Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 09:34

 La grogne des «Petitparc»

14 décembre 2009 -  Le Télégramme


Les parents d'élèves des trois écoles menacées de fermeture étaient mobilisés ce dimanche. Sur le marché du Braden, la famille «Petitparc» a ainsi récolté 450 signatures de soutien pour la maternelle armeloise.


«Je croyais qu'on avait une mairie de gauche». La remarque de cette passante fait doucement sourire les manifestants. Hier matin, sur le marché du Braden, les messages de soutien et de sympathie n'ont pas manqué à l'égard des papas, mamans et enfants mobilisés. «Les gens ne comprennent pas cette décision, ils sont en colère», témoigne Jean-Christophe, l'un des parents du Petit Parc.

La famille «Petitparc»

Tous ont bravé le froid, unis pour protester contre la décision de la municipalité de fermer leur établissement. Unis comme une seule famille. Celle que le comité d'action pour la défense de l'école maternelle a d'ailleurs créée. C'est donc toute la famille «Petitparc» qui est en colère. «Cette annonce est pour nous un choc, un traumatisme, explique Hervé «Petitparc» Maugis.


Outre la qualité de l'équipe enseignante, elle a un rayonnement dans tout le quartier. Je crois que l'on peut parler de "famille du Petit Parc". Pour certains d'entre nous c'est une histoire sur deux et même trois générations! Elle est, sans aucun doute, un exemple de ce que devrait être l'école républicaine tant l'implication des enseignantes et des parents y est forte.


Venant d'une municipalité de gauche c'est tout simplement incompréhensible». Sonnés, les «Petitparc» contre-attaquent. Et accusent la municipalité. D'abord de mensonges sur les érosions des effectifs. «Depuis plusieurs années, l'école scolarise en moyenne 25 élèves (voire plus) par classe et chaque année, la directrice refuse des élèves et les envoie de façon citoyenne dans les autres écoles du quartier», rétorque le comité. «C'est même une extension qu'il faudrait faire», sourit Jean-Christophe «Petitparc».

Daniel Le Bigot déplore la forme

Les parents d'élèves reprochent à la mairie l'absence de concertation et l'accusent "de se moquer des familles quand elle dit que si le centre-ville s'urbanise, on peut imaginer que ces écoles rouvriront un jour. Notre école ne peut pas fermer car notre quartier s'est rajeuni et que de nouveaux jeunes parents frappent régulièrement à la porte de l'école pour y inscrire leurs petits». Le comité a écrit à l'adjoint à l'urbanisme et surtout au cadre de vie Daniel Le Bigot.


L'élu acceptera de les rencontrer, mais après l'entrevue entre le comité, le maire et l'adjointe concernée. «Je comprends parfaitement vos sentiments, leur a-t-il écrit. Nous avons une réunion sur ce thème lundi soir. Je préfère donc m'abstenir de parler du fond de ce dossier pour le moment. Au-delà du fond, je constate que la forme, à savoir un courrier, n'est pas à la hauteur de nos engagements dans le domaine de la concertation». Aujourd'hui, à 18h30, une réunion de parents d'élèves est programmée à l'école.

  • Yves Madec

Quimper : les parents de la maternelle menacée se sont rebaptisés famille « Petitparc »

Éducation dimanche 13 décembre 2009 Ouest France

Ils protestent, ils manifestent, ils pétitionnent… mais avec humour ! Les parents d’élèves de l’école du Petit-Parc, que la Ville de Quimper veut fermer avec deux autres écoles (Jules Ferry et les Pommiers) à la rentrée prochaine, s’appellent tous désormais… Petitparc : Jean-Christophe Petitparc ; Nathalie Petitparc ; Sandrine Petitparc…


Pourquoi ? « Parce que cette école c’est l’âme du quartier. Nous formons une famille. Ils s’attaquent à une famille », répondent ces parents qui ne comprennent absolument pas cette décision, alors que l’école (50 élèves répartis en 2 classes) doit refuser une dizaine d’élèves chaque année, faute de place.


Ce matin, ils faisaient signer une pétition au marché du Braden. Parmi les passants, beaucoup se montrent solidaires. « Il y a trop besoin des écoles et on va les supprimer, c’est quoi ce chantier !, s’insurgent Louis et Yvonne, deux retraités. Si c’est pour faire des économies, ce n’est pas là qu’il faut les faire. »


Dans ce quartier où la majorité des habitants a voté pour la municipalité de gauche en place, certains se disent aussi « écœurés » par cette résolution du maire socialiste de Quimper, Bernard Poignant. « Venant d’une municipalité de gauche c’est tout simplement incompréhensible, surtout quand certains de ses choix se portent sur la rénovation d’un parking d’aéroport (lui-même déjà largement subventionné) et dont la gestion sera donnée au secteur privé »,. écrivent les parents sur leur blog http://dupetitparc.over-blog.fr/: link


Ils ont d’ailleurs fait appel au 2e adjoint Vert de la ville, Daniel Le Bigot. Celui-ci leur affirme sur leur blog « comprendre parfaitement » leurs sentiments à l’annonce de cette fermeture.


Et indique que « nous avons en tant qu’élus une réunion sur ce thème lundi soir. Je préfère donc m’abstenir de parler du fond de ce dossier pour le moment ». Il ajoute toutefois : « Au-delà du fond, je constate que la forme, à savoir un courrier (pour avertir les parents de la fermeture, N.D.L.R.), n’est pas à la hauteur de nos engagements dans le domaine de la concertation. »

Repost 0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 08:13
2009_02_06_manif_prof_chercheurs.jpg

"Le comité NPA de Quimper soutient complètement l'action des parents d'élèves  contre la fermeture des trois écoles de Quimper.
Que sont devenues la transparence et la démocratie dont se revendiquait la municipalité Poignant quand elle sollicitait les suffrages des citoyens?
Il y a encore 15 jours,l'ajointe aux affaires scolaires répondit aux parents que rien n'avait encore n'avait été décidé.
Et aujourd'hui B. POIGNANT d'expliquer que c'est la ville qui a pris cette décision, "soutenue dans cette démarche par madame l'inspecteur d'académie".
A l'heure où la formation des maîtres et l'existence des IUFM sont mises en péril, la majorité politique du conseil municipal (PS/PCF/ Verts) fait encore plus fort: elle détruit le tissu scolaire public de proximité.
 
Toujours bien sûr à cause des contraintes budgétaires et "pour optimiser le réseau scolaire", la ville "se résout à prendre une difficile décision"...
 
Cela augure très mal des décisions à venir...
 
Cette politique néfaste et anti-démocratique est indigne d'élus qui osent encore se réclamer de la gauche et de ses valeurs sociales, citoyennes et démocratiques."
Repost 0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 17:10

La lutte continue!

Afin d'apporter un nouveau souffle aux salariés, rendons nous nombreux à leur pique-nique dimanche midi (280 route de Rosporden, zone du Petit Guelen).
Pour des raisons d'organisations, il est préférable que chacun amène son repas.

Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 16:15

Communiqué de presse du 4 mai 2009 du Comité NPA de Quimper

 

 

Le NPA salue et soutient pleinement toutes les actions que mènent, avec leur syndicat, les ouvrières et ouvriers de Cummins/ Filtration.

Derrière les 85 suppressions de postes se cache la volonté de la direction de faire des économies sur le dos des salariés en prenant prétexte de la crise…

Ne vient-elle pas même de se séparer d’une partie de ses femmes de ménage…

Pourtant, dans le même temps, le site de Kemper aurait transféré 20 millions d’euros à sa maison mère, tandis que 20 cadres supérieurs se seraient partagés 640 000 euros de primes en 2008.

« La crise, c’est pas pour tout le monde »

Le départ en lutte des « Cummins » doit recevoir toute la solidarité du monde ouvrier, de l’ensemble des organisations de gauche et de toute la population. Ils nous faut les épauler et permettre la convergence des luttes localement avec  Asteel, Novotech et Livbag pour imposer la fin des licenciements et le maintien de tous les emplois.

Le NPA prendra toute sa place dans l’organisation unitaire du soutien aux travailleurs en lutte.

Repost 0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 18:09
Cummins n'est pas une petite entreprise soudainement fragilisée par la crise...
 
Au niveau mondial, le groupe américain c'est 40000 salariés et des profits accumulés pendant des années grâce au travail des ouvriers.
 
Les 85 suppressions de postes annoncés (le joli terme pour parler de licenciements) ne visent qu'à maintenir le niveau des profits par l'augmentation de la compétitivité.
 
Mais comme partout ce sont les salariés, véritable variable d'ajustement, qui "trinquent"...
 
Comme le dit le syndicat CGT, quand il s'agit d'être flexible, polyvalent et de bosser même le samedi on fait appel à la bonne volonté des ouvriers, et quand on a bien pressé le citron, on le jette.
 
Cela est inadmissible. Il faut interdire les licenciements, en particulier pour les entreprises qui font du profit. Il faut préserver l'emploi par la pérennité du contrat de travail.
 
Le NPA de Quimper se solidarise, d'ores et déjà, avec toutes les actions que mèneront les syndicats et les salariés du site Cummins de Quimper.
 
Toutes et tous ensemble contre les licenciements, pour le maintien de tous les emplois.
 
Pour le NPA de Quimper,
Gérard MAS
Repost 0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 18:43
 

La grève générale continue en Guadeloupe et en Martinique. Loin d'assouplir la grève, comme le voudraient les élus locaux de gauche, il faut au contraire la renforcer pour obliger le patronat et le gouvernement à céder.

 

Les manifestation fortes de dizaines milliers de participants, par exemple celle du Moule le samedi 14 février, montrent la détermination, la combativité des grévistes l'unité de la population pour soutenir la grève. Actuellement, patronat local et gouvernement se renvoient la balle sur la question fondamentale de l'augmentation des salaires de 2 et 300 euros. La vie chère pour l'immense majorité des peuples guadeloupéens et martiniquais et les super-profits pour les quelques familles qui régentent la vie économique : c'est la réalité sociale contre laquelle ces deux peuples se sont mis en marche. A la Réunion et en Guyane, les mobilisations démarrent pour lutter contre l'exploitation capitaliste. Pour apporter tout notre soutien à la grève générale et à ce mouvement populaire, plusieurs organisations ont appelé à manifester en métropole.

 

Le  16 février, les gendarmes mobiles sont intervenus violemment sur un barrage routier, au Gosier. Gaz lacrymogènes et insultes racistes ont fusé à l'égard des grévistes. Plusieurs blessés sont à déplorer, dont un dirigeant du syndicat CTU, Alex Lollia.

Le NPA condamne énergiquement l'escalade de la violence que vient de franchir le gouvernement de François Fillon et renouvelle son soutien à la coalition LKP, aux grévistes et au peuple de Guadeloupe.


Pour apporter tout leur soutien à la grève générale et à ce mouvement populaire, plusieurs organisations ont appelé à manifester en métropole.


Le Comité NPA du Pays de Quimper appelle tous les citoyens et toutes les organisations, associations progressistes à se rassembler, vendredi 20 février à 17h30 rue Kéréon.

Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 13:59

Le mécontentement qui gronde partout dans le pays a rendez-vous le 29 janvier pour s’exprimer, le plus puissamment possible, lors de la journée interprofessionnelle privé/public de grève et de manifestations, à laquelle appellent la CGT, la CFDT, la CGC, FO, la CFTC, l’UNSA, SOLIDAIRES et la FSU.


Il s’agit de faire de cette journée un mouvement d’ensemble de tous les travailleurs, précaires, chômeurs, jeunes.


Une grève générale qui prenne une dimension politique, celle de la contestation globale de la politique de casse sociale et liberticide de Sarkozy et son gouvernement.


Il faut que toutes les luttes et résistances en cours s’unissent pour imposer les mesures d’urgences vitales, en premier lieu la fin de la casse des services publics, l’interdiction des licenciements par la garantie de l’emploi pour tous, l’embauche massive dans les services publics et l’augmentation de 300€ pour l’ensemble des salaires, des minima sociaux et des retraites.


Pour cela, l’argent, fruit du travail de l’immense majorité des travailleurs, existe. Aujourd’hui il est distribué aux banques, aux spéculateurs, aux grandes entreprises qui continuent de licencier et dont les actionnaires vont empocher plus de 80 milliards d’€ au titre de l’année 2008.


Il faut que cela cesse. Le gouvernement bafouille, il n’est pas en position de force.


Nous sommes le nombre, nous sommes la majorité.

Unissons nous dans la grève et dans la rue.


Le comité NPA de Quimper appelle avec détermination à cette journée de lutte qui devra se poursuivre.

Gérard, du NPA Quimper

Repost 0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 19:08



Deux réunions plénières à venir pour le NPA Quimper :
Le mardi 2 décembre à 19h à la MPT de Penhars
Le mardi 16 décembre à 19h à la MPT de Penhars

Ordre du jour : Etude des textes "Résolution situation politique et sociale" (présentation par Alain G.) et "Résolution élections européennes" (présentation par Michel C.)

Repost 0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 17:37
La LCR / NPA de Quimper  dénoncent  les violences policières ce samedi à Quimper.

Bafouant la parole donnée, alors que la manifestation était autorisée et que les quais devaient être ouverts aux manifestants en défense de l'hôpital de Carhaix, les gardes mobiles de Sarkozy, sans sommation, ont agressé par des lacrymogènes et des tirs tendus la foule qui écoutait le compte-rendu des élus sortant de la préfecture.

Non content de fermer les maternités la politique du gouvernement s'en prend aussi aux enfants en leur envoyant des grenades aux fumées particulièrement nocives...

La violence est sociale et politique quand elle ferme les hôpitaux. Elle est toujours aussi brutale quand elle empêche les salariés, les usagers, les élus, les citoyens de protester pacifiquement et de faire usage du droit constitutionnel de manifestation.

Toute la journée les gardes mobiles et leurs officiers ont systématiquement provoqué les manifestants en assiégeant le centre-ville, en les encerclant, en frappant sans discernement les élus et les simples citoyens.
Plusieurs manifestants ont subit de graves brûlures dont un responsable du syndicat  Solidaire conduit en urgence à l'hôpital. Un jeune homme a eu les doigts arrachés par une grenade...
 
Les autorités préfectorales ont failli à leurs missions. Elles sont entièrement responsables des violences et blessures infligées. Le représentant de l'état doit présenter sa démission.

Notre détermination, quant à nous reste intacte, jusqu'à la victoire c'est à dire le maintien de la maternité et de la chirurgie à Carhaix.
Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg