Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:11

 

 

Social jeudi 03 mars 2011

9 h. Ce jeudi matin, ils sont une petite dizaine de salariés, les mines défaites, à discuter à l’entrée de l’usine Entremont de Carhaix (Finistère). Les collègues les rejoignent au compte-gouttes, le visage grave. En majorité des femmes. La veille, la direction, en Comité central d’entreprise à Lyon, a annoncé la fermeture pure et simple de l’atelier de préemballage où travaillent 104 personnes.


9 h 40. Une quarantaine de salariés du site et les délégués syndicaux entrent dans les bureaux de la direction. Le nouveau directeur du site, Jean-Marie Alaix, et le responsable des ressources humaines d’Entremont région Ouest, Pascal Mao, les reçoivent pour s’expliquer.


10 h. Quelques salariés sortent griller une cigarette, dépités. « Ils se foutent de nous, lâche Valérie, de l’atelier préemballé. Le nouveau directeur n’est même pas capable de nous dire quand et comment va se passer la suite. Il n’a même pas été foutu de se présenter. Il est arrivé il y a une semaine, et on ne sait même pas son nom ! »


10 h 15. Les autres salariés présents quittent le CCE dans le même état d’esprit. « La garantie d’employabilité prévue jusqu’en 2012 dans le cadre de l’APLD, le directeur nous a fait comprendre qu’on pouvait s’asseoir dessus. Il dit qu’Entremont va rembourser l’Etat. Donc, l’atelier sera fermé d’ici l’automne », indique abattu un jeune salarié. Quelques éléments sur un possible reclassement de certains dans les sites voisins d’Entremont (Guingamp, Glomel, Quimper, etc.) ont été avancés. « Je crains que tout le site d’Entremont Carhaix ne disparaisse dans les prochaines années », s’incline Claudine

Guilloux de la CFDT.

 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Salaries-d%E2%80%99Entremont-La-direction-se-fout-de-nous-_40781-1713697------29024-aud_actu.Htm

 


Partager cet article
Repost0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 08:02

 

 

Agriculture jeudi 24 février 2011  
Réunis ce jeudi après-midi à Carhaix, les représentants syndicaux CFDT de l’Union des producteurs de races animales ont émis de grosses interrogations sur le devenir de la filière lait en Bretagne, premier bassin laitier en Europe. L’organisation tire la sonnette d’alarme « avant que les emplois ne soient sacrifiés ». Suite au récent rachat du groupe Entremont-Alliance par Sodiaal, une inquiétude plane notamment sur le maintien de l’atelier de préemballé Entremont sur le site de Carhaix. « On sait que Sodiaal prépare un plan de restructuration de ses unités de production. À Carhaix, 240 emplois sont menacés. Alors qu’on présentait Sodiaal comme le sauveur de l’activité, on se demande s’il n’en sera pas le fossoyeur », s’alarme Joël Scolan, secrétaire de l’Upra Bretagne.

Projet chinois


Autre inquiétude exprimée : le projet de construction de deux tours de séchage, toujours à Carhaix, par le géant laitier chinois Synutra. « On ne parle que de ça en ce moment à Carhaix. Mais est-ce un mythe ou une réalité ? Pour le moment, on a aucune garantie et aucune information fiable de la part des élus et des investisseurs sur ce dossier », s’interroge le premier organe syndical de la profession. Redoutant quelque peu un dérèglement du système laitier breton par l’arrivée de cette nouvelle unité de production (prévision de 60 000 à 80 000 tonnes de lait transformées par an), la CFDT ne se montre « pas contre le projet chinois ».

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Filiere-lait-la-CFDT-preoccupee-par-le-devenir-de-l%E2%80%99emploi_40771-1705868-pere-bre_filDMA.Htm

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 09:58
Éducation mardi 22 février 2011

Un rassemblement de parents d’élèves et d’enseignants est organisé ce mardi, à 16 h 15, devant l’école maternelle Huella.

Une action symbolique destinée à « soutenir l’école de Motreff, où une classe est menacée », indique Stéphane Follorau, un parent d’élève de l’établissement public carhaisien.

L’école de Motreff doit elle aussi être occupée à compter de 16 h 30, à la suite de l’appel lancé par le collectif Maternelles en danger, pour protester contre la diminution des moyens d’accueil des enfants de moins de trois ans.

À Berrien, une opération similaire sera également organisée à l’école Jean Caër, à 16 h 30, ce mardi.

 

Lycée Sérusier : reçu à Quimper pour évoquer la diminution des effectifs
Éducation lundi 21 février 2011
Une délégation d’une petite dizaine de membres de l’Association des parents d’élèves du lycée Paul Sérusier et d’enseignants sera reçue mardi matin à Quimper.
 

La nouvelle est tombée lundi soir. Les enseignants et parents d’élèves du lycée Paul Sérusier de Carhaix seront reçus mardi matin par l’Inspection d’académie, au lycée Brizeux de Quimper. Inquiets de la diminution du nombre d’enseignants (10 postes au lycée, 1,5 au collège) annoncée pour la prochaine rentrée scolaire, ces derniers entendent également alerter l’Education nationale sur « le regroupement des classes, la suppression d’horaires de cours ou encore la réforme des filières STI (sciences et technologies industrielles)… »

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Lycee-Serusier-recu-a-Quimper-pour-evoquer-la-diminution-des-effectifs_40771-1702191-pere-redac--29019-abd_filDMA.Htm

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 14:02

viewer-copie-4

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 08:45

N'importe nawak, le juge se serait basé d'après O-F sur les propos du flic qui a témoigné à Quimper et qui n'a pas été foutu d' apporter ni précision encore moins de reconnaitre qui que se soit. Tout ceux qui ont assisté au procès à Quimper s'en souviennent. La seule chose qu' a démontré se témoin c'est que les flics peuvent faire rire... à leurs dépend tellement sont témoignage était confus.

Or donc cette décision est basée sur un témoignage vide que la cour d'appel fait reposer son jugement sur le vide. Faut le faire.

De toute façon, il devait faire un exemple point barre, pas la peine de justifier ça en sombrant dans le ridicule.

En rogne je te dit !!!

Carland

 

http://www.latetocarhaix.org/article-hopital-de-carhaix-il-fallait-sevir-point-barre-et-circulez-65236805.html

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 09:21
hopital2.jpg

On vient d’apprendre la décision du tribunal de Rennes dans le cadre du jugement en appel des six carhaisiens qui après avoir étés relaxés en première instance étaient rejugés en appel le 29 novembre dernier.


Si pour trois d’entre eux le tribunal a logiquement confirmé la relaxe, il a en revanche prononcé des peines lourdes puisque deux d’entre eux se voient condamnés à deux (2) mois de prison avec sursis et le troisième à 15 jours avec sursis.


Au regard du procès en appel comme de celui de première instance les trois condamnations ne peuvent se comprendre sans prendre en compte la volonté politique d’un état qui criminalise systématiquement le mouvement social. Rien ne justifie les trois condamnations si ce n’est la volonté de faire un exemple. Il fallait des coupables ont les a donc trouvés…


Une certitude : cette décision plus politique que judiciaire va provoquer un choc, mais aussi de la colère parmi la population du Centre Bretagne. Et si l’objectif de ce jugement est de faire parvenir un message de menace aux défenseurs de l’hôpital, c’est bien mal connaitre la détermination de la population à défendre ses services publics.


Carland - La Tête au Carhaix

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 09:14

 

Justice lundi 17 janvier 2011

Ce lundi après-midi, la cour d’appel de Rennes a condamné trois des six manifestants interpellés le 7 juin 2008 suite à leur opposition à la fermeture de l’hôpital de Carhaix, (Finistère).

 

En première instance, tous avaient été relaxés par le tribunal de Quimper le 12 mars 2009. Le parquet avait alors fait appel. La cour d’appel de Rennes n’a finalement pas prononcé d’amende mais a retenu la culpabilité de trois des six prévenus. Elle s’est basée sur les déclarations de l’adjudant qui avait « ciblé » les manifestants, qui, sur le pont Sainte-Catherine, à Quimper, avaient jeté des projectiles sur les CRS.


Pour violences et pour port prohibé d’arme, deux des manifestants carhaisiens ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis. Un troisième, coupable des seules violences, a lui, écopé de quinze jours avec sursis. Les trois autres prévenus ont en revanche été relaxés.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Manifestants-opposes-a-la-fermeture-de-l%E2%80%99hopital-trois-relaxes-trois-condamnations_40781-1658517------29024-aud_actu.Htm

 

 


Manif à Quimper : trois condamnations avec sursis
mardi 18 janvier 2011

La cour d'appel de Rennes a condamné trois des six manifestants contre la fermeture de l'hôpital de Carhaix, à de la prison avec sursis.

Ils avaient été d'abord relaxés par le tribunal de Quimper. Le 29 novembre, l'avocat général avait demandé que les six manifestants arrêtés après les incidents de Quimper de juin 2008, qui avaient opposé les forces de l'ordre et les défenseurs de l'hôpital de Carhaix, soient tous déclarés coupables et condamnés à deux mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende.

La cour d'appel de Rennes a pris une décision plus nuancée. Elle n'a pas prononcé d'amende mais a retenu la culpabilité de trois prévenus. Elle s'est basée sur les déclarations de l'adjudant qui avait « ciblé » les manifestants, qui, sur le pont Sainte-Catherine à Quimper, avaient jeté des projectiles sur les CRS. Ces trois hommes étaient en possession de pétards, de lunettes de piscine ou de masques pour se protéger des gaz lacrymogènes. Mais surtout, ils tenaient en main des pierres ou des boulons en métal, et, pour deux d'entre eux un lance-pierres.

Pour les violences mais aussi pour port prohibé d'arme ils ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis, le troisième, coupable des seules violences, à quinze jours avec sursis. « Les boulons servaient manifestement de munitions » a précisé la cour d'appel.

Elle a, en revanche, confirmé la relaxe des trois autres prévenus. Au moment de leur arrestation ils portaient bâton ou manche de pioche seulement « pour se défendre contre une éventuelle charge des CRS » avaient-ils déclaré.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Manif-a-Quimper-trois-condamnations-avec-sursis-_40734-1658857------29024-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 09:36

8 janvier 2011 - 


Sans surprise, Matthieu Guillemot défendra les couleurs du NPA lors des prochaines cantonales. Il sera accompagné de Léna Le Guern, 23 ans, non encartée.


Pourquoi vous présentez-vous?


Matthieu Guillemot: Le NPA tient sa légitimité de sa présence dans les différentes luttes qu'a connues le territoire ces dernières années, comme celle pour la défense de l'hôpital. Sans notre implication, ce combat aurait pu connaître une autre issue que le maintien des services de maternité et de chirurgie. On pourrait aussi citer Entremont, Boutet-Nicolas, la votation pour la Poste...

 

Léna Le Guern: Sans être encartée au NPA, je les ai découverts dans cette lutte pour l'hôpital. Et je partage leurs valeurs, principalement la défense de notre territoire, mais aussi la défense de la langue bretonne.

Quel est votre programme?

La première chose sera de défendre la gratuité des transports publics régis par le conseil général, en s'appuyant sur le modèle d'Hep le Bus, qui roule sur le territoire de Poher communauté. Sans en faire un jouet politique, car pour les gens qui l'utilisent, c'est une véritable nécessité. Ensuite, nous donnerons la priorité dans les financements du Conseil général aux 62 écoles laïques, publiques et gratuites du département et qui n'ont pas toutes les salles de classes et les enseignants qu'elles méritent.

Comment financer un transport gratuit quand les finances du département sont en berne?


En dégageant des priorités dans un budget. Lesquelles? Notre programme n'est pas encore complètement ficelé. Mais vous noterez que parmi les candidats déclarés, on est les seuls à avoir des propositions. Quand on sera élus on bâtira ce programme avec la population, budget par budget.

Le PS s'est déjà déclaré, Christian Troadec ne saurait tarder. Comment vous situez-vous par rapport à ces candidats?


Lili Rouzic s'était déclaré pour le Oui lors du referendum sur la constitution européenne, il représente l'aile droite du PS. Quant à Christian Troadec, il a fait campagne lors des Régionales avec le Parti Breton, qu'on dira centriste pour être gentil... Ça laisse de la marge pour ceux qui se situent à gauche de la gauche. Aujourd'hui, le programme du PS est soluble dans celui de Christian Troadec et inversement. Notre programme n'est pas soluble dans les leurs.

L'adversaire est à gauche?


Il ne faut pas oublier Jérôme Yvinec, à l'UMP. Il a commencé sa campagne en parlant de l'âge d'un candidat ou de rémunérations. Pas en parlant de programme ou de conviction politique. Il dit qu'il ne retrouve personne de sa classe d'âge qui travaillerait aujourd'hui au Pays. Mais c'est le résultat de la politique menée par ses amis de l'UMP, et notamment la casse des services publics. Il doit s'en expliquer aujourd'hui. Ça nous rappelle ce proverbe qui dit que quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt...

Comment allez-vous mener campagne et espérez-vous vraiment être élus?


On va continuer à être sur le terrain, car on peut déplorer l'absence des élus par rapport aux injustices sociales. Souvenez-vous de Boutet-Nicolas, où le conseiller général s'est contenté de demander le meilleur plan social possible au lieu de se battre pour le maintien de l'usine. Après, on souhaite un véritable débat public avec les autres candidats. Et oui, on espère être élus. Si ce n'est pas le cas, un bon score doit permettre d'influencer les autres partis.

  • Propos recueillis par Pierre Chapin

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/carhaix/cantonales-le-npa-en-ordre-de-campagne-08-01-2011-1168293.php

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 13:05
hopital2.jpg


Le 29 novembre, à Rennes, six jeunes défenseurs de l'hôpital de Carhaix étaient jugés en appel sous l'accusation de « violence volontaires », après avoir été justement relaxés des mêmes faits en première instance par le tribunal de Quimper.

 

Ils avaient reçu à l'occasion de leur relaxe la médaille de la ville de Carhaix pour leur détermination à défendre l'hôpital.


Las, ce verdict de bon sens n'a pas plu en haut lieu. Mieux, le procureur a fait appel des six relaxes alors même que son représentant avait demandé à l'audience la relaxe pour trois des accusés.


Le lundi 30 novembre, plus d'une cinquantaine de personnes, des élus, dont le maire de Carhaix, des militants du NPA de Carhaix et de Rennes, ainsi que Anne Leclerc qui représentait la direction du NPA, se sont déplacés pour exprimer leur solidarité avec nos camarades.


Le ministère public a tenté de faire passer des jeunes qui n'ont fait que défendre leur hôpital pour des criminels, quitte pour cela à utiliser le témoignage d'un gendarme mobile qui ne se rappelait pas grand-chose. Mais toute l'accusation repose sur la déposition plus que floue de ce témoin.


Malgré tout, l'avocat général n'a pas hésité, à la stupeur générale, à demander deux mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende pour chacun. En précisant que pour l'un d'entre eux cela signifie la prison ferme. Des réquisitions supérieures à celles du parquet de Quimper.
L'avocat des six a replacé les faits dans le contexte où ils se sont déroulés. Des femmes, des enfants et des élus gazés, des violences policières innombrables et surtout la violence de l'État qui a mis en danger la vie de la population comme l'a spécifié le tribunal administratif1 dans ses attendus.


À la fin de l'audience, l'un des six a rappelé au juge que la plainte déposée par le collectif des femmes enceintes en décembre 2008 contre l'État pour mise en danger de la vie d'autrui est toujours au point mort et n'a pas connu le début d'une instruction.


Le jugement a été mis en délibéré au 17 janvier. Personne ne comprendrait que le juge ne confirme pas la relaxe tant est vide le dossier d'accusation.


Le combat continue pour la défense de nos services publics en général et de nos services de santé en particulier. La liste est longue des hôpitaux en danger, malades de la politique de marchandisation de la santé que mène ce gouvernement inféodé aux intérêts du capital.
Le combat continue pour obtenir le retrait de la loi HPST, pour les personnels des hôpitaux dont les conditions de travail ne cessent de se dégrader, pour empêcher les financiers de mettre un prix à nos vies.


Correspondant

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 16:43

30 novembre 2010 - Le Télégramme

 

Le 7 juin 2008, six Carhaisiens étaient interpellés à Quimper à l'issue d'une manifestation de défense de l'hôpital de leur ville. Poursuivis pour violences, ils avaient été relaxés par le tribunal de Quimper. La cour d'appel, qui statuait hier à Rennes, rendra sa décision le17 janvier.

C'était une manifestation de plus, dans un processus de refus sans cesse plus affirmé au fil duquel la tension montait de semaine en semaine en cette fin de printemps 2007. Ce samedi-là, les Carhaisiens étaient une nouvelle fois venus à Quimper pour tenter de sauver leur hôpital dont l'arrêt de mort des services actifs était, disait-on, déjà acté. Tension, menaces sur la préfecture, craintes de perte de contrôle et de dérapage, grenades lacrymogènes... Un schéma connu. Cette fois, les forces de l'ordre s'étaient organisées, avec une unité d'intervention chargée du repérage, de l'identification, du suivi et de l'interpellation des manifestants qui se seraient rendus coupables de violences contre les fonctionnaires dépositaires de l'autorité.

Un lance-pierres et des bâtons

Six Carhaisiens seront arrêtés, une quarantaine de minutes après la constatation de faits délictueux par l'adjudant commandant la force d'intervention: il signale dans son rapport que ces six personnes ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre. Sur eux, on trouvera un lance-pierres, des bâtons, des masques, deux boulons, des fusées de détresse et des pétards. En ont-ils fait usage? Étaient-ce bien eux qui avaient été vus plusieurs dizaines de minutes auparavant? Ils ont nié et le tribunal correctionnel de Quimper a estimé qu'il subsistait trop de doutes sur l'implication des personnes arrêtées, en raison notamment du trop long délai entre le repérage et l'interpellation.

Deux mois avec sursis et 1.000€ d'amende requis

Hier, à Rennes, devant la cour d'appel, les arguments n'avaient pas changé. Le ministère public, prenant en compte l'expérience et la spécialisation des gendarmes, a considéré qu'il ne pouvait y avoir d'erreur dans l'identification des prévenus. Il a également estimé que le délit de port d'arme était constitué dans la mesure où la loi liste le lance-pierres parmi les armes de 6e catégorie. Il a requis deux mois de prison avec sursis et 1.000€ d'amende pour chacun des manifestants. Pour la défense, Me Gourves a tenu à faire la différence entre ces citoyens qui «combattent pour un service vital, leur hôpital», et les «voyous violents qui débordent trop souvent dans les manifestations». Et le fameux lance-pierres? «Un petit engin de compétition, acheté pas cher et qui serait bien incapable de faire du mal à un CRS». D'ailleurs, si les prévenus avaient endossé l'«uniforme du manifestant», ils n'avaient pas l'intention de faire du mal à qui que ce soit mais seulement, «au nom des symboles», d'exprimer leur résistance.

Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg