Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 14:20

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 14:03

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 12:02

 


 par E_varlin

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:43

par Agnès Rousseaux, Ivan du Roy


Avec lui, les grands médias audiovisuels semblent découvrir un ouvrier, un vrai, survivant d’une classe sociale qui aurait disparu avec la mondialisation. Philippe Poutou est candidat à l’élection présidentielle pour le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA). Métallo et syndicaliste CGT à l’usine Ford de Blanquefort (Gironde), il a la lourde tâche de succéder à Olivier Besancenot comme porte-drapeau de la gauche qui se veut révolutionnaire. Basta ! l’a interrogé sur son projet.

 

Lire la suite ici

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 12:54

 

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 10:29
17956.jpg
Crédit Photo:  Photothèque Rouge/MILO
Déclaration de Philippe Poutou

 

La dégradation par Standard & Poor'sde la note de la dette de la France, ainsi que celle de cinq autres pays dont l'Italie, l'Espagne et le Portugal, est un double signal : le signal que la crise économique s'approfondit et que les capitalistes n'y voient pas d'issue crédible, le signal aussi qu'ils exigent le renforcement des politiques d'austérité.


Après avoir multiplié les centaines de milliards en cadeaux aux banques, après avoir dégradé la situation du marché du travail par des cortèges de licenciements et de suppressions de postes, après avoir réduit le pouvoir d'achat de millions de salariés, ils estiment que tout cela n'est pas assez fort, qu'il faut renforcer l'austérité.


Les choix actuels du gouvernement de N. Sarkozy et F. Fillon ne font que renforcer la crise en faisant toujours plus de cadeaux aux banques.


Pour faire face à la crise, ilfaut imposer au plus vite un bouclier social avec 300 euros d'augmentation des revenus, le partage des emplois par la réduction du temps de travail sans perte de salaire, l'interdiction des licenciements et l'annulation de la dette.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 12:48

siteon0-copie-1

 

 

Loin dans les sondages et loin d'être très connu des Français, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Philippe Poutou est un anticandidat qui ne désarme pas. Et compte bien «faire passer un message» à l'occasion de la présidentielle 2012.

Pourquoi, en dépit de la crise économique, n'arrivez-vous pas à dépasser les 1% d'intention de vote dans les sondages?

Mener le combat social suppose une confiance dans le collectif, avec les copains, dans le quartier, au boulot. De ce point de vue là, la crise a fait beaucoup de dégâts. Je parle de la crise qui court depuis plus de trente ans et qui s'aggrave. Les licenciements, le démentèlement des services publics, la pauvreté qui se généralise. Tout cela contribue à une démoralisation et à un sentiment d'impuissance.
La préoccupation des gens, c'est avant tout de garder leur emploi et de boucler leurs fins de mois. Nous défendons l'idée qu'il faut se battre, mais les gens n'y croient plus, même s'ils partagent nos idées. C'est ce désespoir qui est récupéré par le Front national. Le dernier sondage, paru dans Libération, montre bien que l'essentiel de ceux qui envisagent de voter Marine Le Pen, le ferait pour dire «merde», et non pas parce qu'ils adhèrent à ses idées. Avec beaucoup de démagogie, le Front national tente un hold-up pour récupérer les voix du mécontentement. A nous de le combattre.

Justement, pourquoi ce mécontentement profite-t-il au FN et non pas au NPA?

On en revient à la question de la confiance. Le Pen répète «Moi, je ferai», cela parle aux gens qui ont besoin qu'on les prenne par la main parce qu'ils n'ont plus la force de se battre. Nous, nous défendons l'idée que c'est aux opprimés de compter sur eux-mêmes pour s'organiser. C'est pour cela que nous, les ouvriers, qui sommes en bas, faisons de politique pour nous occuper nous-mêmes de nos affaires.
Et, ça n'est pas aux politiciens, dont Marine Le Pen fait partie, de le faire! Nous sommes la «France qui se lève tôt» dont parlait Sarkozy en 2007, nous devons défendre nos intérêts au quotidien. La logique voudrait que les gens votent pour la contestation du système économique et du modèle capitaliste. Mais ce n'est pas le cas aujourd'hui malheureusement ! Maintenant à nous de le voir... Il faut qu'on rame pour retrouver l'espoir de changer les choses ! Si le NPA n'a pas la possibilité de changer les choses par les élections, ce vote pourra servir pour demain pour redonner confiance.

Donc, vous vous contentez d'une candidature de témoignage?

Nous savons que nous ne serons pas élus, mais nous avons des idées à défendre, un camp social à représenter, et surtout un véritable programme politique pour répondre à la crise. Il faut montrer qu'il y a d'autres solutions que l'austérité et la rigueur: s'en prendre aux riches. Il faut un rapport de force, une intervention de la population, des gens qui se révoltent, c'est déterminant pour imposer une autre politique. Les élections, c'est avant tout un moment démocratique, et autant que nos idées soient discutées dans l'arène. Les gens ne doivent pas se contenter du faux-choix qu'on leur propose en permanence.

Vous faites référence au «vote utile» ?

Beaucoup d'électeurs vont vouloir assurer le coup, autant contre Sarkozy que contre Le Pen. Evidemment, il y a une peur que François Hollande ne soit pas au second tour et que l'on se retrouve dans la configuration de 2002. Mais il faut voter NPA dès le premier tour. Plus la gauche de la gauche sera présente, plus ça pourra peser pour demain. Voter NPA, cela signifie que l'on ne veut plus de Sarkozy, mais c'est aussi prévenir Hollande qu'on ne lui fera pas confiance.

Vous avez adressé une lettre ouverte au PS afin d'obtenir des parrainages des élus sympathisants socialistes. François Hollande vous a-t-il entendu ?

Pour le moment, le parti socialiste n'a pas répondu à la lettre qu'Olivier Besancenot et moi-même leur avons adressé en réaction au courrier de Martine Aubry qui insistait pour qu'il ne manque aucune signature à François Hollande. Cela montre que le PS a les même mœurs que la droite. Ils essaient d'étouffer les petites candidatures, c'est profondément antidémocratique ! Le parrainage est une caution démocratique, pas un soutien politique.

Vous militez pour une «bataille collective». Regrettez-vous de ne pas vous être allié aux autres partis à la gauche du PS, notamment le Front de gauche?

Ca n'est pas parce que nous sommes d'accord pour nous battre ensemble dans la rue que nous avons les mêmes perspectives politiques. Même si Mélenchon n'est pas clair là-dessus, il n'exclut pas d'alliance électorale. Il y une sorte de «solidarité gouvernementale» qui se met en place, une nouvelle «union de la gauche». Mais, pour nous, l'issue n'est pas avec le PS. Nous ne désesperons pas de convaincre les autres courants, de leur montrer que la seule issue c'est ce que nous serons capable de faire dans la rue. Même un gouvernement de gauche, demain, il faudra le combattre !

Recueilli par Marion Kremp et Margaux Lannuzel
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 11:07
siteon0

 Le NPA et son candidat à la présidentielle ont organisé mardi un happening devant le lieu-symbole du sarkozysme.

 

Par LILIAN ALEMAGNA et MARION KREMP  

On reprochait à Philippe Poutou son manque de brio médiatique. Le candidat du Nouveau Parti Anti capitaliste (NPA) a voulu répondre aujourd'hui par des voeux sauvages devant le Fouquet's. Et, chez les camarades d'Olivier Besancenot, on a beau tenter le happening pour lancer la campagne de l'ouvrier candidat, tout ça reste encore hésitant.

 

Lèvres plissées, sourire timide, s'il ne maîtrise pas tout à fait l'exercice, Philippe Poutou se prête au jeu des caméras et des flashs. «Je suis celui qui se lève tôt parmi des millions devant le Fouquet's ! Symbolique pour symbolique, c'est l'occasion de faire gicler Sarkozy et toute sa bande dont il est grand temps de se débarrasser!» , argue-t-il, étouffé par la ronde des journalistes. «On a intérêt à s'organiser, nous sommes au début d'une lutte sociale! François Hollande n'est pas la bonne solution de rechange. C'est une politique anti capitaliste qui pourra redonner confiance!»


Les illuminations des Champs-Elysées en toile de fond, Philippe Poutou ne met tout de même pas un pied sur le tapis rouge. Le même, foulé voici bientôt cinq ans par un Nicolas Sarkozy tout juste élu qui venait fêter sa victoire dans le restaurant devenu symbole d'un début de présidence «bling-bling». Derrière les portes, bras croisés, les portiers n'ont pas à s'inquiéter des quelque trente militants révolutionnaires présents. Les caméras s'éteignent. Derrière Poutou, ceux-ci déplient enfin leurs drapeaux rouges "NPA", frappés d'un mégaphone blanc. Après des touristes étrangers, c'est un groupe de jeunes surexcités qui s'arrête derrière lui et l'interpelle.


«Et vous êtes allié avec qui?» lui dit un jeune, bardé d'une écharpe PSG. «Pour l'instant personne, répond le candidat NPA. Mais dans la rue avec plein de monde!»., relance une jeune fille. «Oui... Mais lisez d'abord ce qu'on a écrit», renvoie timidement Poutou.

Objectif: trouver 4 à 5 signatures de maire par jour

Devant les journalistes, il en profite pour relancer un appel aux signatures. Après la lettre écrite aux maires socialistes et cosignée avec Olivier Besancenot, le candidat NPA renouvelle ses critiques contre ce «procédé anti démocratique». Aura-t-il les 500 signatures de maires pour avoir droit au bulletin de vote à son nom le 22 avril? «On a des remontées de signatures. Pour l'instant, c'est possible de les avoir, assure Sandra Demarcq, membre de la direction de la formation anticapitaliste. On va voir les petits maires mais il y a une grosse pression et la lettre de Martine Aubry n'a pas aidé.»


Le compteur affiche pour l'instant 330 paraphes, «dans les mêmes eaux qu'en 2007 à la même époque» , dit Demarcq. «On aime bien se faire peur, sourit Thibault Blondin, responsable de la collecte au NPA et qui compte sur les vacances de février pour voir les troupes anticapitalistes repartir en nombre à la chasse aux signatures. On veut être là dans le débat, on sera le 16 mars au Conseil constitutionnel pour le dépôt. On veut l'égalité de temps de parole pour défendre nos idées». Pour cela, il va falloir être très efficace: pour faire le compte, les militants NPA doivent ramener 4 à 5 signatures par jour.

 

http://www.liberation.fr/politiques/01012382586-philippe-poutou-fait-ses-voeux-devant-le-fouquet-s

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 13:14
ATT 00016
Déclaration de Philippe Poutou.

 

Sarkozy et son gouvernement viennent d’annoncer leur décision: ils sont déterminés à imposer, avant l’élection présidentielle, leur projet de TVA antisociale, sous couvert de défendre l’emploi .


Ils obéissent ainsi aux injonctions du MEDEF qui réclame cette mesure depuis plusieurs semaine, à hauteur de 80 milliards d’€.


Chacun comprend pourquoi: 80 milliards d’€ de TVA payés par les salariés les chômeurs et les retraités sous forme de TVA, c’est 80 milliards d€ de profits en plus dans la poche de L.Parisot et ses amis.


Depuis 30 ans qu’elle est appliquée, la baisse des cotisations sociales, a permis la défense des profits, mais jamais sauvé ou créé d’emplois: si c’était le cas, cela se saurait!


Les organisations syndicales et la gauche politique dénoncent toutes aujourd’hui l’inefficatité de la hausse de la TVA pour l’emploi, et une nouvelle mesure d’injustice sociale


Face à la volonté du pouvoir de passer en force, il y a urgence.


Toutes les forces de la gauche sociale et politique devraient se rencontrer au plus tôt pour définir ensemble les modalités immédiates d'une riposte afin d'empêcher ce mauvais coup supplémentaire du quinquennat Sarkozy.

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 11:36
Déclaration de Philippe Poutou.

Hier, à Metz, Sarkozy présentant ses voeux devant des fonctionnaires d'Etat, est parti en guerre contre le droit de grève pour défendre le principe du service minimum dans les transports.

 

Tout lui est bon pour s'attaquer aux salariés comme il l'avait fait le soir du 31 décembre. Une chose est sûre, les bobards et le foutage de gueule vont continuer en 2012. Sarkozy fait comme si l'année qui vient serait difficile pour tout le monde, il suffirait juste de se serrer tous un peu plus la ceinture ! Il se fiche du monde. Toute sa politique défend les banques et les plus riches.


Il se dit opposé à un troisième plan d’austérité mais il annnce une « TVA sociale », dont le sens sera de casser la Sécurité sociale, au profit des patrons et au détriment de notre niveau de vie.

 

Il propose une formation pour les chômeurs qui apprendront ainsi à... rester chômeurs, alors que chômage et précarité sont à la hausse et les profits tout aussi en hausse pour les entreprises du CAC40 (87 milliards d'euros cette année). Ce n'est décidément pas la même crise selon le milieu social auquel on appartient.


Mes vœux vont à toutes les victimes de cette politique. J'espère que nous saurons dégager Sarkozy, Guéant, Morano, Wauquiez, Fillon et tout le reste de la bande.

 

J'espère que le mécontentement actuel va déboucher sur une explosion sociale contre la crise, contre la dette, contre le chômage et la pauvreté, contre le mépris social, contre tous les préjugés racistes et sexistes qui divisent les oppriméEs. Il y a urgence à mettre fin à la régression sociale.

 

En 2012, plus que jamais « on lâche rien !

 


Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg