Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 12:30

6 août 2012 à 20h39

 

Huit mois de prison ont été requis, ce lundi, contre un étudiant breton opposé au projet de ligne à très haute tension (THT) Cotentin-Maine. Le militant est accusé de violences contre les gendarmes lors d'une manifestation qui s'est tenue à Montabot (Manche) le 24 juin et qui avait donné lieu à de vifs affrontements.

 

L'étudiant breton de 24 ans "était bien dans le groupe participant aux violences (contre les forces de l'ordre le 24 juin). Il était en première ligne (...). Il a été vu avec des pierres et autres objets (...)", a dit la substitut du procureur de la République Coutances.


Il n'est "pas établi" que ce militant antinucléaire, déjà condamné pour violence à l'égard de personne dépositaire de l'autorité publique, soit directement responsable des deux blessés légers, à la main, recensés côté gendarmes ce jour-là, selon le parquet.


Interdiction pour le jeune breton de se trouver à proximité de la ligne THT


Le parquet a demandé qu'il soit interdit au prévenu de se trouver dans les départements où la ligne THT Cotentin-Maine est en construction (Manche, Mayenne, Ille-et-Vilaine, Calvados).

Le jeune homme ne reconnaît pas les faits et dit avoir été muni seulement d'un bâton pour l'aider à marcher. Il a admis avoir porté masque à gaz et lunettes de plongée "pour se protéger des gaz lacrymogènes".


Une manifestation durement réprimée

 
Le 24 juin, opposants à la ligne à la THT et forces de l'ordre se sont affrontés à Montabot. Des centaines de militants avaient monté un "camp de résistance", une député EELV y avait dénoncé des "moyens de repression disproportionnés" à l'encontre des militants.


Selon la préfecture, ces heurts n'avaient pas fait de blessé grave, même si un militant a été blessé à la tête selon elle.

Selon les militants et un médecin, au moins trois d'entre eux ont été grièvement blessés, dont deux ont à ce jour perdu l'usage d'un oeil.


Les militants ont annoncé 20 à 30 blessés au total. Les opposants à la THT qui doit acheminer l'électricité du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche) redoutent les effets sur la santé dont sont soupçonnés les lignes à très haute tension.

  • C. P., avec l'AFP

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/ligne-tht-huit-mois-requis-contre-un-militant-breton-pour-violence-06-08-2012-1799002.php

Partager cet article
Repost0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 10:50
Nicolas Thierry | Conseiller en politique publique

Invité dans le cadre d’un programme organisé par le département d’Etat Américain, j’achève un parcours de plusieurs semaines ponctué de multiples rencontres avec industriels, ONG et administrations autour des questions énergétiques et environnementales. Ce périple m’a notamment amené en Pennsylvanie et au Texas, hauts lieux de l’exploitation des gaz de schiste.

Quelle fut ma stupéfaction en découvrant le reportage du journaliste Jean-Michel Bezat publié sur Le Monde du 26 juillet, à l’occasion de sa visite à Fort Worth, sur le territoire Texan [un reportage financé par Total sans que cela soit révélé aux lecteurs, ndlr]. Mes constatations sur le terrain m’amènent à livrer une autre version des faits.

L’équivalent de 2,4 millions de piscines olympiques d’eaux polluées

N’en déplaise aux partisans d’un optimisme béat, l’exploitation du gaz de schiste présente quelques rédhibitoires inconvénients. Commençons par le sort réservé à l’or bleu par nos amis de l’or noir. Pour effectuer une fracturation hydraulique, chaque puits nécessite 20 millions de litres d’eau mélangés à du sable et à un cocktail d’environ 500 produits chimiques.


Le spectacle est édifiant. On peut admirer au Texas des files de camion de plus de trois kilomètres de long qui attendent consciencieusement d’injecter leurs marchandises dans le sous-sol. Le processus de fracturation en lui-même dure environ cinq jours, et le puits doit être alimenté toutes les douze minutes par un nouveau camion. Au final, 80% de l’eau injectée – soit seize millions de litres de cette mixture, stagnent dans le sol, et personne n’est en capacité aujourd’hui d’indiquer le devenir de cette « potion magique ».


Bientôt, ce seront pas moins de 450 000 puits qui seront forés dans le sol des Etats-Unis. Pour évaluer le désastre, le calcul est simple : environ 7 200 milliards de litres d’eaux polluées, soit l’équivalent de 2,4 millions de piscines olympiques stagneront dans le sous-sol américain. A cela s’ajoute des risques majeurs de contamination des nappes phréatiques et des eaux de surface liées aux techniques de forage et au traitement des eaux usées.

Pire que le charbon

Autre argument fréquemment cité : le gaz de schiste serait une aubaine pour en finir avec le charbon, véritable menace pour le climat. A ce stade pourtant, rien ne le confirme. En effet, le volume de fuite de méthane inhérent à l’exploitation des gaz de schiste fait débat. Certaines études et de nombreux interlocuteurs rencontrés in situ avancent que le bilan global pourrait s’avérer équivalent voir pire que le charbon (cf. l’étude réalisée par l’Université de Cornell).


Mais bien plus encore, à cela s’ajoutent d’autres impacts sur la biodiversité et la santé. D’après les mesures effectuées par les scientifiques de The Nature Conservancy, l’impact d’un site d’exploitation détruit quatre à cinq hectares d’espaces naturels et fragmente ainsi les habitats nécessaires à la conservation de la biodiversité.

Concernant la santé des populations, on peut légitimement se poser des questions.

 

La contre-enquête du film « Gasland », intitulée « Truthland » et financée par les compagnies gazières, se garde bien d’insister sur ce point. Les bassins de rétention des eaux usées sont très rudimentaires et laissés à l’air libre. « Quand ces retenues d’eau débordent, plus aucune végétation ne pousse et du bétail meurt », m’a confié un texan pro-gaz de schiste rencontré sur place. L’évaporation du liquide dans l’atmosphère n’est pas évaluée et ne doit par conséquent pas être sous-estimée.


En raison de l’irréversibilité des conséquences qu’ils entrainent, les choix énergétiques nous concernent tous. A quelques semaines de la conférence gouvernementale sur la transition énergétique, notre capacité à résister aux lobbys et à préserver le bien commun est plus que jamais d’actualité.

 

http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/08/02/gaz-de-schiste-je-suis-stupefait-par-le-reportage-du-monde-234348

Partager cet article
Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 11:59
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 09:16
25 juillet 2012 |

 

 

Vous avez des jours libres en aout ou septembre, ce qui se passe à Fukushima vous inquiète très sérieusement parce que, vous, vous êtes au courant de ce qui s’y déroule malgré le silence médiatique et politique, et au-delà de Fukushima dans l’ensemble du Japon, vous pensez qu’il est urgent d’en tirer les enseignements et en particulier pour la France.

Vous aimez le vélo, ou vous ne faites pas de vélo mais vous pouvez vous déplacer, alors n’hésitez pas, venez participer avec votre vélo, ou sans en étant présent au départ ou à une arrivée d’étape, à :

 

La caravane à vélo, de Plogoff à Fessenheim-Wyhl, des indignés du nucléaire de plus en plus inquiets.

 

Elle partira de Plogoff dans le Finistère le dimanche 5 aout dans l’après-midi après un pique-nique  musical festif, pour rejoindre Fessenheim-Wyhl le samedi 8 septembre, après avoir serpenté le long de la transversale est-ouest en passant d’un site nucléaire à l’autre. Une promenade à vélo qui se veut joyeuse, humoristique et colorée avançant à un rythme pépère, et chacun à son rythme : 40 km en moyenne par jour, soit 4 heures de flânerie vélocipédique quotidienne (en gros 2 heures le matin, 2 heures l’après-midi).


Pour une seule ou pour plusieurs étapes, à vélo ou non, l’important est de PAR-TI-CI-PER.

Ses buts:

1) réveiller le souvenir des résistances victorieuses à la déraison nucléaire (Plogoff, Erdeven, Le Pellerin-Le Carnet , Wyhl, en ce qui concerne le trajet de la caravane),

2) exiger une date très prochaine pour le débat sur l’énergie promis par le candidat Hollande et qu’il soit d’une durée suffisante afin que nous sachions enfin tirer les enseignements des catastrophes nucléaires, et en particulier celles de Mayak, Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima, surtout de Fukushima ,

3) réclamer un dorlotement exceptionnel de tous les salariés des centrales nucléaires, y compris bien évidemment les intérimaires,  à tous les niveaux de hiérarchie afin de maintenir à leur niveau le plus bas les risques d’accident,

et 4) fixer la date de fermeture de la centrale de Fessenheim.

 

Afin de populariser cette caravane et la médiatiser, de lui donner le maximum de publicité, les participants seront si possible déguisés et il est fait appel aux chanteurs(ses) musicien(ne)s, conteur(ses), danseur(ses) et  artistes de rue pour animer les soirées d’étape, lesquelles accueilleront également des conférences, et à la tombée de la nuit la projection d’un film documentaire(*).

 

Grâce à un feuilleton quotidien, écrit (« C’est Nabum » ( Chroniques-ovales) s’est déjà proposé) et peut-être vidéo, il s’agira de susciter l’intérêt du plus grand nombre de sites et blogs spécialisés, auxquels  il sera fait appel pour le diffuser, et celui des médias traditionnels, régionaux et  qui sait nationaux.


Notre slogan central, ou nucléaire : vélo-inactif ce matin, radioactif ce soir. Mais ça pourrait tout aussi bien être : vélo-inactif aujourd’hui, radioactif demain. Ou : vélo-inactif ce matin, radioactif demain. Ou…)

Nous fleurirons nos vélos d’hortensias en référence et soutien à la révolution qui se déroule au Japon. Nous espérons que les communes et leurs habitants informés de notre passage nous accueilleront avec ces fleurs.

 

Texte de présentation complet

 

Ce qu’il faut apporter

 

CONTACT : karavelopf1@gmail.com

 

plogoff ac 36-2-41817

 

 

Les étapes :

 

 

1)    DIMANCHE 5 AOUT : départ de Plogoff après un pique-nique festif sur le site de Feunteun Aod, sur lequel grâce à un combat acharné mené de 1978 à 1981 n’erre plus désormais que le souvenir fantomatique d’une centrale nucléaire. Arrivée à la ferme de Gorré àPlouhinec.

 

2)    lundi 6 aout : arrivée à Sainte Anne La Palud

 

3)    mardi 7 aout : arrivée à la maison du cidre d’Argol, après commémoration au Fret à 17 h des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 aout 1945 

 

4)    mercredi 8 aout : arrivée à la centrale de Brennilis

 

5)    jeudi 9 aout : arrivée à Carhaix

 

6)    vendredi 10 aout : arrivée à Meslan et visite des sites des anciennes mines d’extraction d’uranium 

 

7)    samedi 11 aout : arrivée à ERDEVEN, lieu d’une opposition victorieuse à l’implantation d’une centrale nucléaire en 1975 

 

8)    DIMANCHE 12 AOUT : arrivée à Muzillac

 

9)    lundi 13 aout : arrivée à Guérande, après passage sur le site des anciennes mines d’extraction d’uranium 

 

10) mardi 14 aout : arrivée auCARNET, lieu d’une opposition victorieuse à l’implantation d’une centrale nucléaire (1982-1997) 

 

11) mercredi 15 aout : arrivée au PELLERIN, lieu d’une opposition victorieuse à l’implantation d’une centrale nucléaire (1976-1981)

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 11:10
pas_de_sushi.jpg
Marine samedi 28 juillet 2012  

Deux marins sont morts dans l'explosion survenue sur le MSC Flaminia

Une explosion, le 14 juillet, a tué deux marins du MSC Flaminia. Le navire, en piteux état, se trouve à 240 km à l'ouest de la Bretagne.


Vers où se dirige le MSC Flaminia, qui a pris feu le 14 juillet après une explosion ? Impossible de le savoir avec certitude. Le porte-conteneurs, 300 mètres de long, battant pavillon allemand, arrivait de Charleston (États-Unis) et se rendait à d'Anvers (Belgique) lorsque l'accident s'est produit.


Quatre jours de dérive


Au beau milieu de l'Atlantique, une violente explosion a secoué l'un des 2 876 conteneurs embarqués. Le navire était alors hors de portée des secours par hélicoptère. Un marin est porté disparu. Un autre est mort des suites de ses blessures. Trois hommes blessés ont été évacués par un porte-conteneurs vers les Açores. Le reste de l'équipage (Allemands, Polonais, Philippins), secouru par un pétrolier, est arrivé à Falmouth en Angleterre.


Après quatre jours de dérive, le navire a été pris en charge par deux remorqueurs de la société néerlandaise Smit. Les lances à eau ont permis de contrôler l'incendie. Mais le Flaminia accuse une gîte de 11 degrés. Une seconde explosion s'est produite le 18 juillet, retardant les opérations de remorquage.


Mercredi, des experts ont pu monter à bord. Mais il leur était impossible d'inspecter les cales en raison de la chaleur qui s'en dégage toujours. Or, il faut impérativement s'assurer qu'aucun feu ne couve dans chacune des 2 876 « boîtes » entreposées dans les cales et sur le pont. Le convoi progresse à une allure d'escargot (1,3 noeuds).

Où ira le porte-conteneurs ?


Vendredi, il était à 130 milles nautiques (240 km) à l'ouest de la pointe du Finistère. Jeudi, le manager du navire, la société allemande Reederei NSB indiquait que les autorités britanniques devraient autoriser le convoi à trouver un abri près de ses côtes « dans les jours qui viennent ». Depuis, elle n'a pas donné d'informations supplémentaires.


L'origine du sinistre reste inexpliquée. La société MSC, qui affrète le navire, a démenti une hypothèse émise dans les milieux maritimes selon laquelle le navire transportait de l'hypochlorite de calcium. Cet agent chimique est à l'origine de plusieurs feux de conteneurs, dans le passé.


Yannick GUÉRIN et Sébastien PANOU.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Un-porte-conteneurs-en-detresse-au-large-du-Finistere_39382-2100116------29019-aud_actu.Htm

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 12:46
  • Gaz-de-schiste2

 

Dans les médias, les arguments en faveur de l’exploitation des gaz de schistes réapparaissent.

 

Mercredi 25 juillet, Le Monde appelait à la reprise des débats sur le sujet et publiait un reportage – financé par Total sans que cela soit révélé aux lecteurs – aux bénéfices économiques de leur exploitation.

Le lendemain, le journal dénonçait les conflits d’intérêts autour d’une étude qui concluait à la non-dangerosité de cette source d’énergie.

« Selon plusieurs sources interrogées par @si, la question divise sérieusement la rédaction du quotidien. »

 

http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/07/27/le-reportage-pro-gaz-de-schistes-etait-finance-par-total-234186

 

Commentaire:

 

Ecoutez bien les infos! On attire sciemment votre attention sur "gaz de schistes" égale "fracturation hydrolique" et on jure qu'on interdit et interdira "la fracturation hydrolique". OK.

Mais çà c'est pour le gaz! Et l'huile de schiste?

Alors là, ce n'est plus pareil!

Là il faut forer et les forages? C'est permis!

Et des centaines de permis "de forage" sont accordés!

Enfin on rattrappe nos "amis américains" qui nous enseignent tant de bonne choses.

Donc attirer l'attention sur la "fracturation" interdite quand on permet des forages... C'est du trompe couillons.

Les socialistes et les Verts n'ont pas fini de nous étonner... écologiquement!

 


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 14:27
Voir la disparition des espèces

Au XXe siècle, les automobilistes disposaient dans les stations-service d’un seau d’eau et d’une éponge pour laver les salissures d’insectes sur les pare-brise.

 

Les Insectes continuant à se raréfier dans les années 1990, les automobilistes arrêtèrent de nettoyer souvent les pare-brise et les seaux disparurent dans les stations. En région méditerranéenne, les habitants avaient équipés les ouvertures des maisons de grillages à mailles fines pour empêcher les intrusions d’insectes.

 

C’était un compromis entre la gêne occasionnée par les intrus et un bon éclairage naturel des pièces. Depuis les années 2000, les habitants démontent ces protections parce que les Insectes représentent une moindre gêne.

 

Lire la suite

 

* Article paru dans Inprecor n° 585/586 d’août-septembre 2012. http://orta.dynalias.org/inprecor/

* Yves Dachy est entomologiste, président d’une association de naturalistes et militant anticapitaliste. Cet article est une transcription partielle d’une conférence faite en mai 2012 sur le thème « Biodiversité, pesticides … ».

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 12:10

L'Asahi Shimbun révèle un incroyable dialogue : le responsable d'une société intervenant sur le site de la centrale nucléaire accidentée demande aux liquidateurs de falsifier les doses de radiations reçues.


24.07.2012 | Asahi Shimbun

 

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 11:01

 


Commentaire: Ce n'est pas celui en cours!

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 10:51
images-copie-1.jpg

 

Nucléaire mercredi 25 juillet 2012

Une dizaine de militants antinucléaires se trouvent actuellement à la gare de Caen, à l'appel du collectif anti-nucléaire 14 et d'Europe écologie les Verts.

 

Ils attendent le passage d'un convoi de combustibles usés en provenance d'Italie et informent la population au moyen de tracts.


Ils dénoncent « le défaut de sécurité d'un tel voyage » et les « risques inutiles » qui sont pris selon eux. Ils mettent également en doute la masse de déchets annoncés : 700 kg de Mox. Enfin, ils refusent que « le Cotentin devienne la poubelle du nucléaire européen » selon les termes d'un représentant du collectif anti-nucléaire 14.


Le passage du convoi est attendu vers 9 h 30.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Dechets-nucleaires.-Des-militants-attendent-le-convoi-a-Caen_40780-2099203_actu.Htm

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg