Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 11:26


 

  agua.jpg
Venez Nombreux à la Conférence débat ,
mercredi 8 Septembre à 20h30
au Chapeau Rouge
à Quimper
Organisée par le collectif Eau 2010
  
    Avec
   Danielle Mitterrand        Présidente de la fondation France Libertés
    Jean Luc Touly                  Ex cadre Véolia, Président de l'ACME (Association pour le contrat mondial de l'eau )
    Gabrielle Amard               Président de la communauté "Les lacs de l'Essonne"
Repost 0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 16:31
21-copie-1
A Brest
Politique samedi 04 septembre 2010

Environ 1 500 personnes, répondant à l'appel d'un collectif comprenant la plupart des associations, partis et syndicats de gauche et de défense des droits de l'Homme, ont manifesté cet après-midi dans les rues de Quimper. Cela afin de protester contre «la xénophobie vis à vis des Roms et des gens du voyage, et leur mise au pilori de la part du gouvernement».

 

Elles ont défilé dans le calme après qu'une délégation ait été reçue à la préfecture du Finistère. Dans la matinée, une centaine de personnes avaient également manifesté sur le même thème à Carhaix.

Repost 0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 17:02

mediapart270310

 

QUIMPER VILLE - Source : Le Télégramme -


3 septembre 2010 - Réagir à cet article



L'intersyndicale (moins FO) ne s'est pas laissée gagner par
l'indolence de l'été. C'est un front uni qui appelle à manifester
mardi, pour la défense de la retraite à 60 ans.

«La priorité des priorités, c'est tout simplement le retrait du projet
actuel», assènent Gilles Furic, Hervé Steren et Jean-Claude le Guen,
de la CGT. La suite serait alors de renégocier «car nous sommes aussi
pour dire qu'il y a des choses à faire».

 

Et les leaders syndicaux d'extrapoler à d'autres chevaux de bataille, comme le pouvoir d'achat, «à la traînedepuis que Sarkozy est au pouvoir» ou la précarité au travail, «en hausse phénoménale». L'exemple du «calvaire» d'une salariée du pôle emploi de Concarneau, remerciée après 12 ans de CDD (notre édition d'hier) est à leurs yeux «la démonstration de ce qui se
passe aujourd'hui, des milliers d'heures supplémentaires non
rémunérées et le Code du travail bafoué».

«Choix de retraite à la carte»

Les porte-parole de Solidaires, Jean-François Simon et Nadia Zinou
renouvellent, à leur tour, leur volonté d'obtenir «le retrait pur et
simple» du projet de loi. La CFDT, par la voix de René Bilien, fustige
le choix du rallongement de la durée du travail. «En passant de 60 à
62 ans, cela pénalisera ceux qui bossent dans les conditions les plus
pénibles, mais aussi les femmes, qui, souvent, ont dû interrompre leur
carrière. Elles vont devoir attendre 67 ans pour une retraite à taux
plein!» Même péril pour les jeunes, «qui ont des difficultés pour
accrocher leur premier CDI». La CFDT plaide pour «un choix de retraite
à la carte, avec un départ possible maintenu à 60 ans». Tous les
syndicats fustigent un traitement jugé clément des hauts revenus. «Le
capital n'est pas sollicité à hauteur de ce qu'il devrait». L'Unsa,
représentée par José Le Bescond, abonde: «Il faut certainement une
modification du système mais la part demandée au capital est, quoi
qu'il en soit, beaucoup trop faible. Le gouvernement a dit qu'il ne
changerait pas d'avis? Peut-être parce qu'il craint que nous soyons
très très nombreux...».

«Ça ne s'arrête pas le 7septembre»

À l'instar de la CGT, la FSU, incarnée par Jean-Marc Cléry et Guy
Barré, relie également ce combat à d'autres: «La question de l'emploi,
des salaires, de la précarité... C'est une remise en question du bien
commun, dont bien des avancées, fortement ancrées dans la société
française, relèvent du Conseil National de la Résistance». Un exemple
parmi d'autres à leurs yeux, la suppression des 16.000 postes dans
l'Éducation nationale, articulée selon eux autour de «l'attaque contre
les retraites». Tous comptent désormais sur une mobilisation «très
forte», mardi prochain.

 

Tous se disent aussi lucides: «Cette bagarre ne s'arrête pas le 7septembre, car ça ne suffira pas, c'est évident».


Utile

 

 Mardi 7septembre.

Départ du cortège à 10h30 de la place de la Résistance.

Repost 0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 09:52


agua.jpg
vendredi 03 septembre 2010

La distribution de l'eau potable fait débat. Quatre élus de Kemper l'écologie à gauche ( KEG ), ont répondu à l'invitation du collectif eau 2010.

Ça aurait fait désordre que les amis de Daniel Le Bigot, adjoint au maire, n'y pointent pas leur nez. Quatre élus de Kemper l'écologie à gauche ont répondu présent à l'invitation du collectif Eau 2010. Les autres élus, de droite comme de gauche, ont décliné la rencontre.


Évidemment, les arguments du collectif ne sont pas très éloignés de ceux que portent les écologistes. Quand Édouard Ryckeboer, président d'Eau secours 29, attaque « l'eau n'est pas un produit de supermarché » ou encore « une municipalité de gauche n'a pas à faire le jeu d'un grand groupe capitaliste comme Véolia », les élus de KEG opinent du chef.


Pourquoi cette rencontre ? Donner des arguments aux élus pour qu'ils puissent prendre leur décision le 24 septembre, disent les militants. Mais encore ? « Nous nous sommes rendu compte que Véolia faisait des déficits, environ 1 M€ » tempête Édouard Ryckeboer. « En fait, nous pensons qu'ils ont cassé les prix au moment du marché en 2000 en sachant qu'il ne rentrerait pas dans leur frais. » Pour le collectif, les comptes du fermier devraient être équilibrés.


Non, réplique Daniel Le Bigot. : « Les comptes du délégataire n'ont pas à être équilibrés. Le budget de la Ville consacré à l'eau, oui. » L'adjoint au maire revient sur l'affermage décidé par la municipalité de gauche en 2000. « Nous avions voté contre. Nous restons sur cette position. » L'élu revient dix ans en arrière. « En 2000, nous étions dans la même procédure qu'aujourd'hui. Le prix de l'eau était à 22 F/m3. 

 

La régie le mettait à 18 F/m3. Le fermier le moins cher le mettait à 21, 50 F. Le maire a négocié, chiffre de la régie en main. Le fermier est descendu en dessous de 18 F pour avoir le marché. » L'eau au prix coûtant était donc à 18,50 F, mais distribué à 22 F par le fermier... De quoi doucher l'usager le plus libéral.

 


Repost 0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 09:51


13 août 2010 - Le Télégramme

André Guéguen, président de l'Adapei (*), est revenu, hier, sur la décision du tribunal administratif de Rennes qui a rejeté la requête déposée début juillet par l'association (Le Télégramme d'hier).

 

Celle-ci avait fait une demande de référé suspension dans l'espoir d'obtenir l'annulation de la fermeture de trois Clis (Classe d'inclusion scolaire) à Plouzané, Brest et Quimper.

 

«Nous avons été déboutés parce que, selon notre avocate, Me Sève, du barreau de Brest, le juge n'a pas retenu le caractère d'urgence de notre demande. Nous n'avons pas suffisamment produit d'attestations de parents subissant des préjudices à la suite de la fermeture des trois Clis.

 

Mais le magistrat nous a donné raison sur le fait de contester la fermeture de Clis. Nous avons été déboutés sur la procédure d'urgence. Mais il ne faut pas oublier que nous avons engagé une seconde démarche en juin en déposant un recours en annulation devant le tribunal administratif. Il court toujours mais le délai sera long.

 

J'attends donc avec impatience la rentrée. Nous aurons alors une photographie exacte de la situation. Car il faut savoir que des affectations sont parvenues tardivement, après la fermeture des classes, dans certaines familles».

 

André Guéguen l'annonce. «Si à la rentrée, des enfants subissent des préjudices, nous adresserons aussitôt des mémoires supplémentaires au tribunal. Le dépôt de ce recours suspensif était une nécessité. Comme un coup de semonce adressé à l'Inspection d'académie, qui a joué la montre en faisant tout pour qu'on n'ait pas les éléments à temps».

* Association départementale des amis et parents de personnes handicapées mentales, 1 bis, rue Joseph-Halléguen, 29000 Quimper. Tél.02.98.55.51.43.

Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 21:09

viewer

Repost 0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 19:22

Demain tous au conseil municipal !

 

agence-tr1.jpg

 

la grande vadrouille

Repost 0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 13:31

 

Économie lundi 05 juillet 2010 Ouest France

De nombreux salariés des usines Doux de Châteaulin et Père Dodu de Quimper avaient le sourire ce matin. 380 ouvriers du groupe volailler ont reçu une feuille de paie où apparaît une somme supplémentaire de 1 000 € brut comme « provision selon décision du tribunal du 4 mai 2009 ».

 

Après des années de procédure, le groupe Doux a accepté le 25 juin dernier le versement d’une provision de 2000 euros en deux fois (deuxième versement en août). Le solde devrait intervenir en octobre après le calcul d’un expert-comptable.


Ces sommes correspondent au paiement du temps de pause, dont le groupe Doux sétait dédouané après le passage aux 35 heures en 2004.

Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 09:55

manifestants-hopital-SUD

vendredi 02 juillet 2010

Une trentaine de personnes ont manifesté hier matin à l'appel d'une intersyndicale (Sud, CGT et CFDT).Une pétition réclamant le maintien de l'accueil de jour a recueilli 260 signatures.

Manifestation

Une trentaine de personnels de l'hôpital psychiatrique de Gourmelen se sont rassemblés, hier, devant la clinique 10. Sud, la CGT et la CFDT ont appelé à manifester afin de protester contre le projet de fermeture de l'accueil des urgences, le jour, entre 9 h et 17 h. Actuellement, cet accueil est ouvert 24 heures/24. Pour les syndicats, l'objectif de la direction est d'économiser 6 postes. Des réunions regroupant des cadres, des médecins, des infirmiers et les partenaires sociaux ont eu lieu depuis le mois de mai afin de discuter de cette réorganisation. Les syndicats restent sur leur position de départ : le maintien de l'accueil de jour.


Pétition


Une pétition réclamant de maintien de cet accueil a recueilli 260 signatures. La fermeture aurait de lourdes conséquences sur l'ensemble des services, assurent les syndicats. « Les patients risquent de se présenter aux urgences de Laennec déjà surchargées, affirme Yannick Milin, de la CGT. Sur place, l'unité médico-psychologique ne compte pourtant que trois lits. Des entrées seront également prises en charge en extra dans les centres extérieurs. Bref, il y aura des transferts de charge sans moyens supplémentaires pour les équipes. »


Appartements thérapeutiques


Lors des réunions sur la réorganisation, différentes hypothèses ont été évoquées concernant le redéploiement des six postes supprimés. De nouvelles structures pourraient voir le jour comme la création d'appartements thérapeutiques dans l'enceinte de l'hôpital Gourmelen. À la clinique 10, pour l'accueil de jour, on envisagerait des astreintes assurées par les cadres de santé présents la nuit. « Nous sommes contre ce projet, ajoute Yannick Milin. L'accueil est un élément central. Il faut une réflexion globale sur l'ensemble de l'établissement. » Les partenaires sociaux rappellent le rôle transversal de cet accueil qui a une mission de renseignements, de coordination et d'orientation des familles.


Quelles portes d'entrée ?


Un directoire s'est tenu hier à Gourmelen avant la réunion du conseil de surveillance aujourd'hui. L'occasion pour les syndicats de poser la question de l'avenir des portes d'entrée à l'hôpital Gourmelen. D'autant qu'un nouveau projet d'établissement est à l'étude pour 2011-2015. « Nous sommes dans le flou, conclut Yannick Milin. On ne connaît même pas le budget de l'hôpital pour cette année. »

 

Lucile VANWEYDEVELDT

Repost 0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 09:40
Social mardi 29 juin 2010

Depuis le début de l’année, un conflit oppose une partie du personnel de l’Afobat à Quimper, centre de formation des apprentis du bâtiment, et la direction. À l’origine de ce conflit, qui s’est traduit par des mouvements de grève et des manifestations, le licenciement d’un surveillant.


L’affaire devait être jugée par les prud’hommes de Quimper ce mardi. Finalement, l’audience concernant cette affaire a été annulée. Les deux parties ont finalement trouvé un accord. Selon Charles Fiel, président de l’Afobat, cet accord comprend une transaction financière et la prise en charge, par la région, d’une formation offerte au salarié licencié.

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg