Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 12:47

psu.jpg 

*

Les sections locales de Quimper, Concarneau, Quimperlé et Riec de la Ligue des Droits de l’Homme vous invitent à la conférence-débat qu’elles organisent le lundi 25 mars à  20h00  aux halles Saint François de Quimper, autour de la thématique du droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales.

*

Cette conférence sera animée par Vincent Rebérioux, membre des instances nationales de la LDH et chargé de la campagne sur le droit de vote des résidents étrangers.


A l’issue de cette conférence, nous invitons l’ensemble des organisations signataires de l’appel droitdevote2014.org à se constituer en un comité local pour mener la campagne ensemble.  

 

« La discussion et l’adoption d’une loi sur le droit de vote pour les résidents étrangers constitueront autant la réalisation d’une revendication déjà ancienne qu’une prise de température de l’état de notre démocratie.


Revendication ancienne car elle est mise à l’agenda depuis déjà une trentaine d’année, et sans cesse repoussée. S’il est vrai que la gauche ne bénéficie pas de la majorité des 3/5 au congrès et que l’état de l’opinion sur cette question peut être qualifié de frileux, pour ne pas dire d’hostile, le courage en politique incline à se battre, à convaincre, à monter au filet. Les combats politiques qu’on ne mène pas ne sont jamais gagnés, c’est une évidence ! Lutter contre le climat xénophobe qui s’est emparé de l’Europe et de la France passe par des actions positives, une fierté assumée des valeurs  démocratiques et d’ouverture aux autres, certainement pas par une mise sous le boisseau de toutes les questions qui clivent avec la droite extrême et l’extrême droite. Il faut au contraire occuper l’espace et renverser la vapeur. L’éducation d’un corps politique passe aussi par ce genre de combat.


Sur le fond, le droit de vote des étrangers va obliger chacun d’entre nous à être interpellé et à se poser la question de ce qui fonde la citoyenneté, ce qui la différencie de  la nationalité, chacun devra également s’interroger sur son rapport à l’autre. La citoyenneté est le fait pour une personne d’être reconnu comme membre d’une cité nourrissant un projet commun auquel il souhaite prendre part, citoyenneté à laquelle sont attachés des droits et de devoirs. Parmi les droits, celui de choisir ses représentants, ou dans le cas de la démocratie directe de prendre part à la décision par le vote.

 

Parmi les devoirs, c’est de contribuer aux utilités publiques par le biais des impôts. Si citoyenneté et nationalité se recoupent souvent, elles ne sont pas totalement substituables. Un national peut avoir toutes les prérogatives de la citoyenneté, mais pour de nombreuses raisons (peine judiciaire, âge) les droits qui y sont attachés peuvent être amoindris. Au sein de l’Union Européenne, la nationalité d’un état membre donne accès à une deuxième citoyenneté, l’européenne.  Le citoyen règle ses impôts, ses cotisations sociales qu’il a librement consenties collectivement par le choix de ses représentants. Par ses représentants le citoyen fixe le montant et l’affectation des dépenses publiques ainsi que le produit permettant de les financer, au travers de l’assiette et de la quotité de l’impôt.


Et c’est là que le bât blesse : des individus participent tous les jours à la vie de la cité, participent au financement de la solidarité nationale mais ne peuvent pas prendre part au choix, notamment locaux.


Les résidents étrangers, mis à part ceux de l’union européenne, n’ont en effet pas le droit de vote aux élections locales. Certains donnent comme argument que pour bénéficier de la citoyenneté, ces résidents devraient demander la nationalité française. C’est un argument fallacieux qu’une analyse un peu approfondi met en pièce.


Un résident étranger ne souhaite pas ou ne peut tout simplement pas acquérir la nationalité française. Soit qu’il soit de passage, qu’il souhaite garder sa nationalité car il a conservé la majeure partie de ses intérêts (famille, patrimoine…) dans son pays d’origine ou que tout simplement la loi ne lui offre pas les conditions de devenir français. Mais il contribuera tout autant qu’un national à la vie du pays. A contrario, il est des nationaux qui quittent le pays pour ne pas participer à l’effort de solidarité nationale, les fameux exilés fiscaux, qui conservent cependant le droit de vote, comme quoi le lien national et citoyen n’est pas si évident que cela…


Ce n’est pas mettre en péril l’édifice démocratique que d’instaurer le droit de vote des résidents étrangers, c’est au contraire le solidifier, en permettant que le corps électoral soit représentatif de ceux qui font les territoires et les bassins de vie au quotidien… »

 

Contact :

ldh.quimper@yahoo.fr

Stéphane Lenoel, président de la section de Quimper : 0670212721

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 12:11

 

 

*

Par Daniel Tanuro le Vendredi, 08 Mars 2013

*

Quel est le point commun entre la volonté de GDF Suez de relancer les centrales nucléaires de Doel 2 et de Tihange 3, d’une part, et les fermetures d’Arcelor Mittal, de Ford Genk et de Caterpillar Gosselies, d’autre part ?

 

L’impasse historique du capitalisme. Aveuglé par la concurrence, obnubilé par l’appât du gain, ce système absurde n’a plus rien d’autre à offrir à l’humanité que la destruction sociale et écologique. Alors que les richesses accumulées seraient plus que suffisantes pour assurer le « bien vivre » de toutes et tous sur cette Terre, les patrons et les gouvernements à leur service sèment le malheur des 99% en tronçonnant les salaires, l’emploi et la protection sociale. Alors que les connaissances scientifiques et techniques permettraient de léguer un environnement de qualité à nos enfants, la course au profit empoisonne l’eau, l’air et les sols tout en provoquant une catastrophe climatique irréversible, aux conséquences sociales incalculables.


Vingt-quatre millions de chômeurs et de chômeuses dans l’Union Européenne, et ce n’est pas fini. Que faire ?

 

Premièrement, résister et s’organiser pour la résistance la plus massive, opiniâtre et déterminée possible.  Le temps du syndicalisme bureaucratique est définitivement révolu. Les actions presse-bouton et les promenades Nord-Midi (Bastille-Nation Note du blog) , ça suffit. L’heure de la bataille a sonné. Face à la brutalité des patrons voyous et à la perfidie des politiciens, il n’est d’autre solution que de renouer avec les meilleures traditions des luttes pour l’émancipation : la participation de toutes et tous au combat par la démocratie la plus large, l’occupation des entreprises, l’élection de comités de grève.

 

La concertation est morte, place à la lutte de classe !


Deuxièmement, élaborer un programme à la hauteur des enjeux. Une fiscalité juste, l’annulation de la dette illégitime et la réduction radicale du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche sont des éléments clé. Mais il faut aller plus loin et, là aussi, l’histoire nous livre ses enseignements. Dans les années cinquante du siècle passé, sentant venir la crise du charbon et de l’acier provoquée par le parasitisme des holdings, la gauche de la FGTB proposait un programme de réformes de structures anticapitalistes dont la clé de voûte était la nationalisation sous contrôle ouvrier et sans rachat des secteurs de l’énergie et de la finance. Quoiqu’adopté en congrès et porté dans la rue par la grève générale de l’hiver 60, ce programme a ensuite été rangé au rayon des accessoires. Un demi-siècle plus tard, on paie cher cet abandon. Mais ce programme existe toujours. Sortons-le des tiroirs ! Inspirons-nous en pour jeter les bases d’une politique alternative et tracer un chemin vers l’abolition du capitalisme.


Evidemment, le monde a bien changé. Il y a la mondialisation du capital, l’Union Européenne et… la crise écologique.

 

Ces changements majeurs sont source de désarroi. En particulier, face à la destruction de l’emploi, nombreux sont les syndicalistes qui croient pouvoir remettre la défense de l’environnement à plus tard. Ils ont doublement tort. D’abord parce que les pauvres sont les premières victimes du massacre de la planète. Ensuite parce que la réponse au saccage capitaliste est un élément décisif de l’alternative.


Eviter des catastrophes écologiques implique de réaliser dans l’urgence une gigantesque mutation vers une économie sans carbone fossile ni énergie nucléaire. Il s’agit d’isoler tout le parc immobilier, de généraliser des transports publics gratuits et de qualité, de bâtir un nouveau système énergétique décentralisé et 100% renouvelable, de sortir de l’agrobusiness…

 

Le marché ne le fera pas, ou trop peu et trop tard, et à coups d’injustices supplémentaires.

 

Le défi ne peut être relevé que par un plan public européen mobilisant au service de la collectivité les richesses volées par le capital. Certes, ce plan implique de sortir du tout automobile, de réduire la production matérielle et les transports. Mais, pour le mettre en œuvre, on a besoin d’industrie et d’ouvriers, de verre et d’acier, d’engins et de machines, d’ingénieurs et d’employés !


Voilà le constat sur base duquel la gauche syndicale d’aujourd’hui devrait élaborer un programme écosocialiste d’ensemble, cohérent, et dont la formidable légitimité sociale lui permettra de gagner l’hégémonie. Les obstacles sont formidables. Les affronter jusqu’au bout requerra notamment de forger un nouvel instrument politique. Mais il n’y a tout simplement pas d’autre voie.

*

http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?view=article&id=2805:pour-un-ecosyndicalisme-de-combat-&option=com_content&Itemid=53

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 11:07

Affiche-OUI-chaine-humaine-NDDL

*

Faits de société samedi 09 mars 2013
*

Ambiance bon enfant au départ de la marche organisée par le comité de soutien Gwengamp

*

à la lutte contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ce samedi après-midi. Une bonne centaine de personnes, dont plusieurs agriculteurs, sont partis de la place du Vally à Guingamp pour rejoindre Bourbriac, où un fest-noz est prévu en soirée. Le cortège est en route depuis une petite heure et devrait rejoindre Bourbriac entre 18 h et 19 h.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Guingamp.-Une-centaine-de-personnes-a-la-marche-contre-Notre-Dame-des-Landes_40798-2171166------22070-aud_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 11:01
nuc20130001

*

Environnement dimanche 10 mars 2013
*

Deux ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima (Japon), le collectif « Nukleel er Maez » monte au créneau.

*

Ce dimanche 10 mars, il appelle à agir « pour la sortie du nucléaire civil et militaire » au Faou.

*

Une chaîne humaine à 15 h 36

*

Au programme, salle Yves Nouvel, à partir de 11 h : films, débats, tables-rondes et musique… Suivi d’une chaîne humaine en solidarité avec le peuple japonais, à 15 h 36. La table-ronde consacrée au démantèlement de la centrale de Brennilis, située à quelques kilomètres du site, s’annonce très suivie.

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-Faou.-Une-journee-pour-la-sortie-du-nucleaire_40771-2171275-pere-redac--29019-abd_filDMA.Htm

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:37

mamam

9 mars 2013 

 

Ingalañ organise la première édition de son festival écologique, militant et festif, le 29 juin, à Saint-Nolff. Hier, l'ensemble de l'affiche a été dévoilé.

*

L'association de commerce équitable local et international, Ingalañ a dévoilé, hier, l'ensemble de l'affiche de son festival Mamm Douar. Organisé le 29 juin, sur le site du Kerboulard, à Saint-Nolff, ce rassemblement écologique et militant accueillera un artiste de renom, Manu Chao. Une tête d'affiche qui a alléché le public puisque 10.300 billets ont déjà été vendus depuis mardi.
« Une fois les 15.000 places atteintes, nous ferons une pause dans la billetterie. Si nous trouvons une solution gérable pour ouvrir davantage de parkings, nous monterons peut-être à 20.000 places », expliquent les organisateurs. Sur scène, les autres artistes annoncés sont les Français Ke Onda et Zep, les Américains Outernational et la Bretonne DJ Miss blue. Deux groupes, les Sitala et les Répercussions déambuleront sur le site.
« Tous ces musiciens viennent en soutien au festival pour générer des fonds. Ils ne toucheront pas de cachet. Manu Chao vient à titre exceptionnel. Grâce à lui on peut lancer l'événement », précise Hervé Le Gal, coprésident d'Ingalañ. Les bénéfices seront répartis pour financer leurs actions africaines et amérindiennes.


Pas de kebab frites
*
Avant les concerts, la journée sera marquée par des débats et des conférences autour de thèmes chers à l'association : le commerce équitable, l'accaparement des terres, la souveraineté alimentaire et le développement. José Bové sera présent, au côté de représentants du Burkina Faso et des tribus amazoniennes. Mamm Douarr accueillera également de multiples associations locales et internationales rassemblées dans un village.

 

« Les festivaliers n'auront pas de kebab frites ni grillades mais des produits locaux et bio. Nous privilégions également les petits brasseurs artisanaux », ajoute Hervé Le Gal. Pour compenser le bilan carbone de l'événement, des arbres fertilisants seront plantés au Burkina. Dans ce même esprit, les organisateurs invitent le public à utiliser le covoiturage.

 

Le site n'ouvrira pas de camping. Pratique Samedi 29 juin, site du Kerboulard, à Saint-Nolff. Ouverture à 15 h 30. Début des concerts : 17 h. Tarif unique : 22 €. Billetterie dans les points de vente habituels (Fnac, Ticketnet, Digitick...)

  • Charlotte Bahuon

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/mamm-douar-manu-chao-et-jose-bove-le-29-juin-09-03-2013-2029132.php

 

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Manu-Chao-a-Saint-Nolff.-Plus-de-10-000-billets-vendus-pour-le-rassemblement-du-29-juin_40832-2170902_actu.Htm

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:22

Affiche-NON-chaine-humaine-NDDL-1024x744

*

9 mars 2013 à 18h53 

*

Le président de la commission du dialogue de Notre-Dame-des-Landes exprime son scepticisme quant à la pertinence du projet d'aéroport. Il rendra un rapport au gouvernement dans trois semaines.

*

"Tout dossier qui attend une trentaine d'années perd beaucoup de ses possibilités de conviction", a relevé le médiateur Claude Chéreau, d'après Le Monde. "Les arguments justifiant sa construction ont beaucoup varié dans le temps. Certains datent, d'autres sont devenus moins prioritaires".

Selon lui, les bienfaits en termes d'économie et de création d'emplois paraissent disctuables. En revanche, Claude Chéreau ne s'est pas laissé convaincre par l'argument écologique des opposants : "Sur la richesse de la biodiversité, je ne suis pas certain que Notre-Dame-des-Landes soit une rareté, comparée à la réserve naturelle du lac de Grand-Lieu".

Le médiateur remettra ses conclusions au Premier ministre dans trois semaines. "Notre rapport présentera les inconvénients et les avantages du futur aéroport, et ce sera au gouvernement de décider", précise-t-il.

*

Matignon ne semble pas pressé : "Soit les travaux peuvent commencer après l'été par exemple, soit le rapport nous dit que le projet n'est pas prêt et nous prendrons le temps nécessaire".

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/nantes/notre-dame-des-landes-le-mediateur-doute-de-la-pertinence-du-projet-09-03-2013-2030001.php

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Notre-Dame-des-Landes.-La-commission-de-dialogue-partagee_55257-2171165_actu.Htm

 

  

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 09:53

brest 8 m

8-m-2.jpg

8-m-3.jpg

Partager cet article
Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 13:21
riches-copie-1
*
Par RFI

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

*

Le gouvernement allemand a présenté mercredi 6 mars un rapport très attendu sur la pauvreté dans le pays. Selon ce rapport, l'écart des inégalités sociales s'est accru en Allemagne, et un Allemand sur sept est aujourd'hui menacé de pauvreté.


L'économie se porte bien en Allemagne, où le nombre de chômeurs recule. Et pourtant, un Allemand sur sept est aujourd'hui menacé de pauvreté. En République fédérale, l'écart se creuse entre riches et pauvres.


Les 10% d'Allemands les plus fortunés se partagent 53% de la richesse nationale. Les 50% les plus pauvres ne possèdent que 1% de la richesse du pays, contre 3% voici 10 ans.


Les 548 pages du rapport présenté mercredi par la ministre du Travail (disponible ici en allemand) publié ce mercredi 6 mars ont de quoi déranger, surtout en cette période pré-électorale. Raison pour laquelle le ministre de l'Economie Philipp Rösler a sorti le crayon rouge.


L'Allemagne se porte bien, le chômage recule, insiste ainsi le ministre accusé d'avoir cherché à enjoliver les pages du rapport consacrées à la pauvreté. Pour l'association Caritas, les chiffres présentés mercredi sont alarmants, du fait notamment de l'absence d'ascenseur social dans le pays.

*

http://www.rfi.fr/economie/20130307-allemagne-pauvrete-merkel-rosler-caritas-crise-economique

 

Commentaire:

 

Bien que ce soient les méchant ouvriers qui sont réputés mener la vilaine" lutte de classes", ce sont bien les riches qui ne la font pas et qui la subissent, les pauvres, qui la gagnent!

Partager cet article
Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 10:37


*
« Fukushima : la lenteur de la reconstruction pèse sur la santé mentale »

Jamais gênés d'inventer les pires horreurs, les nucléocrates ont innové, après le déclenchement de la catastrophe de Tchernobyl (26 avril 1986), avec la thèse de la « radiophobie » : si les gens sont malades, ce n'est pas à cause de la radioactivité mais à cause de « la peur de la radioactivité » ! Il fallait y penser !

Bien sûr, les nucléocrates français ont été en pointe dans cette opération de négationnisme, avec un organisme nommé CEPN et regroupant EDF, Areva, le CEA et l'IRSN (cf http://observ.nucleaire.free.fr/La-malbouffe-radioactive.pdf , page 3).

A lire le présent article du Monde.fr, on peut penser - sans en être surpris - que les nucléocrates réutilisent autour de Fukushima les mensonges de mise autour de Tchernobyl. Ainsi, selon Hiroshi Suzuki, qui dirige une commission consultative pour la reconstruction de la province de Fukushima, "Il n'y a pas suffisamment d'attention envers la santé mentale" des habitants.

Il faut croire qu'une armée de psychologues et de psychiatres pourrait faire fuir la radioactivité et rétablir le moral et donc la santé de la population. Pour notre part, nous persistons à penser que ce sont les pronucléaires - et pas seulement ceux du Japon - qui ont besoin de psychiatres.


LeMonde.fr : http://bit.ly/YKXSYp 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 10:33

*
« Areva : Le PDG est très confiant sur le nucléaire au Japon, achetez »
*
Nous avons déjà évoqué le destin tragique de l'action d'Areva en bourse, passée en quelques mois de 82 euros à 13 euros. Seule « consolation », EDF a fait pire (de 87 à 14). Mais aujourd'hui, finies les vaches maigres, l'heure des plus-values a sonné !  C'est du moins ce qu'il faut croire en lisant les conseils (nécessairement avisés) de Capital. « Achetez ! » disent-ils. Et ce sur la foi d'une information... stupéfiante : « Le PDG d'Areva est très confiant sur le nucléaire au Japon ».

Ah, c'est sûr que la fortune est assurée avec un tuyau comme celui-là. Surtout venant du fameux Luc Oursel, celui qui prétend vendre 10 EPR d'ici 2016 (alors qu'Areva n'en a vendu qu'un, il y a... 10 ans, à la Finlande). Achetez donc des actions d'Areva, la "culbute" est garantie. Une belle "gamelle" en vérité !
*
Conseil « à suivre » de Capital : http://bit.ly/Zd1ALk 
Partager cet article
Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg