Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 14:14

 

 

 

Ne plus voir cela!


 

http://static.lexpress.fr/medias/474/1-france-s-president-sarkozy-reacts-as-he-speaks-with-secretary-general-of-the-general-confederation-of-workers-cgt-thibault-at-the-elysee-palace-in-paris_55.jpg

http://www.mageneration.com/medias/nw/articles//images/20083/parisot-thibault-chereque.jpg

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 13:06

 1131988_3_025f_pour-une-europe-sociale-contre-l-europe-des.jpg

Les organisations syndicales européennes appellent à des manifestations le mercredi 15 décembre dans les différents pays sous le mot d'ordre : « Non à l'austérité pour des millions de travailleurs et aux bonus de quelques milliers de spéculateurs ».

 

Cette manifestation fait suite à la précédente manifestation européenne du 29 septembre, au moment où les attaques s'aggravent contre le monde du travail de la part de tous les gouvernements, pour permettre aux banques et aux capitalistes de préserver et augmenter leurs profits.

 

Et en effet il faut affirmer l'unité des travailleurs, au-delà des frontières, contre ces attaques communes..

En France des manifestations sont prévues dans sept capitales régionales et à Paris à 12 heures, à partir de la Bibliothèque François-Mitterrand.

 

http://www.cgt.fr/spip.php?article37927

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:58
tshirtposte2.jpg
Rennes: SUD-Rail Bretagne et Solidaires Transports appellent à un Rassemblement de soutien à Marie contre Kéolis (STAR)

mardi 30 novembre 2010


SUD-Rail Bretagne et Solidaires Transports appellent à un Rassemblement de soutien à Marie. Vendredi 3 décembre à 13h30 devant la Cité Judiciaire.


Son patron l’envoie au tribunal pour contester l’existence du syndicat dans l’entreprise et la désignation de notre représentante Solidaires Transports à Kéolis Rennes.


Ceci est trois fois injuste :


C’est anti-démocratique car c’est le droit des travailleurs de se syndiquer et de choisir leur syndicat et ce n’est pas au patron de décider.
C’est de la discrimination contre Solidaires Transports qui est un syndicat intransigeant qui défend les intérêts des travailleurs sans rien lâcher.
C’est une honte pour l’entreprise Kéolis qui exploite les bus de Rennes sous la marque la STAR, de gaspiller l’argent de nos impôts, des usagers et des salariés en payant un avocat pour contester les droits démocratiques des travailleurs à choisir leur syndicat !


Après avoir laissé ses chauffeurs solidaires des jeunes se faire matraquer et gazer alors qu’ils défendaient les retraites en octobre dernier, Kéolis utilise ses 20 millions d’€uros de bénéfices à s’attaquer aux libertés syndicales !


SUD-Rail et Solidaires Transports ne laisseront pas l’injustice et la loi des riches régner à Kéolis, ni ailleurs !

30 novembre 2010

 

Communiqué Solidaires


Une répression injuste et inacceptable, non à la criminalisation du mouvement syndical


A Dunkerque, le 22 octobre, Christian Muys, militant de Sud collectivité territoriales, était mis en garde à vue alors qu’en cherchant à rejoindre le local syndical d’Ascométal, où se tenait une assemblée intersyndicale contre la réforme des retraites, il aurait prétendument heurté légèrement un agent avec son véhicule. Après cette garde à vue, poursuivie jusqu’à environ 19H30, il était convoqué au poste de police le 28 octobre.


Ce jour là, alors que Christian était soutenu massivement par une intersyndicale CGT, CFDT, FSU, Solidaires, le procureur lui notifiait sa convocation au tribunal de Dunkerque le 10 décembre à 8h30, avec pour chefs d’inculpation « violences aggravées sur agent dépositaire de l’autorité publique, à savoir un fonctionnaire de police dans exercice de ses fonctions, avec arme par destination à savoir en conduisant un véhicule automobile, suivies d’une incapacité de travail n’excédant pas 8 jours ». Il s’agit de qualifications parfaitement disproportionnée et sans rapport avec la réalité des faits.


L’Union syndicale Solidaires appelle à soutenir largement Christian Muys, responsable syndical Sud CT et de l’Union Syndicale Solidaires de Dunkerque, connu pour son engagement sans faille pour la défense de l’intérêt général et contre la violence, membre du Mouvement de la Paix, des Citoyens du monde, du MRAP, et nous demandons à la justice de le relaxer purement et simplement.


Le 10 décembre à 8 h 30, nous serons nombreux pour soutenir Christian Muys. Vous pouvez d’ici là marquer votre solidarité en signant et en diffusant massivement la pétition : http://www.petitionpublique.fr/?pi=....


A Poitiers, Gilles Frapper, militant de SUD Education 86/Solidaires 86, est menacé lui d’être mis en examen pour « entrave à la circulation ». Le dossier est entre les mains du procureur de la République. Gilles Frapper est lui aussi soutenu par une large intersyndicale et vous pouvez signer la pétition :
http://solidairesavecgilles.ouvaton.org


L’Union syndicale Solidaires s’interroge sur la multiplication des poursuites à l’encontre de nos militants et met en garde le gouvernement contre toute tentation d’accentuer la répression du mouvement social et tenter de le faire taire.


Pour l’Union syndicale Solidaires, une justice indépendante ne pourra que blanchir nos camarades.


Le 30 novembre 2010.




 

La Poste demande la révocation d’un militant syndical !
mardi 30 novembre 


Révocation demandée pour Olivier ROSAY secrétaire départemental de SUD PTT !

Olivier ROSAY, secrétaire départemental de SUD Postaux Paris passera mercredi 15 décembre en conseil central de discipline. La Poste demande la révocation !


Répression sur les grévistes et les militants syndicaux des Hauts-de-Seine, passage au tribunal correctionnel des camarades de Bordeaux Bègles CTC, (5 ans après l’intervention du GIPN), procédures disciplinaires à l’encontre d’une militante CGT et d’un gréviste à Paris 11, La Poste franchit une ultime étape en demandant la révocation d’un secrétaire départemental !


La Poste lui reproche son soutien aux salariés en lutte d’Alternative Post, deux prises de parole “non autorisées” et une occupation du Siège pendant la grève des facteurs des Hauts-de-Seine. La Poste demande la révocation pour des faits syndicaux !

 

Une révocation pour un motif syndical n’est pas arrivé à La Poste depuis 1953 ! SUD PTT, par la mobilisation et la conviction qu’Olivier ROSAY n’a fait que respecter son mandat syndical, empêchera la révocation ! A La Poste comme à France Télécom, il est temps d’arrêter la généralisation de la répression et des procédures disciplinaires à l’encontre du personnel et de ses représentants.

 

Nous devons faire respecter la liberté d’expression dans l’entreprise, dont font partie les prises de parole et les assemblées générales ! C’est ce que nous exigerons et démontrerons le 15 décembre, en étant massivement présent au rassemblement de soutien ! SUD en appelle à la mobilisation de l’ensemble du personnel et des organisations syndicales !

Mercredi 15 décembre : TOUTES et TOUS EN GRÈVE !

Non à la révocation à l’’encontre de notre camarade !

MANIFESTATION à 13h00 à la Direction du Courrier 115 Bd Brune, Paris 14ème, métro Porte d’Orléans (L. 4)

Une pétition nationale contre la révocation d’Olivier ROSAY et la répression anti-syndicale à La Poste est disponible, signons-la massivement !

Le lien :

http://alaposterevocationstop.rezisti.org/

L’ensemble des organisations du mouvement social ont le devoir de soutenir Olivier ROSAY et dénoncer cette attaque majeur contre le syndicalisme !

Toutes les infos sur :
www.sudposte75.fr ou www.sudptt.org

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 12:33

  Flyer-web-Reunion-Retraites-16-sept-copie-1

 

Le Canard qui la semaine dernière nous donnait la seule  vraie inquiétude de Sarko:


"Que la jeunesse se mette en mouvement et rejoigne le mouvement",

 

nous donne aujourd'hui sa version des discussions intersyndicales sous le titre:


"Les syndicats s'unissent en ordre dispersé":

 

C'est avec sourire que l'Elysée et Matignon accueillent la suite à la journée réussie du 7 septembre. La grève du 23 tombe juste après le vote et constitue un aveu de  faiblesse.


La CGT peine à jouer le rôle de locomotive. Thibaud a dû naviguer entre ses durs qui sont sur la position de FO de retrait de la loi et ses proches pour qui prime l'alliance avec la CFDT de Chérèque.


Lors du congrès de Tours de la CFDT la direction avait "oublié" le maintien du départ à 60 ans que la base a dû corriger en votant un amendement. "On n'allait pas se laisser déborder à gauche par la CFTC!"


Edmond Maire et Nicole Notat (anciens dirigeants) ont reproché à Chérèque de ne pas s'y être opposé, comme quoi ils ont encore de l'inffluence.

Comme Thibaut, Chérèque doit naviguer entre vieux crocodiles et jeunes loups.


La base de la CGC (cadres) a forcé la direction à rejoindre l'intersyndicale sur la question du départ à 60 ans.


FO a aussi été forcée par sa base à revenir dans l'intersyndicale.

Heureusement que Sarko est là pour faire l'unité!

 

Résumé par nos soins.

 

Note:

 

La vraie raison de l'hostilité de FO envers la CGT, serait due, selon nos sources, non aux positions sur les retraites, mais aux récentes règles de représentativité, qui écartent les syndicats qui n'atteignent pas les 10%. Ce qui pénalise FO qui perdrait donc de nombreux postes de permanents. Par ricochet tous ceux qui se sont  investis dans le syndicat perdraient des plumes. C'est donc pour les intérêts bien matériels de son appareil que FO se radicaliserait et refuserait l'unité, et non pour de basses raisons revendicatives.



Partager cet article
Repost0
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 10:15

 

Les paroles de Which side are you on (traduction plus bas)

“Come all you good workers,
Good news to you I’ll tell
Of how the good old union
Has come in here to dwell.

CHORUS:
Which side are you on?
Which side are you on?
Which side are you on?
Which side are you on?

My dady was a miner,
And I’m a miner’s son,
And I’ll stick with the union
‘Til every battle’s won.
They say in Harlan County
There are no neutrals there.
You’ll either be a union man
Or a thug for J. H. Blair.
Oh workers can you stand it?
Oh tell me how you can?
Will you be a lousy scab
Or will you be a man?
Don’t scab for the bosses,
Don’t listen to their lies.
Us poor folks haven’t got a chance
Unless we organize.”

Traduction :
Venez tous vous les bons travailleurs
La bonne nouvelle je vais vous raconter
Comment notre cher vieux syndicat
Est venu ici s’installer

De quel côté êtes-vous les gars,
De quel côté êtes-vous ?

Mon papa était mineur
Il est maintenant dans l’air et le soleil
Il sera avec vous camarades travailleurs
Jusqu’à la victoire

On dit que dans le Comté de Harlan
Les neutres n’existent pas
Tu es soit un syndicaliste
Soit un voyou pour J.H. Blair

Travailleurs, vous supportez cela ?
Oh, dites-moi comment vous faites
Serez-vous un sale briseur de grève
Ou serez-vous un homme ?

Ne soyez pas des briseurs pour les patrons
N’écoutez pas leurs mensonges
Les pauvres gens n’ont aucune chance
A moins qu’ils s’organisent

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 10:42
Social vendredi 02 juillet 2010 Ouest France

« Manque de respect, de transparence, autoritarisme… »

 

Le syndicat CGT des personnels municipaux ne mâche pas ses mots et dénonce « l’attitude » d’Alain Pennec, maire de Quimperlé. Au nombre des revendications syndicales : une somme de courriers restés sans réponses, la transparence sur les primes attribuées à tous, y compris les cadres, des primes enlevées à trois agents. Le maire s'est dit « profondément choqué de telles accusations » et parle de « faux-procès ».

Partager cet article
Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 11:25
chereque-valet.jpg

Avec un rapport d’activité approuvé par 86, 6 % des voix et une élection avec 95,3 %, François Chérèque a fait mieux que le secrétaire général de la CGT lors du congrès de la CFDT qui s’est clos vendredi dernier.

 

Malgré une fermeté apparente sur le droit de partir à 60 ans bruyamment soutenu par les congressistes, la direction confédérale a fait passer l’idée de l’acceptation d’une augmentation du nombre d’années de cotisation sous conditions de concessions du gouvernement sur la pénibilité et les carrières longues.

 

Double langage qui ne fait pas l’unanimité dans la direction, mais qui devrait permettre à la CFDT de ne pas connaître un affaiblissement comparable à celui de 2003 qui avait vu des dizaines de milliers de militants partir après le lâchage de la mobilisation.

 

Porte entrouverte pour le gouvernement qui pourrait cependant ne pas la pousser, fort de l’insuffisance de la mobilisation. Malgré tout, les congressistes ont imposé un durcissement des positionnements sur les effectifs de la fonction publique et l’ouverture des droits des précaires.

 

Là aussi la sauvegarde des effectifs et de l’audience de la centrale a pesé dans le sens d’une radicalisation du discours. Dans tous les cas, la mobilisation reste à construire.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 10:09

cartoon010510 364346s

Austérité, mais quelle austérité? ( Ce sont Cameron, Clegg et Brown, mais çà marche aussi avec Mailly, Chérèque et Thibaut)


Mardi 15 juin, la confédération FO organisait, sans les autres centrales syndicales qui avaient appelé à manifester dans tout le pays le 27 mai, une manifestation centrale à Paris contre la réforme des retraites.

Des milliers de manifestants, portant des banderoles de fédérations départementales, sont partis de la place de la République, affichant leur opposition au projet gouvernemental. Des slogans comme « Oui à la répartition, non aux fonds de pension », « 40 ans, c'est déjà trop, 37 années et demie, ça suffit », ou « Retrait du plan Sarko-Fillon », voire « Sarko-Chérèque » s'élevaient dans les rangs des manifestants, ce dernier insistant sur le désaccord de la centrale, en particulier, avec la direction de la CFDT.

Dans une interview au Parisien, le dirigeant de FO, Jean-Claude Mailly, affirmait que la centrale, à juste titre, refusait « un report de l'âge de la retraite à 60 ans, un allongement de la durée de cotisation, et la remise en cause du Code des pensions des fonctionnaires », justifiant sa tactique du cavalier seul par un refus de « participer à un marché de dupes ».

Il est vrai que les dirigeants syndicaux semblent depuis des mois fort occupés à... attendre des rendez-vous de négociation à Matignon, qui leur sont d'ailleurs octroyés du bout des lèvres par des ministres arrogants. Mais de son côté, la direction de Force Ouvrière - qui se dit d'accord pour une augmentation de la CSG qui toucherait aussi les travailleurs - semble plus préoccupée de défendre une image face à la « concurrence » syndicale que de tout mettre en œuvre pour que se construise une véritable riposte du monde du travail, rejetant toute « réforme » qui amputerait encore le niveau de vie des travailleurs.

Car « l'unité d'action nécessaire », à laquelle Jean-Claude Mailly fait référence, aurait pu commencer à se construire à partir des grandes manifestations de janvier et mars 2009 dont il pense qu'elles « ont fini par épuiser les salariés ». C'est l'absence de suite, c'est une évidente mauvaise volonté, bien partagée par tous les chefs syndicaux, à organiser la réponse rapide, déterminée, massive, nécessaire pour faire reculer le gouvernement et le patronat, c'est cela qui « épuise » les salariés et l'ensemble du monde du travail.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 14:39

 

 

 

10 juin 2010 à 20h28 -Le Télégramme


Le congrès de la CFDT a donné aujourd'hui son feu vert, malgré de vives résistances internes, à un éventuel allongement de la durée de cotisation pour la retraite, tout en rejetant le projet gouvernemental bâti autour de la fin de la retraite à 60 ans.


 

François Chérèque, dont le bilan à la tête de la CFDT avait été massivement approuvé la veille, est parvenu à dégager une nette majorité (59%) en faveur de ce choix qui vient confirmer celui fait dès 2003 au prix d'une grave crise interne. Il n'en a pas moins jugé que, "aujourd'hui, les conditions de l'allongement de la durée de cotisation ne sont pas réunies", le dialogue avec le gouvernement étant dans l'impasse.


La référence à un allongement de la durée de cotisation s'inscrit dans le "projet alternatif" de réforme des retraites défendu par la direction de la centrale syndicale, a souligné le secrétaire général. Moins d'une heure après une visite de son homologue cégétiste Bernard Thibault, très bien accueilli, le résultat a été salué par des applaudissements nourris des délégués, dont une partie s'est levée.


La direction "soulagée"


Au sein de la direction, on se disait "soulagé". Les jeux ne semblaient pas faits, tant la pression sur la direction du syndicat avait été forte au congrès contre tout recul de l'âge de la retraite. En outre, depuis mercredi soir, les dirigeants cédétistes avaient été désavoués par deux fois, sur des propositions jugées trop conciliantes concernant les effectifs des services publics et les contrats précaires.


A la tribune, une déléguée syndicale de Seine-Maritime a appelé en vain ses camarades à ne pas "donner un chèque en blanc" au gouvernement, avec l'approbation d'une partie de la salle. "C'est une autoroute qu'ils ont" au gouvernement grâce à ce vote, pestait en aparté un métallo du sud de la France. Elle avait ravivé le douloureux souvenir de 2003, lorsque François Chérèque avait finalement souscrit à une réforme posant comme principe que la durée de cotisation continuerait de s'allonger au fur et à mesure que l'espérance de vie progresserait.


"Un syndicat qui propose des alternatives"


En vertu de cette réforme, la durée de cotisation pour une retraite à taux plein a été alignée entre public et privé et sera passée à 41 ans en 2012, régimes spéciaux exceptés. "Aujourd'hui, on a fait la démonstration que la CFDT est restée elle-même : un syndicat qui s'oppose aux injustices, mais un syndicat qui propose des alternatives", a commenté M. Chérèque. Le "monsieur retraites" de la centrale, Jean-Louis Malys, a posé des conditions à la prolongation de la vie active: partage des gains d'espérance de vie entre travail et retraite, possibilité de choix renforcée au moment du départ, et possibilités accrues pour les travailleurs qui ont exercé un métier pénible de partir plus tôt que les autres.


Pour financer une partie des retraites, la CFDT veut aussi faire contribuer "l'ensemble des revenus, y compris ceux des capitaux". Mais elle reste inflexible sur le maintien de l'âge légal à 60 ans, qui "n'est ni négociable, ni amendable", selon M. Malys. Pour MM. Chérèque et Thibault, cette position a le mérite de servir de ciment à l'unité intersyndicale, FO et CFE-CGC mis à part. Les soixante ans, "ce n'est pas le plus petit des dénominateurs communs, c'est un élément central", fait valoir M. Chérèque.

 

Cette inflexibilité a elle-même suscité des remous dans l'appareil dirigeant de la CFDT. "François Chérèque a radicalisé le congrès", s'inquiétait avant le vote sur les retraites un membre du Bureau national, relevant aussi que jusqu'ici, la CFDT a été impuissante à peser sur le gouvernement dans le dossier retraites.

 

Pourquoi cette vidéo ? Ben c'est un peu grâce aux Chérèques du monde entier que c'est possible!
Partager cet article
Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 14:29



Il avait l'air d'avoir mangé du lion, François Chérèque, lors de son discours d'ouverture du congrès de la CFDT le 7 juin à Tours. Il a fustigé la politique du gouvernement, blâmé les promesses mensongères faites par le président de la République quand il était candidat à la présidence, condamné les méfaits du capitalisme financier... Et il a terminé, à propos des retraites, par un vibrant « Nous n'acceptons pas la remise en cause des 60 ans ! », salué par une longue ovation des congressistes debout. Mais pas un mot sur les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir, si ce n'est le vœu de « faire en sorte que nos décisions pèsent »...

« Dans l'épreuve de force engagée avec le gouvernement, a déclaré le secrétaire général, les salariés et la CFDT n'ont pas dit leur dernier mot. Les retraites, c'est un sujet ô combien cher à la CFDT. » On se souvient de la manière dont les retraites furent « un sujet ô combien cher » au cœur de Chérèque quand, en 2003, il donna son aval à la réforme Fillon qui a fait passer le nombre d'années de cotisations à 40 et 41 ans aujourd'hui. Et que peut donc signifier un appel au droit à la retraite à 60 ans, pour un François Chérèque qui s'apprête à cautionner l'allongement de la durée de cotisation à 42, 43 ans, voire plus ? C'est purement et simplement un mensonge, puisqu'il faudrait alors trouver du travail à 17 ans et ne plus jamais le perdre...

Dans l'arsenal des mensonges sur les retraites, le plus grossier est celui qui consiste à faire croire que la « réforme » est inéluctable ou, comme l'a dit Chérèque, « une réforme que chacun sait indispensable », au prétexte qu'on vit plus longtemps. Du gouvernement aux centrales syndicales, en passant par les commentateurs qui leur emboîtent le pas, tous rabâchent ce même argument. Ils font mine d'oublier que si la durée de vie a augmenté -un signe du progrès dont on ne peut que se féliciter- la productivité du travail s'est accrue elle aussi dans le même temps, et dans une bien plus grande proportion. Et, s'il n'y a pas assez d'argent dans les caisses de retraites, c'est parce que les capitalistes ont empoché tout le bénéfice de cet accroissement de la productivité. Alors, qu'ils le rendent !

Certes, ils ne le feront que si on le leur impose. Il faut que les travailleurs préparent la contre-offensive nécessaire pour récupérer leur dû. Une journée de manifestation n'y suffira pas, mais elle peut être un point de départ. C'est ce que peut être la journée d'action pour les retraites appelée par la CGT et la CFDT le 24 juin.

Même si une telle journée ne peut suffire à inverser le rapport de forces, plus elle sera réussie, et plus elle pourra redonner le moral à une partie importante des travailleurs, pour préparer une riposte qui aille bien au-delà des petits calculs d'un Chérèque, d'un Thibault ou d'un Mailly.

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg