Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 10:15

*

Lundi 1er avril, la Cour suprême de New Delhi a rejeté la demande de brevet déposée par le groupe pharmaceutique Novartis concernant une version soi-disant améliorée d'un de ses médicaments anciens, le Glivec, un traitement contre la leucémie.

*

Si Novartis avait obtenu gain de cause, la commercialisation en Inde de la version générique de ce médicament n'aurait plus été possible. Il faut savoir que le médicament est vendu par Novartis 4 000 dollars (environ 3 100 euros) par patient et par mois, alors que sa version générique, fabriquée en Inde, y est proposée à moins de 73 dollars, selon les représentants de Médecins sans frontières en Inde.


En Inde, 40 % des 1,2 milliard d'Indiens gagnent moins de 1,25 dollar par jour. Le groupe Novartis pour sa part a annoncé en 2012 un bénéfice net de 7,4 milliards d'euros. C'est ce qui s'appelle faire du fric avec la peau des autres.

*

J.-J. L.

*

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2331&id=40


Partager cet article

Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 10:05

*

À Nantes, jeudi 21 mars, les cheminots de l'Équipement ont décidé d'envahir la réunion du comité d'entreprise où était présent le directeur de la région Pays de la Loire.


C'est donc à une centaine qu'ils se sont retrouvés face au directeur de région, qui a dû reculer au moins physiquement devant le nombre de grévistes. De nombreux cheminots présents ont pu s'exprimer et dire leur colère ce jour-là.


En mouvement depuis deux mois, ils contestent la mise en place de nouvelles primes de déplacement qui seraient imposables, alors que celles touchées avant ne l'étaient pas. Pour se mettre en conformité avec l'Urssaf, la SNCF a décidé de faire payer les cheminots en déplacement partout en France sur les chantiers de travaux sur les voies. Mais ils refusent de se faire plumer, tout simplement.


La SNCF ne compte d'ailleurs pas s'arrêter là, puisqu'elle veut aussi revenir sur des règles d'usage dans la région à l'Équipement. Aujourd'hui, quand les cheminots partent en déplacement sur des chantiers, ils ne peuvent le faire avant 7 h 30 le lundi matin et ils doivent revenir avant 17 h 00 le vendredi. Rien de plus normal, quand on est parti de chez soi toute la semaine sans voir sa famille !


Le mouvement de grève est en train de faire tache d'huile sur les autres régions de la SNCF, et les cheminots de l'Équipement sont bien décidés à ne pas lâcher.


Correspondant LO

*

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2331&id=33

Partager cet article

Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 09:59
*
Depuis le 1er avril, les retraités assujettis à la CSG doivent payer une nouvelle taxe :

 

la CASA, contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie, soit une ponction de 0,3 % sur l’ensemble de leur pension.

 

Les retraites complémentaires de l’ARRCO (pour les salariés du privé) ne seront augmentées que de 0,5 %, soit moins que l’inflation officielle. Quant à la pension de base, elle augmentera de 1,3 %, comme le minimum vieillesse, pour lequel il n’y aura pas de « coup de pouce ».


C’est tellement plus simple pour le gouvernement Hollande-Ayrault de faire les poches des retraités, plutôt que de risquer un froncement de sourcil du patronat…

*

http://www.lutte-ouvriere.org/notre-actualite/breves/#1

Partager cet article

Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 09:34

 

 

 

Le combat du pape de la décroissance, Pierre Rabhi, retracé dans un documentaire.


Paysan philosophe. C’est par cette association étonnante que se définit fièrement Pierre Rabhi. Prônant un retour à la terre, il avertit les gens des dangers de l’agriculture intensive et s’illustre comme pionnier de l’agroécologie, méthode de production agricole qui privilégie un compostage naturel aux engrais chimiques et une agriculture qualitative respectueuse de l’environnement. "Au nom de la terre", réalisé part Marie-Dominique Dhelsing, sort ce mercredi 27 mars en pleine polémique sur les dérives de l’industrie agro-alimentaire.


« Les gens me disent mais pourquoi tu continues à te fatiguer à travailler un jardin ? Mais si j’arrête de travailler mon jardin, je meurs » : sur ces mots de Pierre Rabhi s’ouvre le film "Au nom de la terre". Jeudi 21 mars, les deux salles de l’UGC Bercy mobilisées pour la projection de l’avant première étaient pleines à craquer. Militants, jeunes agriculteurs ou simples spectateurs étaient venus recueillir la bonne parole de ce paysan algérien devenu l’un des papes de la décroissance.


"Aimez la terre et elle vous aimera"


Jamais encarté politiquement ou syndicalement, Pierre Rabhi, n’a cessé de marteler son message: aimez la terre et elle vous aimera. Loin du temps où l’homme cultivait ce dont il se nourrissait, son expérience d’ouvrier spécialisé nous rappelle pourtant une vérité évidente: pourquoi travailler pour acheter de la nourriture moins bonne et plus chère que celle qu’on peut faire pousser dans son jardin ? « On voit s'ériger des générations d'enfants qui faute d'un éveil à la vie sont réduits à n'être que des consommateurs insatiables, blasés et tristes » écrit-il dans son Manifeste pour la Terre et l'humanisme.


La fin du "toujours plus"

Pierre Rabhi appelle à « une sobriété heureuse », dans le respect de l’homme et de la nature, loin du mythe de la croissance illimitée. Ses détracteurs le dépeignent comme un doux illuminé dont les méthodes d’agriculture ne seraient pas à même de nourrir une planète de 7 milliards d’habitants. Pour lui, c’est justement le « toujours plus » qui est responsable de la destruction progressive des ressources naturelles. Au-delà des mots, qu’il manie aussi habilement que sa bêche, Pierre Rabhi est un homme d’actions. "Au nom de la terre" retrace l’itinéraire d’une saga, du désert algérien à son expérience internationale en sécurité alimentaire, ponctuée de tous les projets qu’il a initié transmettant, champs par champs, la connaissance et la volonté à d’autres de continuer à soigner la terre nourricière.

"Paysan sans frontière"


L’aventure démarre pour lui avec l’association « Paysan sans frontière ». En 1981, il part transmettre son savoir-faire au Burkina Faso. Quatre ans plus tard, il créé à Gorom-Gorom un centre de formation à l'agroécologie. Créée en 1994 sous le nom des Amis de Pierre Rabhi, rebaptisée en 1999, l’association Terre & Humanisme œuvre pour la transmission de l’agroécologie. Accueillant chaque année plus de 250 stagiaires, plus de 200 bénévoles et des centaines de visiteurs, l’association continue le travail de Pierre Rabhi, notamment en Afrique.

 

Il peut aussi compter sur le mouvement citoyen Colibris, qu’il a crée en 2008, et qui fort de ses 60 000 membres s’engage à inspirer et soutenir tous ceux qui participent à construire un nouveau projet de société. L’association tient son nom d’une légende racontant que lors d’un immense incendie de forêt, tous les animaux terrifiés observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »


« Ce qui est important, c’est que ça ouvre des pistes de réflexion, des débats, des questionnements», dit Marie-Dominique Dhelsing réalisatrice d’"Au nom de la terre".


Des citoyens engagés


Dans la salle de projection, les différences d’âges s’effacent autour d’une conviction commune : tels les colibris de la légende, les spectateurs semblent persuadés que leurs actions peuvent changer les choses. Certains n’ont pas attendu de voir le film pour le faire.


« J’ai décidé de tout abandonner pour retourner à la terre, je fais de la culture de spiruline [micro-algue commercialisée comme complément alimentaire, ndlr] dans le sud de la France », dit Eric Hervet, un grand barbu l’air sympathique. « J’ai lu pas mal de ses ouvrages et ça m’a conforté dans le choix de revenir à la nature, il m’a aussi beaucoup apporté sur le côté philosophique et littéraire. »


D’autres imaginent ce qu’ils peuvent faire à leur échelle. « Quand on voit la foule de gens qui était là ce soir, il y a un vrai éveil de conscience qui se fait, c’est formidable » s’enchante Anick Bourbard, retraitée. « Après c’est vrai qu’on a peu de possibilité en tant que Parisien, mais ça va déjà avoir un impact sur ma famille et je vais en parler autour de moi. »


Cultiver un potage, un geste politique


Dans le débat qui suit le film, Pierre Rabhi rappelle justement qu’ « il ne suffit pas de manger bio pour sauver le monde » (titre d’un ebook issu de son entretien avec Rue89) et que cultiver un potager, même sur son balcon, est un geste politique. Il nous livre également son intention de s’impliquer encore plus dans le problème de la faim dans le monde dans les années à venir. « On avance, étape par étape, sans préjugés de ce que ça va devenir. On a la volonté de continuer jusqu’à ce que ça prenne et touche un maximum de gens », nous explique Pierre Rabhi à la fin de la projection.


« A nos enfants » : c’est par cette dédicace que s’achève "Au nom de la terre".  Faisant écho à l’une de ses devises : « Quelle planète laisserons-nous à nos enfants, quels enfants laisserons-nous à la planète ? ». Autrement dit les générations futures ont un rôle primordial à jouer. « Je l’espère sincèrement », nous confie Pierre Rabhi, « sinon tout ce que nous avons fait n’aura servi à rien. »


Corentin Courtois pour ARTE Journal

Partager cet article

Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 09:15

 

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:22

cahuzz

 

Cahuzac est obligé d’avouer devant les juges qu’il a fraudé, qu’il a menti à tout le monde.

 

Il l’a fait avec une assurance, une arrogance sans nom. Lui, le héraut de la lutte contre la fraude fiscale, le donneur de leçon de la rigueur, qui a prôné pour les autres l’austérité, planquait son argent comme n’importe quel margoulin.

 

Qui peut croire que personne n’était au courant ?

 

Qui peut croire qu’il a pu mentir et tromper tout le monde. L’affaire Cahuzac c’est la crise d’un régime où argent et pouvoir ne font qu’un. Hollande doit rendre des comptes à tout le pays. Il doit dire comment un tel personnage s’est retrouvé en situation de pouvoir.

 

C’est le symbole de la crise de régime de la V° République. Pour empêcher ces voyous d’opérer, il est temps d’imposer l’interdiction du cumul des mandats, la limitation des revenus, le contrôle direct et la révocabilité des élus par la population.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:03

fric

*

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 188 (28/03/13)

*

Au plus bas dans les sondages, Hollande a dû passer jeudi 28 mars le grand oral du 20h de France 2 pour « expliquer » sa politique. Pendant plus d’une heure, il a donc défendu point par point sa politique et annoncé la suite du menu. Loin, très loin d’un programme de gauche !

 

C’était un rendez-vous important pour Hollande et au final cela aura été un flop, puisque seulement 32 % des téléspectateurs l’ont trouvé convaincant. Et pourtant, il en aura fait des efforts pour « expliquer » et défendre la politique menée depuis 10 mois. Pendant une grande partie de cette émission interminable, il a défendu toutes les « réformes» mises en place : contrats d’avenir, contrats de générations, cadeau fiscal de 20 milliards, loi sur la « sécurisation professionnelle »…

 

Des « outils » qui permettront d’inverser la courbe du chômage ! Il en aura usé de la pédagogie pour nous faire croire que sa politique était une bonne politique pour les salariés, les chômeurs et… les entreprises. Car ce n’est ni au monde du travail ni aux immigrés (qu’il n’a même pas évoqué), à qui s’est adressé Hollande mais bel et bien au patronat, aux entreprises. C’est à eux qu’il a annoncé « un choc de simplification », ainsi que des « aménagements de la fiscalité ». En défendant, la loi de sécurisation professionnelle et l’accord compétitivité chez Renault, il leur confirmait, avant même que s’ouvre la discussion parlementaire, que la messe était dite et que la loi du Medef sera bien appliquée.


Le renoncement c’est maintenant…


Mais le fait marquant de ce grand oral est, une nouvelle fois, ses renoncements en matière de réformes dites de gauche. Le cumul des mandats ? La réforme sera effective « avant la fin de mon mandat », loin d'une réforme applicable dès les prochaines municipales en 2014. Le mariage pour tous ? Hollande ne reviendra pas dessus mais enterre une de ses promesses de campagne : le recours à l'assistance médicale à la procréation pour les couples de femmes (PMA) qui est « renvoyée au comité d'éthique ».


De plus, pour la population, les temps vont continuer à être difficile.

 

A commencer par l'annonce de l’allongement de la durée de cotisations pour les retraites et une augmentation de la TVA en 2014... tout en affirmant qu'il n'y aura pas à l'avenir d'augmentation des impôts. On se moque du monde. Et bien entendu, rien pour les services publics ou pour les salaires.


Comment s’en étonner quand Hollande affirme qu’il n’est « maintenant plus un président socialiste » ? « Je suis le président de tous les Français, le président de la France. » Et surtout de ses entreprises aurait-on envie de rajouter. Hollande assume une forme de continuité, non pas avec les promesses du candidat présidentiel mais avec la politique de son prédécesseur. Les « outils » sont déjà en place ?

 

Face à ce bricolage capitaliste, il est nécessaire de construire une opposition de gauche qui agisse dans le sens de la convergence des luttes, de la préparation d’un mouvement d’ensemble, tout en traçant la perspective politique d’un gouvernement anti-austérité. La crise ouverte par la mise en examen de Cahuzac et le discrédit grandissant contre ce pouvoir nous en donne l’occasion.


Sandra Demarcq

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 13:48

*

La gynécologie est une spécificité française. Grâce à elle, l’espérance de vie des femmes s’est nettement améliorée : dépistage précoce des cancers féminins, utilisation individualisée des contraceptifs… mais elle est toujours en danger.


Trop peu de postes sont ouverts en gynécologie : trente en 2012 contre cent trente en 1986 ! Si ce chiffre n’augmente pas significativement dans les années à venir c’est la disparition à terme de la gynécologie en France. La possibilité pour les femmes de confier leur suivi gynécologique au spécialiste formé pour cela est ainsi remise en cause, et avec elle la prévention.


C’est pourtant grâce à ce suivi que le nombre de cancers du col de l’utérus a été divisé par quatre en vingt ans, la mortalité réduite de moitié et qu’il y a une baisse de la mortalité pour le cancer du sein avec un des meilleurs taux de survie. C’est aussi grâce à la gynécologie que les femmes peuvent bénéficier d’une contraception adaptée.

Que font les politiques ?

Le comité de défense de la gynécologie médicale a été reçu le lundi 8 octobre au ministère de la Santé, où il a fait part de son extrême inquiétude quant à la santé des femmes. Pour l’instant aucune augmentation du nombre de gynécologues médicaux n’est envisagée. Encore une fois les socialistes poursuivent la politique de la droite et sacrifient la santé des femmes en se réfugiant derrière les Agences régionales de santé (ARS) créées par le gouvernement Sarko pour gérer et administrer la santé [1].


Ce sont elles qui sont chargées de proposer le nombre de postes d’internes, à partir de la reconnaissance des besoins. Ce qui serait une procédure technique et non une volonté politique ! Alors que c’est pourtant bien une volonté politique que de ne pas doter la santé d’un budget conséquent.

Un recul social

Les ARS considèrent ainsi que 0,5 gynécologue médical pour 5 000 femmes en Auvergne, ou 0,8 gynécologue médical pour 5 000 femmes en Île-de-France sont suffisants, selon les préconisations de l’Ordre des médecins. Or, selon l’Observatoire national de la démographie des professions de santé, les effectifs actuels ne permettent plus qu’à un quart des femmes en âge de consulter d’avoir accès à leur spécialiste [2].

 

Selon l’Ined et de l’Inserm cette fois, à propos des 20-24 ans, « le suivi gynécologique a par ailleurs diminué chez ces jeunes femmes : en 2010, 12,2 % d’entre elles déclarent ne pas avoir de suivi habituel, contre 6,9 % en 2000 ».


Et la situation risque de s’aggraver, car près de la moitié des gynécologues (48 %) vont partir en retraite dans les cinq ans à venir. Encore une régression sociale pour les femmes !


Agnès (AL Toulouse)


[1] La loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, créée les Agences régionales de santé (art. 118). Elles sont le pilier de la réforme du système de santé

[2] Rapport de février 2011.

*

http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article5210

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 13:00

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 11:53

manifestants-hopital-SUD

*

Social mardi 02 avril 2013
*

Environ 80 personnes se sont rassemblées, ce mardi après-midi, devant la délégation territoriale de l’agence régionale de santé (ARS), à Quimper (Finistère).


Alors qu’une délégation est reçue par le directeur départemental de l’ARS, une trentaine de personnes ont occupé le hall de l’établissement, alors fermé au public.

 

Ils dénoncent le plan de la direction qui prévoit la suppression de postes, la diminution des jours de RTT et la substitution des postes d’agents de services hospitaliers, techniques et administratifs par des contrats d’avenir. Pour la CGT et SUD, il est « hors de question de négocier un plan ».

*

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quimper.-Les-salaries-de-l-hopital-de-Gourmelen-occupent-l-agence-regionale-de-sante_40820-2179356------29232-aud_actu.Htm

 

Partager cet article

Repost0

Contactez le NPA du Finistère

 

faou

 

UNE-190.JPG

 

cgt-gg.jpg

 

affiche_Peillon_Fioraso_BAT_0_0.preview.jpg

 

encart npa taille normale

 

 

nukleel-nam-bo-ket.jpg

accueil
*

Brest

06 42 22 96 37

brest.npa@gmail.com

 

Quimper

06 59 71 42 21

quimper.npa@gmail.com
 

Le blog sur les

questions maritimes

L'autre grenelle de la mer

 

Le blog de solidarité avec

les camarades arabes

Revolution arabe 

 

fermoez-fesse.jpg

Recherche

Actions !

Pour plus de détails voir les liens: 

 

diapo prisonnier palestine

Soirée prisonniers palestiniens

AFPS Brest

mardi 16 avril

20H30

Maison des syndicats

 

sortir-copie-1.jpg


manifestants-hopital-SUD-copie-1


Quimper Gourmelen

Rassemblement

vendredi 19 avril

8 h 45


foto2-205-ebf3f

 

Fermez Cofrents

(pays Valencian)

 

 

laniion.jpg

  Concert à Lannion

 

no nuk

 

Dimanche 28 avril

Brennilis

anti-r-1-r-copie-1.jpg

 


robertbelle5mai13DZ

 

 

Mardi 7 mai

 Yves-Marie Le Lay,

Président de

Sauvegarde du Trégor

  Douarnenez

Librairie l'Ivraie à 20h00

 

nddk.jpg

 

yy.jpg

 

st nnonon

 

grece.jpg