Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 13:44

 

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 11:49

 


 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 11:47

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 10:43
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 11:45

Il y a plusieurs manières de subvertir un plateau télévisé.


On connaissait la méthode Mélenchon: envoi au diable ou projection de noms d’oiseaux divers sur les animateurs pour les forcer à sortir de leur fausse neutralité et les ramener à leur condition de perruches de la doxa. Il y aura désormais, à l’inverse, la méthode Philippe Poutou. Le candidat du NPA était, l’autre week-end, l’invité de Ruquier, sur France 2. Ce fut une longue démonstration de naïveté, de sincérité, de gentillesse désarmantes, face aux leçons admonestées par les présentateurs, les chroniqueurs et les invités (prestation globale que l’on pourrait résumer sous le titre de Dîner de cons).

 

Oui, admettait Poutou, pressé sans relâche, oui, il était là par hasard, par défaut, parce que Besancenot en avait marre. Non, c’est vrai, le NPA ne traversait pas sa période la plus faste. Oui, sur plusieurs sujets, comme le port du voile, ça tanguait ferme entre camarades. De très longues minutes durant, Poutou fut submergé, englouti par le dispositif, qui ne le laissait respirer quelques secondes, que pour mieux lui replonger ensuite la tête dans la baignoire.

 

Au-delà de son programme politique, sur lequel on ne s’attarda guère, il apparut que les principaux reproches adressés à l’ouvrier de chez Ford étaient son patronyme (attendrissant mais ridicule et franchement inadapté, quoi), son déficit de notoriété, son rôle d’allié objectif du sarkozysme et, surtout, sa sincérité, et son absence de motivation à remplir ce rôle de candidat. Démotivé? A-t-on idée!, s’exclamait l’hydre Ruquier-Pulvar-Polony-Onfray. A-t-on idée de ne pas se lever le matin, se coucher le soir, en pensant aux positions de pouvoir que l’on va conquérir, ou préserver? C’est pas beau l’ambition, c’est certain, mais ça marche comme ça depuis toujours! Donnez-nous donc envie, Poutou, soyez un peu charismatique! Montrez que vous en avez!, lui enjoignait le système à quatre bouches.

 

Faudra apprendre à mentir


Et quant à cette sincérité qui vous fait admettre que le NPA n’est pas au mieux de sa forme, quelle drôle d’idée encore! Faudra apprendre à mentir, mon petit Poutou. Pas comme Sarkozy, bien entendu, ce repoussoir, ce loser. Mais à mentir juste. A mentir du bon côté. A mentir pour la cause. Comme Montebourg. Comme Mélenchon. Faudra apprendre à balancer des chiffres sortis d’on ne sait pas où, et rester droit dans tes bottes quand on te les démonte, arguments à l’appui, tout plutôt que de perdre la face en admettant une faiblesse, une erreur.

 

Faudra mettre des chaussettes propres pour aller chez Drucker, puisque, chez Drucker, t’es obligé d’y passer, ils s’y sont tous assis sur le canapé rouge, c’est le système qui le veut, c’est malheureux mais c’est comme ça. Faire péter l’Europe d’accord, mais on ne va quand même pas faire péter Drucker. Compris, Poutou? Que nous manquait-il donc, alors, pour basculer du côté de Poutou contre le dispositif oppresseur? Qu’est-ce qui nous maintenait sur la ligne de crête, ne sachant de quel côté nous ranger, de la victime ou des bourreaux, du con ou des convives? Tout simplement ceci: cette démonstration qu’opérait Philippe Poutou, il la faisait involontairement, malgré lui. Il n’avait pas le discours de sa démonstration.

 

Comme on aurait aimé...


Comme on aurait aimé qu’il se lève, et leur dise: «Regardez-vous, ô confortablement assis, qui avez place réservée et rond de serviette à la télé, qui festoyez avec les puissants, qui avez tué père et mère pour arriver là, convaincus que vous êtes d’être les plus légitimes, les plus brillants, les plus drôles, les plus justes. C’est bien vous, qui n’avez pas de mots assez durs contre le cumul des mandats et les fripouilles politiques, c’est bien vous qui me reprochez mon amateurisme? Vous ne voyez pas comme on en crève, de tous les arrivistes, les cumulards, qu’il faut sortir les pieds devant, du cumulard Montebourg, de la parachutée Royal, de l’indécence des Dati et des Fillon qui s’arrachent? Et parlons donc de ma sincérité: c’est bien vous qui fustigez dans tous les micros la langue de bois des professionnels, c’est bien vous qui me reprochez ce soir ma transparence et ma sincérité?».

 

Comme on aurait aimé qu’il exprime ce que nous ressentions à cet instant comme jamais, que tout dispositif télévisé est par nature totalitaire et normatif. Comme on aurait aimé qu’il mette des mots sur la magnifique démonstration en train de se faire: si le système politique ne tolère qu’un type de comportement (discipline de parti, langue de bois, obsession du pouvoir pour le pouvoir), c’est parce que les dispositifs médiatiques participent, à leur place, à la sélection. Mais le travail était fait à moitié, ce qui est mieux que rien.

 

Daniel Schneidermann

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 16:32

nini-affiche.jpg

Pour en finir avec les algues vertes, quelle agriculture ?

La Bretagne concentre sur 4 départements, soit 8% de l’hexagone, 60% de la production française de porcs, 40% de la production de volaille, 20% de production laitière. Une telle concentration animale  pose de nombreux problèmes en terme d’impacts environnementaux et sanitaires. La mer, la terre, l’eau n’en peuvent plus d’absorber les déjections produites par ces animaux auxquelles s’ajoutent pesticides, fongicides et autres produits dangereux. Les marées vertes responsables de la mort d’animaux ne sont qu’un des symptômes visibles de la faillite de l’agro-business qui privilégie la quantité à la qualité !

 Les agriculteurs font aussi les frais de la fuite en avant dans ce modèle agricole productiviste avec l'apparition de maladies dues aux produits chimiques. Première région agricole française, la Bretagne se situe à l’avant dernier rang pour le niveau du revenu paysan et on constate la disparition massive des petites exploitations familiales.

Il faut vite inventer un autre modèle. 

 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 12:20

 



 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 13:05


 
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 11:05


Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 10:53

La convention nationale de l’UMP a été exclusivement consacrée au projet du PS, sur fond de divisions exacerbées à droite, devant l’impopularité de Sarkozy. Pour autant, le PS ne saurait être une alternative.

On peut reconnaître à François Bayrou un mérite : il a trouvé le mot juste en remarquant que les dirigeants de l’UMP, après s’être plaints que la primaire du PS ait polarisé l’attention médiatique pendant près de deux mois, n’ont rien trouvé de mieux que de consacrer la « convention nationale » devant marquer leur retour médiatique au… PS !


Présentée par ses initiateurs comme destinée à « décortiquer les mensonges du projet socialiste », cette « séance d’exorcisme collectif et télévisé » (selon le Monde du 19 octobre) a cependant tourné court. La quasi-totalité des commentateurs, y compris partisans de Sarkozy, a souligné le ridicule du procédé copiant le téléthon pour additionner, à l’aide d’un compteur reproduit sur écran géant, le coût insupportable pour les finances publiques des dites « promesses socialistes ». Beaucoup ont indiqué que le chiffrage présenté (255 milliards d’euros en cinq ans) était disproportionné par rapport aux fort modestes propositions du PS et de son candidat, et l’argument hollandiste selon lequel l’UMP agit comme si elle était dans l’opposition a fait mouche.


Dans le même temps, malgré le retrait de Borloo de la course présidentielle, les divisions à droite et singulièrement au sein de l’UMP continuent de s’exacerber. L’affrontement entre Fillon et Copé en vue du leadership à droite de l’après-Sarkozy, auquel tous pensent déjà, se précise. La Droite populaire, courant de l’UMP le plus réactionnaire et proche des positions du FN, s’affiche jusqu’en une du journal d’extrême droite Minute (pour lancer une « pétition nationale » contre le droit de vote des étrangers…), tandis qu’une Droite humaniste se forme pour lui faire pièce, à l’initiative notamment de l’ancien Premier ministre, Raffarin.

Contre Sarkozy

 
L’arrière-fond de tous ces déchirements est évidemment le rejet massif, parmi les travailleurs et la population, de Sarkozy et de son gouvernement ; un rejet si fort qu’un sondage récent a pu créditer Hollande, face au président en exercice, de 62 % des voix au second tour de la présidentielle…


Pourtant, il n’y a dans la population que peu d’illusions dans la capacité du PS à mener une politique qui soit réellement, qualitativement différente de celle de l’UMP. Hollande, plébiscité dans un vote dont les classes populaires et la jeunesses étaient les grandes absentes, ne fait en réalité que surfer sur la volonté majoritaire de se débarrasser de Sarkozy et de son gouvernement. Le paradoxe de la situation est qu’en réalité, ils ne peuvent plus désormais être sauvés que par le… PS. La grande question de la présidentielle de 2012 est de savoir si son résultat sera décidé par le rejet populaire envers ceux qui sont aujourd’hui en place, ou par le peu d’enthousiasme, de la part des mêmes secteurs exploités et opprimés, à l’égard de ceux qui attendent de prendre la place.


Le 22 octobre sur France Inter, le député Jérôme Cahuzac, président de la commission des finances de l’Assemblée nationale et proche de François Hollande, rendait un hommage appuyé au gouvernement du « socialiste » espagnol Zapatero, qui a selon lui le mérite de prendre des mesures douloureuses mais nécessaires, mettant ainsi en avant l’intérêt supérieur de son pays et, au-delà, de l’Europe, même si cela le condamne à perdre les prochaines élections. Et il opposait cette attitude courageuse et altruiste à celle du gouvernement Sarkozy qui, lui, reste inactif ou se contente au mieux de demi-mesures, au risque de mettre maintenant en danger « le triple A de la France »… Une façon on ne peut plus claire d’annoncer une austérité de gauche ! Alors, bien sûr, il faudra virer Sarkozy et sa bande, mais sans faire aucune confiance aux dirigeants du PS, et en affirmant dès à présent une alternative.

JPh Divés


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg