Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 12:17
une Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 176 (03/01/13)

*

Rappelez-vous, l’année 2012 devait s’achever sur la fin du monde.

*

Combien d’articles et de commentaires sur cet événement qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, n’a pas eu lieu. Disproportionné et délirant lorsque l’on met tout cela en rapport avec le peu d’articles et de commentaires sur la nécessité impérieuse et, de la possibilité objective de changer ce monde plutôt que de le voir disparaître. Il est manifestement plus envisageable et plus crédible pour la pensée dominante de discuter sérieusement de la fin du monde plutôt que de son changement.
*
Crise climatique, folie économique

*
Au-delà de l’aspect folklorique du vrai-faux calendrier maya, le calendrier capitaliste, lui, ne varie pas. Le dernier rapport du GIEC annonce par exemple, en conséquence des bouleversements climatiques en cours, des répercussions plus graves que pronostiquées jusqu’à maintenant sur la planète en termes de disparation des glaciers et de montée des mers. Et chacun de constater l’échec des sommets répétitifs à cause de la duplicité des plus grandes puissances, celui de Doha, le dernier en date, en étant l’illustration majeure.


Du point de vue social, les politiques d’austérité alimentent la crise économique en privant la population des moyens de consommer ce qu’elle produit-elle-même. Le FMI l’admet à son tour. Rien n’y fait, tout ce petit monde commente le fait que nos politiques nous envoient dans le mur, tout en prenant bien soin de se gausser des voix discordantes qui oseraient débattre pour de bon des moyens de changer le mode de production et de consommation actuel, en un mot de changer réellement de société, en se débarrassant d’un système capitaliste destructeur et en crise.


Ceux qui, comme nous, prétendront cela, seront au mieux considérés comme des doux rêveurs, au pire comme des réfractaires fondamentalement dangereux. Alors puisque 2012 n’aura pas été l’année de la fin du monde, faisons en sorte que 2013 soit celle de son changement.

Préparer les bouleversements sociaux


En guise de vœux, le NPA vous propose de vous mettre au rythme d’un monde qui bouge afin de vivre, au-delà de nos frontières, les mêmes élans que ces peuples qui se dressent contre des politiques, qui, chez nous, ne font que débuter. La France ne vit pas en vase clos et la mondialisation capitaliste en crise, qui ne nous avait jamais vraiment quittés, nous rattrape. Hollande, Ayrault et leurs alliés trouvent des milliards pour le patronat et imposent à la population de se serrer la ceinture afin de maintenir, pendant la crise, ce perpétuel transfert de revenus, des plus pauvres aux plus riches, que nous subissons depuis trop longtemps…


Avec le NPA, nous vous proposons de préparer dès maintenant les bouleversements qui s’annoncent, et dont l’issue, loin s’en faut, n’est pas écrite par avance. La Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie… autant d’exemples qui attestent que les résistances populaires et les luttes sont toujours d’actualité, autant d’événements qui soulignent l‘instabilité politique qui nous attend, et qui viennent nous redire à quel point la course de vitesse entre d’un côté les forces anticapitalistes et de l’autre l’extrême droite n’est pas un vain mot. La situation grecque nous rappelle que l’alternance politique entre droite dure et gauche molle prend du plomb dans l’aile. Nous avons des responsabilités, et donc beaucoup de pain sur la planche.

S'opposer à la réaction et au social-libéralisme


Alors, il est temps de prendre le relais de tous ces combats. En renforçant les mobilisations unitaires qu’il s’agit d’amplifier dès janvier : pour l'emploi et l'interdiction des licenciements, pour réquisitionner les entreprises qui mettent les salariéEs à la rue et les logements vides laissés à la spéculation, contre les politiques sécuritaires et xénophobes – notamment au côté des sans-papiers – pour l’égalité intégrale, que ce soit le droit au mariage pour touTEs ou le droit de vote des immigréEs aux élections, ou encore pour l’abandon pur et simple de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes... Autant de fronts de lutte où la rue doit se faire entendre contre la politique du gouvernement.


Le 13 janvier, les tréfonds de la droite dure et de l’extrême droite comptent manifester bruyamment contre le mariage homosexuel, le droit de vote des immigréEs et le racisme anti-blanc (sic !). Rien que ça, une vraie marche du Ku Klux Klan ! À nous de montrer que c’est bien la gauche sociale et politique qui tient le haut du pavé, même lorsque le PS est au pouvoir. Et de creuser le sillon d'une opposition unitaire, sociale et politique, à la gauche du gouvernement, vers une rupture anticapitaliste.

Olivier Besancenot, Christine Poupin et Philippe Poutou

Repost 0
NPA QUIMPER - dans NPA
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 12:11

Sand

Il est possible que les deux ouvrages de l’historien israélien Shlomo Sand – Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2008), et Comment la terre d’Israël fut inventée (Flammarion, 2012) – remplissent pour les tenants des légendes sionistes le même rôle que les révélations du rapport Khrouchtchev en 1956 ont rempli pour ceux qui plaçaient tous leurs espoirs en Staline et croyaient dur comme fer aux contre-vérités de l’Histoire du parti communiste («bolchevique») de l’URSS concoctée par une commission aux ordres de ce dernier, en 1938. L’intérêt de ces travaux tient cependant peut-être moins à leur contenu, qui ne constitue pas vraiment une nouveauté, qu’à la personnalité de leur auteur, en l’occurrence un citoyen israélien, vivant et travaillant dans ce pays.


Une Histoire occultée


L’inanité des théories raciales avait en effet déjà été relevée par Abraham Léon (curieusement absent des références citées par Shlomo Sand), dans son ouvrage intitulé La conception matérialiste de la question juive [1].  Il y écrivait: «L’examen le plus superficiel de la question nous amène à la conclusion que les Juifs constituent en réalité un mélange de races des plus hétéroclites. C’est évidemment le caractère diasporique du judaïsme qui est la cause essentielle de ce fait. Mais même en Palestine, les Juifs furent loin de constituer une «race pure». [...] il suffit de rappeler les nombreuses races qui s’étaient établies en Palestine: Hittites, Cananéens, Philistins, Egyptiens, Phéniciens, Grecs, Arabes. [...] Le développement du prosélytisme juif durant l’époque grecque et romaine a fortement accentué le caractère mêlé du judaïsme. [...] La conversion forcée d’esclaves au judaïsme, la conversion des Khazars ainsi que d’autres races et peuples au cours de la longue diaspora, ont constitué autant de facteurs qui ont fait du judaïsme un conglomérat caractéristique de races» (p. 158-159).

 

Shlomo Sand approfondit cependant et actualise la question en soulevant des points soigneusement passés sous silence par l’historiographie officielle,

 

pour laquelle il est «nécessaire d’inculquer aux masses l’image mythologique d’un peuple exilé au Ier siècle, alors que, dans le même temps, les élites cultivées savent bien qu’un tel événement n’a pas eu lieu: c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il n’existe pas un seul ouvrage de recherche consacré à l’expulsion du «peuple juif» (Comment la terre d’Israël fut inventée, p. 24).

 

Le paragraphe qui suit est encore plus frappant:

 

«Parallèlement à la diffusion et au maintien de ce mythe historique fondateur, il a fallu:

1°) passer sous silence le dynamisme prosélyte du judaïsme, du IIe siècle avant J.-C. au moins jusqu’au VIIIe siècle; 2°) ignorer la multiplicité des royaumes judaïsés apparus en diverses zones géographiques (en note: Le royaume d’Adiabène en Mésopotamie, le royaume d’Himyar dans la péninsule arabique, le règne de Dahiya al-Kahina en Afrique du Nord, le royaume de Semien dans l’Est africain, le royaume de Kodungallur dans la presqu’île méridionale de l’Inde, et le grand royaume Khazar au sud de la Russie. L’inexistence de la moindre recherche comparative concernant le phénomène captivant que sont ces royaumes judaïsés, ainsi que les destinées de leurs habitants, ne doit rien au hasard);

3°) effacer de la mémoire collective les grandes masses humaines converties au judaïsme sous ces monarchies et qui ont constitué le berceau de la plupart des communautés juives dans le monde;

4°) se faire discret sur les déclarations des dirigeants sionistes, à commencer par David Ben Gourion, le fondateur de l’Etat, bien au fait de l’inanité de la thèse de l’exil massif, et qui de ce fait voyaient dans la majorité des «fellahs» locaux une descendance des anciens Hébreux» (idem, p. 24-25).

 

La nature fondamentalement mythologique et idéologique (et donc propagandiste) des thèmes de l’exil et du retour au pays des ancêtres est on ne peut plus clairement démontrée.

 

Critique et falsifications


Ce retour à l’Histoire réelle s’accompagne d’une critique de la Bible en tant que source historique aveuglément crédible. Voici par exemple ce que Shlomo Sand dit de Salomon: «il n’existe en fait aucun vestige de ce roi légendaire dont la Bible décrit la richesse en des termes qui en font presque l’équivalent des puissants rois de Babylone ou de Perse. [...] Si une entité politique a existé dans la Judée du Xe siècle avant J.-C., cela ne pouvait être qu’une micro-royauté tribale, et Jérusalem n’était pas plus qu’une petite ville fortifiée. Il est possible que se soit développée dans ce petit canton une dynastie appelée la maison de David (une inscription découverte à Tel Dan en 1993 vient à l’appui de cette hypothèse)» (Comment le peuple juif fut inventé, p. 170).

 

Mais il semble de surcroît que le texte biblique, même tel quel, ne remplit qu’imparfaitement les fonctions que les propagandistes sionistes souhaiteraient le voir prendre, car il ne contient pas la notion de terre d’Israël (Eretz Israël) actuellement en vogue:  

 

«Dans la nouvelle traduction en hébreu du premier livre des Maccabées, publiée en 2004 dans une édition de qualité, la «terre d’Israël» figure cent cinquante-six fois dans l’introduction moderne et les notes, alors même que les Hasmonéens ignoraient totalement qu’ils dirigeaient une révolte dans un territoire de ce nom. Un historien de l’université hébraïque de Jérusalem est allé encore au-delà en publiant un ouvrage scientifique intitulé “La terre d’Israël comme concept politique dans la littérature hasmonéenne” alors même que ledit “concept” n’existe pas dans la période considérée. Le mythe géonational était encore si brûlant dans un passé récent que les éditeurs des écrits de Flavius Josèphe ont pris sur eux d’y greffer la “terre d’Israël” au moment de la traduction» (Comment la terre d’Israël fut inventée, p. 41).

 

Cette déconstruction en règle des productions du grand théâtre de la propagande mérite d’autant plus la lecture que l’auteur prend soin de préciser (en mettant entre guillemets les notions qu’il récuse):  

 

«Je ne pouvais pas admettre que les “peuples de la dispersion” bénéficieraient d’un droit prioritaire de propriété nationale sur un territoire qu’ils n’habitaient plus depuis “deux mille ans” alors même que la population qui y réside en permanence depuis plusieurs siècles se verrait dénier ce même droit.

 

Un droit se fonde, comme l’on sait, sur un ensemble de valeurs à partir desquelles sa reconnaissance par autrui est revendiquée: l’acceptation par la population locale pouvait seule conférer vigueur et légitimité morale à un droit historique au “retour des juifs”» (Comment la terre d’Israël fut inventée, p.26).

 

C’est rappeler que seuls les Palestiniens sont en mesure de conférer une légitimité morale aux Israélites venus s’établir en Palestine.

___


[1] Abraham Léon, La conception matérialiste de la question juive. Réédition de Paris: EDI, 1980.

Cet article a été publié dans le mensuel Démocratie et socialisme

*

http://alencontre.org/societe/livres/livre-le-retour-de-lhistoire.html

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 09:15

183908 223016-amiante7

*

Par Simon Gouin (8 janvier 2013)

*

Les usines sont fermées, mais continuent de tuer. Les ouvriers qui y ont travaillé comme les habitants qui ont vécu à proximité.

*

En cause : l’amiante, utilisé avant son interdiction par les entreprises Valeo, Ferodo ou Honeywell, dans cette vallée industrielle le long de l’Orne. Des poussières d’amiante continuent de s’échapper des usines abandonnées, contaminant eau, air et sols. Les entreprises refusent pour l’instant de dépolluer. Reportage dans la « Vallée de la mort », où l’amiante n’a pas fini de provoquer des cancers, dans l’indifférence générale.

*
Lire la suite
Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 09:02
JPEG - 63.6 ko

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

de : Herrira mardi 8 janvier 2013

 

Droits de l’Homme. Solution. Paix. Prisonniers basques au Pays Basque. Le 12 Janvier, tous à Bilbao !

 

De nombreux acteurs politiques et sociaux avaient appelé à participer à la manifestation du 12 janvier à Bilbao lors du forum pour la paix qui s’était déroulé à Bayonne le 15 décembre dernier.

 


Premiers soutiens du Pays Basque nord à la manif de Bilbao


De nombreuses personnes et acteurs politiques et sociaux ont défendu les droits des prisonniers et des réfugiés politiques basques dans les rues de Bayonne le 10 novembre dernier.


Par ailleurs, nous rappelons que des bus sont organisés du Pays Basque nord pour se rendre à la manif de Bilbao.

Le départ se fera vers 10/11h et le retour vers 21h de Bilbao (+un bus de retour à 3h du matin). Prix : 15 euros.

Pour s’inscrire il y a un mail pour chaque lieu de départ, un téléphone pour les infos générales (09 60 41 56 77) et une fiche d’inscription dans les bars habituels.


Le 12 janvier, tous à Bilbao !

Giza eskubide guztiekin,

euskal preso ta iheslariak Euskal Herrira !

Respect des droits des prisonniers et des réfugiés politiques basques !


http://herrira.org/fr/

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 08:39

hopital2.jpg

Penaoz 'vez lavaret e galleg? Seule la lutte paie!

*

Santé jeudi 03 janvier 2013
*

La maternité de Carhaix a enregistré 227 naissances en 2012

*

C'est modeste, certes, mais encourageant car en hausse par rapport à 2011 (213), pour cette maternité menacée de femeture en 2008 et sauvée grâce à la moblisation de tout un pays.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Carhaix.-Naissances-en-hausse-a-la-maternite-de-l-hopital-_40781-2149489------29024-aud_actu.Htm

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 08:06

injures

7 janvier 2013 à 16h55 

*

Aujourd'hui, à 16 h, le greffe du tribunal de commerce de Quimper a transmis les ordonnances du juge-commissaire sur les demandes de licenciement pour motif économique déposées pour quatre sites du groupe Doux.

*

A l'usine Père Dodu de Quimper, ce sont au final 14 postes sur 22 qui sont supprimés.


14 autres licenciements, déjà annoncés, concernent les salariés de l'usine Doux Aliment Cornouaille de Pluguffan.
Enfin, trois postes sont supprimés à la société Doux élevage et un autre poste à Doux aliments Vendée.

*

http://quimper.letelegramme.com/local/finistere-sud/quimper/ville/quimper-pere-dodu-huit-postes-sauves-14-licenciements-07-01-2013-1964684.php

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Doux.-A-Quimper-huit-emplois-sauves-sur-22-menaces-a-Pere-Dodu_40820-2150588------29232-aud_actu.Htm

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 07:52

http://erkoreka.files.wordpress.com/2010/02/socialistas-y-autodeterminacion1.jpg?w=500&h=356

Du temps où même la gauche espagnole était pour l'autodétermination!

*

8 janvier 2013 

*

La militante basque française Aurore Martin, dont l'arrestation en novembre avait été vivement critiquée au Pays Basque, s'est dite persuadée, hier, que le gouvernement français était impliqué dans sa remise à l'Espagne.

 

«Il y a la main de (Manuel) Valls et au-delà, la main du gouvernement. C'est une décision gouvernementale, un signe fort pour nous faire comprendre qu'au Pays Basque nord nous n'aurons rien», a-t-elle déclaré.

Arrêtée pour des faits non répréhensibles en France

Aurore Martin était visée par un mandat d'arrêt européen pour sa participation à des manifestations publiques de Batasuna, mouvement interdit depuis 2003 en Espagne où il était considéré comme la branche politique de l'ETA.

 

Mais Batasuna, qui a annoncé sa dissolution jeudi dernier, était légal dans l'Hexagone, et la mobilisation avait été grande. François Hollande avait alors publiquement démenti toute intervention gouvernementale. Aurore Martin, 34 ans, ne regrette rien de ses actions et espère un droit à l'autodétermination des Basques.

*

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/aurore-martin-remise-a-l-espagne-avec-la-main-de-valls-08-01-2013-1964866.php

 

 


Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 07:32

Dr  Didier Poupardin

4 rue Arthur Rimbaud

94400-VITRY

correspondance : dan.poupardin@free.fr

Consulter le blog : http://didierpoupardin.Wordpress.com 

tél : 06 20 98 48 68

Lettre aux associations, syndicats et partis

6 janvier 2013

Chère Madame, cher Monsieur, cher(e)s ami(e)s,

  

Je vous remercie  des soutiens que vous m’avez déjà accordés dans l’affaire des ordonnances bizones. Mais un nouvel épisode vient de surgir et qui soulève notre indignation. 

 

Le juge du TASS (Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale) de Créteil m’a condamné à payer 2514,62€ à la CPAM 94.  Il n’y a pas d’appel possible dans ce type de juridiction et je dois donc verser cette somme  à la CPAM. 

 

Le comité de soutien a lancé une souscription à laquelle de nombreux citoyens ont déjà répondu, si bien que j’ai pu envoyer à la CPAM 94 la somme de 1400 euros, prouvant ainsi qu’il n’est pas dans mon intention de m’opposer au jugement. Je me  prépare à verser le solde le 16 janvier 2013 à la CPAM 94, accompagné du maximum de gens possible et devant la presse pour faire état publiquement du nom des souscripteurs (dont de nombreux médecins, des élus, des citoyens).

 

De nombreux appels à l’instauration d’un climat d’apaisement ont été effectués de toutes parts : M.Christian Favier, Président de Conseil Général et Sénateur du Val de Marne est intervenu auprès du Directeur de la CNAM et de la CPAM 94, les deux députés de la circonscription de Vitry se sont déplacés pour rencontrer le directeur de la CPAM 94, Mme Laurence COHEN, sénatrice, a posé une excellente question orale au Sénat concernant les ordonnances bizones et doit rencontrer ce directeur le 14 janvier, Mme Esther BEN BASSA, sénatrice, a écrit aux directeurs de la CNAM et de la CPAM 94.

 

Le directeur de la CPAM du Val de Marne s’est assis sur toutes ces demandes : Preuve en est que :

 

la seule réponse du Directeur de la CPAM  est l’envoi d’un huissier pour procéder à une saisie ! La décision de saisie a été notifiée hier (voir en pièce jointe) pour une somme de 1150 euros alors que les attendus du procès sont arrivés il n’y a même pas deux mois ! Le directeur ne veut pas attendre le 16 janvier !

 

 

Il fait tout ce qu’il peut pour éviter le rassemblement devant la CPAM, et empêcher que tous ensemble nous parlions du contenu du jugement qui nous donne en partie raison. 

 

En effet  le Juge du TASS non seulement ne m’a condamné ni aux dommages et intérêts ni aux dépens, ce qui prouve bien qu’il a reconnu ma bonne foi. Mais surtout  il a signifié qu’il existe des rapports indirects de médicaments avec la maladie en ALD qui devaient être pris en charge à 100 % par la CPAM. Bien que le médecin expert (qui est conseiller national de l’Ordre des Médecins) commis par le juge ait rédigé un rapport d’expertise ne contenant aucun raisonnement médical puisqu’il ne cite même pas dans son rapport les médicaments prescrits pour soigner les maladies reconnues en ALD de mes patients et qu’il se contente d’un copié-collé du dictionnaire Vidal, n’en ait accepté que très peu, (ce qui explique la lourde condamnation financière), ce fait est capital et le principe reste entier et très important pour les patients en ALD et pour leurs médecins :

 

Les médicaments en rapport indirect avec l’ALD doivent pouvoir être inscrits sur la partie haute de l’ordonnance bizone et donc doivent pouvoir être remboursés à 100 % par la Sécurité sociale.  

 

Ce  jugement a probablement exaspéré le Directeur de la Caisse ce qui explique en partie son acharnement ! 

 

C’est pourquoi  je vous vous demande, à l’appel du Comité de soutien, de venir nombreux le 16 janvier à 14 h devant la CPAM 94. Il s’agira d’une protestation contre les méthodes indignes du directeur de la CPAM 94 et de toute une génération de directeurs des Caisses de Sécurité Sociale, nommés par le précédent gouvernement pour privatiser, fermer les centres de Sécurité Sociale, introduire des franchises, dé-rembourser à tout va pour introduire des complémentaires privées dont ils sont parfois aussi les conseillers.

 Il s’agira aussi et surtout de faire connaître la réalité du jugement du TASS et de donner un nouveau souffle à la lutte pour le maintien des ALD, que la droite voudrait supprimer et l’abolition des ordonnances bizones.

 

Je profite de ce courrier  pour vous adresser mes meilleurs vœux pour 2013, de justice sociale, de bonne santé et d’égalité dans l’accessibilité aux soins !  

 

 

Dr Didier POUPARDIN

Repost 0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:49

Bernard Poignant 440

Par Romain Burrel vendredi 07 janvier 2011, à 10h15 | 9919 vues
 *

Pour stigmatiser l’homoparentalité, Bernard Poignant l'a comparée sur son blog à la polygamie. Si le maire n'a pas souhaité préciser son point de vue en répondant à nos questions, certains socialistes n'hésitent pas à recadrer l'élu, en rappelant les positions officielles du parti.

*

Une fois de plus, la question de l'homoparentalité dépasse les clivages politiques. Courant décembre, le maire PS de Quimper Bernard Poignant (ci-dessus) réagissait sur son blog au projet de loi relatif à la bioéthique. Dans un texte intitulé «Maman, papa, bébé» (à lire ici) celui-ci faisait part de ses réticences sur le sujet délicat de gestation pour autrui. Des réserves partagées par de nombreuses personnalités du PS de Benoît Hamon à Elisabeth Guigou.

 

Mais dans un dernier paragraphe, l'ex-député européen dérape et s'en prend à l'homoparentalité qu'il compare... à la polygamie! «Aujourd'hui chacun vit en couple comme il l'entend. Même la polygamie est présente bien que la loi l'interdise. Et il existerait de 50 000 à 150 000 enfants vivant en France dans des familles polygames sans que personne n'exige une loi pour légaliser ce type d'alliance». Des propos qui, sous la plume d'un ex député socialiste, ont de quoi choquer.


«Egoïsme du présent»


«À mes yeux et quoiqu'il arrive, il se construit dans l'altérité des genres, masculin et féminin, père et mère. Qu'ils soient présents ou absents, parfaits ou imparfaits. Un enfant doit toujours savoir qu'il a ou a eu un père et une mère. Personne ne peut discuter ce fait. Il faut distinguer la pratique sexuelle du fait de l'adoption. Un couple d'hétérosexuels peut adopter un enfant en tant que couple puisqu'il est constitué d'un homme et d'une femme, donc d'un père et d'une mère de substitution. Dans un couple d'homosexuels, seule une des personnes peut adopter car l'enfant doit savoir qu'il ne vient pas de deux pères ou de deux mères. »


Avant de conclure que «Dans tous les cas de figure, c'est de l'enfant dont il faut partir. Le modernisme ne consiste pas à épouser l'égoïsme du présent, mais à se préoccuper des intérêts de notre descendance.»


Profond Malaise 


Une maladresse? Pas du tout. Joint par TÊTU, le maire de Quimper n'a pas souhaité répondre à nos questions arguant qu' «il n'est pas dans (s)es habitudes d'être le commentateur de (s)es propres textes.» Néanmoins il tient à préciser un point: «Je ne fais aucune comparaison entre la polygamie et l'homosexualité. Je prends la première situation comme un exemple pour dire que tout ce qui existe dans la société n'a pas à être traduit dans le droit.» Bien qu'il s'en défende, Bernard Poignant s'amuse pourtant à comparer l'incomparable mettant sur le plan le désir d'enfant de certains couples homosexuels avec le délit réprimé par le code pénal qu'est la polygamie. Des propos qui plongent une partie des militants PS dans un profond malaise.


Karim Ghachem, jeune responsable du PS à Quimper se dit «véritablement gêné par ces propos» et promet d'ouvrir le débat avec les militants socialistes. Jean Jacques Urvoas député de la circonscription de Quimper lui aussi tient à se démarquer des propos de Bernard Poignant dont il a pourtant été l'un des collaborateurs «Personnellement, je ne me reconnais évidemment pas dans la dénonciation du caractère contre-nature de l'homoparentalité» explique-t-il sur son propre blog. «A mes yeux, poursuit-il, l'homoparentalité est un fait social établi dont l'importance ne réside pas dans son aspect quantitatif, mais plutôt dans l'organisation de la place de l'enfant dans notre société. Répondre au projet parental de couples de même sexe participe de l'aspiration à l'égalité des droits car il n'est pas de démarche plus communautariste que celle visant à sanctuariser des droits pour certains et à refuser leur accès à d'autres.»


Question tranchée en 2004


De son coté, Najat Vallaud-Belkacem, chargée des questions de société au Parti Socialiste tient à rappeler au maire de Quimper «que le PS a suffisamment eu l'occasion de faire entendre sa voix sur ces sujets pour qu'on n'ait aucun doute sur ses positions. Il a tranché, dès 2004, un certain nombre de questions (...) «En décembre, le Bureau national du parti a tranché en faveur de l'ouverture de la procréation médicalement assistée par les femmes quelle que soit leur orientation sexuelle. Elle ajoute également qu'«il ne s'agit pas simplement avec ce combat de prendre acte des évolutions des pratiques sociales et des nouveaux modèles de famille (même s'il n'est pas possible de maintenir une législation ostensiblement sourde aux évolutions de la société)  mais d'œuvrer pour offrir plus d'autonomie et de liberté individuelle, a fortiori quand les progrès de la science nous le permettent.»


L'association Homosexualité et Socialisme était elle aussi rapidement montée au créneau. Dès le 20 décembre dernier son président, Gilles Bon-Maury, dénonçait les propos du maire de Quimper dans une lettre ouverte: «L'analogie entre le besoin de reconnaissance légale de l'homoparentalité et la situation des familles polygames en France pourrait suffire à ranger cette lettre au rang des outrances que les militants LGBT ont pris l'habitude de mépriser.» En définitive, sur ce sujet, comme sur d'autres, les socialistes peinent à parler d'une seule voix.

*

http://www.tetu.com/actualites/france/homoparentalite-et-polygamie-lamalgame-du-maire-de-quimper-embarrasse-le-ps-18579/10

Repost 0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:43

images-copie-1

Par Romain Burrel samedi 05 janvier 2013, à 08h59 | 11070 vues
 *

Un curé de Quimper publie une lettre ouverte aux évêques de France, dans laquelle il prend position en faveur du mariage pour tous et dénonce l'absence d'un débat interne à l'Eglise...

*

Si les autorités catholiques sont extrêmement mobilisées contre le projet de loi instaurant le mariage pour tous, leur position officielle n'est pas partagée par l'ensemble du clergé français. Laurent Laot, un curé du diocèse de Quimper et du Léon vient de jeter un pavé dans la marre en publiant une «lettre ouverte aux évêques de France». Dans ce texte, le prêtre prend position en faveur du mariage pour tous et regrette que l'Eglise ait adopté une position qui ne laisse aucune place au débat en son sein et qui ne respecterait pas les opinions différentes de la sienne. Une situation étonnante, alors que le maire de la ville, Bernard Poignant est l'un des plus farouches opposants au mariage pour tous au sein du parti socialiste (lire notre article).


Non-considération


Le prêtre dénonce «l'absence de considération» pour ceux qui ne suivraient pas la ligne officielle d'opposition au mariage pour tous établie par la conférence des Evêques de France. Selon lui, ceux-ci «oublient des principes de base de la grande tradition de l'Église». «Ce qui m'a décidé à prendre la parole, c'est de constater que la tonalité du discours des évêques lors de la conférence de Lourdes avait changé. C'est une tonalité de non-considération pour ceux qui pensent autrement» confie le prêtre à TÊTU.


«La loi n'est pas dictée par l'Eglise»


«Je dis oui au mariage pour tous, continue le curé de Quimper. Et je regrette que l'institution catholique n'ait pas ce positionnement. Elle devrait être en capacité de dire au moins que cette perspective, si le législateur en décide, est acceptable. Les autorités religieuses ont bien sûr voix au chapitre mais la loi ne se fait pas sous leur dictée, c'est le Parlement qui est souverain.»


Mais Laurent Laot va plus loin. Il estime que «la majorité des prêtres en France est plutôt d'accord» avec sa position. «Car ce sont des laïcs dans l'âme. Il y a tout un courant qui plaide en ce sens. Je suis également persuadé que certains évêques ne partagent pas cette position officielle. Je suis sûr que beaucoup rejoignent mon point de vue.»


Des réticences sur l'adoption


Pour le Père Laot «la singularité homosexuelle est à reconnaître en humanité comme une richesse». Seule nuance: l'adoption. «Je me pose plus de questions concernant l'adoption. J'aimerais que la législation fixe bien les choses.» 

Depuis la publication de sa lettre, le prêtre assure avoir reçu de nombreux témoignages de soutien

 

«De la part de personnes homosexuelles mais de la part des héteros aussi. J'ai eu plein de messages pour me dire que ma prise de parole faisait du bien. La considération pour l'autre est fondamentale.» A-t-il également subi des pressions de la part de sa hiérarchie? «Je ne m'exprimerais pas là-dessus, précise-t-il. Mais de fait, quand on sort du bois, on prend un risque de se faire tirer par les chasseurs...» Avant d'ajouter: « Je marche plus à la cohérence qu'à la subordination...»

*

http://www.tetu.com/actualites/france/homoparentalite-et-polygamie-lamalgame-du-maire-de-quimper-embarrasse-le-ps-18579/10

Repost 0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg