Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 13:07
Partager cet article
Repost0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 12:47
affiche_Poutou_electorale_parodie_krys_SBleSniper_600-c5143.jpg

Le grand vainqueur de l’égalité du temps de paroles, c’est lui. Philippe Poutou à la télé qui plaisante et se fait applaudir. Philippe Poutou qui ne se fait plus couper la parole et déroule sa pensée, sans butter sur les mots. Philippe Poutou qui mouche la star de RTL, Jean-Michel Apathie.

Le 12 avril dernier, il se fait applaudir par le public lors de l’emission « Des paroles et des actes ». Du jamais vu sur ce plateau. Fabien Namias vient de l’interroger sur son refus de se rallier au Front de gauche. Il plante ses yeux dans ceux du journaliste, brasse de sa main l’air du plateau avec de petits gestes décidés :

« S’il y a un succès de ce côté là tant mieux mais si c’est pour se mettre à la remorque d’un gouvernement socialiste et de Hollande, si c’est pour nous faire le coup de la gauche plurielle, on n’est pas d’accord. »

Poutou, l’humour et le sens de la répartie

Dans les studios de RTL, huit jours plus tard, le candidat NPA répond du tac au tac à la journaliste qui cite Nicolas Sarkozy :

« Cette campagne, c’est un peu le festival de Cannes, il y a ceux qui apparaissent et puis pendant cinq ans on ne vas pas en entendre parler. »

Du pain béni pour celui qui maîtrise désormais les règles de la Star Académy 2012 :

« Bah lui le festival de Cannes il connaît très bien, il l’a fait pendant cinq ans à fréquenter les riches, les bling bling et puis il finit en beauté avec le Crillon. »

Pas de mediatraining pour « rester authentique »

Le timide Poutou des débuts de campagne semble bien loin. Le 31 octobre, tassé dans son fauteuil, accroché aux accoudoirs, l’air hagard, il subissait silencieusement le lynchage en règle de Michel Onfray l’accusant d’être « un désespoir » pour les miséreux, les pauvres et qui n’ont pas de travail.

 

En août 2011, Philippe Poutou avait expliqué à Rue89 qu’il refusait tout mediatraining, « pour rester authentique ». Son discours avant le grand mérite d’être honnête :

« De toute façon, si je mens, je me ferai forcément coincer. »

La « révélation de la campagne »

Thibault Blondin, membre de la coordination, affirme qu’il n’a jamais dérogé à la règle :

« Le Poutou que vous voyez à présent s’est rôdé grâce aux nombreuses émissions de radio qu’il a faites. C’est comme n’importe quelle activité, plus on la pratique, meilleur on est. »

Après avoir été raillé par les médias, ces derniers auront finalement reconnu, si ce n’est son succès, sa progression ou sa singularité. Le Monde, tout en qualifiant le fond de son discours de « confus comme un diable », souligne que son élocution « passe pour un nouveau genre de télégénie ».

Thomas Legrand, sur France inter, fait de Philippe Poutou la « révélation de la campagne » (27’57) :

« On ne le connaissait pas avant, on le connait maintenant, il est quand même bizarre,c’est étonnant. Il a un rapport avec le pouvoir assez rafraîchissant. »

Occupation d’hôtel et autodérision

Le candidat organise des déplacements assez inhabituels pour un candidat à l’Elysée. Ce vendredi, il a couru vers les portes du luxueux hôtel Crillon, à Paris, muni d’un porte-voix.

Squattant le hall avec ses camarades de lutte, il a dénoncé Nicolas Sarkozy comme « le président des riches ». D’après le Canard enchaîné, des membres du Premier cercle, le plus généreux groupe de donateurs de l’UMP, a déjeuné dans cet établissement avant le meeting de la Concorde.

Les clips du candidat, basé sur l’autodérision, a aussi permis au NPA de créer un petit buzz. Après avoir parodié « Question pour un champion », le candidat du NPA s’attaque à The Artist :

 

Les progrès médiatiques du candidat-ouvrier n’ont pas empêché le NPA d’imploser. « Il est sympa mais il a fait couler son parti ! », plaisante un militant. Mécontente de la campagne de Philippe Poutou, la Gauche anticapitaliste, groupe minoritaire du parti, a finalement décidé de soutenir Jean-Luc Mélenchon au premier tour.

 

Commentaire:

 

Ben oui madame Kostzr! On se disait, cet article est trop sympa!

N'importe quel parti qui voit partir les siens en pleine campagne, aurait le droit à de la sympathie, pas nous!

Ce sont ceux qui restent au NPA qui ont tort et ceux qui quittent le navire pour voter Mélenchon et rejoindre le Front de gauche qui ont raison!  Aussi simple que 2 et 2 font cinq!

Et si on inversait le problème : une minorité de cadres ex LCR du NPA vexée de ne plus diriger, ne parvient pas à obtenir de ses propres troupes le minimum: quitter le NPA et voter Mélenchon et en rajoute dans le blocage.  Elle a bloqué le fonctionnement depuis des mois, obtenant qu'une bonne partie des militants "s'abstienne" de chercher les signatures et de faire campagne. Cela a entraîné une hémorragie de militants écoeurés. Malgré tout on a eu les 570 signatures!  Maintenant cette minorité voyant son isolement  bloque nos comptes. Vraiment des héros du " faire de la politique autrement".

Partager cet article
Repost0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 09:45
Partager cet article
Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 14:49
Partager cet article
Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 14:15
Affiche officielle POUTOU 2012.preview
19 avril 2012

La campagne arrive à son terme, et on peut déjà dire que les problèmes touchant les conditions de vie du plus grand nombre n’auront pas été abordés par les deux principaux candidats.

 

Dimanche, toutes les voix qui se porteront sur le candidat du NPA permettront de porter au cœur de cette élection des réponses radicales anticapitalistes pour répondre à l’urgence sociale, écologique et démocratique. Elles exprimeront aussi la ferme volonté de virer Sarkozy en préparant la suite, la construction d’une opposition unitaire de toute la gauche sociale et politique à Hollande.


Cette campagne a commencé il y a plusieurs mois par l’irruption des luttes ouvrières sur la scène politique dans tous les coins du pays. Les Fralib de Géménos, les Lejaby d’Yssingeaux, et bien entendu les travailleurs d’ArcelorMittal de Florange, auxquels Sarkozy a fait la promesse de sauver le site en lâchant 17 malheureux millions sortis des caisses de l’État et qui n’ont en fait reçu que mépris et gaz lacrymogène quand ils sont venus une première fois à Paris demander des comptes.


Pour reprendre la main, Sarkozy et ses amis ont bien tenté de détourner la colère sociale sur le terrain nauséabond des idées racistes et xénophobes  : les déclarations du ministre de l’Intérieur Guéant sur la supposée supériorité de certaines civilisations par rapport à d’autres, puis Sarkozy relayant la polémique surréaliste sur la prétendue viande Halal, jusqu’à la tentative d’instrumentalisation indécente de la tuerie raciste de Toulouse.


Dehors le président des riches  !


Rien que pour ces semaines de campagne, mais aussi pour l’ensemble de son œuvre, le «  minimum syndical  » dans cette élection c’est de mettre à la retraite Sarkozy et toute sa bande.


Celui qui a dit s’adresser dimanche, lors de son grand barnum place de la Concorde, à la «  majorité silencieuse  » va vite entendre gronder la révolte qu’a suscitée sa politique. De la saignée des postes dans la fonction publique aux contre-réformes sur la protection sociale, du bouclier fiscal au service des plus riches au débat sur «  l’identité nationale  »... ce n’est plus un quinquennat, c’est le musée des horreurs  ! Car le bilan de cet autoproclamé «  candidat du peuple  », c’est avant tout cinq années de reculs des droits sociaux et d’une lutte des classes menée au service de ses amis du Fouquet’s.


Alors le virer, mille fois oui, mais le virer le plus à gauche possible  !


Contre l’austérité de gauche, résistance  !


Il ne suffit pas de dire, comme François Hollande ce dimanche dans son grand rassemblement, que l’on entend les colères. En l’espace de quelques semaines, celui-ci s’est intronisé ennemi de la finance, avant d’aller prêter allégeance à la City londonienne, un des symboles de l’affairisme et de la spéculation. Cela en dit long sur sa feuille de route  : «  donner du sens à la rigueur  » en respectant les banques et les marchés. Et sa dernière proposition de rencontrer les dirigeants du CAC 40 en est une nouvelle illustration. Dis-moi à qui tu t’adresses, je te dirai qui tu es...

Alors si, comme on le souhaite, Sarkozy ne sera bientôt plus qu’un bien mauvais souvenir, il y aura besoin d’une force anticapitaliste, la plus indépendante du Parti socialiste, pour préparer l’opposition la plus unitaire à gauche au futur gouvernement Hollande. Construire les résistances aux plans d’austérité dans de larges fronts et travailler à rassembler la gauche anticapitaliste.


Votez anticapitaliste  !


Dans les urnes comme dans les mobilisations quotidiennes, le NPA défend un programme anti­capitaliste radical mais utile, répondant aux besoins de la majorité. Dimanche, nous avons l’occasion de dire clairement ce que nous défendons, ce que nous voulons, ce à quoi nous aspirons. Alors profitons-en pour mettre dans l’urne nos colères, nos révoltes, nos luttes, en votant pour Philippe.


Ces élections sont une première manche, notre match aller, joué à l’extérieur sur le terrain de l’adversaire, celui des institutions non démocratiques où il est bien difficile de se faire entendre, et encore plus de changer les choses. Mais dès maintenant, par notre vote, nous pouvons aussi préparer le match retour, indispensable, celui que l’on jouera à domicile, sur le terrain des résistances et des mobilisations.


En ce sens, le vote pour Philippe Poutou est aussi un engagement sur l’avenir, la meilleure des façons de se donner rendez-vous pour la suite.


* Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 145 (19/04/12).

Partager cet article
Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 11:09
Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 12:18
Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 12:15
Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 12:13
Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 11:38

TOULOUSE, 17 avr 2012 (AFP) -

 

Philippe Poutou, le candidat du NPA à la présidentielle, a estimé mardi à Toulouse que son parti montrait dans la campagne qu'il "existe malgré ceux qui annonçaient sa disparition pure et simple" et s'est déclaré "persuadé qu'après l'élection il jouera un rôle important".


En marge d'un meeting qui a réuni à Toulouse près de 1.000 personnes avec la participation d'Olivier Besancenot, Philippe Poutou a souligné la nécessité de préparer "la riposte unitaire contre le futur gouvernement même s'il est de gauche".


Il a réitéré son "appel au Front de Gauche, aux militants de Lutte ouvrière, aux forces syndicales et associatives" dans cette optique et au-delà "pour la construction d'un outil politique complètement indépendant du Parti socialiste, dont le monde des opprimés aura forcément besoin".


"Il est hors de question de faire quoi que ce soit avec le PS, le Front de Gauche est plutôt ambigu là dessus", a-t-il déclaré tout en soulignant la nécessité de "se respecter, de discuter, de faire tomber les barrières", incluant le FG mais aussi les ex-NPA qui ont rejoint la candidature Mélenchon et Lutte ouvrière.


"On espère que la droite perde, c'est le plus probable, mais dès lors qu'on est convaincu qu'il n'y a rien à attendre de ce futur gouvernement de gauche (...) il y a besoin d'un outil politique", a déclaré M. Poutou rappelant que l'objectif du NPA est de "construire un parti large".


Philippe Poutou s'est montré rasséréné par les récents sondages qui montrent une progression des intentions de vote en sa faveur (de 0, 5% à 1%).


"Je suis le seul à avoir réussi à doubler mon score dans les sondages, si la campagne durait trois mois de plus on aurait pu être au deuxième tour", a-t-il lancé en boutade devant quelques journalistes.


Avant de conclure plus sérieusement: "Plus on fera un score important, plus cela peut aider à affirmer fort notre message".
En ce qui concerne les consignes de vote pour le deuxième tour, Philippe Poutou a indiqué que "la formulation exacte n'est pas encore décidée mais on garde l'axe de la campagne, il est important de dégager Sarkozy et toute sa bande".

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg