Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 14:50
Tintin_Le_tresor_.jpg

Lancée en juin 2012, la souscription du NPA vient de se terminer. Nous avons recueillis 213 713 €, soit près de 18 000 euros de plus que l’an dernier!


Politiquement, ce résultat est encourageant. Après une séquence élection-scission très éprouvante, et malgré une légère diminution du nombre de dons (1047 cette année contre 1096 l’an dernier), nous récoltons plus d'argent avec moins de dons. Quoi qu’il en soit, le NPA fait la démonstration qu'il conserve un noyau de militants et de sympathisants capables de «mettre la main à la poche».


Politiquement ET financièrement, ce résultat laisse néanmoins des questions en suspens.

 

Suite à nos piètres résultats aux élections législatives de juin 2012, nous ne toucherons plus un seul centime de l’État. Le NPA est désormais totalement indépendant de l’État. Par ailleurs, nos recettes propres diminuent mécaniquement avec la perte des effectifs.


De simples ajustements comptables ne suffiront pas à régler les problèmes.

 

La question de notre apparition, dans les luttes et dans les urnes, reste soumise à hypothèque. Elle sera levée, avant tout, par notre capacité à redonner confiance dans notre projet politique, condition première pour susciter le soutien et le vote des sympathisants, les adhésions de nouveaux militants, l'activité des camarades... les cotisations et les dons!


ALORS À TRÈS VITE POUR LA SOUSCRIPTION 2013!

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 12:17
162276756
NPA 11 janvier 2013
 

Qui a dit que la Françafrique c’était fini ?

 

Hollande n’avait pas de mots assez durs lors de sa campagne pour dénoncer la politique de domination de l’Afrique par la France. Au mois d’octobre lors de son déplacement à Dakar il déclarait même « Il y a la France et il y a l’Afrique !"

 

Tu parles Charles !

 

3 mois après il annonce le déclenchement de l’intervention militaire au Mali ! Il est passé du « nous n’interviendrons pas » au « nous protégerons nos ressortissants » pour finir à l’intervention directe.


L’ancienne puissance coloniale n’entretient pas des troupes sur ce continent pour rien. Elle poursuit, dans la tradition de tous les gouvernements qui se sont succédés, son rôle de gendarme, pour protéger ses intérêts, pour soutenir les gouvernements qui sont à sa botte.

 

La menace islamiste constitue le paravent de cette opération militaire.


Le NPA dénonce cette intervention militaire impérialiste décidée par Hollande, une fois de plus sur le dos des peuples ! Ce n’est pas de cette façon que les maliens se libéreront de tous les fondamentalismes.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 14:50
dimanche ab

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 177 (10/01/13)

*

Le 13 janvier, les homophobes seront à nouveau dans la rue contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels : Boutin, Copé, l’Action française, la Trêve de Dieu, Laissez-les vivre…

*

Droite, extrême droite, mouvements religieux, tous accusent le projet de loi de remettre « en cause [les] fondements de la famille, à travers le mariage et l’adoption par les couples homosexuels ».


L’essentiel de leur argumentation est dirigé contre l’homoparentalité, censée perturber les enfants.
*
Des enfants qu’ils n’hésitent pas à utiliser, oubliant un peu vite que parmi elles et eux, des lesbiennes, des gays, des bisexuelLEs et des transgenres subiront leurs rafales de haine de plein fouet. Dans leur croisade contre le mariage des homosexuelLEs, ils glissent ensuite de l’adoption à la PMA (procréation médicalement assistée), puis à la GPA (gestation pour autrui), une tout autre question.

Convergence des haines

Les rapports qu'établissent droite et extrême droite dans cette mobilisation commune sont complexes. Elles ont déjà su, à certains moments clés, descendre dans la rue, ce qui ne leur a pas toujours réussi comme à l'époque du PACS. Aujourd'hui, la mue du FN produit des effets inattendus : 42 % de ses sympathisants sont favorables au mariage pour touTEs. Marine Le Pen, « rénovatrice », ne voulait pas appeler à la manifestation de dimanche. Son père, qui y est favorable, a obtenu gain de cause, en cohérence avec les idées défendues par le FN.
*
Alors que le très droitier Copé appelait intelligemment à manifester contre le mariage pour touTEs, mais aussi contre le droit de vote des étrangerEs et le « racisme anti-blanc », il semble difficile pour le FN de se dérober à ce grand raout. Avec des manifestations et rassemblements visibles et très médiatisés, la mobilisation contre le projet d’ouverture du mariage et de l’adoption permet par ailleurs aux réactionnaires de se construire plus largement, de prétendre parler au nom « des Français ». En élargissant la mobilisation à des mots d'ordre racistes et islamophobes, l'UMP amorce, dans un contexte de crise globale, une inquiétante et puissante convergence de toutes les haines, racisme et homophobie en tête.
*
La réapparition de l’Église catholique sur le ­devant de la scène met à mal la pseudo-laïcité de courants obstinément accrochés à l'image d'une France exclusivement hétérosexuelle, blanche, chrétienne…
*
FN et UMP clament leur volonté de maintien de l’ordre bourgeois et hétéropatriarcal. Il s’agit d’assurer la domination d’une minorité sur la majorité, tout en évitant la « ringardisation » de la croisade catholique qui tente, à trente ans de distance, de rejouer les mobilisations en faveur de l'école privée. L'école qui est justement l'enjeu du débat de ces derniers jours : lieu de « neutralité » pour les uns, de propagande ouvertement réactionnaire pour les autres, nous revendiquons au contraire qu'elle soit le lieu d'une véritable éducation contre tous les préjugés.

L’égalité des droits, ça ne se divise pas !

La politique du PS renforce la droite et l'extrême droite. La mise au frigo du projet de droit de vote des étrangerEs, comme de celui du récépissé lors des contrôles d’identité, la violence de la politique migratoire participent à la surenchère raciste, notamment islamophobe. Les politiques d’austérité, les atermoiements sur la question du mariage, le zèle sécuritaro-raciste du gouvernement préparent le retour de la droite et la montée de l’extrême droite, gonflées et radicalisées par les désastres et le dépit de l'austérité.

C'est un bien sinistre engrenage, qu'il va falloir briser.
*
Qu’elle soit capitaliste, sexiste, homophobe, ou raciste, nous combattrons cette logique jusqu’au bout : l’égalité des droits, ça ne se divise pas ! La mobilisation en faveur de l’égalité des droits donnera lieu le week-end des 19 et 20 janvier à des manifestations et rassemblements dans les régions, et le dimanche 27 à une grande manifestation à Paris.
*
La rue ne doit pas être le territoire des réactionnaires mais, comme lors des mouvements sociaux, celui de l’émancipation et de l’unité de notre camp social !
*
Chloé Moindreau

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 13:56
besancenot

Je veux par ce petit mot vous apporter mon soutien en tant que postier.

 

Les réorganisations incessantes que nous connaissons tous ont un seul objectif : faire de l’entreprise une machine à faire des profits, aux dépends de la santé des postiers et du service public.

 

La mobilisation des postiers est déterminante pour stopper les réorganisations et les suppressions d’emploi.

 

Il est possible de faire reculer la direction, si nous réussissons à regrouper les résistances quels que soient les services ou les bureaux.


J'ai vu que vous vous étiez mobilisés mercredi dernier à 100 % contre cette réorganisation mais aussi contre la fermeture programmée de votre bureau. J'ai vu que vous aviez un large soutien de la population mais aussi de différentes organisations politiques et syndicales.


Cette politique de destruction du service public postal, la direction de La Poste finira par la payer un jour.


La Poste a bien changé, mais nous, on ne lâche rien.

Alors courage pour votre lutte, vous pouvez compter sur le soutien du NPA.


Salutations révolutionnaires

 

Olivier Besancenot

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 11:48

 

Women march to Versailles during the French Revolution.

 

Le gouvernement nous avait promis « le changement ».

 

L’année 2013, en tout cas, fait apparaître de sérieux changements concernant les prix.

Le gaz augmente de 2,5% (+ 76% en sept ans…), l’électricité de 2,5%, les prix dans la grande distribution de 1%, les transports en commun d’environ 2,5%.

 

Pour la deuxième année consécutive, le barème de l’impôt sur le revenu est gelé, ce qui, mécaniquement, fait passer des centaines de milliers de salariés dans la tranche supérieure. L’augmentation est en moyenne de 2% mais, surtout, ce sont, comme l’an dernier, environ 200 000 foyers non imposables qui vont payer des impôts. Ce sont donc les plus pauvres qui trinquent le plus.

 

Nos deux poches sont vidées


Globalement, l’augmentation des prix, l’inflation, serait d’environ 2% pour l’année 2012. Peut-être un peu moins si l’on comprend les « baisses » des prix du carburant et des téléphones portables… c’est-à-dire des ventes pour lesquels les patrons nous volent clairement depuis des années.


On nous prend donc d’un côté, mais aussi du côté des salaires.

 

Le SMIC n’a augmenté que de 0,3%, soit 3 centimes de l’heure. Il s’établit à 1 121euros nets pour 35 heures hebdomadaires. Comme s’il était possible de vivre décemment avec de si bas salaires. Les chiffres des salaires moyens semblent même montrer une baisse des salaires pour les ouvriers et une stagnation pour les employés, sans parler des femmes, qui touchent toujours 20% de salaire en moins que les hommes.

 

Combattre le chômage et les licenciements


La baisse de nos revenus, c’est aussi l’augmentation phénoménale du chômage. Il aurait augmenté de 10,8%, à 4,9 millions de demandeurs d’emplois. Le nombre de chômeurs de plus de trois ans aurait augmenté de 20%, ce qui veut dire que certains salariés ont perdu toute possibilité de retrouver un travail.


Les causes sont essentiellement les non-renouvellements de CDD, c’est-à-dire des licenciements déguisés, et les licenciements directs, à l’image du secteur automobile, de Virgin, Sanofi, etc.

 

Des mobilisations existent aujourd’hui contre les licenciements. Les soutenir, y participer, défendre l'idée qu'elles doivent converger est une des priorités pour les militantEs du NPA car il faut inverser le rapport de forces.

 

Pour faire face à la crise, il faut imposer au gouvernement et au patronat des mesures vitales : interdire les licenciements, aligner les salaires sur l’augmentation des prix, 300 euros de plus pour tous immédiatement et créer un million d’emploi dans la fonction publique.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 12:42
milice.jpg

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 176 (03/01/13)

*

Les derniers jours de 2012 laisseront à toutes celles et tous ceux qui luttent depuis des années pour la régularisation de tous les sans-papiers un goût amer.

*

Celui d’un premier flic de France, soi-disant « socialiste », droit dans ses bottes, assumant de livrer aux autorités algériennes deux grévistes de la faim, arrachés à leurs camarades de lutte, expédiés dans un sinistre camp de rétention puis embarqués de force sur un vol Paris-Alger.

*
Que pouvait-on faire de pire en matière d’affichage de la politique que l’on entend mener en ce qui concerne les plus opprimés, les plus exploités par le patronat que ces expulsions ? Qu'y-a-t-il de différent avec les pratiques révoltantes de la droite que nous n’avons cessé de dénoncer pendant le règne de Nicolas Sarkozy ?

*

Tel un Hortefeux ou un Guéant, Manuel Valls n’est habité que par une obsession, celle de ne pas apparaître comme laxiste par rapport aux exigences de la droite et de l’extrême droite. C’est toute une politique de renoncement qui est en train de se mettre en place, et qui ne concerne pas seulement l’abdication devant la loi du marché, mais aussi l’abandon des promesses timides contenues dans le programme de Hollande.

*

Concentration homophobe et raciste


Devant un tel profil de capitulation, la droite et l’extrême droite se sentent pousser des ailes, et fortes du succès de leur première manifestation contre le mariage pour touTEs, elles entendent faire du 13 janvier une grande journée de mobilisation qui dépasserait la seule question du mariage. Leurs ambitions sont énormes, et d’ores et déjà cette journée est présentée comme un véritable bras de fer avec le gouvernement.

 

Par trois cortèges convergents, la réaction entend nous faire un remake des manifestations en faveur de l’école

« libre » en 1984. Le ban et l’arrière-ban sont convoqués à cette occasion pour participer à une sorte de référendum de rue contre un gouvernement qui représenterait les « valeurs de la gauche ».


L’UMP, pressée de tourner la page du fiasco de l’élection de son président, en fait un élément majeur de sa rentrée politique. Les groupes Nationalité citoyenneté identité, et Égalité réconciliation tentent – seuls pour l’instant – de transformer l’objectif initial de la manifestation pour en faire également un grand raout raciste et xénophobe. Seul le Front national semble aujourd’hui embarrassé par ce qu’il décrit comme un « dérivatif » par rapport à la situation sociale. Peu désireux de se compter face à l’UMP, ses responsables devraient y participer en ordre dispersé.

 

L'égalité vraiment pour touTEs !


De notre côté, la réussite de la manifestation massive et dynamique du dimanche 16 décembre a sans conteste été un formidable moment de mobilisation qui permet d’envisager la suite avec optimisme, et le grand rassemblement du 27 janvier devrait concrétiser l'exigence de ne pas accepter une loi au rabais, dénaturée par la remise en cause éventuelle du droit à la procréation médicalement assistée.

 

Mais, pour cette manifestation du 27 janvier, les anticapitalistes ne sauraient limiter leurs revendications en matière d’égalité au seul droit au mariage,

 

même si cette échéance reste un enjeu central dans l’affrontement avec la réaction.

 

Au-delà du droit au mariage pour touTEs, c’est la question générale de l’égalité des droits qui est posée.

 

Elle englobe la question de la régularisation de tous les sans-papiers, travailleurs ou pas, du droit de circulation, et du droit d’installation. Nous n’entendons pas, en tant qu’anticapitalistes, définir des priorités entre les oppressions, et la question du droit de vote pour tous les étrangerEs, à toutes les élections nous paraît une échéance tout aussi centrale que les autres.


Face à la répression des sans-papiers et à la systématisation des expulsions, face à la montée du racisme et de l’islamophobie, face à la montée de l’intolérance et à l’émergence de groupes ouvertement fascistes, c’est à la reconstruction d’un mouvement unitaire et offensif que nous somme confrontés.

 

Il y a urgence, le NPA en fera une de ses priorités dans les semaines à venir.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 12:17
une Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 176 (03/01/13)

*

Rappelez-vous, l’année 2012 devait s’achever sur la fin du monde.

*

Combien d’articles et de commentaires sur cet événement qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, n’a pas eu lieu. Disproportionné et délirant lorsque l’on met tout cela en rapport avec le peu d’articles et de commentaires sur la nécessité impérieuse et, de la possibilité objective de changer ce monde plutôt que de le voir disparaître. Il est manifestement plus envisageable et plus crédible pour la pensée dominante de discuter sérieusement de la fin du monde plutôt que de son changement.
*
Crise climatique, folie économique

*
Au-delà de l’aspect folklorique du vrai-faux calendrier maya, le calendrier capitaliste, lui, ne varie pas. Le dernier rapport du GIEC annonce par exemple, en conséquence des bouleversements climatiques en cours, des répercussions plus graves que pronostiquées jusqu’à maintenant sur la planète en termes de disparation des glaciers et de montée des mers. Et chacun de constater l’échec des sommets répétitifs à cause de la duplicité des plus grandes puissances, celui de Doha, le dernier en date, en étant l’illustration majeure.


Du point de vue social, les politiques d’austérité alimentent la crise économique en privant la population des moyens de consommer ce qu’elle produit-elle-même. Le FMI l’admet à son tour. Rien n’y fait, tout ce petit monde commente le fait que nos politiques nous envoient dans le mur, tout en prenant bien soin de se gausser des voix discordantes qui oseraient débattre pour de bon des moyens de changer le mode de production et de consommation actuel, en un mot de changer réellement de société, en se débarrassant d’un système capitaliste destructeur et en crise.


Ceux qui, comme nous, prétendront cela, seront au mieux considérés comme des doux rêveurs, au pire comme des réfractaires fondamentalement dangereux. Alors puisque 2012 n’aura pas été l’année de la fin du monde, faisons en sorte que 2013 soit celle de son changement.

Préparer les bouleversements sociaux


En guise de vœux, le NPA vous propose de vous mettre au rythme d’un monde qui bouge afin de vivre, au-delà de nos frontières, les mêmes élans que ces peuples qui se dressent contre des politiques, qui, chez nous, ne font que débuter. La France ne vit pas en vase clos et la mondialisation capitaliste en crise, qui ne nous avait jamais vraiment quittés, nous rattrape. Hollande, Ayrault et leurs alliés trouvent des milliards pour le patronat et imposent à la population de se serrer la ceinture afin de maintenir, pendant la crise, ce perpétuel transfert de revenus, des plus pauvres aux plus riches, que nous subissons depuis trop longtemps…


Avec le NPA, nous vous proposons de préparer dès maintenant les bouleversements qui s’annoncent, et dont l’issue, loin s’en faut, n’est pas écrite par avance. La Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie… autant d’exemples qui attestent que les résistances populaires et les luttes sont toujours d’actualité, autant d’événements qui soulignent l‘instabilité politique qui nous attend, et qui viennent nous redire à quel point la course de vitesse entre d’un côté les forces anticapitalistes et de l’autre l’extrême droite n’est pas un vain mot. La situation grecque nous rappelle que l’alternance politique entre droite dure et gauche molle prend du plomb dans l’aile. Nous avons des responsabilités, et donc beaucoup de pain sur la planche.

S'opposer à la réaction et au social-libéralisme


Alors, il est temps de prendre le relais de tous ces combats. En renforçant les mobilisations unitaires qu’il s’agit d’amplifier dès janvier : pour l'emploi et l'interdiction des licenciements, pour réquisitionner les entreprises qui mettent les salariéEs à la rue et les logements vides laissés à la spéculation, contre les politiques sécuritaires et xénophobes – notamment au côté des sans-papiers – pour l’égalité intégrale, que ce soit le droit au mariage pour touTEs ou le droit de vote des immigréEs aux élections, ou encore pour l’abandon pur et simple de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes... Autant de fronts de lutte où la rue doit se faire entendre contre la politique du gouvernement.


Le 13 janvier, les tréfonds de la droite dure et de l’extrême droite comptent manifester bruyamment contre le mariage homosexuel, le droit de vote des immigréEs et le racisme anti-blanc (sic !). Rien que ça, une vraie marche du Ku Klux Klan ! À nous de montrer que c’est bien la gauche sociale et politique qui tient le haut du pavé, même lorsque le PS est au pouvoir. Et de creuser le sillon d'une opposition unitaire, sociale et politique, à la gauche du gouvernement, vers une rupture anticapitaliste.

Olivier Besancenot, Christine Poupin et Philippe Poutou

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 12:16

 

2012 s'est terminée dans l'euphorie pour les riches et les patrons :

 

la Bourse a clôturé l'année avec 15 % d'augmentation en moyenne pour les actions du CAC 40. Renault frôle carrément les 50% de bonus, la Société Générale les 63%. Le Conseil Constitutionnel, ce ramassis de vieux réactionnaires, a annulé la timide mesure de taxation à 75% des revenus au-dessus de 1 million d'euros prise par le gouvernement Hollande-Ayrault. Par contre, sans vergogne, il a validé le crédit d'impôts de 20 milliards donnés aux entreprises.


Pour les salariéEs, les milieux populaires, dès le 1er janvier, 2013 s'annonce comme une nouvelle année de galère, de racket avec les augmentations des tarifs du gaz, de l'électricité, de la redevance audiovisuelle, des transports urbains... entre autres !

 

Pourtant il devait y avoir « du changement »...


En fait, depuis le mois de mai, c'est une terrible continuité malgré les changements de tête à l'Elysée et à Matignon. Une preuve de plus avec l'exercice habituel « des vœux du président ». On n'en attendait pas grand-chose, on n'a pas été déçus. Beaucoup d'autosatisfaction et une feuille de route pour 2013 tout à fait dans la suite de 2012. Pour répondre à la « crise historique», le président a validé ses grandes décisions de l'année passée : maîtrise des dépenses, mise en place du pacte de compétitivité, soi-disant maîtrise de la finance, le tout évidemment dans un « esprit de justice »...

 

Hollande est formel : « Nous avons engagé le redressement ». Il n'est pas sûr que les millions de chômeurs, les salariéEs licenciéEs ou à l'emploi menacé comme à PSA ou à ArcelorMittal ou les sans papiers de Lille en grève de la faim partagent son appréciation. Renvoyant sans honte dos-à-dos la « peur du licenciement» des salariés et la soi-disant « peur de l'embauche » des employeurs, Hollande se réfugie derrière le « tout pour l'emploi, la compétitivité et la croissance » pour mieux faire passer sa politique d'austérité. Soyons-en assuré, « le cap est fixé» ! Et quoi qu'il en dise, ce n'est pas l'inversion de la courbe du chômage qui nous attend...

 

Nous pouvons inverser la tendance !


2013 doit donc être l'année des mobilisations unitaires pour faire reculer ce gouvernement, le Medef et les classes dirigeantes : pour l'emploi et l'interdiction des licenciements, pour réquisitionner les entreprises qui mettent les salariéEs à la rue et les logements vides laissés à la spéculation, contre les politiques sécuritaires et xénophobes - notamment au côté des sans papiers - pour l’égalité intégrale, que ce soit le droit au mariage pour touTEs ou le droit des vote des immigréEs aux élections, ou encore pour l’abandon pur et simple du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes...

 

Prenons nos affaires en main,

 

comptons sur nos propres forces et engageons notre camp social sur le chemin des contre-offensives sociales et politiques.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 13:53
dangereux

*

On n'en attendait pas grand chose, on n'a pas été déçu.

*

Entre exercice habituel d'autosatisfaction et profession de foi au goût austère, les premiers vœux d'Hollande ont présenté une feuille de route 2013 tout à fait dans la suite de celle de 2012.


Pour répondre à la « crise historique », le président, sûr de lui, revient sur ses grandes décisions de l'année qui se termine : maîtrise des dépenses, mise en place du pacte de compétitivité, soi-disant maîtrise de la finance, le tout évidemment dans un« esprit de justice »...

 

Hollande est formel : « Nous avons engagé le redressement ».

 

Il n'est pas sûr que les millions de chômeurs, les salariés licenciés ou à l'emploi menacé comme à PSA ou à Arcelor Mittal ou les sans papiers de Lille en grève de la faim partagent son appréciation. Renvoyant sans honte dos-à-dos la «peur du licenciement » des salariés et la soi-disant « peur de l'embauche » des employeurs, Hollande se réfugie derrière le « tout pour l'emploi, la compétitivité et la croissance » pour mieux faire passer sa politique d'austérité.

 

Soyons-en assuré, « le cap est fixé » !

 

Et quoi qu'il en dise, ce n'est pas l'inversion de la courbe du chômage qui nous attend...


Pour le NPA, 2013 doit donc être l'année des mobilisations unitaires pour faire reculer ce gouvernement, le Medef et les classes dirigeantes :

 

pour l'emploi et l'interdiction des licenciements,

pour réquisitionner

les entreprises qui mettent les salariéEs à la rue et

les logements vides laissés à la spéculation,

contre les politiques sécuritaires et xénophobes - notamment au côté des sans papiers -

pour l’égalité intégrale, que ce soit

le droit au mariage pour touTEs ou

le droit des vote des immigréEs aux élections, ou encore

pour l’abandon pur et simple du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes...

 

Cette année, nous devons creuser le sillon d'une opposition unitaire, sociale et politique, à la gauche de ce gouvernement.

*

http://www.npa2009.org/content/hollande-ses-v%C5%93ux-et-les-n%C3%B4tres-0

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 10:27

 

Que dire de plus ? Nous pouvons encore dépasser le résultat de 2011 et nous rapprocher des 250 000€ !  

En revanche, les encaissements de chèque peuvent avoir lieu dans les premiers jours de janvier. Il existe une tolérance. Donc tous les chèques datés de 2012 peuvent encore être encaissé dans les premiers jours de 2013.

---

Un seul lien pour donner en ligne :

HTTP://WWW.NPA2009.ORG/SOUSCRIPTION

---

Une seule adresse pour envoyer vos chèques :

NPA SOUSCRIPTION 2012 – 2 RUE RICHARD LENOIR – 93100 MONTREUIL

---

Un seul ordre pour vos chèques :

NPA SOUSCRIPTION

---

Une seule limite de datation et d'envoi :

AVANT LE 31 DECEMBRE 2012 A MINUIT

---

si votre adresse n'est pas celle mentionnée sur le chèque :

déduction d'impôts

PRECISEZ-LE POUR QUE LE RECU FISCAL ARRIVE A BON PORT

---

si deux noms apparaissent sur le chèque :

PRECISEZ A QUI IMPUTER LE DON

---

une seule adresse pour vos questions

SOUSCRIPTION@NPA2009.ORG

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg