Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 09:44


Manif centre ville
A ce jour, nous n'avons toujours aucune garantie de maintien de l'école à la rentrée 2010. Pas le moindre retour quant à nos pistes. Toujours pas de calendrier clairement établi. La pseudo concertation a pourtant commencé il y a déjà plus de 6 semaines !

La mairie attendrait aujourd'hui la carte scolaire fin mars pour se prononcer...


En attendant, le Petit Parc est toujours en campagne et vous invite à
manifester devant la mairie
ce samedi 6 mars à partir de 10 h .

Soyons motivés et nombreux!
Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 09:31


3singes

Cela fait un mois que nous avons envoyé un courrier électronique aux élu(e)s et candidat(e)s du Finistère et de Bretagne ayant des liens politiques avec M. Poignant et Mme Cariou.
Lettre aux élu(e)s & candidat(e)s

M. Urvoas (PS), député de la 1ère circonscription du Finistère (Quimper).

Mme Blondin (PS), sénatrice, vice présidente du Conseil Général du Finistère, Conseillère de la Communauté d'Agglomération de Quimper-Communauté.

Mme Lebranchu (PS), députée de la 4ème circonscription du Finistère, Première Vice-Présidente du Conseil Général de Bretagne et tête de liste aux élections Régionales dans le Finistère.

M. Le Drian (PS), président du Conseil Régional de Bretagne et candidat à sa succession.

M. Hascoët (Europe Ecologie), tête de liste d'Europe Ecologie Bretagne.

Aucun d'entre eux n'a daigné nous répondre à ce jour, même pas avec un accusé réception !

Le mépris des élus de la municipalité quimpéroise n'est donc pas qu'une spécialité locale.
Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 09:59

Communiqué NPA:


Que Bernard Poignant se rassure, derrière les deux noms qu’il « ne nomme pas », il y a beaucoup d’autres citoyens et électeurs qui n’en peuvent plus de sa politique socio-libérale.


Que ce soit les écoles ou l’eau, B. Poignant tourne le dos à la démocratie et à des solutions progressistes, justes et rompant avec les directives de la politique de Sarkozy pour les écoles et le monopole des grands profiteurs de l’eau, ressource naturelle.


A quoi cela sert-il d’agiter l’épouvantail de l’extrême gauche, de jeter l’opprobre sur des militants qui ont le seul tort d’exercer leur droit de citoyenNE et de ne pas être en accord avec la pensée unique … de B. Poignant.


Sommations ? Le terme est un peu fort et un peu guerrier ! D’ailleurs, il semble bien que parmi les colistiers du Maire, tous ne sont pas d’extrême gauche et pourtant nombres sont ceux qui sont troublés par sa méthode à propos de la fermeture des écoles et se sont prononcés aussi pour le retour de l’eau en régie publique.


Alors, restons calmes et surtout ne lâchons rien.

P° le NPA, Janine Carrasco, candidate de la liste VraimenTA Gauche conduite par Laurence de Bouard

Commentaires postés sur le site d'Ouest france

Navrant

de Laurent | mercredi 17 février 2010

M. Poignant tenterait-il de discréditer le mouvement de contestation en prétendant que deux personnes qui y seraient liées figurent sur des listes «d’extrême gauche» (OF du 16-02-2010) ?En tant que parent d’élève, défendant l’école du Petit Parc, et au-delà le service public, je n’apprécie pas du tout être assimilé à cette mouvance dont je ne fais pas partie et encore moins qu’il soit supposé qu’elle nous manipule.M. Poignant nous a rappelé, lors de ses voeux, que 67 % des Français ne faisaient plus confiance à leurs élus. Est-ce par ce genre de déclaration qu’il compte rétablir la confiance ? Qu’il continue comme cela et nous arriverons bientôt à 68 %.Ce n’est pas le FN ou quelques porteuses de burqa qui menacent la République, mais bien l’abstention, conséquente au mépris consenti par certains élus à l’égard des citoyens.

D’extrême-gauche, dites-vous ?

de Diane | mercredi 17 février 2010

Le maire dans un article d’OF d’hier accuse les parents engagés dans la défense des trois écoles menacées de fermeture, d’être de dangereux activistes d’extrême-gauche ! Les bras leur en tombent… Il ne manquait plus que cet argument fallacieux et nauséabond pour rendre encore un peu moins crédible la parole du maire sur cette question totalement dénuée de couleur politique. Le sondage grandeur nature que les parents et enseignants concernés effectuent chaque jour depuis décembre dans leurs quartiers, dans la rue, etc. le prouve : l’écrasante majorité des Quimpérois ne veut pas d’un centre-ville vidé de ses écoles, et se prononce pour des petites écoles de proximité. Le problème est très simple. Que le maire tente de le transposer sur un terrain de politique politicienne est non seulement absurde, mais surtout méprisant et arrogant à l’égard de la mobilisation citoyenne, fédératrice et bon enfant qui s’est spontanément organisée contre ce projet. Il ne s’agit que de sauver des écoles publiques, pas de faire la révolution.

Fermer des écoles, c’est la République qu’on ferme

de Mathieu | mercredi 03 février 2010

Les instits n’en peuvent plus. Des petites écoles de villes autour de Quimper comptent déjà des classes à 38 élèves. […] Vous ne pourrez pas accuser l’instit de faire du mauvais boulot car il est débordé, fatigué et dégoûté. Des enfants en difficulté sur Quimper, il y en a. Des parents qui comptent sur la SEULE psychologue de la ville, il y en a. Mais comment voulez-vous qu’elle fasse son travail correctement avec tous les enfants ? Pour avoir des résultats corrects il faudrait diminuer les effectifs à 15-20 par classe. Payer des postes d’assistantes de maternelle ou de primaire. JE sais, dans quel monde je vis ? Peut-être le vôtre.

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 09:48
Partager cet article
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 08:17

Le maire dans un article d'OF d'hier accuse les parents engagés dans la défense des trois écoles menacées de fermeture, d'être de dangereux activistes d'extrême-gauche !


Les bras leur en tombent... Il ne manquait plus que cet argument fallacieux et nauséabond pour rendre encore un peu moins crédible la parole du maire sur cette question totalement dénuée de couleur politique. Le sondage grandeur nature que les parents et enseignants concernés effectuent chaque jour depuis décembre dans leurs quartiers, dans la rue, etc. le prouve : l'écrasante majorité des Quimpérois ne veut pas d'un centre ville vidé de ses écoles, et se prononce pour des petites écoles de proximité.


Le problème est très simple. Que le maire tente de le transposer sur un terrain de politique politicienne est non seulement absurde, mais surtout méprisant et arrogant à l'égard de la mobilisation citoyenne, fédératrice et bon enfant qui s'est spontanément organisée contre ce projet. Il ne s'agit que de sauver des écoles publiques, pas de faire la révolution. »


francais3.jpg

"Votre projet n'est pas bon, OK" !

Enfin nous sommes d'accord M. Poignant !
Comme vous le dites si bien lors de votre entretien paru dans le journal Ouest France du 16 février, "votre projet n'est pas bon".
Cela dit nous ne comprenons pas pourquoi, puisqu'il  est si mauvais, ce projet est repris point par point dans le courrier envoyé le 9 février aux parents..

"Il n'a pas été discuté? OK, on ouvre le débat".
Encore une fois nous sommes d'accord !
Cela fait bientôt 3 mois que nous attendons l'ouverture de ce débat. A ce jour nous n'avons toujours pas de calendrier de concertation, et n'avons pas le sentiment d'être dans une démarche constructive malgré nos relances incessantes.

"Il n'y a pas assez de temps. OK. Maintenant il faut aller vite avant les élections !"
Exactement !
67% des citoyens n'ont plus confiance dans leurs représentants. Nous nous reconnaissons dans ces citoyens !
C'est pourquoi nous voulons des garanties quant  à l'ouverture de l'école du Petit Parc à la prochaine rentrée, AVANT les élections afin de ne pas polluer le débat.

"Désormais, j'attends la carte scolaire, on verra"

On verra quoi ?
Il y a deux semaines l'Inspection Académique nous disait qu'il n'y avait pas de fermeutre de classe prévue à Kergoat ar Lez et Léon Blum, et que, au vu des effectifs sur le Petit Parc, sa fermeture dépendait uniquement de la volonté du Maire.

"Que ce soit les écoles ou l'eau, j'ai remarqué que deux noms, engagés dans ces combats, étaient présents sur deux listes d'extrême-gauche."
Et ?
OK, nous sommes sous l'influence de deux méchants gauchistes assoiffés de sang ! Notre groupe est sponsorisé par Fidel et Kim-Jong Il et nous sommes le péril rouge de cette ville !
Notre école est une base secrète de l'URSS et nous y appliquons la version bobo de la propagande stalinienne.
Content ?
Pouvons nous sonner la fin de la récré et discuter sérieusement ?

"Je ne suis pas obligé de répondre aux sommations d'un parti d'extrême-gauche"

Certes non, mais vous devez des comptes aux citoyens.

Le Comité


francais3


OF-100217-PetitParc.jpg



--------------------------------------------------------------------------------------------


Lu dans le Ouest France du 16 février 2010 : " B. Poignant défend ses projets et sa méthode" (http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-B.-Poignant-defend-ses-projets-et-sa-methode-_-1265990------29232-aud_actu.Htm)

Écoles : « Ne pas me prendre pour un imbécile ! »

« Que ce soit les écoles ou l'eau, j'ai remarqué que deux noms, engagés dans ces combats, étaient présents sur deux listes d'extrême-gauche. Il ne faut pas me prendre pour un imbécile : l'agitation, je la comprends ! On verra le résultat des élections. Concernant les projets de fermetures de trois écoles, on m'a dit : votre projet n'est pas bon. OK, on suspend. Il n'a pas été discuté. OK, on ouvre le débat. Il n'y a pas assez de temps, OK. Maintenant, il faut aller vite, avant les élections ! Je ne suis pas obligé de répondre aux sommations d'un parti d'extrême-gauche. Désormais, j'attends la carte scolaire, on verra. On aurait pu faire comme cela depuis le début ? Je n'aime pas jouer les irresponsables. »


M. Poignant semble aujourd'hui à court d'arguments en associant notre combat à un complot "extrêmo-gauchiste".
Tout cela manque une nouvelle fois de hauteur.... Comme d'habitûûûdeeeeeeeeeee !!!


Terroriste

Concours extrême




Quimper, charmante petite ville du Finistère....

Quimper, charmante petite ville du Finistère serait-elle une ville maudite en ce long et froid hiver 2010 ? La pauvre ville cumule depuis quelques semaines.


D'abord son maire socialiste en fin d'année dernière, décidait de fermer plusieurs écoles de la ville. Devant le tollé général, on aurait pu penser que la municipalité, normalement classée à gauche, aurait souhaité entendre les habitants. Lesquels habitants résistent à ce maire socialiste. Il devait y avoir ensuite une phase de concertation. C'est dans l'air du temps la concertation. C'est même un principe très Sarkozyste.


On va se concerter. Pour Poignant, c'est concertation, mais je reste sur mes positions.

Par contre, côté concertation, il n'en fut pas question pour le petit curé de la cathédrale de Quimper qui jugea du haut de sa chaire que les Quimpérois ne pourraient pas écouter un concert de Chopin.

Chopin n'est pas assez chrétien !


Hélas après cette grotesque décision (mais les décisions des représentants de notre Seigneur sont impénétrables), pas de manifestations de rue des amateurs de Chopin qui devront avoir un véhicule pour aller écouter le concert de Didier Squiban à Pont l'Abbé.


Bien entendu on ne peut comparer les deux nuisances, celle d'un représentant de Dieu qui ne comprend rien à la musique classique et celle d'un élu dit "de gauche" qui lui devrait normalement préserver les services publics, pas les fermer.


Pauvre ville de Quimper, espérons tout de même que les parents d'élèves amateurs de Chopin ne soient pas trop nombreux !

 

 

( blog du Npa Châteaulin)


Ci-dessous, l'article de libération.fr :

========================================================================


Depuis un peu plus de deux mois, ils ne désarment pas. Les parents d’élèves de l’école du Petit-Parc, situé dans un quartier périphérique de Quimper, Ergué-Armel, sont bien décidés à défendre bec et ongles leur école. Deux classes maternelles de 53 élèves que la municipalité P.S. de Bernard Poignant veut fermer à la rentrée 2010 pour faire face à la baisse des effectifs dans les écoles publiques de la ville.


“Ce qui est inacceptable c’est de vouloir casser quelque chose qui fonctionne très bien, s’insurge Hervé Maugis, un des parents concernés. Sur cette école, il n’y a aucun problème d’effectifs. 52 enfants sont déjà inscrits pour la rentrée prochaine”.

Les parents d’élèves de cette école défendent également une “petite structure” qui correspond aux demandes des familles et est parfaitement adaptée aux enfants. Ils dénoncent “une attaque supplémentaire à la scolarisation des enfants de moins de trois ans”. La logique est très différente à la mairie qui met en avant une approche plus globale.

“Je ne peux pas avoir un regard centré seulement sur cette école, argumente Bernard Poignant. Je dois tenir compte de l’ensemble du réseau scolaire et m’occuper de tout le monde. Or, il se trouve à proximité une autre école, celle de Kergoat, qui perd des élèves et qu’il faut consolider”.

Le maire de Quimper met également en avant qu’il n’a nullement l’intention d’abandonner les locaux du Petit Parc puisqu’il y serait installé un “pôle petit enfance”. Autant d’arguments irrecevables pour les défenseurs de cette établissement.

“La fermeture de cette maternelle ne garantit en rien la création de postes ou de classes à Kergoat, prévient Hervé Maugis. On ne sait pas où les parents décideront d’inscrire leur enfant et, comme l’établissement est plus grand, il a d’autant plus la capacité de répartir de nouveaux élèves sans création de classes. L’inspection d’académie nous a indiqué que rien n’était encore prévu, das un sens ou dans un autre, pour la rentrée pour ces deux établissements.”

Face à la fronde et dans “un souci d’apaisement”, la mairie a annoncé au début de l’année une période de concertation. Manoeuvre purement dilatoire jugent la “famille Petit-Parc”, comme ils se nomment eux-mêmes, qui réclame comme préalable l’assurance que leur école ne sera pas fermée en septembre prochain.

“Nous sommes prêts à faire des propositions, remarque Hervé Maugis. Pourquoi ne pas se montrer ambitieux en développant des filières bilingues par exemple? Il y a une forte demande. Il est quand même paradoxal d'entendre le P.S accuser Nicolas Sarkozy de vouloir fermer les écoles maternelles et qu'ici, c’est une municipalité socialiste qui le fait”.

Deux autres fermetures d’écoles (Les Pommiers et Jules Ferry) sont prévues dans le centre-ville de Quimper à la rentrée 2010. Dans ce quartier, les effectifs en maternelle sont passés de 154 à 75 élèves en vingt ans. Pour le quartier d’Ergué-Armel, si le nombre d’élèves est resté stable dans l’école du Petit-Parc, il a chuté de 89 à 45 sur la même période à Kergoat.

 Sur l’ensemble du réseau scolaire quimpérois, la ville a perdu plus de 2000 élèves de primaire et de maternelle en vingt ans dont près de 600 pour les cinq seules dernières années. Pour la municipalité, les fermetures et le projet de réorganisation scolaire prévus restent le seul moyen de “consolider les écoles publiques” à Quimper.

Pierre-Henri ALLAIN

Source : Libération.fr


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le contexte par le blog: Le Maire Poignant a effectué de violentes déclarations anti extrême gauche dans la presse, l'accusant d'être en pointe sur deux dossiers: le retour à la " municipalisation idéologique" de l'eau qui nuirait au trust Veolia et ses fermetures d'écoles qui vont au devant des désirs du sarkozysme.

Il est évident qu'au NPA, nous sommes, avec d'autres!,  des opposants au social libéralisme. Il n'y a aucun complot là dedans. Nous nous présentons aux élections avec ce programme avec les critiques de nos amis pour notre intransigeance à ne pas "diriger" avec les PS avec ce genre de résultats!

Par contre dans sa majorité, pas mal sont mal à l'aise, mais ne vont pas jusqu'à  faire front.

Précisons enfin que pour nous il y a un fil rouge en politique: l'indépendance totale des mouvements sociaux (grèves, syndicats, associations) envers les partis politiques. Nous soutenons, nous approuvons, mais les participants sont de grands garçons et de grandes filles totalement libres de leurs idées et modes d'actions!
Partager cet article
Repost0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 09:39

Santé lundi 08 février 2010

Une quarantaine de personnes, agents hospitaliers, infirmiers et cadres manifestent devant les locaux de la direction de l’hôpital Gourmelen à Quimper.


Ce mouvement a été déclenché à l’appel d’une intersyndicale, Sud-santé, CGT et CFDT. Une délégation a été reçue. À l’origine du mécontentement : un transfert de tâches entre les agents et les infirmiers concernant le portage d’armoires à linge dans les services.


Les syndicats craignent que ce transfert ne se traduise par des suppressions d’emplois. Ils regrettent une détérioration du dialogue social au sein de l’établissement psychiatrique.

Partager cet article
Repost0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 08:57
predieu
Les parents répondent à la Ville
mercredi 03 février 2010

Pour eux, le quatre pages édité par la mairie est une « provocation ». Ils contestent les chiffres.

Les parents des écoles Jules-Ferry, Pommiers et Petit-Parc, menacées de fermeture, réagissent au quatre pages édité par la Ville :

« Après n'avoir demandé l'avis de personne, la mairie demande l'avis de tout le monde. Qu'elle décide de mettre à la disposition de la population une boite électronique, de mettre en ligne sur son site des informations relatives au dossier, nous paraissent de bonnes choses. Cependant, nous regrettons que les chiffres des effectifs des écoles soient encore et toujours inexacts.

Aujourd'hui les Pommiers comptent 47 élèves et non 39, Jules-Ferry 51 et non 44, Petit-Parc 53 et non 50
[...] Nous considérons l'envoi d'un document de quatre pages couleur sur beau papier à l'ensemble des parents d'élèves comme une provocation. »

Les parents précisent : « A ce jour, la concertation se limite à de simples audiences sans réelles confrontations. Nous ne lâchons pas de vue les objectifs initiaux : la consolidation des écoles publiques, le développement des services de la petite enfance. »


Les collectifs se demandent quelle est la finalité du projet de réorganisation scolaire : en quoi les grands pôles éducatifs répondent mieux que les écoles de proximité à la chute des effectifs ?


« Il a fallu attendre des semaines pour que la mairie avoue à demi-mot son jeu de chaises musicales concernant les crèches pour, certes, développer des locaux plus adaptés mais sans gain probant en terme de création de places [...], ajoute le communiqué. La mairie, pour quelques économies, est prête [...] à sacrifier le dynamisme futur de son centre historique... »


Un pastiche au numéro spécial des Carnets de Quimper est consultable en ligne.

http://pommiersferry.over-blog.com/(rubrique réflexions).

Son titre : Les carnets enchaînés de Quimper. Autre site : http://dupetitparc.over-blog.fr/link

 

Voir dans les liens .............

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 10:16

petit-parc-logo-2

Le 26 janvier avait lieu à la salle du Chapeau-Rouge une réunion de présentation du nouveau pôle culturel Max Jacob, ouverte à tous les Quimpérois.

 Etaient présents M. Gramoullé et l'urbaniste en charge du projet, M. Poignant s'étant excusé. Le public était nombreux, moins de 250 personnes*, peu d'élus ou simplement de passage

Ce "forum" était l'occasion pour la mairie de faire l'exposé de l'avancée de ce pôle culturel dont la nécessité s'était faite ressentir à l'issue des états généraux de la culture de l'automne 2008. Quimper a l'ambition de se doter d'un équipement résolument moderne et innovant, dont on ne peut que souhaiter la réalisation. Equipement qui lui permettrait de se hisser à la hauteur de sa notoriété, hors Cornouaille cela s'entend.

Un formidable travail a été fourni par la mairie afin d'élaborer ce projet, lui donner son contenu et ses objectifs, l'inscrire dans son environnement urbain et social proche ; et en partenariat avec les acteurs culturels locaux lui donner une vocation qui corresponde aux attentes de la population quimpéroise dans son intégralité...   Le futur pôle Max Jacob englobe l'actuel théâtre, l'ancien Gymnase, les jardins, le bâtiment du GRETA, le "Pavillon des jardiniers".

 L'actuelle crêche située à côté du GRETA, résolument insalubre, semble promise à la démolition pour être transférée au Braden, à la place d'une autre crêche qui serait transférée à l'école du Petit Parc... dont les actuels élèves seraient encouragés à intégrer d'autres écoles d'Ergué Armel...

Il est évident que la fermeture des écoles du centre ville et de Kervir comptent parmi les dégats collatéraux de ce projet ambitieux, pour des raisons purement financières ou immobilières non avouées.

 En effet, ce sont les époux Ferry-Pommiers que l'on déshabille au fond du Petit Parc pour mieux habiller M. Max, excellent poête et fierté quimpéroise au demeurant. Sous prétexte de stimuler un quartier du centre-ville, c'est un quartier périphérique (Kervir) que l'on déstabilise.
 

 Les parents d'élèves des écoles du centre-ville & Kervir, qui ont appris de manière très cavalière la fermeture de leurs écoles, sont en droit de s'interroger sur le concept de "projet global" évoqué par la municipalité.

 Il sont en droit de se demander pourquoi ils n'ont pas été associés à ce projet qui finalement les concerne directement.

 ILS SONT EN DROIT D'EXIGER les conditions d'un dialogue constructif de la valeur et de la qualité de celui qui été mis en oeuvre dans l'élaboration du projet Max Jacob, dont les travaux ne débutent qu'en juillet 2012, bien après la fermeture programmée de leur école !


  Rappelons que la créativité culturelle ne se décrète pas, elle se stimule, pour peu que l'on consente à donner dès le plus jeune âge les conditions matérielles et sociales de son expression.
Par dupetitparc
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 15:10
PC300032.JPGPC300033.JPG
PC300034.JPGPC300036.JPG
PC300037.JPGPC300038.JPG

  •   Les parents d'élèves nous invitaient à construire une chaîne de solidarité autour de
  •  l'école maternelle du Petit Parc
      dimanche 24 janvier
    à partir de 11h avec
  • les jeunes mariés Pommiers/Ferry !
      Le pédibus est parti du Braden, à 10h30
À Quimper, une chaîne humaine autour de l'école
lundi 25 janvier 2010

Pour protester contre le projet de fermeture de trois établissements en septembre, près de 250 parents d'élèves et leurs enfants se sont donné la main.

« Sauvons nos écoles de proximité ». C'est derrière cette banderole que près de 250 parents d'élèves et leurs enfants ont défilé hier matin à Quimper. Ils ont formé une chaîne humaine autour de la maternelle du Petit-Parc, qui doit fermer ses portes à la rentrée de septembre. Le cortège, animé et coloré, a démarré devant la mairie annexe d'Ergué-Armel. Les manifestants ont ensuite rejoint l'école à pied, au son de quelques instruments de musique.

Parents mobilisés


La décision de la municipalité, le 8 décembre, de fermer trois établissements (deux écoles dans le centre-ville et une autre dans le quartier d'Ergué-Armel), a provoqué une levée de boucliers. Depuis, une concertation entre les élus, l'Inspection académique et les parents, a démarré. Mais les familles restent mobilisées.


« Les deux réunions qui ont eu lieu en mairie n'ont pas abouti à des propositions concrètes, affirme Olivier Têtard, porte-parole. On voulait des garanties comme le maintien de l'école à la rentrée afin de discuter sereinement. Aujourd'hui, la Ville ne promet rien. Cette manifestation est une manière de montrer que nous restons sur nos gardes. Tout en étant prêts à dialoguer. »


Une quarantaine de parents des écoles du centre-ville étaient présents de même que quelques élus. Dans les rangs, pas de slogans rageurs, mais de la détermination. « Je suis là pour défendre cette école qui ne manque pas d'effectifs puisque chaque année, nous refusons des élèves, précise Hervé Maugis, membre du collectif de parents.


D'après nos calculs, 54 enfants seront inscrits à la rentrée, répartis dans deux classes. Il n'y a donc pas de problème d'effectifs majeur. Nous avons fait des propositions à la mairie afin d'endiguer la diminution du nombre d'élèves dans le quartier, et notamment dans les grands groupes scolaires. On attend maintenant une réponse rapide sinon le mouvement risque de se durcir. »


« Bijou de famille »


L'ambiance, bon enfant ne cache pas la déception. Les habitants du quartier sont là, pour évoquer quelques souvenirs. Un homme a rapporté une photo de sa classe, en 1955. « Moi, j'ai ouvert l'école en 1954, lance fièrement Annic Le Pape, institutrice à la retraite, aujourd'hui âgée de 78 ans. Quand j'ai appris qu'elle allait fermer, ça m'a fait un choc. Je me suis mariée dans ces locaux où j'habitais. Cette école est un bijou de famille. Elle fait partie de mon histoire ! »


Avant de rejoindre le stand de café-gâteaux, on savoure ce moment de solidarité plutôt festif. « On ne se lâche pas les mains tout de suite, crie un membre du collectif, fier de la mobilisation. Il ne reste plus que quelques mètres pour fermer la chaîne... Bravo à tous, on a réussi à faire le tour de l'école. Quel beau symbole ! »


 

Lucile VANWEYDEVELDT.
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 10:01
agua.jpg
 
Le collectif Quimpérois pour le retour de l'eau en régie publique commémorera,le samedi 23 janvier à 15 heures devant la mairie la mort de l'eau publique à Quimper, un certain 23 janvier 1986.
A cette occasion une gerbe, en mémoire de cet évènement douloureux, sera déposée et le clairon sonnera.
 
Dans un même mouvement, le Collectif "eau 2010" appellera de ses voeux la renaissance de la régie municipale par la fin de la délégation de service à Véolia.
 
Tous les citoyens sont invités à se joindre à cette commémoration pour commencer la reconquête et préparer la célébration du prochain retour de l'eau en régie publique."
 
Le Collectif:
Les Alternatifs, Attac, CNT 29, l'Eau et la Terre, Eau Secours 29, Forums sociaux de Cornouaille, Défense de Kersaliou Le Quinquis, NPA, Quartier de Prat Maria, Rozelenn, Les Verts.
Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg