Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 14:38
mittal 1

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 172 (29/11/12)

*

«Nous ne voulons plus de Mittal en France ».

 

Par ces mots, le ministre du Redressement productif, Montebourg, a fait dimanche 25 novembre les gros yeux à Lakshmi Mittal qui ne veut pas vendre la totalité du site de Florange, et cela à une semaine de la date couperet du 1er décembre.

 

Quelques jours plus tôt, il avait même osé évoquer « l’éventualité d’un contrôle public, même temporaire » du site de Florange.

 

Certes, on préférera ces déclarations fracassantes, mais calculées, du ministre à la marinière à celle de son collègue Michel Sapin, ministre du Travail, qui lui avait répliqué par un révélateur « On n’est plus dans une époque où on nationalise la sidérurgie »…


Pour autant, les gesticulations de Montebourg ne traduise pas une conversion peu crédible à un quelconque anticapitalisme.

 

En témoignent ces soutiens venus de la direction du Parti socialiste, mais aussi de Borloo ou d’Henri Guaino… qui en son temps avait accompagné la fermeture de Gandrange. Un spécialiste quoi. En fait, les mots ronflants lâchés ça et là par Montebourg trahissent surtout l’impasse dans laquelle se trouve actuellement le gouvernement sur ce dossier, comme sur bien d’autres.

 

Florange, le site emblématique des engagements non tenus du président Sarkozy, en train de devenir celui tout aussi révélateur des promesses non tenues du candidat Hollande.


Car après « les discours du dimanche », arrivent déjà les premiers reculs. Montebourg se justifie péniblement, se réfugiant maintenant dans la seule critique des méthodes d’Arcelor Mittal. Et mardi 27 décembre, Lakshi Mittal a même été reçu par Hollande lui-même à l’Elysée.

 

Pourtant oui, c’est la question du « contrôle public » d’Arcelor Mittal qui est bel et bien posée.

 

Pour éviter une nouvelle catastrophe sociale dans une région déjà sinistrée et maintenir l’emploi pour touTEs les salariéEs de Florange, il faut réquisitionner l’ensemble du groupe France, en refusant de payer une quelconque indemnisation à ce patron qui en a déjà tant touchée. Montebourg parle encore aujourd’hui d’une timide « prise de contrôle public temporaire ».  Mais même de cela, ce gouvernement en semble bien incapable !


Manu Bichindaritz

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 13:44
affiche-travailler-moins-pour-travailler-tous.jpg
et toutes!

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 172 (29/11/12)

*

Le ministre du Travail Michel Sapin avait bien prévenu : les chiffres des inscritEs à Pôle emploi « seront mauvais » une fois encore et le resteront « pendant plusieurs mois » en dépit des efforts du gouvernement pour stopper « la machine à créer le chômage »…

*
Un trucage massif


L’existence d’un chômage massif, « l’armée industrielle de réserve » ne date pas de la crise et des politiques d’austérité. Dès le milieu des années 70, le nombre de chômeurEs s’est accru brutalement pour tourner, officiellement, autour des 10 %. Et dès le début de cette augmentation, les gouvernements se sont efforcés de brouiller les cartes en modifiant et multipliant les catégories et leurs contours.


D’après ces chiffres officiels, le cap des 3 millions de chômeurs aurait été franchi fin septembre 2012.

 

En réalité, il ne concerne qu’une frange des chômeurs : ceux de catégorie A, inscritEs à Pôle emploi n’ayant exercé aucune activité le mois précédent et résidant en métropole. L’amalgame entre le nombre de chômeurEs et et celui des inscritEs à Pôle emploi de catégorie A sert à masquer la gravité de la situation. Car ce chiffre a augmenté de près de 10 % en un an, mais la réalité est encore plus dramatique. Rien qu’en rajoutant les DOM-TOM, on arrive au total de 3 259 200 personnes, et en prenant l’ensemble des catégories de Pôle emploi, on arrive à 5 090 500, un chiffre en augmentation de 7, 7 % en un an. Et sur ces 5 millions d’inscritEs, un peu moins de la moitié, soit 2, 47 millions, est indemnisée… et ils sont de moins en moins nombreux à l’être.


Les nouveaux modes de calcul, couplés au fait que les nouveaux inscrits ont peu travaillé auparavant, font qu’un demandeur d’emploi perd plus rapidement son droit à l’indemnisation. Il faut aussi prendre en compte les bénéficiaires du RSA, dont plus de la moitié ne sont pas inscrits à Pôle emploi, ainsi que les « dispenséEs » de recherche d’emploi : salariéEs malades, en formation ou bénéficiant d’un contrat aidé, seniorEs de plus de 56 ans. Enfin, une partie des personnes qui travaillent à temps partiel n’ont pas le choix.

 

Ce temps partiel subi concerne près de 1, 5 million de personnes, dont 70 % de femmes. Il faut ajouter les grandEs oubliéEs des statistiques officielles que sont les radiéEs des listes de Pôle emploi. Les chiffres de Pôle emploi font ainsi état d’environ 200 000 « cessations d’inscription pour défaut d’actualisation » par mois et donc sorties de Pôle emploi. Compte tenu de l’explosion du nombre de chômeurs de longue durée (+ 9, 4 % en un an), les découragéEs de Pôle emploi sont aussi de plus en plus nombreux. Ces personnes finissent par perdre le bénéfice de leurs indemnités chômage, basculent dans les minima sociaux et sortent du marché du travail par découragement.


Au total, si plus de 5 millions de personnes sont inscrites dans les différentes catégories de Pôle emploi, il y a au moins 8 millions de personnes recherchant un travail, soit 28 % de la population active.

 

faujour-gueuler-plus-v-500-l.jpg


L’urgence sociale et politique


Dans le même temps, les emplois précaires se multiplient et servent de variable d’ajustement partout où le patronat engage des restructurations pour sauvegarder profits et dividendes. Au cœur de ce désastre social, les femmes et les jeunes sont encore plus frappéEs. Dans les zones urbaines sensibles, ce sont plus de 40 % des 15-24 ans qui sont au chômage et moins d’une femme sur deux âgée de 25 à 64 ans occupe un emploi.


Derrière ces chiffres ce sont des drames humains intolérables. Et donc une urgence sociale et morale, et politique. Les revendications des organisations de chômeurs sont les nôtres. La revalorisation des indemnisations, revenus et retraites, l’accès à de vraies formations librement choisies, l’arrêt immédiat des radiations-sanctions, la revalorisation de l’allocation exceptionnelle de fin d’année (dite « prime de Noël ») à 500 euros pour touTEs et la réforme de Pôle Emploi (avec plus de moyens pour accompagner les chômeurs avec séparation des deux fonctions d’indemnisation et accompagnement vers l’emploi) : voilà les mesures d’urgence que devrait prendre un gouvernement de gauche.
Mais pour engager une réelle politique de lutte contre le chômage et la précarité, la réduction du temps de travail pour permettre l’accès de toutes et tous à un emploi stable, l’interdiction des licenciements, la création de postes dans la fonction publique, doivent être à l’ordre du jour, maintenant ! Les 20 milliards de cadeaux du gouvernement au patronat trouveraient là une bien meilleure utilisation.


Robert Pelletier


Manifestation : Samedi 1 Décembre 2012

14h place de Stalingrad (75019) en direction de la place de Clichy

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 15:20
revolucao_russa_01-copie-1.jpg

L’épreuve de force est engagée avec le gouvernement contre le projet d’aéroport de Notre Dames Des Landes.

  *

Le gouvernement veut faire ici la démonstration de sa capacité à imposer des politiques impopulaires, à résister aux mobilisations.

 

Il choisit la fuite en avant, les manœuvres et la répression.

 

Cette politique est vouée à l’échec. Après la manifestation massive du samedi 17 novembre, après l’échec de ses tentatives à déloger par la force, par l’engagement de centaines de gendarmes et de CRS, les occupants du site, le mouvement de résistance ne fait que croître et prend maintenant une ampleur nationale.

 

Des comités de soutien se mettent en place dans toute la France

 

La tentative de concertation sous pression des forces de l’ordre ne va pas désarmer la résistance. Au contraire.


Le NPA apporte son soutien total à la lutte engagée.

 

Plus que jamais il s’agit d’empêcher les travaux de commencer pour remettre en cause fondamentalement ce projet, incompatible avec le monde que nous voulons.

*

http://www.npa2009.org/content/ayrault-port-nous-ne-l%C3%A2cherons-rien

 


Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 15:08
mittal-1-copie-1.jpg

*

Montebourg ne veut plus de Mittal et brandit la menace d’un contrôle public temporaire sur la production du groupe en France.

 

Lakshmi Mittal rencontre Hollande mardi 27 dont il demande l’arbitrage. Montebourg semble découvrir les pratiques mises en œuvre par ce prédateur, géant mondial de l’acier : mensonges, désinformation délibérée, razzia sur les subventions et fermeture des hauts fourneaux pour maintenir les prix de l’acier au plus haut.

 

Les rodomontades de Montebourg ne servent pour l’essentiel qu’à sa communication.

 

Elles font croire que le gouvernement serait prêt, à une semaine de la date limite, à prendre une mesure conséquente pour maintenir la production et les emplois. Mais pour cela il faudrait réquisitionner l’ensemble du groupe France, refuser de payer une quelconque indemnisation à ce patron qui en a tant touchée et garantir les emplois de tous les salariéEs.

 

Qu’il le fasse, il est maintenant au pied du mur !

*

http://www.npa2009.org/content/r%C3%A9quisition-maintenant-du-groupe-mittal-sans-indemnit%C3%A9

 


Partager cet article
Repost0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 15:15
https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSj7Z0UMTfObFldh0iBSCGJRmzfoj6RSlIBn1tNI_iKoYkJfjiA

Si le gouvernement pense se débarrasser de Notre Dame des Landes et du symbole que représente cette lutte en envoyant ses flics, il se trompe lourdement !

 

Moins d’une semaine après le succès de la manifestation du 17 novembre qui a fait la démonstration de la popularité, de l’unité et de la radicalité des opposantEs à l’Ayrault-port, envoyer les gendarmes à l’heure du laitier pour saccager les constructions et déloger les occupants ne peut que renforcer notre détermination.

 

Le NPA, qui participe et soutient la mobilisation contre ce projet inutile et destructeur, appelle à participer encore plus massivement à toutes les initiatives qui seront prises dans les heures et les jours qui viennent, à Notre Dame des Landes et dans tout le pays pour protester contre ce coup de force.

 

http://www.npa2009.org/content/nddl-500-flics-au-petit-matin-ne-suffiront-pas-%C3%A0-faire-plier-la-r%C3%A9sistance

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 12:46
Partager cet article
Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 13:42

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 11:44
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 15:01
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 13:16
TEAN 169 UNE.preview

A l’occasion de sa première conférence de presse, Hollande devait, démontrer qu’il y avait bien un pilote dans l’avion.

 

Sur un ton qui se voulait solennel, il s’est attaché à donner de lui l’image du chef d’Etat, responsable, avec « hauteur et élévation » ! De la fausse humilité à l’autosatisfaction, beaucoup de baratin pour faire son propre éloge et promouvoir une politique répondant, aux seules exigences, du Medef !


Le rapport Gallois est devenu sa feuille de route.

 

« Le pacte de confiance », ce sont 20 milliards de cadeaux au patronat, 20 milliards que les salariéEs vont devoir payer, et ce dès 2013 par la hausse de la TVA, la réduction des dépenses de services publics. Une politique qui vient aggraver les conséquences de la règle d’or de l’austérité du pacte budgétaire européen qu’Hollande a fait adopter par le parlement au nom de la lutte contre les déficits et la dette.

 

Oublié l’adversaire de la finance !


Le changement façon Hollande, c’est la continuité et l’aggravation de la politique de la droite. La justice et l’emploi, c’est pour demain. Etrange façon de respecter ses engagements ! Sans oublier les hésitations sur le mariage homosexuel, la dérobade sur le droit de vote des étrangers, l’hypocrite justification de la scandaleuse extradition d’Aurore Martin ou la répression policière qui vise les opposants à l’« Ayraultport » de Notre-Dame-Des-Landes dont Hollande a oublié de parler.


Le changement, il est du côté de celles et ceux qui demain, ici, comme en Grèce, au Portugal, dans tous les pays d’Europe seront en grève ou manifesterons contre les politiques d’austérité loin de soutenir le pacte budgétaire comme Hollande a osé le prétendre.


NPA, Montreuil, le 13 novembre 2012

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg