Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 12:58

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 10:07


Les perdants...

 
Ca y est. Le couperet est tombé. Etranglée par la dette et sous le poids de ses déficits, la Grèce a fait appel à l'Union Européenne. Cette dernière, avec le FMI (Fonds Monétaire International), a rendu son verdict : en échange d'un plan d'aide de 120 milliards d'euros sur 3 ans, la Grèce doit se plier à une cure d'austérité particulièrement brutale et injuste. Le gouvernement grec avait déjà pris des mesures antisociales.

 

Là, on a atteint un autre niveau dans la « rigueur » qui va être imposée au peuple grec : régression du droit à la retraite (le socialiste et président du FMI Dominique Strauss-Kahn préconise un départ à la retraite à 67 ans), baisse des rémunérations des fonctionnaires et retraités (gel des salaires, suppression des 13e et 14e mois qui font office de congés payés en Grèce), nouvelle hausse de la TVA et de diverses taxes, réduction de l’ensemble des investissements publics, libéralisation des services publics (marchés des transports et de l’énergie), facilitation des licenciements dans le privé!

Et les gagnants

 
Qui veut faire payer les travailleurs grecs ? Derrière la dette grecque il y a les vrais coupables : les créanciers, qui veulent baisser les salaires, les retraites des travailleurs grecs, les licencier et attaquer leurs services publics, ont un visage : celui à 85% des banques européennes et, en premier lieu, les banques françaises comme la Société générale, le Crédit Agricole, BNP Paribas...


Mais ces coupables ont des complices : les gouvernements européens qui multiplient les cadeaux fiscaux aux plus riches, donc diminuent les recettes et creusent les déficits. Les Etats s'endettent alors et sont étranglés par les banques (qui ont reçu, il y en un an de cela, des centaines de milliards d'euros). Ces mêmes banques prêtent aux Etats à des taux d'intérêt exorbitants et spéculent sur la dette grecque!


La boucle est bouclée. Les gouvernements mènent les politiques libérales pour faire payer, toujours aux mêmes, la crise.
Ce « scénario catastrophe » n'est pas réservé qu'à la Grèce. C'est une des conséquences de la crise du capitalisme. Le Portugal, l'Espagne, l'Irlande mais aussi la France peuvent se retrouver dans la même situation.

Faire payer les coupables

 
Imposer des mesures pour contrecarrer les banques, c'est aujourd'hui essentiel. Exiger l'annulation de la dette grecque, constituer un service public bancaire à l'échelle européenne, au service des populations, c'est primordial pour la population grecque comme pour tous les peuples d'Europe.
Mercredi 5 mai, les Grecs sont appelés à une nouvelle journée de grève et de mobilisation. Le NPA participera à tous les rassemblements et à toutes les initiatives en solidarité avec le peuple grec.


Ce n'est pas à nous de payer leur crise!

Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 11:39

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:06



 

 

 

 

 

Discret depuis son revers aux dernières élections régionales (3, 4 %), Olivier Besancenot sort de son silence. Au lendemain du 1er mai, le leader du Nouveau Parti anticapitaliste tend la main à Martine Aubry pour défendre ensemble la retraite à 60 ans. Contesté en interne, il souhaite mettre son poste de porte-parole du NPA en débat lors du prochain congrès en novembre.

 


Les défilés d'hier constituent-ils un succès ?


Olivier Besancenot. Ce 1er mai, C’est un premier round réussi dans le match qui s'annonce en faveur du maintien de la retraite à 60 ans. Mais c’est une journée qui appelle à des suites unitaires et radicales dans le courant du mois. L'urgence est d'établir un rapport de forces susceptible d'empêcher la réforme du gouvernement en construisant une mobilisation générale et prolongée des salariés.


Cela s'adresse à la CGT ?


A tout le monde. Si on lâche sur les retraites, alors le gouvernement aura les mains libres pour faire payer la facture de la crise à tous les salariés. Nous sommes donc partisans de la bataille unitaire la plus large.


Seriez-vous prêt à défiler au côté du PS et de Martine Aubry ?


Evidemment. En mars 2006, l’ensemble de la gauche politique et syndicale a bien réussi à faire reculer le gouvernement de Dominique de Villepin sur le CPE (contrat première embauche). Et si on recommençait ?

Si le PS a bel et bien arrêté son discours alterné· sur la retraite – un jour à 62 ans, un autre jour· à 60 ans -, alors oui, il n'y a aucune raison de ne pas lui tendre une main fraternelle. Le 6 mai à Paris, nous participerons avec Marie-George Buffet, Jean Luc Mélenchon et Cécile Duflot à un premier meeting commun pour sauver la retraite à 60 ans. Martine Aubry est la bienvenue à nos côtés.


L'unité dans les mobilisations est-elle plus facile aujourd'hui avec Aubry qu'hier avec Hollande ?


Jusqu'à présent oui. Avec Hollande, c'était le tout ou rien : soit on avalait leur programme, quitte à devenir un satellite du PS, et nous étions fréquentables, soit on refusait et nous étions les vilains petits canards. La direction actuelle du PS est peut-être un peu plus pragmatique.


Le ministre du Travail, Eric Woerth, a reçu François Bayrou, Martine Aubry, Marie-George Buffet et même Jean-Marie Le Pen. Pas vous : est-ce un regret ?


Franchement, le NPA ne gratte pas à la porte du ministère ... Même si cette concertation sur le dossier des retraites est la preuve que le gouvernement marche sur des oeufs, Eric Woerth est dans l'affichage.


Une amende de 150 € pour punir le port du voile dans l’espace public, est-ce juste ?


Le problème n'est pas l'amende, mais l'utilisation politicienne qui en est faite. La burqa opprime les femmes, mais toute loi serait inefficace et injuste. Qui seraient les grands gagnants ? Les plus extrémistes à droite et les intégristes religieux. Les perdants, ce sont les 4 millions de musulmans qui vivent en France et qui se sentent stigmatisés.


Vous dites n'avoir aucune indulgence, mais le NPA a bien présenté une candidate voilée aux régionales…


Elle ne portait pas la burqua. Dans les quartiers populaires, nos militants mènent une bataille pied à pied contre toutes les formes d'extrémisme. Et je continue de penser que le NPA a été une victime collatérale d'une campagne raciste et islamophobe.


L'aide de 120 milliards d'euros à la Grèce va-t-elle dans le bon sens ?


C'est comme vider l'océan à la petite cuillère ... L'affaire grecque est une totale hypocrisie, Ceux qui ont conduit à la crise actuelle sont les mêmes qui aujourd'hui prétendent vouloir sauver le pays. Les vrais coupables du chaos ne sont pas les Grecs, mais ceux qui mènent des politiques libérales. Ceux qui, depuis des années et à l'échelle du monde, multiplient les cadeaux fiscaux et les aides publiques aux plus riches. Résultat, les déficits grimpent, l'Etat s'endette et se retrouve pris à la gorge par une poignée de spéculateurs qui imposent des taux d'intérêt exorbitants. Il faut des remèdes de choc pour en sortir : un service public financier qui ait le monopole du crédit. Celui-ci serait capable de mettre au pas les banquiers et les spéculateurs.


Un scénario à la grecque est-il possible en France ?


C'est absolument envisageable. Il y a un effet domino en Europe. Contrairement aux discours officiels, la régulation promise par Nicolas Sarkozy a fait long feu. La France va droit dans le mur en klaxonnant.


Comment jugez-vous le plan d'austérité du FMI appliqué à la Grèce en contrepartie de son aide ?


Union européenne et FMI ont les mêmes remèdes : ils imposent au gouvernement grec de faire payer la facture à la population. Concrètement, ça veut dire baisse des salaires, recul de l’âge de la retraite. Comme quoi, les pouvoirs publics sont capables d'agir en matière de salaires, mais toujours à la baisse. Si le FMI avait basculé à gauche sous Dominique Strauss-Kahn, ça se saurait !


Martine Aubry propose aujourd'hui comme horizon la « société du bien-être » et du « care », c'est-à-dire du soin mutuel…


(Rires) Nous ne sommes pas des anti care (NDLR : se prononce comme antiquaire), mais, au-delà des slogans, qu'est-ce que c’est la société du bien-être? Le projet du PS, ce n'est pas le partage des richesses, ni celui du temps de travail. Le NPA est le seul à défendre un programme de rupture. Pour financer les retraites, le conseil d'orientation des retraites parle, dans le pire des scénarios, de 3 % du PIB en 2050. Ce n'est rien comparé aux 17 % du PIB qui partent dans les profits, souvent en dividende pour les actionnaires.


Après les élections régionales, vous avez disparu…


Dans les médias, c’est exact, mais j’ai continué à intervenir sur le terrain des combats quotidiens. Nous avons subi un revers électoral. Il faut avoir l'humilité et la décence d'assumer l'échec, de le digérer, de le comprendre pour faire en sorte qu'il devienne un mal pour un bien.


Certains au sein même de votre parti vous accusent de sectarisme…


Les qualificatifs de ce genre ne règlent pas le problème .. Depuis la création du NPA, des erreurs il y en a eu, je les reconnais : notre stratégie d'alliances pas toujours lisible, notre programme pas toujours audible. Et puis on a joué de la personnalisation. Un peu trop à mon goût ...


Souhaitez-vous rester porte-parole du NPA ?


On verra. Cette question est à l'ordre du jour de notre prochain congrès prévu en novembre. Ce que je souhaite, c'est que la future direction du NPA fasse émerger plusieurs porte parole.


Propos recueillis par Eric Hacquemand

Partager cet article
Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 13:05

 



Partager cet article
Repost0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 07:29

 

Donnez !

Souscription du NPA,

400 000 euros pour 2010

Les dons ouvrent droit à une réduction d’impôts égale à 66% de leur montant dans la limite de 20 % du revenu imposable. Tous les dons effectués avant le 31 décembre 2010 seront déductibles des impôts pour l'année 2011.

2 façons de verser :

1)

Par chèque

à l'ordre de « NPA souscription » à renvoyer à

NPA souscription

2 rue Richard Lenoir
93100 Montreuil

2)

Par Carte Bancaire

 

 

Association de financement « NPA souscription » - 2 rue Richard Lenoir 93100 Montreuil – Agrément de la CNCCFP 06 avril 2009 – Dons destinés au NPA

Par couriel : souscription@npa2009.org
Par courrier : NPA souscription, 2 rue Richard Lenoir - 93100 Montreuil

Partager cet article
Repost0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 10:36

 



Partager cet article
Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 14:28

 



Partager cet article
Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 13:59

7930_image.jpg

Depuis leur défaite aux élections régionales, Sarkozy et Fillon le répètent en boucle, ils ne changeront pas leur politique de casse sociale puisque celle-ci, selon Fillon, « commence à produire ses effets ». Ils gardent donc le cap en particulier sur deux dossiers centraux : les retraites et la réduction
des déficits.


Sur la question des retraites, gouvernement et patronat sont sur le pont. À peine nommé ministre du Travail, Éric Woerth s’attaque à ce dossier en travaillant soi-disant sur une contre-réforme « protectrice et d’équité ».

 

Le Medef, quand à lui, met la pression sur le Conseil d’orientation des retraites (COR), qui doit rendre son rapport à la mi-avril, pour chiffrer l’impact financier de neuf paramètres.

 

Parmi lesquels : l’allongement de la durée de cotisation à 45 ans, le recul de l’âge légal de départ à 65 ans et à 70 ans au lieu de 65 pour une retraite sans décote. Et tout ça sous le prétexte fallacieux de l’augmentation de l’espérance de vie et du déficit de la Sécurité sociale.

 

Face à de tels projets qui feraient baisser drastiquement le montant des retraites et mettraient à mal le système par répartition, il faudrait que l’ensemble de la gauche sociale et politique fasse cause commune et brise le tabou du consensus national et du diagnostic partagé.


Et non, comme le laissent entendre les récentes déclarations de François Hollande, que le PS se situe de nouveau sur le terrain de la droite, en défendant un possible recul de l’âge de la retraite en accompagnant ainsi une réforme de ce gouvernement.


La journée de grèves et de manifestations du 23 mars dernier a été un premier succès. Il faut d’urgence amplifier ce mouvement sur une base claire et dire ensemble, tous ensemble, que la question des retraites est un choix de société, de répartition du travail et des richesses.


Sandra Demarcq

Partager cet article
Repost0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 10:52

 



Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg