Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 10:09

arton354

4 janvier 2013 à 09h00 -


La liquidation judiciaire de la société dinannaise Calvez Ménager a été prononcée le 21décembre, par le tribunal de commerce de Saint-Malo, entraînant le licenciement de 39 salariés, essentiellement à Dinan (22), mais également à Saint-Barthélémy d'Anjou (49) et dans les magasins Planet Ménager de Taden (22), Plaintel (22), La Richardais (35) et Pontivy (56), employant chacun deux salariés.

 

Deux autres licenciements seront effectifs le 8 janvier, au sein de la société holding Calvez Distribution.

*

Détenue par Calvez Ménager, la société Sodem, basée à Caudan (56), a été placée en redressement judiciaire. Après un report demandé le 17décembre, une nouvelle audience est prévue lundi prochain, devant le tribunal de commerce de Saint-Malo, afin d'étudier les deux offres de reprise présentées.

  • Corentin Le Doujet

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/calvez-menager-39-salaries-licencies-04-01-2013-1961862.php

Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 09:33

Autocollant de trotskistes espagnols, 1978

*

C'était il y a trente ans, à l'issue des élections législatives d'octobre 1982, Felipe Gonzalez, le dirigeant du Parti socialiste espagnol, le PSOE, majoritaire à ces élections avec 48 % des voix et 118 députés -- venait d'être nommé président du gouvernement. À sa gauche, le Parti communiste de Santiago Carrillo recueillait 4,02 % des voix, et quatre sièges seulement.


Sept ans plus tôt, le 20 novembre 1975, mourait Franco. Les militaires au pouvoir depuis trente-six ans, responsables d'une répression impitoyable, du manque de libertés et de la misère des classes populaires, n'avaient plus qu'à quitter le devant de la scène en laissant les dirigeants des partis civils mettre en place un régime semblable à celui qui existait dans les autres pays européens : une démocratie bourgeoisie au service des possédants.


La « transition », un risque calculé pour la bourgeoisie...


Dès 1976 une période de transition s'était ouverte, marquée par des réformes institutionnelles. Marquée aussi par le développement d'un formidable espoir dans les classes populaires. La petite bourgeoisie, qui voulait plus de libertés dans tous les domaines de la vie politique, sociale et culturelle, put rapidement trouver son compte et obtenir le droit de s'exprimer librement et de vivre comme bon lui semblait. La société respirait. Les politiciens des partis de droite ralliés au parlementarisme, comme ceux des partis de gauche, voulaient conquérir cet électorat potentiel et se présentaient comme les meilleurs garants des réformes démocratiques.


En revanche, la classe ouvrière, qui avait payé le plus lourd tribut à la dictature, dut se rendre compte que le système qui se mettait en place n'était pas destiné à limiter la soif de profits des capitalistes et des banquiers. Ceux-ci n'acceptaient les réformes « démocratiques » qu'à condition qu'elles leur laissent toute liberté pour exploiter la classe ouvrière.


Pourtant, au cours des dernières années de la dictature, les classes populaires avaient mené des grèves, des manifestations, pour imposer le droit de s'organiser, de s'exprimer et aussi de défendre les salaires, l'emploi, afin d'obtenir des conditions d'existence et de travail plus dignes. Un espoir que les exilés politiques de la période franquiste partageaient en préparant leur retour en Espagne.


Les dirigeants politiques de droite qui avaient vu comment, au Portugal, en 1974, la fin de la dictature avait entraîné une crise sociale et politique, choisirent de s'appuyer sur les partis de gauche en train de se reconstituer (le PCE et le PSOE) pour les intégrer à la « transition ».

* 

Lire la suite


Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 09:21

rom

*

Aujourd'hui 28 décembre, jour ordinaire à la préfecture de l'Isère, place de Verdun.

 

J'arrive à 8h15 et commence à relever les noms des demandeurs d'asile qui ont passé la nuit ou sont arrivés à l'aube pour être les premiers dans la file d'attente derrière les barrières métalliques qu'ils ne doivent pas franchir.


Aujourd'hui 28 décembre, ils sont 33 :

 

cinq familles avec enfants originaires de Macédoine, Serbie, Bosnie, Kosovo, Russie ; un couple et deux hommes seuls, originaires de Macédoine ; deux hommes et quatre femmes seules, dont une mineure, originaires de République du Congo ; un homme en provenance du Mali et deux personnes de Guinée.


Aujourd'hui 28 décembre, certains sont déjà venus six, cinq, quatre, trois, deux fois, et ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas accéder au bureau de l'asile pour demander la possibilité d'obtenir la protection de la France.


Aujourd'hui 28 décembre à 9h03, l'employée de la préfecture franchit la porte, s'approche de la masse agglutinée contre la barrière, fait entrer deux hommes qui étaient au premier rang, puis les portes se referment.


Aujourd'hui 28 décembre à 9h10, le policier de service s'adresse à tous ceux qui restent : « Allez hop, tout le monde s'en va ! »


Aujourd'hui 28 décembre, l'accueil du 115 répond aimablement qu'il faut rappeler à 11  heures pour connaître les places d'hébergement d'urgence. La préfecture ne rouvrira ses portes que le jeudi 3 janvier.


L'asile est un droit constitutionnel.

 

L'État français est souverain pour décider de quelle manière l'examen de la demande de protection est fait sur son territoire mais cette liberté est encadrée par l'obligation qu'il a de respecter la personne humaine à chaque étape de la procédure et l'obligation de ne pas rendre vaine toute démarche de protection.

*

Michèle M., bénévole à l'ADA, Accueil demandeurs d'asile.

*

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2318&id=13

Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 09:15

wayneprice 2
*

Le Conseil constitutionnel vient d'annuler la taxation à 75 % des revenus supérieurs à un million d'euros par an, présentée dans le budget 2013 du gouvernement Ayrault.

*

Il s'agissait d'une mesure annoncée avec quelque théâtralité par le candidat Hollande, à quelques semaines du premier tour de l'élection présidentielle, censée orienter l'impôt vers un peu de justice fiscale. En fait, dès la levée de boucliers de politiciens UMP et de grosses fortunes qui se sentaient concernées, Hollande s'était récrié : la portée de sa mesure « à valeur d'exemple » devait être « avant tout symbolique », ne durer que deux ans, et ne concerner que fort peu de contribuables.

*

En réalité, selon des syndicalistes des Impôts, elle n'allait toucher que 1 500 personnes et, de plus, en prenant en compte les autres impôts déjà versés, comme la CSG et la CRDS, elle ne serait finalement que de 67 %.

*

Eh bien, le Conseil constitutionnel a jugé cette taxe contraire à « l'égalité devant les charges publiques », en considérant qu'elle concernait les revenus de l'individu et non ceux du foyer fiscal ; autrement dit, un ménage dont chaque membre déclarerait 900 000 euros en serait exempté, alors qu'un autre, dont l'un gagnerait 1,1 million et l'autre rien devrait l'acquitter.

*

Si l'UMP a trouvé là l'occasion de se gausser, Hollande et Ayrault ne semblent pas catastrophés, le dernier rappelant que la mesure n'aurait eu que « peu d'importance dans l'équilibre financier », elle ne devait en effet rapporter que 210 millions d'euros.

*

C'est donc peut-être tout au plus la chute d'un symbole façonné le temps d'une campagne par Hollande face à son adversaire, le « président des riches ». Mais, pour faire payer la crise à ces derniers, en particulier aux groupes capitalistes fort au fait de toutes les techniques d'optimisation voire d'évasion fiscale, il aurait fallu employer d'autres moyens.

*

Viviane LAFONT

Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 09:05

manifestants-hopital-SUD-copie-1
*

Depuis plusieurs semaines, il manquait au moins dix personnes par jour à la blanchisserie.

*

Le premier arrêt non remplacé remontait au 8 août. À un congé maternité non remplacé se sont ajoutés des arrêts plus courts.


Du coup, au lieu de travailler à 50 par jour, le personnel s'est retrouvé à 40, voire moins.

 

Pour obtenir des remplaçants, nos collègues ont décidé de faire grève une heure, jeudi 20 décembre. Dès le dépôt du préavis, la direction a reconnu que la situation n'était pas tenable et a annoncé qu'elle allait mettre des remplaçants.


Mais, il n'était pas question de la croire sur parole.

 

28 personnes ont arrêté le travail, soit près des trois quarts des présents ce jour-là. Elles se sont rendues à la direction. Le DRH a confirmé l'arrivée de six personnes à partir du lundi 24 décembre. Cela suffira-t-il pour répondre aux besoins en linge des services pendant la période des fêtes et, au-delà, pour faire face au 14 tonnes de linge en retard ? Si ce n'est pas le cas, les salariés comptent bien se mobiliser à nouveau.

*

Correspondant

*

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2318&id=19

Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 08:58

daily-cartoon-20130104.jpg

Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 08:38

poutou.jpeg

Par Paul Larrouturou

| 02/01/13 - 18:18

TU PEUX M'AIDER ? - François Hollande demande un coup de pouce à l'extrême gauche pour faire appliquer sa promesse de campagne sur le droit de vote des étrangers.

 

C'est ce qu'on découvre au détour d'un article de L'Express intitulé "Passez donc me voir à l'Élysée..." en kiosque ce mercredi 2 janvier. Un débriefing de la série de consultations à l'Élysée suite à la rémise du rapport Jospin. Une salve d'entretiens entre François Hollande et 35 dirigeants politiques entre le 26 novembre et le 12 décembre.

 

Philippe Poutou, reçu le 7 décembre en tant qu'ancien candidat à la présidentielle du NPA, avait déjà raconté au Lab les doutes présidentiels sur une réforme constitutionnelle introduisant la proportionnelle.

 

Mais on apprend aussi dans L'Express ce mercredi que François Hollande lui a confirmé qu'il lui paraissait "compliqué" de faire appliquer sa promesse de permettre aux étrangers hors Union Européenne de voter en France aux élections locales : 

Je suis vraiment pour, mais c'est compliqué, à cause de la droite.

Ce serait utile, pour appuyer cette réforme, qu'il y ait des mobilisations dans la rue.

"Le président veut tenir cet engagement, à nous de mener campagne pour y parvenir"déclarait le 17 novembre Harlem Désir, premier secrétaire du PS. 

*

http://lelab.europe1.fr/t/droit-de-vote-des-etrangers-quand-hollande-demande-des-manifs-a-poutou-6756


Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 08:32

exil

 

L'année commence bien mal...

 

...pour les sans-papiers sans-logis puisque les forces de police viennent de passer aujourd'hui dans le couloir de Coalia, sur le port de commerce, pour enlever aux familles qui vivaient là leurs affaires, à commencer par leur matelas et couvertures.


Les personnes pourront venir récupérer leurs affaires mais ne doivent pas revenir dormir dans le couloir, avec menace d'intervention de la police.

 

Elles se retrouvent purement et simplement à la rue et sans aucune solution.

 

Source: http://www.cassspapier.gwiad.org/

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 14:36

cif 2

 

cif-3.jpg

 

cif-4-copie-1.jpg

 

cif-1.jpg

 

Pour en savoir plus

 

 

 

 

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 10:48
valls-copie-1
*

Dans un état de santé critique après 59 jours de grève de la faim pour obtenir leur régularisation, Ahmed B. et Azzedine B., viennent d’être expulsés ce dimanche 30 décembre 2012 à 7h30 du matin via un vol d’Air France à destination d’Alger…

Le fameux « partenariat d’égal à égal » revendiqué par François Hollande lors de sa récente visite en Algérie révèle une certaine vision de l’égalité : celle du colon.


Qui sont Ahmed et Azzedine ?


Deux grévistes de la faim parmi la cinquantaine de sans-papiers en lutte qui ont cessé de se nourrir depuis le 2 novembre 2012. Arrêtés arbitrairement vendredi 21 décembre lors de leur expulsion de l’église Saint-Maurice de Lille, et détenus pendant une semaine au centre de rétention de Lesquin, ils avaient tout d’abord été déclarés non expulsables lors d’un premier jugement rendu vendredi 28 décembre. 24h auront suffit pour contrer cette décision : le samedi 29 décembre le tribunal a prononcé leur expulsion, suite à l’appel déposé en urgence par la préfecture du Nord.


Valls commandant de bord


Depuis le début du mouvement, la préfecture du Nord a nié la réalité de la grève de la faim et systématiquement organisé la dispersion des grévistes, l’expulsion violente des lieux d’occupation, l’exclusion des services publics de santé et a multiplié les humiliations.


Aujourd’hui, alors que l’état de santé des grévistes devient inquiétant et que les enjeux politiques du mouvement ne peuvent plus être circonscrits à la simple métropole lilloise, l’annulation expresse du jugement initial pour obtenir l’expulsion d’Ahmed B. et de Azzedine B. constitue un véritable saut qualitatif dans la volonté des autorités de briser le mouvement et d’empêcher l’extension de la solidarité.


Mise en échec par l’impressionnante détermination des sans-papiers en grève et du Comité des Sans Papiers du Nord (CSP59), la préfecture du Nord est maintenant reléguée au simple rôle de ventriloque du ministère de l’Intérieur. Afin de garantir l’application de sa politique raciste et sécuritaire, dans la droite ligne des Hortefeux, Guéant, Besson et pour le plus grand plaisir de la famille Le Pen, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a repris fermement les commandes, un kärcher à la main.


Amplifier le mouvement


Aujourd’hui, seule une victoire est envisageable : la régularisation revendiquée par les grévistes. Toutes et tous, nous devons répondre à l’échelle de l’attaque et permettre l’amplification du mouvement. Face à Valls et au silence des médias c’est l’ensemble des organisations politiques nationales, associations, syndicats et collectifs qui doivent se mobiliser, s’unir et informer.


Des actions et manifestations de solidarité s’organisent à Paris et dans différentes villes de France, elles doivent se généraliser et prendre un caractère massif. Le NPA y participera, comme il l’a fait depuis le début et encourage l’ensemble des groupes et organisations anti-racistes et anti-colonialistes à s’y joindre, à les initier, à les multiplier.

*

Le changement, c’est pas l’embarquement !

*

Ni répression, ni expulsions, ni rétention : des papiers pour tous !

L’égalité des droits ça ne se divise pas : droit de vote pour tous !

La dignité ça ne se négocie pas ! Vive la lutte des sans-papiers !

*

http://www.npa2009.org/content/valls-d%C3%A9clare-la-guerre-aux-sans-papiers-lille-le-29-d%C3%A9cembre-2012-0

 


Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg