Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 08:53

Politique mardi 02 mars 2010

 

Le leader du nouveau parti anticapitaliste (NPA) a démarré sa journée à Lorient, en allant retrouver aux portes de leur usine, les salariés de la fonderie de Bretagne (SBFM).


Pendant le conflit, précédant la reprise par Renault, Olivier Besancenot a toujours apporté son soutien aux ouvriers et il s’est rendu plusieurs fois sur place.


Aujourd’hui, Il a pu dialoguer avec le délégué CGT, Pierre Le Ménahès et avec les fondeurs au moment du changement d’équipe, vers 14 h. Il était accompagné de Laurence de Bouard, et de Jean-Marie Robert, têtes de liste NPA, pour la région Bretagne.


Ce soir, ils animeront un meeting, salle Cosmao-Dumanoir, à Lorient.

Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 10:54



Partager cet article
Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 09:45

Créé le 23.02.10 à 17h21
Mis à jour le 25.02.10 à 12h44 

Le porte-parole (NPA), Olivier Besancenot le 18/02/2010 en meeting a Nanterre pour les elections regionales
Le porte-parole (NPA), Olivier Besancenot le 18/02/2010 en meeting a Nanterre pour les elections regionales /JEAN MICHEL TURPIN/

VOS QUESTIONS - Le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) vous a répondu...

Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste et tête de liste NPA aux élections régionales en Île-de-France, vous a repondu...

Retrouvez ses réponses ci-dessous.

Quels sont les hommes qui vous on inspiré? Pourquoi?
ninocarlos

Il y en a beaucoup: de Marx à Che Guevara, sans oublier Blanqui, Frantz Fanon, Malcolm X. Il y a aussi des femmes comme Louise Michèle ou Rosa Luxembourg et beaucoup d'autres encore. Tous ont en commun de ne jamais avoir renoncé à vouloir changer de monde. A l'heure des résignations et des renoncements à gauche, l'idée de révolutionner la société pour construire une autre organisation sociale et démocratique est toujours d'actualité. Par ailleurs, assister au "retour" de Marx au sein même des milieux financiers pour comprendre le monstre dont ils sont eux même les héritiers, est une petite revanche sur l'histoire bien appréciable.
Et comme disait le Che "Hasta la victoria siempre !"

Trouvez-vous constructif de proposer des mesures en France sans tenir compte du contexte international ? Pénaliser les entreprises françaises, ce ne serait pas avant tout favoriser les entreprises étrangères. Si je vous rejoints sur un meilleur partage des richesses, je trouve vos raisonnement trop centrés sur la France, faisant fi de ce qui se passe à l'étranger.
-Chevre
-

On a un peu répondu au dessus. Dans un premier temps l'espace européen pourrait être la bonne taille pour échapper justement aux lois de la concurrence car ce sont ces dernières qui ont justifié toutes les politiques gouvernementales qui nivellent les acquis sociaux vers le bas. En France comme ailleurs il n'y a pas de raisons qu'on se partage que la misère. Nous proposons de prendre le meilleur des législations sociales ou démocratiques qui existent dans chacun de nos pays pour en faire bénéficier à tous. C'est un choix de civilisation.

Dans "C'est parti" le film sur la fondation du NPA, on voit Abdel parler de la nécessaire prise en compte de la religion par une force politique de rupture avec le capitalisme. Il a gagné ?
alex14655

C'est un débat pas un combat, et surtout ce n’est pas du cinéma.

Bonjour, Mr Besancenot que pensez-vous du conflit total? Qu'elle solution apporter a ce type de problème? Merci.
CAC40

Tout d'abord CAC40, sache que ton prénom me dit quelque chose. Aucun licenciement ne doit avoir lieu ni aucune fermeture de site. C'est vrai aussi pour ceux de Dunkerque qui se mobilisent encore aujourd'hui. Le directeur de Total nous présente les fermetures de site comme une conclusion logique du Grenelle de l'environnement. Il oublie de nous parler de ses 8 milliards de bénéfice, de quoi pourtant maintenir les emplois, la production, quitte à envisager sa reconversion à terme, et même augmenter les salaires. Nous pensons qu'il est grand temps d'unifier tous les secteurs énergétiques-Total, GDF Suez, EDF, Véolia, Areva, etc...- dans un seul et même service public de l'énergie. Ce service public qui aurait le monopole de la production et de la distribution, est la seule réponse pour avoir un point d'équilibre entre les questions sociales et environnementales.

Salut Olivier, Je partage nombre de tes idées et apprécie beaucoup ton discours, en particulier sur les thèmes de la répartition Capital Travail et celui qui en découle naturellement, la sauvegarde des systèmes de solidarité et de répartition (Sécurité Sociale, Retraite, assurance chômage etc... ). Par contre, j'ai un doute sur le passage de la théorie a la pratique. Penses tu réellement qu'il est possible de "sortir" du capitalisme a l'échelle d'un seul pays? et comment? Ne pouvons-nous pas craindre de nous isoler du reste du monde en allant dans ce sens comme le furent les pays communistes en leur temps? Merci
Thom Nissa

A l'échelle d'un seul pays cela parait peu probable et surtout pas souhaitable. Les mesures que nous préconisons de répartition capital / travail, nous les proposons à l'échelle européenne: un salaire minimum européen basé sur les revenus nationaux les plus élevés; des services publiques européens; droit de véto des comités européens d'entreprise contre les licenciements... Par ailleurs, rien n'empêche un vrai gouvernement de gauche (imaginons que cela arrive un jour en France) de donner l'exemple en commençant à exproprier des grands secteurs de l'économie ceux qui spéculent et font du profit, et  donner à la population les moyens de contrôler la comptabilité des entreprises et des banques.

Bonjour, on peut se tutoyer ? Comment expliques-tu qu'il n'y ait aucune idée ou programme qui ne se détache de ces élections, quelque soit le parti politique, NPA compris ? On ne parle que des polémiques, des votes sanctions, des personnalités. La faute aux médias ou les partis ont aussi leur part de responsabilité ? Merci.
Patoche34

Ecoute Patoche nous faisons en tous les cas tout ce que l'on peut pour faire émerger au moins une proposition radicale: la gratuité des transports collectifs. Cette mesure appliquée à l'ensemble des régions couterait environ 2,5 milliards d'euros. Le seul budget des régions n'y suffirait pas. Mais quand on sait qu'en Ile de France, l'état s'apprête à mettre jusqu'à 35 milliards d'euros sur la table pour le projet du grand Paris (dont la population ne verra pas ou peu les bénéfices), on se dit qu'il y a là matière à comparaison. La réalité c'est qu'une seule année de bénéfices d'une ou deux banques vaut déjà des années de transports collectifs gratuits pour tous. Cette mesure doit s'accompagner de nouveaux moyens pour renforcer les infrastructures et la qualité de ces transports et permettre notamment de relier la banlieue à la banlieue. Le problème Patoche, c'est que pour l'instant seules les polémiques sont gratuites.

Bonjour, Ce qui va me retenir de voter pour vous c'est le fait que vous ayez une candidate voilée sur les listes. Je n'ai rien contre la liberté de culte et qu'on le montre. Mais quand on devient un élu de la République, on représente le peuple et donc on se doit de respecter la laïcité de cette république. On ne peut pas représenter l'intérêt du peuple si on affiche déjà une préférence. Voilà à part ça je pense que la lutte est nécessaire surtout quand on voit les hommes et femmes qui nous gouvernent, qui sont démagos, hypocrites et qui nous font croire à un avenir meilleur alors qu'ils nous censurent et nous méprisent ! J'attends votre réaction par rapport à mon questionnement, ça m'aidera à faire mon choix ! Merci
profencolère

Le monde entier sait maintenant qu'une candidate parmi nos 2000 porte le foulard pour des raisons privées qui sont liées à son choix religieux. Un débat complexe existe dans la gauche radicale et perdure pour tenter de synthétiser toutes les données de la discussion sur le rapport entre émancipations et religion-et toutes ses formes d'oppression. Il s'agira de trouver un point d'équilibre entre laïcité, féminisme, islamophobie.

 Ce débat nous le perpétuerons après les élections jusqu'à notre congrès dans un climat serein et apaisé. C'est à dire loin de toutes les polémiques indignes dont nous avons fait l'objet. Le gouvernement a instrumentalisé cette candidature  après le flop de son débat sur l'identité nationale et juste avant un nouveau projet de restriction des droits contre les sans-papiers. Par ailleurs, il ne peut pas y avoir deux poids, deux mesures. Depuis le début de la république, 400 élus en soutane ont siégé  à l'assemblée.

 Aujourd'hui les régions dirigées par la gauche subventionnent au delà de ce que leur impose la loi des lycées privés d'obédience majoritairement catholique. Personne ne semble s'en offusquer de la même manière. A la fin de cette campagne, chacun pourra découvrir que des conseillères siègent déjà avec un foulard pour d'autres partis comme le PS ou le PC. Preuve que ce débat dépasse de loin les seuls rangs du NPA. Je ne sais pas si cela t'aidera à faire ton choix mais nous t'invitons quoi qu'il en soit à participer à cette discussion.

N'est il pas temps de réunir les partis réellement à gauche (hors PS) avec L.O ou parti de gauche et Pc afin de gérer les affaires locales, régionales ou nationales? Faire la moyenne des valeurs et principes communs et passer à l'offensive pour sortir les travailleurs du marasme! Merci et bon courage
ahmid  

Oui il serait grand temps de passer à l'offensive pour sortir les travailleurs du marasme. Les tentatives d'unir la gauche radicale n'aboutissent pas au niveau national car nous sommes en désaccord sur le type de rapports à établir avec le PS. Pour notre part, nous pensons qu'une gauche anticapitaliste  doit assumer une réelle indépendance vis à vis des partis institutionnels. C'est la seule garantie de garder sa liberté et de maintenir une cohérence entre notre militantisme au quotidien et les projets que nous sommes amenés à voter dans les institutions. Nous ne nous voyons pas par exemple dire à des travailleurs licenciés le lundi qu'il faut récupérer les subventions publiques données à leur groupe pour interdire les licenciements, et voter le mercredi suivant de nouvelles subventions à un nouveau groupe. C'est ce que sont amenés à faire les partis qui co-gèrent les régions avec le PS.
 
Honnêtement, vous le voulez ou pas le pouvoir ? les responsabilités vous intéresses ou pas ? Car si c'est pour gueuler, manifester, revendiquer, se présenter à des élections, et au final ne pas vouloir tirer les ficelles, c'est encore pire que de dénoncer les autres politiques qui eux se présentent pour êtres aux responsabilités....
Fleur de lavande

Honnêtement Fleur de lavande, j'ai l'impression d'avoir répondu à cette question un peu plus haut. Quant aux ficelles, s'il s'agit de les tirer pour les autres, cela ne m'intéresse pas. Nous militons pour que la population prenne en main son propre destin et s'immisce sur la scène politique, là où se décide son avenir, c'est à dire là où les politiciens professionnels, qui adorent tirer les ficelles, ne voudraient pas qu'on aille.

Mr Besancenot, qu'auriez vous fait à la place de la politique actuelle si vous aviez gagné en 2007 ?
Fleur de lavande  
 

On aurait fait payer la crise à ceux qui en sont responsables, les financiers et les riches industriels capitalistes. En un mot, on aurait fait l'exact opposé de ce que fait le gouvernement actuel qui exonère d'impôts les plus riches, leur distribue des aides publiques à gogo, et leur emprunte au final toujours plus d'argent avec des taux d'intérêts toujours plus faramineux. Du coup, la crise financière devient économique avec des situations de quasi faillite comme en Grèce par exemple. Nous taxerions donc les profits, nous annulerions le bouclier fiscal, nous établerions des plans de sauvetage pour le peuple et pas pour les banques , nous empêcherions de spéculer sur la dette publique.

Avec toute cette agitation : quand travaillez-vous et combien de temps par mois ?( pour ma par 60h00 par semaine)
jarsstseb 

Suite à ma fracture déplacée du doigt dûe à l'intervention "musclée" d'un gendarme lors d'une manifestation contre la privatisation de la poste fin décembre , je suis en arrêt. Je reprends mon métier de facteur juste après les élections. A la poste, je travaille toujours. Je ne bénéficie d'aucun mandat. Je travaille donc à 70 % , à temps partiel, ce qui me laisse le temps de continuer mon activité militante et publique. Au total, mes semaines à moi aussi sont bien chargées.

Bonjour, L'ouverture des frontières aux personnes est elle dans votre programme ? Si oui, et si vous êtes au pouvoir, pensez vous qu'il y aura plus de personnes désirant entrer en France qu'en sortir ?
cyclarc 
  
Nous sommes favorables à la liberté de circulation et d'installation donc à l'ouverture des frontières. Les frontières ne protègent de rien surtout pas du racisme, elles n'empêchent surtout pas des centaines de milliers de personnes de tenter, malgré tout, et au péril de leur vie, de trouver refuge parce qu'elles fuient la misère ou les guerres. Des milliers de personnes meurent chaque année dans le détroit de Gibraltar en tentant cette expérience. En un mot, aucun pays n'a réussi à empêcher les mouvements migratoires, à part peut-être l'ex-RDA (de ce point de vue, ça n'était pas franchement un exemple). En plus d'être inefficace  elles sont injustes.
Cela fait plus d'un siècle que la proportion d'immigrés oscille entre 7 et 9 % environ. Le thème de l'immigration est instrumentalisé par les politiciens pour tromper la population sur les vrais responsables de la crise.

Croyez vous vraiment que votre parti un jour sera capable de diriger la France car pour l'instant on ressent plutôt le parti contestataire mais qui ne veut surtout pas prendre les commandes. Etes vous capable ou non pas de réponse alambiquée svp
lukes

Pour faire simple, d'abord il n'y a pas de honte à contester quand on voit le degré des attaques contre la population, les travailleurs, les habitants des quartiers, les sans-papiers. Savoir dire non est aussi une responsabilité quand on se dit de gauche. Mais nous savons dire oui également à un programme anticapitaliste qui répartirait les richesses pour augmenter les salaires, interdire les licenciements, renforcer nos services publics et nos protections sociales. Ce programme, nous souhaitons qu'il devienne majoritaire dans l'opinion et qu'à terme il soit appliqué. Nous participerions donc à des gouvernements qui appliqueraient de telles mesures. Mais cela implique que le pouvoir lui même soit refondé et fonctionne du bas vers le haut, sous le contrôle de la population. Rien d'alambiqué là dedans, juste du social et de la démocratie.

Charles Dufresne
Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 09:48



Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 09:46
0nosvies.jpg
Déclaration de Pierre-François Grond, porte-parole de la campagne NPA.

Dans une tribune publiée hier, mardi 23 février, dans Libération, des responsables socialistes dont quatre présidents de régions, veulent faire converger "toute la gauche, les démocrates du centre et jusqu'à ceux pour qui le gaullisme signifie le refus de la soumission de l'Etat aux intérêts particuliers".


En clair une confirmation d'une alliance assumée avec le MODEM de François Bayrou et un nouveau pas vers la droite en direction de Dominique de Villepin et ses amis chiraquiens.


Quel programme social et démocratique pourrait être mené par une telle alliance ? Ce nouveau glissement vers la droite illustre une nouvelle fois l'orientation d'adaptation au capitalisme et au "réalisme gestionnaire" de présidents de régions qui dans leurs territoires mettent en oeuvre, et continueront à le faire, des politiques en conformité avec cette orientation.


C'est l'occasion pour le NPA de réaffirmer avec force, à travers les listes qu'il présente et qu'il soutient à ces élections régionales, la nécessité d'une gauche anticapitaliste indépendante.


C'est également la confirmation de l'impossibilité de tisser des accords de gestion avec des élus socialistes qui préparent une nouvelle ouverture à droite.


Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 09:13

Le 24 février, sept syndicats de retraités appellent à une journée d'action, avec comme exigence la retraite minimum au niveau du Smic.

Un rassemblement aura lieu à Paris, devant l'assemblée nationale, à partir de 14h.

Le NPA soutient totalement cette journée d'action et de manifestations.

Au moment où le gouvernement s'apprête à repousser l'âge légal de départ en retraite au-delà de 60 ans, à allonger la durée de cotisations, les pensions des retraités subissent une perte de pouvoir d'achat consécutive à la hausse du forfait hospitalier, du déremboursement d'un certain nombre de médicaments, du renchérisseement des tarifs de l'énergie, par exemple.


Plus de la moitié des 14 millions de retraités ne dépassent pas 1000 à 1100 euros de retraite, et parmi eux les femmes retraitées sont particulièrement pénalisées avec quelques centaines d'euros par mois seulement.


La politique du gouvernement en matière de retraite ne peut aboutir qu'à un appauvrissement général des retraités.


Pour la NPA, c'est 1500 euros net qu'il faut revendiquer pour le minimum retraite.

Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 09:02








Après les minarets suisses, la burqa mise au centre du débat politique, le foulard d’une candidate NPA dans le Vaucluse, c’est maintenant à un restaurant Quick de Roubaix servant de la viande halal de subir les foudres de la classe politique et les « honneurs » des médias.

La croisade en défense du bacon dans le hamburger serait risible si elle ne prolongeait pas une véritable campagne dans laquelle c’est toujours la même couche de la population, toujours une religion bien précise, qui se trouvent stigmatisées. Personne n’aurait l’idée de s’en prendre aux restaurants casher, ni aux dizaines de milliers de clochers de nos villes et villages, pourtant un symbole religieux évident.

L’œuvre de Sarkozy et Besson

L’offensive raciste est orchestrée depuis le gouvernement. Certes, Sarkozy et Besson ont rangé dans les tiroirs leur « grand débat » sur « l’identité nationale ». Mais uniquement parce qu’ils se sont aperçus que c’est le Front national, et non l’UMP, qui en profitait électoralement.

Sur le fond, la campagne continue. Elle désigne une soi-disant menace à l’identité nationale qui a deux visages : celui du musulman, de « l’arabe », et celui du sans-papiers. Au lieu de régulariser les travailleurs sans-papiers en grève, le gouvernement prépare un nouveau projet de loi pour faciliter les expulsions.

En temps de crise, trouver des boucs-émissaires

Si la droite agit de la sorte c’est parce qu’il y a la crise, et que celle-ci rebondit. Parce qu’en réponse aux licenciements, aux fermetures d’entreprises et au saccage des services publics, les salariés ripostent et font grève, comme dans les raffineries de Total ou les établissements scolaires de Seine-Saint-Denis.

Alors les puissants, les riches s’inquiètent. Ils craignent que s’exprime la force collective des exploité-e-s et des opprimé-e-s. Et dans l’espoir de diviser pour mieux régner, ils utilisent la vieille ficelle des bouc-émissaires.

Mais que fait la gauche ?

L’attitude des dirigeants du PS et de leurs alliés pose problème. C’est un député communiste qui est à l’origine du battage médiatique sur la burqa. C’est le maire socialiste de Roubaix qui a déclenché « l’affaire » du Quick halal. C’est le maire communiste de Bagnolet qui expulse des travailleurs maliens et leurs familles par un froid polaire, en détruisant leurs pauvres biens au bulldozer.

Et dans les conseils régionaux, le PS et ses alliés financent les lycées privés, principalement catholiques, bien au-delà des obligations légales…

Une gauche qui ne lâche rien est une gauche qui affirme une solidarité sans faille autour des luttes des sans-papiers, qui exige la dissolution du Ministère de l'Identité Nationale, et l'abrogation de toutes les lois racistes, qu'elles soient de droite ou de gauche.


Pour l’unité antiraciste des travailleurs et de la jeunesse

Dans les entreprises, les écoles et universités, les quartiers, écartons le piège du racisme, de la stigmatisation des musulmans et des sans-papiers. Pour pouvoir nous défendre efficacement face aux vrais responsables de la crise, à savoir le grand patronat, les financiers et le gouvernement, préservons notre unité par-delà l’origine ou la nationalité, la religion ou l’absence de religion.

Le 14 mars : votez antiraciste, votez NPA

Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 09:31



Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 10:45



Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 10:42



Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg