Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 12:06
candidatsfr2012 


dimanche 6 mai 2012 Crédit Photo: 
 Photothèque Rouge/MB

Nicolas Sarkozy, le «président des riches» est bel et bien battu et nous nous en réjouissons. Son bilan, c’est une lutte des classes menée au service de ses amis du Fouquet’s.


Ces derniers jours, sa drague honteuse de l'électorat du Front National (retour de l’identité nationale, défense des frontières pour protéger la civilisation européenne, stigmatisation des immigrés, condamnation du prétendu assistanat des chômeurs, et même un contre rassemblement anti-syndical le 1er mai) montre bien la perméabilité de la droite à son programme. Au terme d'une campagne qui a donc pris un tour de plus en plus réactionnaire, celui qui se voulait le «candidat du peuple» a été dégagé et c'est tant mieux.


Hollande est donc élu président, alors qu’il n’a pas un seul instant montré sa volonté de se situer sur le terrain du monde du travail, celui de la justice sociale pour une autre répartition des richesses, pour de nouveaux droits sociaux.


Son programme n'est pas la rupture, pourtant nécessaire, avec l'orientation de son prédécesseur.


Il ne s'est même pas engagé à défaire les contre-réformes de Sarkozy, à commencer par les retraites. Au contraire, s'inscrivant pleinement dans la politique des socialistes européens et de l’Union Européenne, gestionnaires loyaux de la crise, l'élection de Hollande annonce une politique d’austérité pour les catégories populaires, au nom de la rigueur et de l'équilibre budgétaire. Il est d'ailleurs tellement apparu comme garant du système qu'un homme de droite tel que Bayrou ne s'y est pas trompé en votant pour lui.


Il faut donc nous préparer à mener de nouvelles batailles, à fédérer les résistances contre des mesures et des politiques qui ne seront rien d'autre qu'une austérité de gauche.


C’est l’ambition du NPA: nous voulons construire de larges cadres unitaires pour faire converger les luttes contre l’austérité.


Comme nous l’avons fait ces dernières semaines, le NPA lance un appel.


Nous nous adressons à celles et ceux qui se sont reconnuEs dans notre campagne, aux organisations et à celles et ceux qui se sont retrouvéEs dans les campagnes du Front de Gauche ou de Lutte ouvrière, aux militantEs syndicalistes et à l'ensemble du mouvement social.


Dans la suite de la grande mobilisation du 1er mai, réunissons-nous et préparons ensemble dès à présent la riposte dont nous avons besoin.


C’est cela qu’attendent les millions de personnes qui se sont mobilisées ces dernières années et qui ont porté au premier tour leurs suffrages sur les candidatures à la gauche du PS, et même plus largement celles et ceux qui se revendiquent de la gauche...


Dans cette situation l’objectif du NPA est de construire une véritable oppositionà toutes les politiques d’austérité de droite comme de gauche.


Dans cette opposition, nous voulons aussi pour notre part, trouver les voies pour avancer dans le regroupement des anticapitalistes. C’est aussi pour défendre cette perspective que le NPA présentera des candidats, des candidates aux élections législatives. 


Plus que jamais, il est nécessaire de faire vivre un projet anticapitaliste.


Le 6 mai 2012 à 20h.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 08:56
"On a bien braillé. Je crois qu'on les a énervés". L'ex-candidat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) à l'élection présidentielle, Philippe Poutou, a fait un passage remarqué à mairie
En milieu de soirée, l'ex-candidat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) à l'élection présidentielle, Philippe Poutou, a fait une incursion bruyante dans la cour de l'hôtel de ville de Bordeaux puis a été évacué.

"Avec une quinzaine de militants du NPA, on a eu envie de voir la tête qu'ils (les militants UMP, ndlr) faisaient", raconte-t-il. A la mairie, étaient réunis les sympathisants de l'UMP.


"On a passé le premier cordon à l'entrée de la cour et on s'est mis à chanter "L'Internationale" puis "On lâche rien, tout est à nous". On a bien braillé. Je crois qu'on les a énervés", poursuit-il.

L'opération n'aura duré que quelques minutes. Du personnel en charge de la sécurité les a fait sortir "en douceur", précise-t-il, de la cour de la mairie.

 

http://www.sudouest.fr/2012/05/06/philippe-poutou-evacue-de-la-mairie-de-bordeaux-apres-avoir-chante-l-internationale-707922-5210.php

Partager cet article
Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:50

candidatsfr2012

 

Par Mauro Gasparini le Dimanche, 06 Mai 2012





Le premier tour des élections présidentielles a donné son verdict. « Comme d'habitude », sommes-nous tentés d'écrire, les sondages n'ont pas donné le résultat définitif. Et malheureusement, c'est l'extrême-droite du Front National qui a fait mieux que prévu, contrairement à la gauche antilibérale et anticapitaliste. Seule lueur dans la grisaille : Sarkozy est en mauvaise position pour se faire réélire. Au vu de l'odeur pourrie de cette fin de campagne électorale, on aurait du mal à tenir une semaine de plus !

 

Lire la suite ici...

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 12:49
Ce long titre au style télégraphique au moment du 2e tour de l’élection présidentielle 2012 appelle des explications et quelques points complémentaires…

 Bravo Philippe !

Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, a mené une belle campagne dont les hérésies jubilatoires n’ont commencé à être reconnues que sur la fin, en pesant peu alors sur le « score » final :
• dé-fétichisation du caractère oligarchique de la fonction présidentielle par le maniement de l’ironie et de l’auto-ironie libertaires ; de ce point de vue il a été le seul candidat réellement anti-système ;
• plus largement, critique en acte (à la fois par son parcours et par son discours) de l’hégémonie de la professionnalisation politique sur la politique dominante de nos régimes représentatifs professionnalisés si peu « démocratiques », pourtant plébiscités en pratique par la gauche et la gauche de la gauche ;
• critique en acte, en tant qu’ouvrier candidat, de l’exclusion des catégories populaires du terrain de la politique officielle ; ces catégories populaires dont on demande les suffrages mais qui sont laissées à l’écart des cercles les plus actifs de la politique (y compris à gauche et dans la gauche de la gauche) ;
• porte-parole de la dignité populaire face au mépris social porté inconsciemment (un inconscient de classe !) par les élites (économiques, politiques, médiatiques, intellectuelles, etc.) dominantes, y compris à gauche et dans la gauche de la gauche [1].

Partager cet article
Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 14:34
Partager cet article
Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 14:09
meneurs
jeudi 3 mai 2012

Après la sécurité et l’immigration, Sarkozy a centré son discours sur les « frontières » lors du meeting de Toulouse, le 29 avril dernier.

 

« En 1995, le grand sujet, ça a été la fracture sociale. En 2007, c’était le travail. En 2012, c’est la question des frontières. Mon projet, c’est de remettre les frontières au cœur de la politique », a-t-il insisté, célébrant la « fierté d’être français » et l’« esprit national », opposés au « nationalisme, au libre-échange ».

 

Thèmes repris le lendemain à Avignon, où il s’est livré à une charge contre l’Europe, devenue pour lui « l’Europe passoire, ouverte à tous vents, où n’importe qui peut faire n’importe quoi » et prévenant que si cela continuait il rétablirait « les contrôles aux frontières de la France » et revendiquant haut et fort le fait d’être « fier d’être français ».

 

À quelques jours du second tour, Sarkozy totalement décomplexé fait des appels de plus en plus clairs à l’électorat du Front national, en reprenant, dans ses derniers meetings des thèmes entiers défendus par Marine Le Pen comme « l’Europe des nations » et même son programme « culturel » lorsqu’il revendique le « droit de citer Charles Péguy ou Victor Hugo », la « défense du français » et de « notre patrimoine culturel ».

 

Face à cette surenchère de thématiques frontistes, le candidat du Parti socialiste, François Hollande, semble mal à l’aise et sa seule réponse au nationalisme ou au souverainisme est un patriotisme revendiqué. Ce qui est loin d’être une réponse à la politique de boucs émissaires, raciste et de division, que prônent Sarkozy et Le Pen.

 

Pour nous anticapitalistes, la nation et les frontières ne sont que les moyens de tromper les peuples au service des puissants et des exploiteurs. Et trop souvent, c’est sur les champs de bataille que ceux d’en bas ont payé le prix fort de ces idéologies nationalistes. Solidarité internationale entre les travailleurs et les peuples du monde entier !

 

Sandra Demarcq

Partager cet article
Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 14:03

L’entre-deux-tours des deux candidats se situe dans la continuité de leur campagne. Si le ton se durcit, le fond change peu et surtout chacun fait son numéro de drague pour récupérer le maximum d’électeurs pour le 6 mai. 
La palme du dégoût revenant sans hésitation à un Sarkozy assumant sans vergogne sa tentative de débauchage des électeurs du Front national. Une raison de plus de le mettre à la porte ce dimanche.

Avec 27 % des voix seulement, le président des riches a pris une première bonne claque le 22 avril. Mais il ne baisse pas les bras et semble prêt à tout pour conserver le pouvoir. Rattrapé par les affaires, Sarkozy aux abois se tourne sans vergogne vers l’extrême droite. 

Le président de la droite extrême doit être giclé !

 
Celui qui dit comprendre le message des électeurs de Le Pen « tire la même leçon qu’eux ». Le grand retour de l’identité nationale, les frontières qui protègent, la défense des « sans-grade » (les mêmes mots que ceux utilisés par Le Pen dans l’entre-deux-tours de 2002...), rien ne manque de la panoplie réactionnaire dans le discours de Sarkozy et de ses lieutenants depuis quelques jours.


Jusqu’à la stigmatisation des privés d’emploi en s’autoproclamant pourfendeur de l’assistanat et porte-parole de ces « travailleurs qui ne veulent pas que ceux qui ne travaillent pas gagnent plus qu’eux ». Jusqu’à l’appel à un contre-rassemblement le 1er Mai, jour de mobilisation internationale du monde du travail. Il ne lui reste plus qu’à aller célébrer ce jour-là la figure de la « France éternelle », Jeanne d’Arc, et le président sera mûr pour prendre sa carte au Front national.

 
Cette fuite en avant ne s’explique pas seulement par l’habituelle chasse aux voix politicienne, mais montre aussi de façon de plus en plus claire la porosité des frontières entre les idées de la droite et de l’extrême droite, les unes nourrissant les autres. Aussi, dimanche, sans hésitation, il faudra dégager Sarkozy dont le programme reste plus que jamais une menace.

S’opposer à la gauche des institutions


On ne peut pas dire que Hollande ait montré dans sa campagne une volonté de se situer sur le terrain de la gauche. Même avec une pression sondagière importante de Mélenchon, il ne s’est autorisé qu’une maigre sortie sur l’imposition des plus riches, s’en excusant presque. Et depuis quelques jours, rien de neuf sous le soleil.

 

S’il s’oppose par le ton à une droite de plus en plus outrancière, son regard reste surtout tourné vers Bayrou, à qui il s’est empressé de répondre pour montrer les convergences existantes avec le programme du Modem. Équilibre budgétaire, « effort maîtrisé », importance du Made in France... Autant de gages donnés à un candidat de droite bien étranger au monde du travail et aux milieux populaires.


Et comme si cela ne suffisait pas, Hollande reçoit maintenant le soutien indirect de Mario Draghi himself, président de la toute puissante Banque centrale européenne. Celui-ci propose un « pacte de croissance » pour compléter le « pacte de discipline budgétaire » signé il y a quelques mois. Une façon de mieux faire passer la pilule de l’austérité européenne à laquelle Hollande fait mine de s’opposer.
Nous ne devons donc faire aucune confiance au candidat de rechange pour améliorer le sort des opprimés. 

Riposte unitaire, rassemblement des anticapitalistes


Comme nous l’avons fait ces dernières semaines, le NPA lance un appel. Nous nous adressons à celles et ceux qui se sont reconnuEs dans notre campagne, aux organisations et à celles et ceux qui se sont retrouvéEs dans les campagnes du Front de Gauche ou de Lutte ouvrière, aux militantEs syndicalistes et du mouvement social. Dans le sillage du 1er Mai, préparons dès à présent la riposte dont nous avons besoin pour défendre nos intérêts. C’est aussi cela qu’attendent les millions de personnes qui ont porté leurs suffrages sur les candidatures à la gauche du PS, et nous savons bien que pour cela le NPA seul n’y suffira pas.


Dans cette opposition aux politiques d’austérité de droite aujourd’hui et peut-être de gauche demain, il faut aussi trouver les voies pour avancer dans le regroupement des anticapitalistes, aujourd’hui éparpillés dans différentes forces politiques et dans le mouvement social. Le NPA reste un outil irremplaçable pour agir en ce sens. 
Ensemble, ces prochaines semaines, faisons vivre une force anticapitaliste indépendante !


Philippe Poutou

Partager cet article
Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 13:57

article_Philippe-Poutou-164.jpg

 

 

Grosse manifestation à Bordeaux, sous un soleil bienvenu, avec plus 15 000 personnes, la plus importante manifestation du 1er Mai depuis 2002.


Gros cortège syndical, à forte présence CGT, marqué aussi par un cortège de Solidaires important et dynamique et par ceux du Front de Gauche, NPA, LO et… PS. Beaucoup voulaient occuper le terrain de la contestation à Sarkozy et Le Pen et à tous ceux qui veulent nous faire payer la crise.

 

Nombre de discussions entre militantEs syndicalistes et politiques portaient sur la future austérité de gauche et les combats qu’il faudra mener ensemble... débat bien sûr avec les militantEs du Front de gauche mais aussi dans le cortège du PS.

 

Le NPA a reçu un accueil chaleureux et tout particulièrement notre candidat Philippe, d’abord au point fixe NPA puis au sein du cortège CGT-Ford où ses camarades de lutte lui ont fait un super accueil aux cris de « on lâche rien » suivi de « c’est pas à l’Élysée, c’est pas à Matignon, c’est pas dans les salons qu’on obtiendra satisfaction, il faut lutter, s’organiser… »

 

Beaucoup de salariés, électeurs ou non, touchés par notre candidature, l’ont remercié de leur avoir donné la parole dans cette campagne et de s’être fait avec autant d’authenticité le porte-parole du monde du travail. Un travail… que Philippe a retrouvé dès le lendemain à l’usine.

 

150 personnes environ dans le cortège NPA, avec des fluctuations en fonction des moments, sous les banderoles « aux capitalistes de payer leur crise » et « Français, immigrés, une seule classe ouvrière » et pas mal de camarades dans les cortèges syndicaux (dont les Ford). Près de 5 000 tracts NPA diffusés. Beaucoup de jeunes aussi ont cherché Philippe dans le cortège… et jusqu’au local du NPA après la manif où nous avons partagé un apéro fraternel.


Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 14:18

BORDEAUX, 2 mai 2012 (AFP) -

 

L'ex-candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle, Philippe Poutou, a repris le travail mercredi matin à l'usine Ford de Blanquefort (Gironde), après un congé lié à la campagne électorale.
M. Poutou est arrivé sur le site de l'usine Ford de Blanquefort, près de Bordeaux, peu avant 06H00 pour reprendre le travail en deux huit.


"(Je suis) content d'aller revoir les copains, les collègues. Je sais qu'il va y avoir des discussions. Ils ont suivi ça de près, pour beaucoup en tout cas. Il va y avoir des discussions qu'il n'y aurait pas eu si je n'avais pas été candidat", a déclaré le technicien de maintenance au micro de France Bleu Gironde.


"Tu nous a manqué!", lui a lancé un collège à son arrivée dans cette usine qui fabrique des boîtes de vitesse où il travaille depuis 15 ans, se disant "très, très fier de lui".

 
"Je ne sais pas du tout ce que ça change chez moi, je sais qu'il y a une expérience vécue, il y a quelque chose qui ne s'oubliera pas comme ça", a confié M. Poutou, également secrétaire CGT au sein de l'entreprise qui emploie un millier de salariés.


Mardi, Philippe Poutou a estimé, en marge du défilé du 1er mai, que "le bulletin de vote Hollande, c'est un outil pour dégager Sarkozy" lors du second tour de la présidentielle, tout en se gardant d'appeler à voter pour le candidat socialiste.
Candidat du NPA à l'élection présidentielle, Philippe Poutou a obtenu 1, 15% des suffrages exprimés au 1er tour, le 22 avril.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 15:07
Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg