Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 10:02

mediapart270310

20 septembre 2010 - Le Télégramme


Quatre syndicats, la CNT, la FSU, la CGT Éduc'action et Sud Éducation appellent les personnels de l'Éducation nationale du Finistère à se réunir le mardi 21, à 18h, pour discuter des enjeux de la réforme des retraites.

 

À Brest (Maison du peuple),

Quimper (halles Saint-François),

Morlaix (ancien lycée de Kernéguez) et

Quimperlé (salle de Coat-Ker).

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 09:58

09 septembre 2010

Manifestation contre le projet retraite

Jour pas comme les autres ce mardi 7 septembre, car j'ai décidé d'être solidaire de tous mes copains, qui en France défendent notre "beefteck". J'ai donc manifesté contre ce projet de loi portant sur la réforme des retraites, que nous mitonne le gouvernement. J'étais un peu seul dans la "rue principale", mais qu'importe. Ici, nous sommes tellement déconnectés du monde réel, qu'une piqure de rappel à la réalité ne peut faire de mal...


  • Manif3_DDU

 



 
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 15:31

 




Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 10:07

header_article_tmpphpIveLJn.jpg

Aucune surprise dans le vote de la loi sur les retraites intervenu le 15 septembre à l’Assemblée Nationale… si ce n’est le niveau d’arrogance dont est capable l’UMP !


Les députés ont donc, coûte que coûte, voté la loi qui reporte l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, qui relève de 65 à 67 ans l'âge permettant d'avoir une retraite sans décote et qui allonge la durée de cotisation. Cette loi méprise celles et ceux qui ont un travail pénible et pénalise encore plus les femmes.
 

Le bras de fer est entamé.


Ce gouvernement est chaque jour un peu plus illégitime pour nous imposer cette terrible régression.


La mobilisation contre cette réforme ne cesse de grandir depuis des mois, avec des manifestations et des grèves de plus en plus massives et de plus en plus populaires dans toute la société. Après le 24 juin, le succès historique du 7 septembre avec près de 3 millions de manifestants, avec des grèves réussies dans le privé comme dans le public, marque un tournant.
Il y a désormais, face à face, d’un côté un gouvernement totalement discrédité, miné par les affaires et les scandales et, de l‘autre, la volonté majoritaire qui s’exprime dans la rue et par la grève.


Ce que le vote de quelques dizaines de députés au sein d’une assemblée au ordre de Sarkozy a fait la mobilisation de millions d’hommes et de femmes peut le défaire.


Une loi votée peut être retirée par le rapport de force, par la rue : ce fut le cas en 2006 avec le Contrat Première Embauche (CPE).
Les salariés ne peuvent pas remettre le sort de leur retraite au Sénat qui planchera sur la loi du 5 au 15 octobre
Ce projet n’est pas amendable, il doit être purement et simplement mis à la poubelle.

Le 23 septembre, les salariés du privé comme du public, les jeunes, les précaires sont appelés à une nouvelle journée de grèves et de manifestations. Cette journée est décisive. Elle doit rassembler encore plus de monde que le 7 septembre dernier. Elle doit aussi, par la reconduction de la grève, par des démonstrations de force, par des actions de blocage être le point de départ d'un mouvement d'ensemble généralisé qui bloque le pays sur la durée.

Gagner, c'est possible et ça se joue maintenant !

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 10:36

Action local UMP 010

16 septembre 2010 - Le Télégramme


L'intersyndicale du Morbihan (CGT, CFDT, FSU, Unsa, CFTC, Solidaires et CFE-CGC) appelait à la mobilisation contre la réforme des retraites, hier, alors que le projet devait être voté à l'Assemblée nationale.

 

Ils étaient une centaine à se rassembler, vers 11h, devant la préfecture de Vannes, quand, dans le même temps, quelque 80 véhicules partaient de la zone de Kerpont, à Caudan, pour une opération escargot sur la RN 165.

 

Environ 250 manifestants ont convergé vers 13h, à Auray, pour une prise de parole devant la permanence du député Michel Grall, président de la fédération UMP du Morbihan. 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 18:04

Action local UMP 004

 

Action-local-UMP-006.JPG

 

Action-local-UMP-007.JPG

 

Action-local-UMP-008.JPG

 

Action-local-UMP-010.JPG

 


Ce mercredi 15 septembre entre midi et 13 heures devant le local de
l'UMP de Brest.


Elle a réunit 200 militant-e-s.


Celui-ci a été recouvert d'une bâche, sur laquelle on pouvait lire :


L'UMP nous met sur la paille, retraite à 60 ans maxi...


De la paille recouvrait le sol devant le local, les organisations syndicales avaient aussi recouvert de leurs affiches le local, notamment
Solidaires avec l'affiche remarquée de SUD Industrie montrant Bettencourt, Woerth et Sarkozy.


Après la lecture de la lettre commune au Président et aux élus, les
militant-e-s présent-e-s ont pique-niqué, et discuté de l'action du lendemain, cette fois sur le grand Pont de Plougastel Daoulas, en attendant la grève du 23, que beaucoup espèrent le point de départ d'une reconductible.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 18:35

Flyer-web-Reunion-Retraites-16-sept.jpg

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 12:20

11 septembre 2010

Annick Coupé, porte-parole de l’Union Syndicale Solidaires (SUD, SNUI etc.) – qui réunit quelque 95’000 adhérents – a bien voulu répondre à un court entrtetien. Ses réponses illustrent les interrogations qui ressortent des commentaires de maints abonnés au site Mediapart sur « la stratégie » des grandes centrales syndicales...



La réunion de l’Intersyndicale, mercredi dernier, s’est terminée par un appel à une nouvelle journée de grèves et de manifestations le 23 septembre, dans quinze jours. Quelles sont les raisons pour lesquelles l’Union Syndicale SOLIDAIRES n’est pas signataire de cet appel ?

 


Annick Coupé : Comme toutes les organisations syndicales, nous sommes arrivés à l’Intersyndicale avec en tête le succès très important de la journée du 7 septembre. Le gouvernement veut pourtant imposer un calendrier très serré pour faire passer en force sa contre-réforme. Il met les salarié·e·s et les syndicats au défi d’assumer un affrontement social majeur. L’Union syndicale Solidaires considère que les organisations syndicales, ensemble, ont la responsabilité de relever ce défi. Pour cela, la meilleure stratégie aurait été de s’appuyer sur le succès du 7 septembre pour rebondir rapidement et accélérer la montée en puissance des mobilisations : c’est pourquoi Solidaires a proposé une nouvel appel national à des grèves et manifestations dès la semaine suivante.


Les autres organisations ont préféré repousser la prochaine journée nationale de grèves et de manifestations au 23 septembre. C’est pour cette raison que nous n’avons pas signé la déclaration commune.


Durant cette longue réunion de l’Intersyndicale, quelles ont été les propositions de SOLIDAIRES ?


Nous avons défendu l’idée qu’il était possible d’amplifier la mobilisation dès la semaine prochaine, en particulier le 15 septembre, que les salariés mobilisés le 7 attendaient une décision de l’intersyndicale dans ce sens, que chacun savait bien qu’il y avait une course de vitesse engagée avec le gouvernement... Une date rapprochée était de nature à montrer que l’intersyndicale voulait une montée en puissance ; c’était de nature à donner confiance aux salariés. Et avec un nouveau rendez-vous de grèves et de manifestations dès le 15, on pouvait aussi décider d’une date de manifestations citoyennes le week-end suivant et articuler ainsi mobilisations dans les entreprises et mobilisations citoyennes !


Pour l’emporter face à au projet de réforme des retraites Woerth- Sarkozy, quels sont, pour SOLIDAIRES, les conditions à réunir ?


Nous sommes à un moment clef. Le gouvernement a choisi le passage en force dans un délai très court. Il n’y a pas d’autres solutions que de préparer un affrontement majeur du type de ce que nous avons réussi à faire contre le CPE ou contre le plan Juppé en 1995. Or la décision d’attendre le 23 septembre pour une nouvelle journée de mobilisation va à l’encontre de cet objectif. Au lieu d’être dans une dynamique qui installe petit à petit le pays dans une situation de crise politique et sociale avec un rebond à une date très rapprochée, reporter l’action au 23 septembre porte le risque de la dilution.

Il y a donc un débat de stratégie sur comment on construit un rapport de forces...

 

Pour autant, nous réaffirmons notre volonté de tout faire pour imposer le retrait de ce projet. C’est pourquoi l’Union syndicale Solidaires sera partie prenante de la journée de grèves et de manifestations du 23 septembre. Un mouvement de grève générale demeure nécessaire pour gagner. Il faut le construire avec les collectifs militants de toutes les organisations qui le souhaitent, avec l’ensemble des salariés et avec le concours actif de toute la population !


(11 septembre 2010)


* Paru sur Mediapart, puis sur le site de A l’Encontre.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 11:52

mediapart270310

13 septembre 2010 - Le Télégramme


L'intersyndicale CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FSU, Solidaires, Unsa du Finistère prépare la journée de grève et de manifestation du 23 septembre et propose une série d'initiatives dans le département.

 

Demain, rendez-vous à 17 h, devant le siège du Medef à Quimper (Allée de Lanniron).

 

Mercredi, rassemblement et dépôt d'une lettre ouverte des organisations syndicales auprès des parlementaires du département.

 

Rendez-vous à 12 h 30, devant la permanence de l'UMP

 

à Brest (rue Algésiras);

 

devant la permanence du député JacquesLeGuen à Landerneau;

 

à la mairie de Douarnenez (sénateur Philippe Paul);

 

devant la permanence de Christian Ménard à Châteaulin.

 

Jeudi, à Brest, rassemblement à partir de 11 h 30 sur le Pont Albert-Louppe (accès côté Brest) pour une initiative originale.

 

Jeudi 23 septembre, manifestations à 10h30 à Brest, Morlaix, Quimper et Quimperlé.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 12:39

13579.jpg

 

 

 

La journée de grève et de manifs contre le projet de loi Woerth - Sarkozy sur les retraites est un grand succès, au-delà même des prévisions les plus optimistes.

 

Près de 3 millions de manifestants, des taux de grévistes importants dans de nombreux secteurs, y compris dans le privé, une mobilisation à la hauteur des grandes journées de la grève de 1995 contre le plan Juppé et de 2003 contre la réforme Fillon. Il ne fait aucun doute que la mobilisation monte en puissance et qu'il y a encore de la réserve.


Mais le gouvernement fait la sourde oreille. Les soi-disantes nouvelles propositions annoncées par Sarkozy en Conseil des ministres ne changent rien sur le fond de la réforme à savoir le report à 62 ans de l'âge légal de départ en retraite et à 67 ans la retraite à taux plein sans la punition financière de la décote. Les déclarations du gouvernement, de l'UMP sur l'attention à l'égard des préoccupations, des sentiments des manifestants du 7 septembre ne sont que de la poudre aux yeux pour donner le change. L'argument démographique, de l'allongement de la durée de la vie revient en force dans le bouche d'E. Woerth et du gouvernement.

 

L'évolution à la baisse du ratio actif-retraité est pointé du doigt en faisant abstraction de l'augmentation de la productivité. A aucun moment, la possibilité d'une autre répartition des richesses pour financer les retraites n'est pris en compte, alors que la Comité d'orientation des retraites (COR) l'a chiffré à 3%et que chaque année, la part des profits se monte à 17% du PIB. Alors oui, en prenant sur les profits, en créant des emplois, en augmentant les salaires, le financement des retraites peuvent être assurées.

Les « nouvelles » propositions de Sarkozy c'est un camouflet jeté au visage des millions de manifestants du 7 septembre. Ce que nous voulons c'est le retrait pur et simple du projet de loi sur les retraites.


Gagner, c'est possible car le gouvernement et Sarkozy n'ont jamais été aussi impopulaires. L'arrogance masque mal la peur qui gagne le pouvoir face à la montée de la colère sociale.


Il faut continuer le mouvement, s'appuyer sur les nouvelles journées annoncées par l'intersyndicale nationale et les intersyndicales locales pour pouvoir structurer la lutte en profondeur sur tout le territoire, dans le maximum de secteurs professionnels. L'intersyndicale nationale vient d'appeler à une nouvelle journée de grève et de manifs le jeudi 23 septembre ainsi qu'à des actions le 15 septembre, jour du vote de la loi. La question de la reconduction est en débat dans de nombreux endroits. Il faut que le mouvement s'amplifie, gagne en puissance, se généralise.

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg