Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 10:19
Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 09:11
diapo prisonnier palestine

A l'occasion de la journée internationale du 17 avril en soutien aux prisonniers politiques palestiniens, nous organisons une réunion publique
 mardi 16 avril  20 h 30
Salle de la Maison des syndicats 
Brest.


La projection d'un film et le débat qui suivra nous permettront de faire le point sur la situation dans les prisons (grévistes de la faim, enfants prisonniers...) et sur les actions menées, en particulier la campagne de parrainage des prisonniers, déjà bien entamée, et qui demande à être élargie pour permettre le parrainage de tous les prisonniers.

 
ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE
1 Rue de L'Harteloire
292OO BREST

Repost 0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 10:27

appel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Cinéma mardi 09 avril 2013

*

Le psychiatre et psychanalyste Christophe Dejours revient sur le recours systématique à la « valeur travail » dans les discours politiques.

*

Que se cache-t-il derrière ?

Comment exalter le travail tout en laissant le sous-emploi se développer ?

*

La projection sera suivie d’un débat avec l’association L’Appel des Appels du Finistère.

*

Mardi 9 avril, 20 h 30, cinéma Le Bretagne, Saint-Renan, 3,50 €.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Saint-Renan.-Film-documentaire-penser-le-travail-une-urgence-politique_40779-2181502------29019-aud_actu.Htm

Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 14:31

 

 

 

 

*

Nous ne dirons jamais assez de bien de l'association Henri Pézerat qui « a pour but de créer et de faire vivre un réseau d'échanges d'expérience et d'aide aux luttes sociales concernant la santé des personnes en lien avec le travail et l'environnement » (cf http://bit.ly/XSpIYk ).

*

Henri Pézerat, décédé en 2009, était toxicologue et directeur de recherche au CNRS, il a révélé le scandale de l'amiante en France.

*
Cette fois, il s'agit d'une autre affaire édifiante : de 1972 à 1996, à l'arsenal de Brest, des personnels civils ont travaillé sans protection au contact de missiles à tête nucléaire. L'armée leur disait qu'il n'y avait aucun danger. L'association Henry Pezerat tente de retrouver ces ouvriers irradiés. Une dizaine de cas avérés de leucémies et de cancers sont déjà recensés.

C'est une constante : les « responsables » du nucléaire, qu'il soit militaire ou prétendument « civil », n'ont aucun scrupule et sont prêts à faire irradier n'importe qui, y compris les gens qui travaillent dans leurs usines ou leurs centrales.
*
Communiqué de l'association Henri Pézerat :
*
http://bit.ly/Z4ntgt
*
Article du Télégramme :
http://bit.ly/14QG0US
Article de Ouest-France :
http://bit.ly/14QGkCU
Reportage de France3 :
http://bit.ly/12cbTCM

Une association pour les irradiés de l'Île Longue (OF)

Elle cherchera à recenser les ouvriers qui ont été au contact des têtes nucléaires entre 1972 et 1996, et demandera la levée du secret défense entourant le dossier.
*
Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi implanter une antenne de l'association Henri-Pézerat à Brest ?


Selon Francis Talec, ancien élu du comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de la pyrotechnie de l'Île Longue, « des ouvriers civils ont entretenu les têtes nucléaires entreposées à l'Île Longue et ont été gravement irradiés ». C'est pour leur venir en aide qu'une antenne de l'association Henri-Pézerat a été créée, mardi à Brest. Elle a pour but de les défendre devant les tribunaux et de soutenir leurs familles. « On va se battre pour la levée du secret défense qui entoure les résultats de l'enquête sur les causes de l'absence de protection radiologique », promet Francis Talec, élu président.

Qui sont les irradiés ?


Il s'agirait des ouvriers civils qui ont travaillé sur les têtes nucléaires de 1972 à 1996, des mécaniciens, des électriciens et des pyrotechniciens. « Ils avaient un contact rapproché avec ces engins sans aucune protection, explique Fabrice Nicolino, membre de l'association. Pendant 25 ans, on leur a fait croire qu'il n'y avait aucun danger. Seulement, ces têtes étaient dangereuses et crachaient de la radioactivité. »

Qu'est ce qui a changé en 1996 ?


En août de cette année-là, un salarié du commissariat à l'énergie atomique a rendu public un film sur les dangers de la radioactivité. « Les autorités nucléaires ont été affolées », note Fabrice Nicolino. Dès novembre 1996, les premières mesures de protection ont été mises en place. « Mais aucune maladie n'a été détectée, l'affaire a donc été plongée dans le silence. »

Combien de victimes auraient été recensées à l'Île longue ?


« En 2002, un pyrotechnicien est décédé d'une leucémie, il venait d'avoir 50 ans », indique Francis Talec. « Neuf autres cas de maladies ont été découverts, dont quatre leucémies reconnues par les tribunaux comme faute inexcusable de la part de l'État », complète Fabrice Nicolino. D'autres affaires sont en cours de jugement. « On pense qu'il y a d'autres victimes. Personne n'était au courant, on veut retrouver les ouvriers qui ont travaillé sur les têtes nucléaires entre 1972 et 1996 », résume Francis Talec.

Qui était Henri Pézerat ?


Henri Pézerat, toxicologue et directeur de recherche au CNRS, a révélé le scandale de l'amiante en France. En 2009, à sa mort, ses amis ont créé l'association Henri-Pézerat pour continuer à faire vivre ses combats autour de la santé, du travail et de l'environnement. L'association est un réseau de soutien concernant la santé des personnes en lien avec le travail et l'environnement. Elle lutte pour la protection de la santé des travailleurs soumis à des risques.

*

Contact. francis.talec@orange.fr

*

http://www.brest.maville.com/actu/actudet_-Une-association-pour-les-irradies-de-l-ile-Longue_une-2317567_actu.Htm


 

Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 14:13
64856 623540667662328 2083121568 n
Accords de Wagram
 
Le collectif brestois en marche contre l'injustice sociale manifestera 
mardi 9 avril contre la loi de sécurisation de l'emploi (accord de Wagram)

 
Le RDV à l'appel des syndicats FO, CGT, SUD et FSU est donné à 11h place de la Liberté à Brest

Pour tous ceux qui veulent se joindre au collectif,
 il sera à 11h devant la mairie côté bus,
 sous la banderole (entre autre) "Et après on fait quoi?"

Atelier pancartes et banderoles :  

lundi 8 avril à 16h au CLAJ, 2 rue du Docteur Gestin

 

http://marchedeschomeurs-brest.blogspot.fr/

Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 12:27

rom-copie-1

avr 05 2013
*
Brest les migrant-e-s et leurs affaires jeté-e-s sur le parvis de la mairie.
*

Aujourd’hui, vendredi 5 avril, un groupe de plus de 40 personnes, majoritairement composé de personnes migrantes à la rue, ont occupé la mairie de Brest pour réclamer des logements.

*

L’action avait pour but d’interpeller les pouvoirs publics pour qu’ils rappellent à l’Etat son obligation de loger les personnes en demande d’asile.

*

Vers 17 heures 30, les personnes ont été violemment expulsées par la police. A cette occasion, une femme migrante enceinte de 7 mois a du être emmenée d’urgence à l’hôpital.

*

Une personne soutenant les demandeur-euse-s d’asile a été arrêtée par la police. Elle a été libérée vers 20 heures, alors que 30 personnes se rassemblaient devant le commissariat pour exiger sa libération.


Quelques personnes migrantes ont obtenu des nuits d’hôtel jusqu’à lundi.


Tant que nous n’aurons pas obtenu des logements pour toutes et tous, avec ou sans-papiers, nous continuerons les actions.


Le casss-papiers.

*

http://www.galeresdebrest.fr/2013/04/05/brest-migrants-communique-envoye-a-la-presse/

Repost 0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 14:05

Couloir de l'AFTAM où dorment les demandeurs d'asiles à Brest

 
Couloir de l’AFTAM où dorment les demandeurs d’asiles à Brest
*

13:30 Je ne veux pas être mesquin, mais à combien se monte la facture de la boite de sécurité qui fournit des vigiles à la mairie ? Seront ils/elles là demain ?


Les gardiens étaient là justement pour empêcher les « étrangers » de venir demander de l’aide à la mairie.

 

A chaque fois qu’une personne demandeuse d’asile s’approchait ils/elles (les vigiles) la repéraient et faisaient de l’intimidation. Il faudrait prouver l’existence d’un trombinoscope qui serait vraiment une honte pour la ville de Brest.

 

12:30 La mairie est venue aux nouvelles et aimerait savoir exactement qui est là ?


La police compte les présent-e-s. Ce pourrait il: « pour savoir combien de logement il faut ??? »


Les journalistes sont passé-e-s.


11:00 Un groupe de quarante personnes est actuellement dans la mairie de Brest. Composé en grande majorité de migrants demandeurs d’asile, ces gens sont venus dire que ce n’était plus possible de dormir dans les quelques mètres carrés du couloir de Coallia.


Ils/elles espèrent que cette fois çi la mairie de Brest demandera fermement à l’état de faire son travail, loger les personnes à la rue qui le demande.

*

http://www.galeresdebrest.fr/2013/04/05/brest-mairie-migrants-40-personnes-viennent-demander-un-logement-autre-que-le-couloir-de-coallia/

Repost 0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 14:41

90586 des-employes-de-l-hypermarche-carrefour-de-bonneveine

*

Économie vendredi 29 mars 2013

*

Une petite centaine de salariés de Carrefour manifestait ce matin devant le magasin du boulevard de Plymouth pour les salaires.

*

Selon la CFDT, « la direction a annoncé des bénéfices en hausse de 233 % , les dividendes des actionnaires ont augmenté de 12 % et les salaires ont augmenté de seulement 1,3 % ». Des salariés venus également manifester contre la direction locale pour cause de dégradation des conditions de travail.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Brest.-Greve-pour-les-salaires-a-Carrefour_40779-2178304------29019-aud_actu.Htm

*

Commentaire: Bravo d'oser défier l'austérité!

Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 10:45

nuclear-bomb-1-.jpg

*
Nucléaire jeudi 28 mars 2013
*

Mercredi, les services de l’État ont annoncé la future distribution de pastilles d’iode aux habitants dans un périmètre de 500 mètres autour de la base navale de Brest, rive droite.

*

3 500 personnes sont concernées. Il s’agit de prévenir un éventuel accident sur une chaufferie nucléaire de sous-marin.

 

50 jours par an en moyenne, un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) fait escale à Brest.

 

Sa propulsion est nucléaire. Selon l’association AE2D, ce périmètre de prévention « est très insuffisant », au regard de ce qui s’est passé autour de la centrale de Fukushima au Japon.

 

« Organisation des transports »

*

L’AE2D estime que « ce périmètre devrait englober toute l’agglomération pour le risque d’évacuation et même s’étendre de Brignogan à Douarnenez pour la prévention ». De plus, en cas d’accident, l’iode n’étant pas le seul contaminant, l’AE2D demande une aide « pour calfeutrer les habitations ». Enfin, l’association demande une « organisation des transports, en véhicules hermétiques » et des exercices d’évacuation.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Radioactivite-militaire-un-perimetre-tres-insuffisant-a-Brest_40779-2177796------29019-aud_actu.Htm

*

Communiqué intégral:

Réaction au projet de distribution de cachets d’iode à Brest

27-03-2013
*
Lors de la Commission d’Information auprès des installations nucléaires de la défense de Brest et de l’Ile Longue il a été annoncé la distribution de pastilles d'iode pour les riverains dans un périmètre de 500 mètres autour de la base navale de Brest.
*
Le projet de distribution de cachets d’iode destiné à limiter les effets d’un rejet de produits radioactifs en cas d’incident sur une des chaudières nucléaires de navires de la marine nationale est une mesure préventive qui peut se révéler utile contre la contamination par l'iode radioactif (mais pas contre les autres radionucléides) si elle est assortie de précautions suffisantes. A ce jour, ces conditions ne sont pas vraiment remplies.
 
Un périmètre insuffisant

Le périmètre défini pour ces mises à disposition d’iode nous semble très insuffisant.
Il est bien évident que, après avoir conseillé au Japon d’étendre le périmètre jusqu’à Tokyo (250 km) au moment où les vents soufflaient du nord (ce qui aurait entraîné l’évacuation de 30 millions de personnes), on peut difficilement justifier un périmètre de 500 m auprès d’une chaudière nucléaire, même 10 fois moins puissante.
Signalons que les recommandations de ASN - Autorité de sureté nucléaire -sur le fait que « les dépôts radioactifs pourraient s’étendre sur des distances significativement plus importantes que celles définies dans les rayons des PPI -  Plan particulier d'intervention - en cours » considère que le gouvernement devrait améliorer son dispositif actuel de prévention. (21/10/2012)
En fait, ce périmètre devrait englober toute l’agglomération pour le risque d’évacuation et même s’étendre de Brignogan à Douarnenez pour la prévention.
L’accident de Fukushima a montré que la contamination s’étendait « en peau de léopard » en fonction du vent, de la pluie et des obstacles naturels ou artificiels. La détermination des zones contaminées doit être mesurée minutieusement après l’accident. En mesure préventive, on ne peut qu’étendre la zone suspecte, pour limiter les risques. Ce n’est pas le cas, loin s’en faut, dans le plan qui nous est fourni !
 
L’iode radioactif ne constitue qu’une faible partie du nuage contaminant

L’IRSN - Institut de radioprotection et de sureté nucléaire - a publié la composition du panache de produits radioactifs ayant contaminé les environs des centrales accidentées au Japon. L’iode radioactif ne constitue qu’une faible partie du nuage contaminant. (22/3/2011)
Comme les cachets d’iode ne protègeront pas contre les autres radionucléides, il convient donc de protéger préventivement la population contre l’inhalation de ces produits en lui permettant de calfeutrer efficacement les habitations. Une aide importante doit être apportée pour favoriser au plus vite la mise des logements aux normes de la HQE - Haute qualité environnementale -, plus sécurisant de ce point de vue, dans l’agglomération brestoise.
Les collectivités locales doivent aussi s’attacher à réaliser rapidement le calfeutrement des écoles et des crèches abritant les enfants, particulièrement vulnérables.
 
Des exercices d'évacuation qui restent à faire

L’organisation des transports, en véhicules hermétiques, est une prévention indispensable compte tenu des contaminations reçues par les enfants pendant les transports, lors des accidents précédents.
 
Les représentants d’AE2D demandent que le PPI des installations nucléaires militaires de L'Ile Longue et de Brest soit refondu, en prenant en compte les éléments que l'association met en avant et soit soumis à la population.
Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 10:19

*

28 mars 2013 

*

Métropole, pôle métropolitain... Avoir, ou non, la taille critique pour avoir droit, ou pas, à cette reconnaissance lourde de conséquences. Le géographe Yves Lebahy est, lui, hostile à ce modèle dont il craint les conséquences...

*
Le concept de « métropole » et de « pôles métropolitains » a pas mal évolué au fil du temps...

*
Il est apparu dans les années 70 et répondait à une volonté d'aménagement et d'équilibre du territoire. Aujourd'hui, il n'exprime plus qu'une vision économique du monde, au détriment des équilibres sociaux, politiques et environnementaux, et une recherche d'économies d'échelle qui ne peut se traduire que par une polarisation des territoires, concentrant les hommes et les activités.

Pourquoi critiquez-vous ce phénomène ?


Il entraîne ce que certains appellent une « déterritorialisation » : un bousculement des héritages historiques sur lesquels se sont fondés les territoires, comme la Bretagne. Le projet métropolitain choisi par Nantes et Rennes, par exemple, provoque des remous dans les communautés de communes environnantes. D'autant qu'il intervient alors que l'État, depuis dix ans, n'a plus de politique d'aménagement du territoire et se contente d'une mise en concurrence entre territoires, sous forme de bonus financiers.

Cette évolution ne correspond-elle pas à un besoin, à l'ère de la mondialisation des échanges et de la concurrence accrue entre les différents pays ?


La volonté d'atteindre le chiffre-clé du million d'habitants qui permettrait d'exister au plan mondial est discutable. D'abord, parce qu'on compte plus de 1.500 agglomérations dans le monde au-delà de ce chiffre, dont certaines à 30 millions d'habitants. Le million, à lui seul, n'assure qu'une visibilité aléatoire. Ensuite parce qu'une ville peut être bien identifiée, très en deçà de ce chiffre lorsqu'elle est reconnue dans un secteur particulier. Pensez à Lannion, à Quimper...

Vous parlez même de « péril »...


À l'inverse du discours dominant, nous sommes un certain nombre à décrire les effets terribles de la métropolisation. Elle conduit à marginaliser les populations ouvrières et les classes moyennes, en créant des couronnes urbaines pavillonnaires parfois à 40 ou 50 km des centres urbains, et à abandonner des pans entiers de l'économie productive. On provoque ainsi une ségrégation sociale qui joue un grand rôle dans le vote FN, par exemple. Il suffit de se pencher sur le cas du Languedoc-Roussillon qui, autour de Montpellier, fut une région pionnière en matière de métropolisation dès les années 70 et où l'on trouve aujourd'hui des zones entières qui comptent 70 ou 80 % de chômeurs ! Avec ce phénomène, la ville n'est plus lieu d'intégration mais d'exclusion.

Que proposez-vous ?


Il faut inventer de nouveaux modèles de solidarités entre les villes elles-mêmes et entre les villes et les campagnes, qui répondent aux réels besoins de notre société. Ce qui correspond d'ailleurs à la base de la construction de notre tissu urbain breton.

Et pensez-vous avoir une chance d'être entendu par les décideurs politiques ?

*
Non... Il y a une sorte de consensus gauche-droite sur le sujet que le géographe et citoyen que je suis regrette. Mais ce n'est pas une raison pour que je cesse d'être une petite voix qui résiste. 

 

Pratique Yves Lebahy est aujourd'hui, à 18 h, l'intervenant d'une conférence-débat intitulée:

 

« Le projet métropolitain est-il pertinent pour la Bretagne ? », organisée par Les Amis du Monde diplomatique, à la faculté Victor-Segalen, à Brest (entrée libre). L'association Géographes de Bretagne organisera, quant à elle, ses troisièmes Rencontres, le 18 avril, à Lorient.

  • Propos recueillis par Patrice Le Berre

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/metropolisation-des-effets-terribles-28-03-2013-2049941.php

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg