Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 10:20

chris.jpg

Par D.PO.

Le réalisateur de «La Jetée» et de «Sans Soleil», qui se représentait souvent sous la forme d'un chat orange, s'est éteint à l'âge de 91 ans.

 

 Chris Marker, né Christian-François Bouche-Villeneuve, le 29 juillet 1921 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) est décédé ce lundi, à l'âge de 91 ans.


L’annonce a été faite sur Twitter par Jean Michel Frodon, critique cinéma, et Gilles Jacob, président du festival de Cannes. «Esprit curieux, cinéaste infatigable, poète amoureux des chats, vidéaste, personnage secret, immense talent, sommes orphelins de Chris Marker», a écrit le président du festival de Cannes sur le réseau social.


C’est sur les Jeux olympiques d’Helsinki qu’il réalise en 1952 son premier film (Olympia 1952), avec de modestes moyens, après avoir publié son premier roman, Le coeur net, en 1949, dont le personnage central est un aviateur.

Il était l’un des grands cinéastes de notre temps mais le plus secret aussi. On lui doit des chefs-d’œuvre témoins du temps, notamment, La Jetée en 1962, dont s’était inspiré Terry Gilliam pour L’Armée des douze singes, et qui aurait donné son nom à un bar, à Tokyo, dans le quartier de Shinjuku. Marker entretenait des relations très privilégiées avec ce pays, qui lui vouait un culte particulier.


Il a toujours préfèré laisser parler ses images plutôt que son image : moins d’une dizaine de photos de lui existent, ses interviews sont encore plus rares.


Néanmois, il avait accordé un long entretien à Libération, en mars 2003, à l'occasion de la  sortie en DVD de ses films Sans soleil et La Jetée. Un numéro spécial lui avait été consacré, dans Libération, le 4 décembre 2004.


En 1953, il réalise avec Alain Resnais Les Statues meurent aussi, documentaire esthétique et politique. En 1962, Dans les rues de Paris, en 1963, il a co-réalisé avec Pierre Lhomme Joli Mai, un documentaire illustré par la voix d’Yves Montand – à qui il consacrera en 1974 un reportage intitulé La solitude du chanteur de fond – qui décrit Paris après les accords d’Evian.


En 1966, il raconte ses voyages dans 26 pays dans Si j’avais quatre dromadaires.


En 1967, il participe, avec Jean-Luc Godard, Agnès Varda et Joris Ivens, au film collectif Loin du Vietnam réalisé contre l’intervention des Etats-Unis en Asie du Sud-Est. Dans la foulée de mai 1968, Chris Marker s’engage dans une aventure collective et militante, le groupe Iskra avant de revenir à la création individuelle.


Il tire le bilan lucide des espoirs de la décennie dans Le Fond de l’air est rouge (1977), fresque historique suivie, en 1982, du magnifique Sans Soleil, errance poétique et politique qui mène le cinéaste de Guinée Bissau au Japon, d’Ile-de-France en Islande.


En 1986, il dédie Mémoires pour Simone, à son amie intime, Simone Signoret.


En 1997, il publie Immemory, un CD-Rom utilisant toutes les ressources du multimédia. Il diffuse sur Internet son dernier court-métrage, réalisé en 2007, Leila Attacks.


En 2011, Chris Marker, avait été la tête d’affiche des Rencontres d’Arles. La 42e édition avait présenté plus de 300 travaux, ainsi que sa dernière série réalisée dans le métro parisien, Passagers (2008-2010).


«Son œuvre a suivi et épousé la deuxième moitié du XXe siècle en se tenant à la bonne distance des événements historiques qui ont bousculé le monde: Cuba, le communisme soviétique et chinois, la guerre du Vietnam, Mai 68  en France, le Chili, les luttes ouvrières, les combats pour l'émancipation et l’indépendance», soulignent Serge Toubiana et Costa Gavras.

 

http://next.liberation.fr/cinema/2012/07/30/le-realisateur-chris-marker-la-jetee-level-five-est-mort-lundi-a-l-age-de-91-ans_836481

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 12:28
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 11:41
kashima.jpg

Yann Le Masson, né à « Brest même », le 27 juin 1930 (à 21h15 précisait-il), est mort sur sa péniche Nistader, à Avignon, le 20 janvier dernier.


Yann Le Masson était tour à tour et, souvent en même temps, marinier, chef-opérateur, documentariste militant et enseignant de cinéma à Cuba. Avec une vie aussi riche, on ne s’attardera pas sur sa carrière de chef-opérateur appréciée dans le cinéma commercial qui l’amena à collaborer à plus de 50 films.


Fils d’un officier de marine d’extrême droite, il suit des études d’ingénieur puis il sort de l’Idhec (ancêtre de l’actuelle Femis), avec un diplôme de chef-opérateur, en 1955.

1955, c’est le début de la « guerre sans nom » en Algérie. Militant du PCF, il regimbe à appliquer la ligne : « être aux côtés des masses » et décide de refuser de partir à la guerre coloniale. Il faudra plusieurs réunions de cellule et la « descente » d’un membre du bureau politique, Raymond Guyot, pour le convaincre de rejoindre son régiment. Officier parachutiste d’août 1955 à avril 1958 dans l’ouest algérien, il déclarait : « J’ai dû, la rage au cœur et impuissant, combattre des hommes dont l’idéal était le mien.»


Revenu en France, traumatisé, il se promet d’aider concrètement le FLN algérien et de protester, en artiste avec sa caméra, contre les guerres coloniales.


Fort de son expérience militaire, il fut le plus qualifié de notre réseau lié à la fédération de France du FLN, pour négocier et transporter des armes de qualité (pas comme celles fabriquées par les trotskistes au Maroc !) entre l’Allemagne et la France, cachées dans le faux plancher d’une caravane.


Peu de films ont évoqué la guerre d’Algérie au moment même où elle se déroulait ; Yann a été de presque tous.
En 1959, il signe la belle image du court métrage antiguerre du cinéaste communiste marseillais Paul Carpita, La récréation. En 1961, il tourne J’ai 8 ans, avec Olga Poliakoff. Sur une idée de son complice René Vautier (auteur de Avoir 20 ans dans les Aurès), ce film est constitué de dessins d’enfants algériens réfugiés en Tunisie, alternant avec leur visage en plan fixe. Il témoigne, en seulement neuf minutes, de manière émouvante et efficace, des exactions de l’armée française.


En 1962, il collabore au Combat dans l’île, d’Alain Cavalier, portrait d’un fasciste de l’OAS caché dans un thriller grand public.

Comme J’ai 8 ans, Sucre amer (1962) féroce reportage sur la campagne à la députation de Michel Debré à la Réunion est resté interdit pendant dix ans en France.


La force du cinéma de Yann Le Masson, c’est de ne pas se contenter d’un discours politique en se désintéressant de la forme ; les images de ses films sont souvent d’une beauté à couper le souffle.

 

Co-réalisé avec Bénie Deswarte, en 1973, Kashima Paradise en est une démonstration éclatante. La violence spectaculaire des scènes finales d’affrontements entre les forces de l’ordre et les paysans opposés, six ans durant, à la construction de l’aéroport de Tokyo lui valut d’être comparé aux grands maîtres du cinéma.


Dans Regarde, elle a les yeux grand ouverts (1980), il plonge au cœur d’une communauté féministe d’Aix-en-Provence en lutte pour l’avortement et la contraception. Il montre qu’il est aussi un grand cinéaste de l’intime, filmant la naissance avec une dignité bouleversante.


Diminué par le cancer, Yann a eu le bonheur de tenir en main le coffret DVD de ses cinq principaux films sorti en mai 2011*.


D’autres de ses images mériteraient d’être montrées comme celles non retenues par William Klein lors du festival panafricain d’Alger en 1969, ou Pour demain, film électoral du PCR(ml) maoïste (1978) ou encore les bandes réalisées à la fin de la guerre montrant les espoirs des militantes algériennes sortant de prison.


Yann avait accepté de figurer sur la liste de la LCR aux municipales à Avignon en 2008.


Paul Louis Thirard


* Éditions Montparnasse

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 15:07
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 10:34

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 10:54
le Mercredi 11 Juillet 2012 à 05:40
Lecture
Partager

Pour une fois, cette chronique s'intéresse à un titre qui n'est pas interprété par des professionnels de la chanson mais par des humoristes : Pascal Légitimus, Didier Bourdon et Bernard Campan, plus connus sous le nom des Inconnus.

 

C'est l'un des plus gros tubes de l'été 1991, un été qui ne s'est pas déroulé sous le plus franc climat de cohésion sociale.

Auteuil, Neuilly, Passy, parodie de rap qui met en exergue la fracture sociale entre la France d'en haut et la France d'en bas, les riches et les pauvres. les Blancs et les autres.


Les chansons et les archives de la chronique d'aujourd'hui.


Les Inconnus : Auteuil, Neuilly, Passy (1991)

Lagaf' : La Zoubida (1991)


France Inter : Inter actualités de 8h : Jacques Chirac, président du RPR et maire de Paris, sur le bruit et l'odeur (20 juin 1991)


Tonton David : Peuples du monde (1990)

Yannick Noah : Saga Africa (1991)

Jean-Jacques Goldman : Né en 17 à Leidenstadt (1990)

France Inter de 19h : Les déclarations de plusieurs leaders de l'opposition de  (21 juin 1991)

France Inter : Inter Actualités de 19h : La réaction du président Mitterrand aux déclarations de Jacques Chirac.

 

(Ré)écouter cette émission 

 


Lecture

http://www.franceinfo.fr/musique/un-ete-une-chanson/1991-auteuil-neuilly-passy-par-les-inconnus-643609-2012-07-11


 

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 10:40

 

 

Partager

Du reggae, du rock, des rythmes chauds et ensoleillés, un propos politique clairement affirmé. Bref, tous les ingrédients pour un succès planétaire et souterrain à la fois pour l'été qui clôt le XXe siècle.

 

On a écouté, on a dansé, on a pensé sur cette chanson des milliers de fois durant l'été 1999 ! Rarement une chanson portait autant de soleil, de chaleur et de couleurs. Cette chanson portait également un message sur la politique internationale très très fort.


Cet été là, le congrès vote la loi sur la parité hommes femmes en politique.


Les chansons et les archives pour la chronique d'aujourd'hui.


Manu Chao, Clandestino (1998)

Zebda, Tomber la chemise (1999)

Lââm, Jamais loin de toi (1999)

Larusso, On ne s'aimera plus jamais (1999)

Mano Negra, King Kong Five (1996)

Manu Chao, Bongo Bong (1998)

Manu Chao, Clandestino (1998)

France Inter. Journal de 7h. Reportage sur opération de police à Calais. 19 août 1999.

France Inter. Journal de 7h. Titre sur opération de police dans des gares parisiennes. 19 Août 1999.

France Inter. Inter soir 19h. La mort de deux clandestins guinéens. 4 aout 1999.

France Inter. Synergie. Interview de Manu Chao. 17 avril 1998

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 11:50
Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 11:08

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 08:48
Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg