Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 11:25
183908 223016-amiante7
Justice samedi 03 novembre 2012

Martine Aubry est convoqué chez la juge d’instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy le 6 novembre prochain. Elle pourrait être mise en examen.

Martine Aubry est convoquée mardi chez la juge d’instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy, qui pourrait la mettre en examen pour homicides involontaires dans une des enquêtes sur l’amiante, a-t-on appris de source proche du dossier.

 

La magistrate s’intéresse notamment à la réponse des pouvoirs publics face à l’amiante dans les années 1970-80, et l’ancienne patronne du Parti socialiste sera entendue pour son action à la tête de la Direction des relations du travail (DRT) du ministère du Travail entre 1984 et 1987.

 

« Que toute la lumière soit faite »

 

Anticipant l’éventualité d’une mise en examen, Martine Aubry a d’ores et déjà riposté mercredi en annonçant qu’elle demanderait le cas échéant l’annulation de cette mise en examen, estimant avoir œuvré tout au long de sa carrière à la protection des salariés.

 

« Ils souhaitent que toute la lumière soit faite pour que la justice puisse comprendre comment s’est produit ce drame mondial, afin d’en tirer toutes les conséquences en termes de recherche et d’organisation du système de protection de la santé au travail, pour éviter qu’une telle tragédie puisse se reproduire », ont déclaré dans ce communiqué Mes Yves Baudelot, Christian Charrière-Bournazel et Marie-Laure Barré.

 

100 000 décès provoqués par l’amiante d’ici 2025

 

« Mais leurs avocats sont stupéfaits de voir que ceux qui ont consacré la plus grande partie de leur vie à protéger les droits de nos concitoyens soient mis en examen ou susceptibles de l’être, et non entendus comme témoins », ont-ils ajouté.

 

Utilisée massivement, en particulier dans le secteur de la construction, l’amiante est jugée responsable de 10 à 20 % des cancers du poumon et pourrait provoquer 100 000 décès d’ici à 2025, selon les autorités sanitaires.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Amiante.-Vers-une-mise-en-examen-de-Martine-Aubry-_39382-2128969_actu.Htm


 

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 15:20
humour+malades

 

Les députés de la majorité présidentielle viennent d’adopter le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2013.

 

Poursuivant la politique menée par ses prédécesseurs, le PS et ses alliés imposent à la santé une nouvelle cure d’austérité de 2, 4 milliards d’€ dont 657 pour l’hôpital.

 

Le changement se concrétise donc par une augmentation des dépenses de sécurité sociale de 2, 7 %, quand il en faudrait selon le gouvernement 4, 1 % pour un simple maintien des moyens !


Rien ne va donc changer pour les patients, ni les dépassements d’honoraires, plus encouragés que limités par l’accord intervenu entre médecins libéraux et la Sécurité Sociale, ni les franchises qui ne sont pas abolies, ni les attaques contre l’hôpital public.

 

Malgré l’abandon de la « convergence » tarifaire entre cliniques privées et hôpital, les fermetures d’hôpitaux et de maternités de proximité de lits et de services vont se poursuivre en application de la loi Bachelot nullement abrogée par la nouvelle majorité.


Le NPA se réjouit que les députés du Front de gauche n’aient pas accepté l’inacceptable et aient voté contre l’austérité pour la sécu et la santé.

 

Pourtant au terme du circuit parlementaire ce budget s’appliquera : il faut donc dès maintenant préparer la riposte pour le combattre.

 

Le NPA propose en conséquence à l’ensemble des composantes de la gauche sociale et politique, qui dores et déjà se retrouvent, pour nombre d’entre elles au sein du collectif « notre santé en danger » de préparer ensemble la riposte à l’austérité dans la santé aussi néfaste aux patients qu’elle soit « de gauche » ou « de droite ».

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 13:15
IMG_7642-2f80e.jpg

Le Docteur Poupardin vient d’être condamné par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale de Créteil à rembourser le manque à gagner de 2 514, 62€ qu’il aurait causé à l’Assurance Maladie.


Le Dr Poupardin ferait-il partie de ces médecins qui exigent de leurs patients des dépassements d’honoraires pour les soigner ? Non, car pour cela il ne serait pas condamné !

 

Au contraire, son crime c’est d’avoir refusé, dans ses ordonnances de découper le patient en morceaux, en différenciant les soins remboursés à 100% (pour une affection de longue durée) de ceux qui ne le sont pas, et d’avoir permis ainsi à ses patients peu fortunés de se soigner correctement.

 

A juste titre il dénonce le triomphe de la médecine du fric et la privatisation rampante de la Sécurité Sociale.


Cette condamnation prend une valeur symbolique, le jour même ou la Sécurité Sociale déroule le tapis rouge devant cette médecine du fric en signant sur le dos des patients un accord avec les syndicats médicaux, qui maintient et étend les dépassements d’honoraires, sous couvert de les encadrer.


Le NPA, apporte tout son soutien au Dr Poupardin, et au combat qu’il mène pour le droit de tous à accéder aux soins.

 


Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 13:01
une-libe-pigeons.jpgMais quand c'est  pour les riches il adore çà!

 

Après 23 heures de négociations l’assurance maladie et les syndicats médicaux ont abouti à un accord sur les dépassements d’honoraires.

 

Accord historique, gagnant-gagnant selon le gouvernement. Mais qui gagne vraiment ?


Gagnante la partie du corps médical attachée avant tout à ses privilèges ?

 

Sans aucun doute. Pour obtenir l’accord, le gouvernement a du reculer sur ses propositions pourtant bien peu contraignantes, de limiter les honoraires médicaux à 150% du tarif Sécu (soit 70€ pour une consultation remboursée 28) ! Cet encadrement n’était pas acceptable pour les syndicats médicaux corporatistes.

 

Elle ne devient qu’une indication parmi d’autres, laissant la porte ouverte à toutes les dérives ! En outre l’Assurance Maladie devra débourser 320 millions d’€ sur 3 ans pour augmenter les rémunérations médicales.


Gagnant le gouvernement qui peut afficher le succès du dialogue social ? Peut-être.


Mais cet accord n’est certainement pas gagnant pour le malade qui continuera d’être le pigeon de ce système. Les dépassements d’honoraires courants, inférieurs aux 150%, vont continuer comme par le passé rendant l’accès aux soins, et tout particulièrement aux spécialistes, difficile voire impossible pour bien des familles de milieux populaires. Il entérine le maintien d’un système de santé « à deux vitesses ».


Enfin le danger d’un nouvel accroissement de la part des assurances complémentaires dans le remboursement des soins subsiste. Celles-ci, pourraient en effet s’engager sur une enveloppe de 150 millions d’€ qui aboutiront à de nouvelles augmentations de leurs tarifs.


L’accès aux soins, et l’égalité de tous devant les soins, suppose une toute autre politique : l’interdiction de tout dépassement d’honoraires, et le financement intégral des soins par la Sécurité Sociale.

 

Mais, cela nécessiterait de faire passer la santé de tous comme une priorité, avant la compétitivité et les profits patronaux, et c’est justement ce que refuse de faire ce gouvernement !

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 16:09

hopital2.jpg

Pas étonnant que la lutte pour la maternité de Carhaix inspire de nouveaux sites!


de : MARTINE LOZANO samedi 20 octobre 2012 - 13h57

 

Une femme enceinte perd son bébé ,nouveau-né sur l’autoroute , car il n’existe pas de maternité proche de son domicile, elle l’a mis au monde dans sa voiture sur l’autoroute , elle faisait route vers Brive, faute de maternité dans le lot où elle réside. Sur les conseils de son gynécologue la femme enceinte avait pris la route avec son compagnon, enceinte de 7 mois , le gynécologue avait détecté une grossesse avant terme.


La maternité proche de son domicile vient d être fermée dans le cadre de la fermeture des petites maternités car la médecine s’exprime en terme de calculette, en terme de profit , la santé est une marchandise et non en terme de sentiments humains. La proximité fait dorénavant défaut.


Et il faut faire de longs trajets pour trouver une maternité.


Les maternités de proximité: les fermetures ont concernés les maternités effectuant moins de 300 accouchements par an. Les départements les plus touchés sont : Alpes-de-Haute-Provence, Ariège, Creuse, Gers, Haute-Corse, Haute-Saône, Lot et Lozère, où les femmes enceintes mettent plus d’une demie heure à rejoindre la maternité... C’est le cas de la jeune femme qui a perdu son bébé sur l’autoroute.


Et il se pose le problème d'un manque de maternités, indique la Drees dans sa dernière « Etudes et résultats. »relatée par le journal "Viva" presse journal mutualiste :

SI le nombre de naissances annuelles a augmenté en France de 40 000 : 751 186 en 2001 et 789 508 (+ 5 %), aujourd’hui...


EN REVANCHE 144 maternités sur 679 ont été fermées entre 2001 et 2010

 

Les maternités françaises étaient 679 en 2001 , ELLES SONT 535 AUJOURD’HUI

Pour rendre l’ accouchement plus sûr


Contre la fermeture des maternités de proximité

La santé n’est pas une marchandise ;

Mobilisation!


Martine Lozano militante associative

 

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article130865

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 09:43

183908 223016-amiante7

Samedi 13 octobre, la manifestation annuelle de l'Association nationale des victimes de l'amiante (Andeva) a regroupé à Paris plusieurs milliers de participants venant de toutes les régions de France.


Des militants de Lutte Ouvrière étaient présents derrière une banderole. Placée sous le mot d'ordre de la lutte internationale contre la production et l'utilisation de l'amiante et pour leur interdiction, la manifestation comportait des délégations de dix-huit pays et des cinq continents (Italie, Belgique, Albanie, Allemagne, Australie, Japon, Corée, Afrique du Sud, Brésil, Mexique, Inde, Québec et Canada).


La manifestation débutait rue de Messine, là où le Comité permanent amiante (CPA), créé en 1982, avait son siège. Dans les années 1960 et 1970, l'industrie de l'amiante s'est organisée internationalement pour poursuivre et amplifier la production de cette fibre minérale employée comme anticalorifique, dont les effets cancérigènes étaient parfaitement connus. Le CPA a ainsi été mis en place au cours d'une réunion au Canada.

 

Pendant quinze ans, le CPA a prolongé l'utilisation de l'amiante en France, en invoquant avec la complicité des pouvoirs politiques son « usage contrôlé ». On en connaît les sinistres résultats : trois mille morts par an.


Aujourd'hui, plus de cinquante pays ont interdit l'amiante. Mais les industriels empoisonneurs ont réorienté leur commerce de mort vers l'Asie et la Russie où la consommation d'amiante est plus importante que jamais. Non sans rébellion des populations, comme au nord de l'Inde où des manifestations ont empêché l'installation d'une usine d'amiante-ciment.


Aujourd'hui, les trois objectifs de l'Andeva : interdire l'amiante, punir et faire payer les responsables (industriels, experts, dirigeants politiques), soigner et indemniser les victimes, sont aussi ceux de nombreuses associations agissant dans ce sens dans différents pays, pour un monde sans amiante. Et le mieux serait de le débarrasser aussi des capitalistes, exploiteurs et pollueurs.


Serge VIARD

 

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2307&id=13

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 11:34
JPEG - 873.2 ko

Manifestation ANDEVA Saint Quentin 2011

 
de : nazairien  vendredi 12 octobre 2012 - 13h24

 

Samedi 13 octobre 2012 Manifestation à PARIS

« UN MONDE SANS AMIANTE ET UN PROCES PENAL »


Ce jour là sera marqué par une initiative internationale pour la défense des victimes de l’amiante et pour un monde sans amiante.


Au moment ou le CANADA prend l’initiative de rouvrir des mines pour extraire de l’amiante et l’exporter en Inde où, l’on sait très bien que les populations de ce pays ne sont pas protégées face à ce poison, pire encore les produits de forte consommation comme les voitures qui seront importées dans notre pays risquent d’être polluées et la contamination continuera en France.


Nous ne voulons pas de cela pour nos enfants et petits enfants, c’est sur cette question qu’une réunion internationale aura lieu la veille (12 octobre) au SENAT. L’A.D.DE.V.A.44 y sera représentée.

 

Le 13 octobre notre grande manifestation nationale aura encore une très grande importance. Les lobbys de l’amiante auront cette année de quoi avoir peur d’une interdiction internationale de l’utilisation de l’amiante sur notre planète.


En Italie, 16 années de prison ont été prononcées contre les dirigeants d’ETERNIT réfugiés en Suisse, leurs comptes en banque ont été vidés. Mais, nous continuons de penser que, même s’ils font appel de la décision, les victimes et les Ayants droits ont gagné.


Le Samedi 13 octobre 2012 à l’issue de la manifestation nous serons reçus par la nouvelle Ministre de la Justice. Nous lui demanderons de mettre plus de moyens à la disposition de la Juge d’instruction pour l’avancement rapide des dossiers en procédure PENALE à l’encontre d’industriels qui ont fait fortune sur les malades et les morts à cause de l’amiante…

 

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article130703

 

Lire aussi:

 

http://www.bastamag.net/article2693.html

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 11:18
183908 223016-amiante7

Par Nolwenn Weiler (11 octobre 2012)


16 ans après le premier dépôt de plainte, les dizaines de milliers de victimes de l’amiante attendent toujours un procès pénal.

 

Le jugement de ceux qui les ont empoisonnés n’a toujours pas eu lieu.

 

En Italie, deux dirigeants de la société Eternit ont écopé de 16 ans de prison. De ce côté-ci des Alpes, la justice traîne, faute de moyens et de soutiens politiques.

 

Le nouveau gouvernement osera-t-il mettre fin à cette scandaleuse impunité ?

 

Lire la suite


Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 11:45
manifestants-hopital-SUD-copie-1

Le projet de loi de Financement de la Sécurité Sociale prévoit 2, 4 milliards d'euros d'économies supplémentaires en 2013. L’atteinte au droit à la santé va être dramatiquement accentuée.


La progression des dépenses d'Assurance Maladie devra être limitée à 2, 7 %. La Fédération hospitalière de France (regroupant les responsables de tous les établissements publics) estime indispensable une progression de 3, 2%.

 

L’austérité imposée aura pour conséquence un tour de vis supplémentaire sur le budget des hôpitaux déjà dramatiquement frappés par les restructurations, fermetures de services, suppressions d'effectifs, aggravation des conditions de travail des soignants.


La convergence des tarifs entre le public et le privé ne sera plus en vigueur… Mais les établissements publics seront financièrement asphyxiés au profit du secteur privé.


Les retraités seront appelés à contribuer au financement de la perte d’autonomie par une taxation 0, 15 % en 2013, puis en 2014 de 0, 3 %. Le taux de la CSG à sa création en 1992 était de 1, 1 %. Il atteint actuellement 7, 5 % sur les salaires et 6, 6 % sur les revenus de remplacement. Cette ponction sur les retraites amorce de futurs prélèvements sur les pensions et une baisse du pouvoir d’achat des retraités. Et dès 2013 ce prélèvement ne sera « exceptionnellement » attribué à la dépendance mais servira à combler le soi-disant trou de la Sécu !


Les taxes supplémentaires appliquées sur la bière et le tabac, vont accentuer la fiscalisation de la Sécurité sociale, un transfert du financement de la Sécurité sur la population à la place des employeurs. Pourtant, ceux-ci bénéficient déjà de 30 milliards d’exonérations de cotisations sociales !


Le NPA, membre du collectif «Notre santé en danger », appelle à participer massivement à la manifestation à Paris, organisée dans le cadre de la semaine d’action européenne contre la marchandisation de la santé, le samedi 6 octobre de Port-Royal à Matignon, précédée d'un rassemblement à partir de 12H30 avec accueil et témoignages de délégations de toute la France. Olivier Besancenot sera présent au rassemblement et à la manifestation.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 09:50

651_mediatueur-e7d40.jpg

3 octobre 2012 à 09h13 

 

 

C'est une information du "Parisien", qui risque, si elle est avérée, de faire grand bruit : 86 % des dossiers de victimes présumées du Mediator déjà examinés auraient été jugés "irrecevables par les experts du ministère de la Santé".

 

Ce médicament antidiabétique, prescrit, pendant plusieurs décennies, comme coupe-faim, est accusé d’avoir provoqué des centaines de morts et des milliers de pathologies cardiaques. Les experts qui statuent sur le bien-fondé des dossiers, ce sont ceux de l’Oniam, à savoir l'Office national d’indemnisation des accidents médicaux.

 

Et, dans la très grande majorité des cas, ces derniers ne verraient donc aucun «lien de causalité» entre "la prise de ce qui était l'un des produits phares des laboratoires Servier et la maladie", comme l'écrivent nos confrères.

 

Le Parisien:

 

http://www.leparisien.fr/societe/sante-le-scandale-du-mediator-risque-de-tourner-court-03-10-2012-2200509.php

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/scandale-du-mediator-86-des-dossiers-de-victimes-auraient-ete-juges-irrecevables-03-10-2012-1859636.php

 

Mediator. 85 % des demandes d’indemnisation rejetées
Santé mercredi 03 octobre 2012  

Le scandale du Médiator n'est-il pas en train de tourner court?

Plus de 85 % des demandes d’indemnisation des victimes présumées du médicament Mediator ont été rejetées par les experts désignés par le ministère de la Santé, écrit mercredi Le Parisien.


Le lien entre Mediator et maladie peu reconnu


Nouvelle affaire dans l’affaire ou scandale qui risque de tourner court. Selon le quotidien, 712 des 831 dossiers de victimes présumées du Mediator, examinés depuis septembre ont été rejetés. Et quand un lien entre le médicament des laboratoires Servier et une maladie a été reconnu, les experts de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam) ont retenu une incapacité limitée en majorité entre 5 % et 10 %.


« Trop tôt »


Prescrit à des millions de personnes de 1976 à 2009, le Mediator pourrait avoir fait de 500 à 2 000 morts, selon des rapports officiels. « Il nous reste quelques milliers de dossiers à examiner. Il est donc trop tôt pour établir un bilan », déclare le directeur de l’Oniam, Eric Rance, cité par Le Parisien. « Il est vrai cependant que la situation est plus compliquée que prévu. »


« Continuer de se battre »


Irène Frachon, pneumologue à l’origine de la révélation du scandale du Mediator, estime dans Le Parisien que « les laboratoires Servier font pression sur la commission », mais promet de « continuer à se battre ».

« Il est quand même incroyable que l’Etat ait décidé de retirer ce médicament en s’appuyant sur des études prouvant sa dangerosité et que, deux ans plus tard, un collège d’experts prenne des décisions souvent contraires », conclut la pneumologue brestoise.

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Mediator.-85-des-demandes-d-indemnisation-rejetees_6346-2118881-fils-tous_filDMA.Htm


 


 


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg