cette entreprise très importante" dans sa commune.

9h50. Rassemblement ce matin à Roscoff
Quelques dizaines de personnes commencent à arriver, devant la gare maritime de Roscoff : jeudi, un appel a été lancé pour "un grand rassemblement des salariés et des amis de la Brittany Ferries" ce vendredi matin à 10 heures.

"Cette réunion en plein air se veut être une réunion d'information pour tous ceux qui veulent comprendre, y compris les personnes extérieures à l'entreprise" indiquent les salariés.

 

 Retour sur la journée de jeudi : l'Etat s'en mêle


Frédéric Cuvillier organise une table ronde sur l'avenir de la Brittany Ferries ce vendredi, à 12 h. "Les négociations entre les marins, la direction et les actionnaires de la compagnie maritime bretonne pour sortir de ce conflit sont aujourd'hui dans l'impasse", constate le ministre des Transports.

Pour lui, "la pérennité de l'entreprise est en jeu. L'emploi de plus de 2500 hommes et femmes et le pavillon français sont menacés dans les deux régions maritimes de Bretagne et Basse Normandie, ce malgré l'engagement des collectivités territoriales dans ce dossier".

L'objectif affiché de Frédéric Cuvillier : "le gouvernement, par cette médiation, souhaite favoriser la reprise du dialogue social avec l'ensemble des partenaires pour sortir l'entreprise de la tempête."

 

Pour la Région, il y a "menace pour toute l'économie bretonne"


La Région est "extrêmement préoccupée" par la situation de la compagnie qui représente "une menace pour toute l'économie bretonne", estimait mercredi soir Gérard Lahellec, vice-président en charge des Transports. Et face à la situation, le Conseil régional de Bretagne pourrait envisager "d'anticiper des investissements" prochainement imposés au plan européen.

 

Syndicats : du temps en échange de la paix sociale 


"Nous avons organisé depuis ce matin des consultations à bord du Pont Aven, du Normandie et de Cap Finistère. Les navigants refusent très majoritairement les propositions", indiquait de son côté le syndicaliste Christian Leblond, en fin de matinée, jeudi.

 

Les délégués CGT et CFDT s'apprêtaient alors à rencontrer la direction au siège de la compagnie maritime à Roscoff. "Nos délégués vont demander à la direction de leur donner les moyens de consulter l'ensemble des personnels. Les délais sont trop courts. Nous ne pouvons pas engager la vie de 2.500 personnes sous prétexte que nous sommes des délégués syndicaux. En échange, nous lui garantissons la paix sociale dans les 12 mois de l'exercice 2013 le temps que les esprits s'apaisent", souligne encore Christian Leblond qui ajoute : "En immobilisant tous ses bateaux alors que tous les marins sont prêts à reprendre le travail, la compagnie est en train de perdre les 6 millions qu'elle voulait économiser sur la masse salariale dans son plan d'austérité."

 

Rappelons que la direction a adressé un ultimatum aux syndicats. Elle lui donnait jusqu'à 10 heures ce jeudi pour signer un accord de sortie de crise et un accord sur le temps de travail. Sinon, les actionnaires agriculteurs majoritaires dans la compagnie retireront leurs actions de la compagnie bretonne créée en 1972 par Alexis Gourvennec.

  • La rédaction du Télégramme

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/brittany-ferries-la-table-ronde-demarre-a-paris-sans-la-direction-28-09-2012-1852936.php

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 12:25

injures

Social jeudi 27 septembre 2012

Une partie des personnels de bord de la Brittany Ferries a refusé l’accord présenté hier soir par la direction au siège de l’entreprise à Roscoff .


« Une partie du personnel refuse de signer » a annoncé Michel Le Cavorzin de la CGT. Mais l’ensemble de l’équipage, environ 1400 personnels navigants (hors cadres) selon les syndicats, n’a pu être encore contacté.

Une réunion d’information intersyndicale est organisée ce jeudi après-midi.


« Le dialogue est rompu » confirment les deux syndicats CGT et CFDT.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Rupture-des-negociations-a-la-Brittany-Ferries_40771-2117012-pere-redac--29019-abd_filDMA.Htm

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg