Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 11:51

 DEFquotas_migratoiresdef.jpg

Dans un entretien au quotidien Le Monde, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a indiqué jeudi 28 juin quelle politique il entendait mener en matière d'immigration, et il a insisté comme ses prédécesseurs sur le fait qu'il entendait se montrer « ferme », même s'il parle aussi d'être « généreux ».


Sur l'essentiel, il n'y aura donc rien de changé, Valls va poursuivre la politique menée par Hortefeux, Besson et Guéant. Il a dit clairement que l'immigration légale serait liée aux « besoins économiques » du pays et, vu le chômage qui ne cesse de croître, le droit à un titre de séjour risque d'être encore plus limité pour les candidats à l'immigration venant de pays non européens.


Tout comme il « ne cassera pas le thermomètre » qui fixait à 33 000 le nombre d'expulsions d'étrangers en situation irrégulière.

 

Il entend juste les expulser plus « dignement », ce qui n'enlève rien à la brutalité de l'acte qui consiste à renvoyer à la misère ou à un régime de dictature des femmes et des hommes qui espéraient une vie meilleure. Seule petite concession : les familles ne seront plus placées en centre de rétention mais assignées à résidence. En revanche, le ministre ne dit rien sur le sort des familles séparées parce que l'un des membres, en situation irrégulière, est en instance d'expulsion.


Quant aux sans-papiers qui, vivant et travaillant en France depuis des années, se battent pour obtenir leur régularisation, Valls ne veut pas leur « donner de faux espoirs ». Comme sous le gouvernement de droite, leurs situations seront étudiées au cas par cas et les régularisations ne dépasseront pas les 30 000 par an.

 

La seule différence réside dans le fait qu'il prévoit d'uniformiser non plus par préfecture mais au plan national les critères des régularisations. Une autre circulaire prévoit de créer un titre de séjour intermédiaire de trois ans, ce qui ne veut pas dire « moins exigeant », a-t-il tenu à préciser.


Manuel Valls dit cependant souhaiter augmenter le nombre de naturalisations, en fonction de critères qui restent à définir. Mais certains cas évoqués ont tout du parcours d'obstacles, telle que l'obligation de savoir non seulement parler mais aussi écrire en français, et répondre à des questions auxquelles bien des personnes nées et ayant effectué leur scolarité en France, seraient bien souvent incapables de répondre, comme la date de la construction du château de Versailles, ou à quoi sert le Sénat !


Voilà pour la « générosité ». Elle consiste seulement à gommer quelques aspects les plus choquants de la politique du gouvernement précédent. Mais en attendant, les expulsions continuent, notamment celles des Roms originaires de Roumanie et de Bulgarie. La principale différence est qu'elles se font, pour le moment, dans la discrétion, étiquette « socialiste » oblige.


Marianne LAMIRAL

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2292&id=7

 


Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 12:40

brest

 

Les demandeurs d'asile qui occupent le gymnase de l'Harteloire et le conseil général, ont distribué des tracts devant les impôts sur fond de faux camping.

Le temps actuel n'est en effet pas propice à leur établissement en camping sur la côte!

 

Dans la presse ce matin, il est question de ramener certains d'entre-eux vers les pays où ils sont entrés en Europe.
Or la Pologne ne fait que  renvoyer les tchétchènes chez eux où ils risquent gros.

Rien à f... ?


 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 12:50

Social lundi 02 juillet 2012

Depuis 15 h, ce lundi, une quarantaine de demandeurs d’asile avec des enfants, accompagnés de militants du collectif Casss-Papiers, occupent une salle du conseil général à Brest.

L’action vise à interpeller les élus du département sur les conditions de logement précaires des familles.
Depuis dix jours, 47 personnes, dont une quinzaine d’enfants, venues de Serbie, Macédoine, Tchétchénie, Biélorussie, Congo RDC, sont hébergées dans les locaux du gymnase Foch, dans l’attente d’une solution pérenne.

Les membres de Casss-Papiers dénoncent «l'inertie des pouvoirs publics face à cette situation très tendue ».

Partager cet article
Repost0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 08:45

Photo F.vignette paysage

 

Communiqué de presse

 

La réquisition citoyenne effectuée au n° 41 de la rue de l’Ile aux Moutons abrite actuellement 6 personnes qui demandent l’asile dans notre pays.

 

D’après la loi et d’après les conventions internationales que la France a signées, ces personnes devraient être logées par l’état. Nous exigeons depuis plusieurs mois une rencontre avec le préfet sur ce sujet. Il ne nous a pas reçus et n’a jamais répondu à un seul de nos courriers.

 

Pendant ce temps de nombreux demandeurs d’asile ont été sortis des hébergements qu’ils occupaient (le plus souvent des chambres d’hôtel dans la région brestoise) pour être déplacés vers des campings. Très prochainement, il est question de « déménager » 90 demandeurs d’asile supplémentaires des hôtels de la région brestoise. Le gymnase de l’Harteloire est actuellement occupé par les CASS-PAPIERS à Brest, une trentaine de demandeurs d’asile y sont abrités.

 

Une manifestation est organisée à Brest samedi 30 juin (15h place de la liberté). Nous organisons un covoiturage pour Brest au départ de Gourvili samedi à 13h30 (rdv sur le parking du supermarché derrière l’espace auto).

 

A Quimper, nous organisons dimanche un rassemblement sous la forme d’un pique-nique citoyen et solidaire à la ferme du Braden (vous êtes tous invitéEs dimanche 1er juillet à partir de midi chacun apporte ses victuailles et on partage sur place) pour rappeler nos exigences à la préfecture.

 

Nous recherchons une machine à laver le linge pour les personnes hébergées.

 

La solidarité financière pour Beslan et Zarema est toujours nécessaire : nous avons récolté 590,00 € et ils ont besoin de 1200,00 € pour régler leurs honoraires d’avocats.

 

Vous pouvez libeller vos chèques à l’ordre de « Urgence un toit pour tous » et les adresser à:

"Urgence un toit pour tous, Cornouaille" 

41 rue de l’Ile aux moutons

29000 Quimper

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 15:57

Photo F.vignette paysage

samedi 1

sam-2.png

sam-3.png

sam4.png

et NPA

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 15:20
Communiqué du NPA.

Valls, ministre de l’Intérieur, a fixé ses objectifs en matière d’immigration.

 

Pas plus de 30 000 régularisations par an, ce qui était déjà le chiffre du gouvernement Fillon, et surtout pas de régularisation massive.

 

Quelle belle continuité !

 

Mais un tel résultat sera obtenu avec « des critères, précis, objectifs, compréhensibles » dit-il! En un mot le gouvernement sera aussi dur vis-à-vis des sans-papiers.

 

Ils devront pour l’essentiel continuer à vivre dans l’illégalité, sans titre de séjour, en travaillant sans protection, à la merci du bon vouloir des patrons, avec des salaires au rabais.

 

Mais ils sauront pourquoi ! Et Manuel Valls de nous resservir la vieille soupe paternaliste du respect « des valeurs de la France » et de la situation économique et sociale dont il faut tenir compte.

 

Soyons sur que les luttes des sans-papiers pour leur régularisation continueront à se développer, contre Manuels Valls, avec tout notre soutien.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 11:44

Photo F.vignette paysage

22 juin 2012 - 

 

Les collectifs Casss papiers (Brest), Urgence un toit pour tous (Quimper) et l'association Droit d'asile Quimper/Cornouaille «contestent les propos rassurants du préfet concernant la garantie d'hébergement des demandeurs d'asile dans le département».

 

«Depuis longtemps, certains sont à la rue, d'autres expulsés, d'autres encore obligés de dormir dans les couloirs de l'Aftam. Ces situations nous ont contraints à des occupations et des réquisitions», signifient, dans un communiqué commun, Olivier Cuzon, Michel Kernaléguen et Denise Le Bars.

 

«Nous avons le sentiment que la préfecture a laissé pourrir la situation pour aujourd'hui prendre des mesures brutales et provisoires de déplacement, qui fragilisent encore plus ces personnes et aboutissent à des situations encore plus précaires», insistent-ils.

 

Dans l'immédiat, «nous rappelons les trois exigences formulées mardi lors de la rencontre à la préfecture: l'arrêt des déplacements arbitraires et un relogement décent et durable pour tous; un moratoire sur les procédures de mise en rétention et d'expulsion du territoireet l'utilisation par le préfet de son pouvoir de réquisitionner des logements vacants», rappellent ces acteurs associatifs.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/demandeurs-d-asile-les-trois-exigences-des-associations-22-06-2012-1747152.php


Partager cet article
Repost0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 09:56

img679---copie.jpg

 

img683.jpg

 

img685.jpg

 

img702---copie.jpg

 

img717.1---copie.jpg

Partager cet article
Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 10:47
Immigration lundi 18 juin 2012

À 16 h 30, devant l’entrée principale de l’école maternelle de la rue de Lyon, une cinquantaine de personnes attendent l’intervention d’Olivier Cuzon de l’association Cass'-papiers.

 

Parents d’élèves et membres d’associations sont venus s’opposer à l’expulsion de la famille Baguiev, un couple et ses trois enfants scolarisés dans le groupe scolaire depuis le début de l’année.


Bravant la décision administrative, les Cass'-papiers hébergent depuis samedi la famille dans deux lieux tenus secrets : le père d’un côté, la mère et les enfants de l’autre. « Je sais que nous nous mettons en infraction, convient Anne Bussière, la présidente de l’association des parents d’élèves de l’école, des larmes dans les yeux. C’est dans un but humanitaire que je le fais. Si on peut les sauver et les empêcher de retourner en Pologne, le pays par lequel ils sont rentrés en Europe et qui va à coup sûr les expulser ensuite vers la Tchétchénie… »


Autre dossier :

 

Déplacées de Brest à Bénodet dans un camping, mardi dernier, avec une vingtaine d’autres demandeurs d’asile, une jeune femme mongole et sa fille de six ans, Dulguun, sont revenues à Brest grâce à un Brestois qui s’est impliqué pour leur trouver un hébergement gratuit. La Préfecture a prévu une réunion ce mardi matin avec les élus des différentes villes concernées, mais n’a pas souhaité communiquer auparavant.

 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Des-Brestois-font-barrage-aux-expulsions-de-sans-papiers_40771-2088568-pere-redac--29019-abd_filDMA.Htm


 


Partager cet article
Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 10:18

19 juin 2012 -

 

À Brest depuis janvier, une famille de Tchétchènes a reçu vendredi un arrêté d'expulsion de la part de la préfecture du Finistère, effectif depuis hier. Mais, soutenue par les parents d'élèves et des syndicats, la famille n'est pas partie.

 

Les mêmes images, toujours. Hier, à Brest, devant la grille de l'école maternelle Lyon, une femme en pleurs s'effondre dans les bras de la présidente de l'association des parents d'élèves, Anne Bussière. Deux enfants sont à ses côtés. D'autres élèves qui sortent de l'école les saluent chaleureusement, inquiets de ne pas les avoir vus aujourd'hui. Cette femme si émue et les deux enfants font partie de la famille Daguiev qui aurait dû, selon la décision prise par la préfecture du Finistère vendredi, se trouver à cette heure dans un centre de rétention administrative de Seine-et-Marne, avant leur départ pour la Pologne. Manquent le père et le plus jeune de la fratrie. «Ils sont ailleurs», commente-t-on sans plus de précisions.

Reza Salami: «Un avocat va ressaisir le juge»

La famille Daguiev est arrivée en France à la nouvelle année. «Le mari a émis publiquement des opinions contraires en Tchétchénie. Il a été inquiété et menacé», fait savoir, au porte-voix, Olivier Cuzon, de l'association Casss-Papiers, aux nombreux soutiens qui se sont massés devant la sortie de l'école maternelle.


Parmi eux, Reza Salami, le suppléant de Patricia Adam, députée PS réélue largement dimanche:«Nous avons été alertés vendredi soir, nous avons peu d'éléments sur cette famille. Il semble que l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) ait refusé la demande d'asile politique. Dans ce cadre, le retour à la frontière s'explique, détaille-t-il, mais un avocat va ressaisir le juge et argumenter. On verra».

«Ils doivent rester à Brest»

Une solution qui ne convient guère aux associatifs, syndicalistes et parents d'élèves qui ont décidé que la famille Daguiev ne partirait pas de Brest, quitte à les faire sortir de l'hébergement proposé par l'État et trouver une solution alternative par leurs propres moyens.

 

«Les enfants Daguiev jouent à Brest, les enfants Daguiev restent à Brest», tonne Olivier Cuzon sous les bravos. Surtout qu'il croit savoir que la Pologne a la main lourde avec les demandes d'asile. «98% des Tchétchènes sont renvoyés chez eux rapidement. La Pologne a été régulièrement épinglée sur ce sujet par des organisations humanitaires», poursuit le militant associatif. «Il est hors de question que dans un État de gauche, cette famille parte.

 

En mars, François Hollande a promis qu'aucun enfant ne serait placé en centre de rétention», complète Anne Bussière avec la même fougue. Aussi, le préfet du Finistère concentre les foudres des mécontents. La «brutalité» de son arrêté fait rugir les soutiens à cette famille. «Est-ce qu'on peut tout lui laisser faire? questionne Olivier Cuzon. Le préfet doit des comptes aux citoyens et aux responsables politiques locaux, pas l'inverse».

Entrevue en préfecture ce matin

Reza Salami tempère. «Le statut de réfugié politique doit vouloir dire quelque chose et il ne faut pas le galvauder. Mais les méthodes ne sont par les bonnes et me paraissent inhumaines». Entre les déplacés de Bénodet (Le Télégramme de samedi), dont la petite Dulguun est seule revenue «sur initiative personnelle, ce qui n'est pas une solution» et le cas Daguiev, l'entrevue en préfecture, convenue avec les associations et syndicats ce matin, à 8h30, ne devrait pas manquer de piquant.

  • Steven Le Roy

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/brest-mobilisation-pour-une-famille-de-tchetchenes-19-06-2012-1743130.php

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg